Le peuple chinois soutient le Falun Gong et les procédures judiciaires contre Jiang Zemin

(Minghui.org) Les pratiquants de Falun Gong reçoivent un soutien croissant de la part de leurs concitoyens, après avoir persisté pendant des années à parler au Chinois, à l’intérieur de la Chine et à l’étranger, de la persécution du Falun Gong.

Des Chinois courageux ont exprimé leur soutien à l’actuelle vague de procédures judiciaires contre Jiang Zemin, l’ancien dirigeant du régime communiste, qui a instauré la persécution du Falun Gong en 1999.

« Vous êtes vraiment en train de faire une faveur à tout le monde »

Un pratiquant a dit au propriétaire d’un magasin de cigarettes que des milliers de pratiquants avaient intenté des procédures judiciaires contre Jiang Zemin, y compris lui-même. Il avait rejoint la vague des plaintes pénales et avait soumis sa plainte à la Cour populaire suprême. Il était assuré qu’elle avait été livrée puisqu’il avait reçu un accusé de réception.

Tout d’abord, le propriétaire du magasin était sans voix. Il a ensuite soupiré et a dit : « Vous êtes vraiment en train de faire une faveur aux gens, puisque Jiang n’a rien fait de bon pour le pays. Au lieu de cela il est responsable de la corruption des nombreux fonctionnaires de la Chine. Il aurait dû être arrêté il y a longtemps. »

Ses paroles nous ont montré que les gens ordinaires comprennent que les poursuites judiciaires ne concernent pas seulement les dommages causés aux pratiquants, mais qu’elles apporteront aussi la justice à tout le peuple chinois.

« Respecter le Falun Gong » écrit sur un billet de banque

2015-08-29-chine-1
Un billet de banque d’un yuan avec un message en caractères chinois

La photo du billet de banque d’un yuan avec un message de soutien au Falun Gong a été soumise au site Minghui. Les caractères chinois se traduisent en français par : « Je respecte le Falun Gong le plus parce qu’ils n’ont jamais cédé à la répression. »

Les gens signent ouvertement une pétition en faveur du Falun Gong

2015-08-29-chine-2

2015-08-29-chine-3
966 personnes du canton de Huai-an, province du Hebei, ont signé une pétition pour aider à arrêter les prélèvements d’organes.

De nombreux Chinois ne croient plus les médias du régime communiste chinois, mais ils croient ce qu’ils entendent des pratiquants. Ils signent ouvertement les pétitions, y compris celles où on s’oppose aux prélèvements d’organes sur des pratiquants.

Les gens peuvent porter des T-shirts avec le principe du Falun Gong

Un pratiquant et un jeune homme dans la province du Hebei discutaient des dernières tendances au sein de la population chinoise.

Le jeune homme a dit que Jiang était le chef communiste le plus corrompu et qu’il méritait d’être incarcéré. Il a aussi suggéré que les pratiquants distribuent des Tee-shirts promotionnels au lieu des DVD.

Le pratiquant lui a demandé s’il voulait dire des Tee-shirts avec les mots « Falun Dafa est bon » imprimés sur eux et s’il oserait porter un tel Tee-shirt en public.

Le jeune homme a hoché la tête et a dit : « Si les mots Authenticité-Bienveillance-Tolérance, le principe du Falun Gong, sont imprimés sur eux, nous pourrions les porter en public. Je suis sûr qu’ils seraient très populaires et que tout le monde en voudrait un. »

« Les gens savent que ces trois mots représentent le Falun Gong et ce ne serait pas vraiment cher de les commander en grandes quantités », a-t-il dit.

Un billet de banque fait la promotion de quitter le Parti communiste

Un pratiquant est allé régler un achat dans un magasin de céréales avec quelques billets de banque sur lesquels il y avait un message de Falun Gong. Le propriétaire avait déjà quitté le Parti communiste chinois (PCC). Pendant qu’ils comptaient l’argent, une femme d’âge mûr est entrée dans le magasin. Elle a remarqué que quelque chose était écrit sur les billets de banque et elle a demandé à en avoir un. Après avoir lu les mots avec attention, elle a décidé de quitter le PCC.

