Queensland, Australie : Les visiteurs de la foire soutiennent le Falun Gong et apprennent les exercices

Écrit par le correspondant Chen Xinning de Minghui à Queensland, Australie

(Minghui.org) Les 9 et 10 août 2014, les pratiquants de Falun Gong ont présenté les exercices et sensibilisé à la persécution en Chine à la foire d’Ormeau du Queensland, en Australie. Beaucoup de visiteurs se sont arrêtés pour apprendre les exercices et signer la pétition pour dénoncer la persécution, en particulier les atrocités des prélèvements d’organes du régime chinois.

C’est la deuxième année que les pratiquants sont invités à la foire annuelle, l’un des événements les plus importants à Queensland. Ils se sont joints à plus de 140 exposants à Brian Harris Oval. Le district d’Ormeau, où l’événement a eu lieu, se trouve entre Brisbane, la capitale du Queensland et la Gold Coast, une destination touristique célèbre.


Les pratiquants enseignent aux visiteurs les exercices à la foire.


Un visiteur signe la pétition pour aider à arrêter la persécution.


Une pratiquante montre la méditation sur scène.

Un couple de retraités, Carmel et Ron, ont été compatissants en apprenant les faits de la persécution et ont dit qu’ils étaient contents de pouvoir signer la pétition pour arrêter les prélèvements forcés d’organes. Ils ont dit espérer que la persécution se termine vite.

Mark, un spécialiste des tests de blindage, avait entendu parler de la persécution du régime chinois contre le Falun Gong. Il a également mentionné qu’il avait suivi la question des prélèvements d’organes.

Reg, un défenseur de la prévention du crime, a été choqué d’apprendre que le Parti communiste chinois (PCC) avait prolongé leur persécution au-delà de la Chine et commet des crimes contre les citoyens australiens. Il a signé la pétition pour soutenir le Falun Gong.

Au cours de l’événement de deux jours, beaucoup de visiteurs ont été attirés par les exercices du Falun Gong. Sharee qui travaille dans l’industrie du transport aérien et ses deux amies d’Indonésie avaient vu les pratiquants pratiquer les exercices à Brisbane. Sharee avait envie d’apprendre la méditation. Elle a noté les informations du coordinateur d’un site d’exercices proche et a prévu d’apprendre la méditation bientôt.

Lisa, un maître de Reiki, a écouté attentivement les faits de la persécution et la présentation des exercices. Elle a dit qu’elle cherchait quelque chose pour l’aider, car elle s’était sentie déprimée et pas bien. Les pratiquants ont recommandé qu’elle lise le Zhuan Falun, le livre principal des enseignements du Falun Gong de M. Li Hongzhi. Lisa a dit qu’elle allait lire en ligne.

Il y avait aussi des chinois parmi les visiteurs. Après avoir appris les faits sur la persécution, certains ont décidé de rejoindre le mouvement des chinois de démissionner du PCC et de ses organismes affiliés.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/8/18/2559.html

Version chinoise : 澳洲昆省大型庆典 中共活摘暴行引关注

Trois pratiquants illégalement condamnés dans la ville de Wusu, Xinjiang

Écrit par un correspondant de Minghui de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, Chine

(Minghui.org) Le 7 juillet 2014, trois pratiquants ont été illégalement condamnés au tribunal de la ville de Wusu dans le Xinjiang.

Mme Ma Chengying, M. Yang Wanjun et M. Zhang Chengjun ont été condamnés à des peines de 6 ans et demi, 5 ans et 3 ans et demi respectivement pour avoir pratiqué le Falun Gong.

La police arrête des pratiquants et saccage leur domicile

Le 8 octobre 2013, M. Zhang a été arrêté sur sa ferme et la police a saccagé son domicile. M. Yang et Mme Ma, de nouveaux mariés, ont été arrêtés le lendemain. La police a saccagé le domicile du couple et a confisqué leurs ordinateurs, livres de Dafa et autres documents. Les membres de leur famille n’ont pas été autorisés à leur rendre visite.

La police n’a pas présenté de mandat de perquisition aux familles des pratiquants, même après les avoir incarcérés pendant au moins un mois. Les membres de leur famille ont engagé un avocat, mais la police a refusé la demande des avocats de rencontrer leurs clients. Ils ont seulement été autorisés à les voir juste avant la date prévue. M. Yang et Mme Ma ont dit à leur avocat que les policiers les avaient giflés au visage, battus et forcés à signer des documents.