Elle a ensuite donné au pratiquant un yuan et lui a demandé de l’échanger contre l’un des billets ayant un message du Falun Gong.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/8/28/152282.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/8/13/313991.html

Un rassemblement à Hawaii soutient les actions en justice contre Jiang

Écrit par un pratiquant de Falun Gong à Hawaii

(Minghui.org) L’Association de Falun Dafa de Hawaii a organisé un rassemblement dans le quartier chinois, le 16 août 2015, en soutien aux plus de 150 000 actions en justice contre Jiang Zemin, ancien responsable du Parti communiste chinois (PCC). Jiang est directement responsable des 16 années de persécution brutale du Falun Dafa (aussi connu sous le nom de Falun Gong). Douze personnes de Hawaii ont récemment déposé des actions en justice contre Jiang, rejoignant plus de 150 000 plaignants en Chine. Un journaliste du média local Civil Beat a assisté au rassemblement.

2015-08-20-hawaii-1
Les pratiquants de Falun Gong de Hawaii ayant déposé des plaintes judiciaires contre Jiang.

2015-08-20-hawaii-2
M. William Liang, qui a été emprisonné pendant 7 ans pour sa pratique du Falun Gong, s’exprime lors du rassemblement.

2015-08-20-hawaii-3
Le pratiquant de Falun Gong M. Zhang Qingming prend la parole lors du rassemblement.

2015-08-20-hawaii-4
Le pratiquant de Falun Gong, M. Ben Maloney prononce un discours.

Lorsqu’il était en Chine, M. William Liang, originaire de Shanghai, a été jeté en prison durant 7 ans pour sa pratique du Falun Gong. Il a été torturé, agressé verbalement, soumis à des décharges électriques, et privé de sommeil pendant de longues périodes. M. Liang a déclaré lors de son discours : « Je poursuis en justice Jiang Zemin, principal responsable de la persécution. J’espère que les membres du PCC trompés par la propagande choisiront de quitter ce parti pervers, et n’auront pas à endosser ses dettes de sang. »

M. Zhang Qingming de la province du Heilongjiang a raconté la persécution que lui et sa famille ont subie alors qu’ils se trouvaient en Chine. Il a été renvoyé de son travail pour avoir parlé du Falun Gong à ses collègues. Du fait du harcèlement répété de la police locale, il a dû quitter son domicile pour éviter la persécution. Son enfant et ses parents étaient anéantis. M. Zhang a déclaré : « Tellement de pratiquants de Falun Gong en Chine ont souffert la même persécution que ma famille et moi avons subie. Deux de mes amis en sont morts Tout cela à cause de la politique génocidaire de Jiang. Il mérite d’être jugé et puni. »

Jiang Hong, président de l’Association de Falun Dafa de Hawaii, a déclaré que la persécution brutale avait tué des milliers de personnes. Les crimes les plus épouvantables sont les prélèvements d’organes approuvés par l’État sur des pratiquants de Falun Gong, pour le profit. Hong et les autres pratiquants attendent avec impatience le jour où Jiang Zemin sera traduit en justice et où la persécution prendra fin.

De nombreuses personnes, dont des touristes, se sont arrêtés pour prendre des documents d’information et en apprendre davantage. Un Sino-américain âgé a déclaré à un pratiquant de Falun Gong : « Ce que vous faites est formidable ! Jiang doit être traduit en justice. » Un autre Chinois a aussi exprimé sa colère face au prélèvement criminel d’organes et déclaré que Jiang était fondamentalement mauvais. Lors du rassemblement, plusieurs Chinois ont quitté le Parti communiste chinois et ses organisations affiliées.

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/8/24/152214.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/8/21/314474.html

Business Insider : Le Parti communiste chinois contrôle l’esprit des gens à l’intérieur et à l’extérieur de la Chine

Écrit par Mingde

(Minghui.org) Beaucoup de gens trouvent qu’il est difficile de comprendre pourquoi les Chinois ont été si lourdement endoctrinés par la propagande du Parti communiste chinois (PCC) sur des questions comme le Falun Gong. Voici deux exemples qui fournissent un aperçu de la pression sous laquelle le PCC place les gens, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de la Chine.