Les dates du procès ont changé à quatre reprises

La date du procès était initialement prévue le 20 février 2014, mais a ensuite été reportée au 6 mars, puis au 10 juillet. Mais le 27 juin, le tribunal a envoyé un avis aux familles des pratiquants, les informant que le procès aurait lieu le lendemain 28 juin.

Les membres de famille des pratiquants ont demandé au tribunal de remettre le procès à plus tard pour qu’ils puissent aviser leurs avocats. Cependant, le tribunal a refusé. Les deux avocats de Pékin n’ont pas réussi à y assister en raison du délai aussi court.

Le procès était censé être ouvert au public, mais seulement trois membres de chaque famille ont eu l’autorisation de s’asseoir dans la salle d’audience. Les 70 autres sièges étaient occupés par des policiers et les employés de la sécurité.

Mme Ma s’est défendue elle-même et a informé le tribunal qu’il n’existe aucune loi chinoise qui interdit la pratique du Falun Gong.

Après le procès, les trois pratiquants ont été emmenés dans la bannière de Kaigan près de la ville de Kuitun.

Parties impliquées dans la persécution :

Mayishan-Zhahepaer, maire de la ville de Wusu : 86-992-8501819

Li Guangze, maire adjoint de la ville de Wusu : 86-992-8510569

Comité des affaires politiques et juridiques de la ville de Wusu : 86-992-8516311

Tang Zhaolong, agent du Bureau 610 local : 86-13899377828

Qing Chunsheng, agent du Bureau 610 local : 86-13899377828

Centre de détention de la ville de Wusu : 86-992-8502584

Wang Yongyi, directeur du centre de détention de la ville de Wusu : 86-18999718226

Département de police de la ville de Wusu : 86-992-8502322 ; 86-992-8502584

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/8/14/2505.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2014/8/2/新疆塔城地区马成英等被非法判刑-295497.html

Une dame âgée de 78 ans Hu Keying persécutée pendant 15 ans (Photos)

Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Henan, en Chine

(Minghui.org) La maison de Mme Hu Keying a été saccagée trois fois, en 15 ans. Elle a passé deux ans en détention et la police a extorqué un total de 17 500 yuans à sa famille au fil des ans. Pourquoi cette citoyenne âgée, respectueuse des lois, a-t-elle été traitée comme une criminelle ? C’est uniquement parce qu’elle pratique le Falun Gong et s’efforce de vivre selon le principe Authenticité– Bienveillance-Tolérance.

bce01efff1
Mme Hu Keying

bce01efff2
Porte d’entrée de la maison de Mme Hu Keying

Mme Hu échappe à l’arrestation de police

Le 10 octobre 2013, Mme Hu, âgée de 78 ans, a échappé de justesse à une arrestation en grimpant sur le toit de sa maison quand la police est venue fouiller sa propriété. Elle a dû rester éloignée de chez elle pendant longtemps pour éviter d’être arrêtée, laissant son mari, qui souffre de la maladie d’Alzheimer, seul à la maison.

La police a fouillé la maison de Mme Hu et a confisqué son ordinateur, une imprimante, du matériel d’impression et d’autres articles. Le chef de la Commission des affaires politiques et légales du district de Huichuan de la ville de Zhoukou, Zhao Donghe, a mené le raid.

Mari traumatisé hospitalisé

Quinze années de persécution et de harcèlement constant des autorités ont prélevé un lourd tribut de la famille de Mme Hu. La santé de son mari s’est détériorée et maintenant, il est dans un état grave.

Mme Hu a été arrêtée chez un autre pratiquant le 14 juillet 2011. Une dizaine de policiers sont entrés par effraction plus tard dans sa maison et ont confisqué un certain nombre de choses. Son mari qui était là à ce moment-là, était en état de choc. Il a dû être transporté d’urgence, à l’hôpital, après la descente de la police.

Quand un médecin de la police a fait un examen physique de Mme Hu, il l’a diagnostiquée comme étant « gravement malade » et, il a été suggéré qu’elle soit immédiatement hospitalisée. Malgré son état, la police a demandé aux autorités de trois centres de détention de la prendre, mais ils ont tous refusé. Finalement ils n’ont pas eu d’autre choix que de la libérer.