Bi Fujian est un animateur de télévision chinoise et journaliste renommé. Alors qu’il assistait à une fête privée en avril, il a fait des remarques sarcastiques sur Mao Zedong, lesquelles lui ont valu une multitude d’ennuis. Après que la courte vidéo avec ses commentaires ait été rendue disponible en ligne, dans les 48 heures tous les programmes dont il était l’animateur ont été retirés des ondes. Ces programmes ont repris plus tard, mais avec des animateurs différents.

Bien que Mao Zedong soit mort depuis plus de quatre décennies et que sa Révolution culturelle soit considérée comme une catastrophe, le PCC interdit toute critique publique sur lui.

Dans un autre épisode, Jack Murphy, un écrivain militaire ayant servi comme ranger dans les Troupes aéroportées et sergent des Forces spéciales, a publié un article le 7 août dans le Business Insider, intitulé : « Qu’est-ce que cela signifie de côtoyer des étudiants chinois espions. » Il s’agissait d’un cours sur la politique, qu’il suivait à l’Université Columbia, où il était dans un petit groupe de discussions avec un Américain d’origine chinoise et deux étudiants chinois.

Par curiosité, Murphy a demandé pourquoi le Falun Gong était persécuté en Chine. À sa grande surprise, la question a été accueillie d’abord par un silence de mort et les étudiants chinois ont ensuite changé le sujet de conversation.

Lorsque Murphy a fait quelques recherches pour comprendre pourquoi les élèves refusaient de répondre à sa question, il a été surpris par ce qu’il a découvert, « Comme quelqu’un ayant servi dans les unités américaines d’opérations spéciales et qui étudie ces types d’unités partout dans le monde entier, je tends à penser que je suis assez averti sur le sujet. » « Bien sûr, vous ne savez pas ce que vous ne savez pas. Et en fait, il y a beaucoup que je ne sais pas, surtout quand il s’agit d’espionnage. »

La Chine a des services de renseignements, comme le ministère de la Sécurité de l’État (MSS), mais ils ne sont pas semblables à leurs équivalents en Occident, a-t-il écrit dans l’article. Au contraire : « La Chine sait très bien mettre à profit ses forces contre nous, à savoir en utilisant et en mobilisant une nation de plus d’un milliard de personnes. » « Les Chinois sont passés maîtres dans la collecte de renseignements d’accès libre et gratuit. Ils avalent tout et quand ils ne le peuvent pas, ils volent les renseignements — les classant grâce à un formulaire unique en bibliothéconomie qui canalise l’information et la transmet aux employés d’État compétents qui peuvent en faire usage. »

En fait, les étudiants chinois en Occident sont surveillés de près par le gouvernement chinois de l’intérieur de l’État. « Les deux étudiants chinois savaient que ce qu’ils auraient dit dans cette pièce serait renvoyé ensuite à la République populaire de Chine. Aucun d’eux ne savait ce que l’autre pouvait dévoiler ou ne pas dire au MSS ou aux autres services de sécurité de l’intérieur. Moi, bien sûr, j’ignorais complètement la situation. »

Chen Yonglin, un ancien diplomate chinois ayant fait défection en juin 2006 a dit qu’il y avait environ un millier d’espions chinois en Australie. Il a présenté des preuves pour montrer comment ces agents spéciaux recueillaient des informations détaillées sur les pratiquants de Falun Gong.

Le Parti communiste chinois (PCC) contrôle les esprits des Chinois depuis qu’il a pris le pouvoir voici déjà plus de 60 ans et il continuera de le faire tant qu’il existera. Plus de 212 millions de Chinois ont démissionné du PCC, mais dans un pays avec plus d’un milliard de personnes, davantage de démissions sont nécessaires pour assurer que les Chinois se débarrassent des entraves de leurs esprits.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/8/22/152189.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/4/14/307508.html

Sydney : Large soutien aux actions en justice du Falun Gong contre Jiang Zemin

Écrit par Hua Qing, correspondant pour Minghui à Sydney

(Minghui.org) Les pratiquants de Falun Gong australiens, des élus et des personnes de divers milieux ont organisé, le 8 août 2015, un rassemblement devant l’Hôtel de Ville de Sydney afin de manifester leur soutien à la récente vague d’actions en justice contre Jiang Zemin. Près de 150 000 plaintes criminelles ont été déposées contre Jiang, ancien responsable du régime communiste chinois, pour avoir lancé la persécution du Falun Gong.