Des représentants d’un camp de travail refusent de prendre Mme Hu même après qu’on leur ait offert des pots-de-vin

Un jour, en janvier 2002, la police a fait une descente aux domiciles des pratiquants, Wu Guifang, Hu Keying, Song Xia, Zhang Min, Jia Xiu et d’un autre pratiquant. Le policier, Wang Yong, du poste de police du chemin de Jianshe, a mené les raids. Mme Hu a ensuite été emmenée dans un centre de détention.

Le fils de Mme Hu était, à ce moment-là, maire du faubourg de Beijiao, et on envisageait de lui donner une promotion en tant que secrétaire du Parti du faubourg de Nanjiao. Cependant, sa promotion a été reportée parce que sa mère refusait de trahir sa foi.

Le policier Wu Gang a dit à Mme Hu que son fils pourrait être promu tant qu’elle promettait de ne pas pratiquer le Falun Gong. Mme Hu a dit : « Obtenir une promotion en forçant la mère de quelqu’un, à trahir sa foi est impensable. Dans la société d’aujourd’hui, les gens se disputent pour des intérêts mesquins. Mon fils est mieux de ne pas obtenir cette promotion. »

Les agents du Bureau 610 du district de Chuanhui voulaient condamner Mme Hu à un camp de travail, mais quand le chef du centre de détention, Dou Yanhuai, a emmené Mme Hu et d’autres pratiquantes au camp de travaux forcés pour femmes de Shibalihe, dans la ville de Zhengzhou passer un examen physique, les résultats ont démontré qu’elle avait une grave maladie cardiaque. Par conséquent, les représentants là-bas ont refusé de la prendre.

Dou Yanhuai a tenté de corrompre un représentant du camp de travail en disant : « Je vais vous donner un appartement si vous la prenez. » Mais le représentant a répondu : « Nous n’osons pas la prendre dans cette condition, peu importe ce que vous promettez me donner. »

Dou Yanhuai a alors emmené Mme Hu dans un autre hôpital et a dit au médecin de cet endroit de faire un rapport disant que Mme Hu n’avait que quelques affections mineures. Le médecin a répondu : « Ses résultats montrent qu’elle a une grave maladie cardiaque et qu’elle pourrait mourir à tout instant. » Dou Yanhuai n’a eu d’autre choix que de ramener Mme Hu au centre de détention.

Le 29 janvier 2003, Mme Hu a été libérée, après un an de détention. Mais sa famille a été obligée de payer 2000 yuanss avant de pouvoir retourner chez elle.

Sous la pression du Bureau 610, la direction de la distillerie de Zhoukou, l’ancien employeur de Mme Hu, a décidé de suspendre pendant 40 mois sa pension ainsi que celles de plusieurs autres pratiquants. Ils ont aussi forcé Mme Hu, à payer 5 000 yuanss d’« amendes ».

Mme Hu fait appel sur la Place TianAnMen

Mme Hu est allée Place TianAnMen, à Beijing, faire appel pour le Falun Gong le 1er octobre 2000. Elle a crié : « Falun Dafa est bon ; Falun Dafa est juste ; Restaurer la réputation de Maître Li ». Inspirés par son courage, d’autres pratiquants là-bas ont commencé à y participer. La police s’est précipitée et a commencé à frapper les pratiquants avec des matraques. Mme Hu a été frappée à la tête et a brièvement perdu conscience. Un autre pratiquant a aidé Mme Hu à se remettre debout.

La police n’a pas réussi à disperser les pratiquants qui s’étaient réunis en groupes, les mains jointes, se protégeant les uns les autres de la police.

Mme Hu a été arrêtée et emmenée dans un centre de détention local pendant cinq jours. Elle a refusé de donner son nom et son adresse à la police, mais ils ont trouvé sa carte d’identité. Elle a été ramenée dans sa ville natale et détenue au centre de détention de Zhoukou. Le directeur, Song Haiqiang lui a mis de lourdes chaînes aux pieds et le policier Chen Zhensheng l’a menottée.


Illustration de torture illustration : Enchaînée et menottée

Les gens de la distillerie de Zhoukou sont allés au centre de détention et ont ramené Mme Hu dans un centre de détention local. Elle a passé un an là-bas et sa famille a été obligée de payer 2000 yuanss.

La police ne rend qu’une partie de l’argent extorqué à la famille de Mme Hu

Le 19 février 2000, Mme Hu a été arrêtée par les policiers, Li Yuzheng et Liu Feng. Li Yuzheng a dit aux enfants de Mme Hu : « Votre mère sera envoyée à un centre de détention en dehors de la ville. Si vous me payez 2 000 yuans, je ferai en sorte qu’elle reste dans un centre de détention local. » Les membres de sa famille ont accepté de payer la moitié de l’argent. Toutefois, les policiers de la Division locale de la sécurité intérieure ont forcé la famille à payer un autre 5000 yuans le lendemain.

Un des proches de Mme Hu était un fonctionnaire au niveau du canton à ce moment-là. Il a parlé au chef de la Division de la sécurité intérieure et lui a dit : « La vieille dame vient juste de sortir il y a un mois, pourquoi l’avez-vous arrêtée de nouveau ? » Il a dit à la police de la libérer et de rendre l’argent à sa famille. Sous la pression de leurs supérieurs, les policiers ont libéré Mme Hu, mais ils n’ont rendu que 2 500 yuans à sa famille.

Mme Hu fait appel à Beijing en 1999

Après que la persécution ait commencé, Mme Hu est allée à Beijing faire appel en octobre 1999, elle a été arrêtée et ramenée à Zhoukou, où elle a été détenue pendant 20 jours. Les policiers Kou Hongqi et Wang Guosheng ont extorqué 5 000 yuanss à sa famille avant de la libérer.

Ses maladies disparaissent après avoir pratiqué le Falun Gong

Mme Hu a commencé à pratiquer le Falun Gong au cours du printemps 1996. En moins de deux mois, ses maladies ont disparu. Elle devait être hospitalisée deux ou trois fois par année pour sa maladie coronarienne et d’autres affections. Cependant, les symptômes de ses maladies sont réapparus après avoir été arrêtée et détenue.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/8/17/2542.html

Version chinoise : 使迫害她的人百思不得解的神老太

San Francisco : Un rassemblement et un défilé pour protester contre 15 années de persécution

Écrit par Li Ruoyun et Wang Ying, des correspondants de Minghui

(Minghui.org) Le 19 juillet, les pratiquants de Falun Gong ont protesté contre les 15 années de persécution du régime communiste chinois en présentant une série d’événements à San Francisco : un groupe d’exercices sur la UN plaza, un rassemblement et un défilé, une exposition de photographies et des reconstitutions de torture dans la ville. Ils ont organisé les activités pour demander la fin de la persécution et que les principaux malfaiteurs soient jugés.

La persécution du Falun Gong a été officiellement lancée du jour au lendemain le 20 juillet 1999.

2014-7-20-minghui-usa-sf-parade-01
Pratiquer les exercices à la UN plaza de San Francisco

2014-7-20-minghui-usa-sf-parade-02

2014-7-20-minghui-usa-sf-parade-03

2014-7-20-minghui-usa-sf-parade-04

2014-7-20-minghui-usa-sf-parade-05
La Fanfare de la Terre divine

2014-7-20-minghui-usa-sf-parade-06

2014-7-20-minghui-usa-sf-parade-08

2014-7-20-minghui-usa-sf-parade-09

2014-7-20-minghui-usa-sf-parade-10

2014-7-20-minghui-usa-sf-parade-11

2014-7-20-minghui-usa-sf-parade-12

2014-7-20-minghui-usa-sf-parade-13
Le défilé passe dans le quartier chinois de San Francisco

2014-7-20-minghui-usa-sf-parade-14
Reconstitution de torture

2014-7-20-minghui-usa-sf-parade-15
Pleurer les pratiquants persécutés à mort en Chine

2014-7-20-minghui-usa-sf-parade-16
Yu Zizhen

Yu Zizhen a partagé son expérience personnelle au rassemblement. Elle est arrivée aux États-Unis il y a moins d’un an. Elle a dit que sa famille était l’une des nombreuses à être brisée par la persécution cruelle en Chine.

Elle est née le 24 janvier 1999. Son père, Yu Ming et sa mère, Ma Li ont été arrêtés le 1er janvier 2000 pour avoir distribué des documents clarifiant la vérité. Au cours des 10 années qui ont suivi, son père a été incarcéré à trois reprises et détenu pendant près de 8 ans. Les souvenirs de son père sont essentiellement le passage d’un camp de travail à un autre, d’un centre de lavage de cerveau à un autre et des tortures, des grèves de la faim et des électrocutions.

M. Yu est finalement retourné à la maison en 2009. Pour elle, il était presque une parfait étranger. En 2013, M. Yu a de nouveau été illégalement arrêté.

Mlle Yu espère que son histoire personnelle inspirera beaucoup de gens à aider à mettre fin à la persécution et à libérer tous les pratiquants de Falun Gong emprisonnés.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/7/21/2148.html

Version chinoise : 反迫害十五周年 旧金山法轮功学员游行集会

Radio Free Asia : Le Falun Gong proteste contre la persécution du PCC dans la capitale américaine

(Minghui.org) Chaque année autour du 20 juillet, les pratiquants de Falun Gong du monde entier organisent des rassemblements et d’autres activités à différentes échelles pour protester contre les 15 ans de persécution par le Parti communiste chinois (PCC).

Le 17 juillet 2014, les pratiquants de Falun Gong des États-Unis et d’autres pays se sont réunis dans la capitale américaine et ont organisé un rassemblement, un défilé et une veillée aux chandelles pour protester contre la persécution brutale en cours.

Le rassemblement a eu lieu à Capitol Hill à midi. Selon un reportage de Radio Free Asia (RFA), des membres influents du Congrès et des représentants des groupes des droits de l’homme et de groupes religieux ont donné des discours au rassemblement pour soutenir le Falun Gong.

Le membre du Congrès, Dana Rohrabacher, représentant pour le 48e district congressionnel de la Californie, a dit dans son discours : « Les personnes dans le monde entier ont besoin de rester ensemble avec un seul concept. C’est que nous respectons le droit des autres, adorer Dieu ou de ne pas adorer Dieu est leur propre choix. Cela devrait être une chose qui unit tous les gens honnêtes du monde. Et c’est ce que nous disons aujourd’hui. Je vous remercie d’envoyer ce message ! Le Falun Gong a été à l’avant-garde de ce combat. Que Dieu vous bénisse pour ça ! Vous ne vous plaignez pas seulement de ce qui a été fait au Falun Gong, vous demandez les droits de l’homme pour les personnes en Chine et dans le monde entier. Je suis avec vous. Je suis avec vous. Nous verrons le jour, quand ces dictateurs, ces gangsters et les gens corrompus qui dirigent le gouvernement en Chine, ne vous opprimeront plus, ne maintiendront plus leur oppression sur les gens qui croient en Dieu. »

Le Falun Gong s’est propagé dans plus d’une centaine de pays du monde, depuis qu’il a été introduit en Chine en 1992. Plus de 100 millions de personnes de différentes ethnies pratiquent le Falun Gong. Le régime communiste chinois a commencé à réprimer le Falun Gong à la fin juillet 1999.

Le pratiquant du Falun Gong, M. Tian, a dit à un journaliste de RFA que les activités visaient à soutenir les pratiquants du Falun Gong en Chine, de faire appel à la communauté internationale pour soutenir la lutte du Falun Gong pour les droits de l’homme et pour soutenir les Chinois qui ont démissionné du PCC.

M. Tian a dit : « Puisque la persécution n’a pas cessé, nous continuerons à protester, pas seulement protester à Washington, D.C. ; de nombreux pratiquants continuent à protester devant les ambassades et consulats chinois à l’étranger. Cette année est la quinzième année de campagne anti-persécution contre le Falun Gong. Nous organisons une protestation dans la capitale des États-Unis pour appeler le monde entier d’aider à arrêter la persécution et la violation des droits de l’homme concernant les pratiquants de Falun Gong. »

Le journaliste a trouvé des reportages récents sur Internet au sujet des protestations du Falun Gong à diverses échelles en Australie, au Canada, à Singapour, en France et beaucoup d’autres pays, demandant la cessation immédiate de la persécution par le PCC.

Suzanne Scholte, président de la Defense Forum Foundation, a dit dans son discours au Capitol Hill, qu’elle s’est souvenue du « poème du pasteur allemand Martin Niemöller qui décrit comment un mal croissant dans un pays peut non seulement apporter des souffrances dans ce pays, mais finira par affecter le monde entier. »

Elle a paraphrasé le poème de Niemöller : « Le Parti communiste chinois est venu contre les élèves, mais je n’étais pas un élève. Donc je n’ai pas parlé. Le Parti communiste chinois est venu contre le Falun Gong, mais je n’étais pas un pratiquant de Falun Gong. Donc je n’ai pas parlé. Le Parti communiste chinois est venu contre les militants du travail et les avocats des droits de l’homme, mais je n’étais pas un militant du travail ou un avocat. Donc je n’ai pas parlé. Le Parti communiste chinois est venu contre les Tibétains, mais je n’étais pas un Tibétain ou un adepte du Dalaï Lama. Donc je n’ai pas parlé. Le Parti communiste chinois est venu contre les pétitionnaires, mais je n’étais pas un pétitionnaire. Donc je n’ai pas parlé. Le Parti communiste chinois est venu contre les Ouïghours de l’Est du Turkestan, mais je n’étais pas un Ouïghour ou un musulman. Donc je n’ai pas parlé. Puis ils sont venus contre moi. Et il n’y avait personne là pour parler en ma faveur. »

Après le rassemblement, les pratiquants de Falun Gong ont organisé un défilé le long de Pennsylvania Avenue jusqu’au Mémorial de Washington, emmené par la fanfare et la police. Le grand défilé a attiré beaucoup de spectateurs.

M. Xue Bin, l’un des organisateurs du défilé, a dit du défilé : « C’est un défilé marquant 15 ans d’efforts contre la persécution. Le thème de la première procession est la large propagation du Falun Dafa dans le monde. La seconde est au sujet de la persécution brutale qui a tué plus de 3 700 personnes. La troisième est la démission du PCC. Nous espérons que plus de gens vont démissionner et donc désintégrer le PCC. Nous travaillerons ensemble pour mettre fin à la persécution contre le Falun Gong. »

Une veillée aux chandelles à National Mall dans la soirée a terminé la série d’activités de protestation à Washington D.C. Cependant, la résistance pacifique de quinze ans du Falun Gong contre la persécution du PCC ne cessera pas.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/7/21/2139.html

Version chinoise : RFA:法轮功美国首都集会抗议中共迫害

M. Zhou Dulun est à nouveau condamné après neuf ans de prison

Écrit par un correspondant de Minghui à Chongqing, Chine

(Minghui.org) M. Zhou Dulun, un pratiquant de Falun Gong de la ville de Chongqing, a été illégalement condamné une deuxième fois le 17 juin 2014. Malgré la défense logique et bien documentée de son avocat selon laquelle il est légal de pratiquer le Falun Gong en Chine, le juge l’a condamné à trois ans et demi de prison pour avoir parlé aux gens du Falun Gong.

Condamné injustement pendant le deuxième procès

M. Zhou Dulun a été arrêté le 6 septembre 2013 en tentant de mettre des affiches d’information sur le Falun Gong sur des poteaux. Il a été emmené au centre de détention de Baiheling dans le district de Shapingba et il est détenu là depuis lors.

Il a d’abord été en procès à la cour du district de Shapingba le 15 janvier 2014. Son avocat a plaidé non-coupable et a argué qu’il était légal de pratiquer le Falun Gong en Chine. Il a demandé que son client soit acquitté.

Pendant le deuxième procès, M. Zhou a nié les condamnations du procureur contre lui et a expliqué les bénéfices dont il a fait l’expérience en pratiquant le Falun Gong pendant 18 ans. Son avocat a dit que le Falun Gong n’est pas illégal. Il n’y avait pas de base légale pour accuser son client d’ « utiliser une organisation hérétique pour saboter l’implémentation de la loi ». Une fois de plus, il a demandé que son client soit acquitté.

Après une pause de cinq minutes, le juge présidant, Liu Chuanjiang a déclaré M. Zhou coupable de propager le Falun Gong. La cour l’a condamné à trois ans et demi d’emprisonnement.

Après que le verdict ait été annoncé, la famille de M. Zhou a réprimandé le juge pour avoir injustement condamné un homme bon. La mère de M. Zhou a plus de 80 ans. Elle fait de l’hypertension et la nouvelle du deuxième emprisonnement de son fils a été un choc terrible pour elle.

M. Zhou a été condamné dans le passé à 13 ans d’emprisonnement en 2002. Il a été libéré en 2011.

Articles connexes :

Mr. Peng Shigui and Mr. Zhou Dulun Tried a Second Time by Shapingba District Court in Chongqing City

Judge Cuts Short Attorney’s Defense During Mr. Zhou Dulun’s Trial

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/7/2/1882.html

Version chinoise : 曾遭九年冤狱 周笃伦又被非法判刑