Des élus, des avocats et des représentants du Falun Gong et de la communauté locale chinoise ont prononcé des discours lors du rassemblement, condamnant la persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois (PCC) et soutenant les actions en justice contre Jiang.

Lucy Zhao : « Un moment important dans l’histoire »

2015-8-11-minghui-sydney-parramatta-01
Lucy Zhao

Lucy Zhao, présidente de l’Association australienne de Falun Dafa, a prononcé un discours lors du rassemblement.

« Aujourd’hui est un moment important de l’histoire », a-t-elle déclaré, « auquel nous avons la chance d’assister. Plus de 122 000 personnes ont déposé une plainte au pénal contre Jiang Zemin, ancien dirigeant du Parti communiste, pour crimes contre l’humanité et torture.

« Au cours des 16 dernières années, des centaines de millions de personnes ont été persécutées. Ce sont des personnes innocentes qui pratiquent la paisible discipline de méditation du Falun Gong, guidées par les principes d’Authenticité, Bienveillance, Tolérance.

« Il a été vérifié que plus de 3 000 personnes sont décédées suite à la persécution. Des centaines de milliers ont été emmenées dans des camps de travaux forcés, des prisons et des hôpitaux psychiatriques. Des millions de famille ont été brisées.

« Le crime le plus choquant est le prélèvement d’organes sur des personnes de leur vivant. Des reins, des foies, des cœurs et des cornées ont été prises sur des prisonniers de conscience et vendues pour le profit. Comment pouvons-nous rester silencieux face à de tels crimes ? Voilà pourquoi ces personnes, y compris certaines de Parramatta, intentent des plaintes criminelles contre Jiang Zemin.

« Ces personnes [persécutées en Chine] ont besoin de soutien, d’aide et d’encouragement de la part de ceux qui vivent dans une société libre.

« Des personnes innocentes souffrent et meurent. Une petite aide venant de chacun d’entre nous peut sauver des vies. Ce n’est que le jour où l’ancien dictateur sera traduit en justice, que les violences contre le Falun Gong et d’autres personnes innocentes en Chine prendront fin. Dès lors, les gens en Chine jouiront de la liberté de croyance et d’expression, tout comme nous en jouissons ici en Australie. »

Phil Bradley annonce un amendement contre les prélèvements d’organes

2015-8-11-minghui-sydney-parramatta-02
Phil Bradley

Phil Bradley, représentant du Parti des Verts, s’est aussi exprimé lors du rassemblement.

« Les Verts ont été de fervents défenseurs des droits de l’homme », a déclaré M. Bradley. « Nous soutenons sans réserve le multiculturalisme, nous nous opposons aux violations des droits de l’homme et à la discrimination, où qu’elles se produisent. Aujourd’hui, nous nous focalisons spécifiquement sur les prélèvements d’organes, qui constituent une pratique illégale épouvantable. Nous devons maintenir la pression internationale pour mettre fin au commerce d’organes. »

« Nous sommes dans le processus de proposer de nouvelles lois. Je suis fier d’annoncer que David Shoebridge, membre des Verts, et membre du Conseil législatif, présentera le Nouvel amendement sur les tissus humains au Parlement de Nouvelles Galles du Sud. Cet amendement fera de l’utilisation non éthique d’organes collectés ou trafiqués un délit en Nouvelles Galles du Sud. »

Andrew Wilson : « Vous êtes du côté des vainqueurs »

2015-8-11-minghui-sydney-parramatta-03
Andrew Wilson

Andrew Wilson, conseiller de la ville de Parramatta, a prononcé un discours lors du rassemblement.

« Jouissez de vos droits démocratiques dans un pays libre », a déclaré M. Wilson. « J’espère qu’un jour, nous irons en Chine, y tiendrons un rassemblement et pourrons faire la même chose sans être arrêtés. »

Wilson a commenté que le régime communiste chinois affirme à son peuple et au monde entier qu’un groupe de gens observant le principe Authenticité, Bienveillance, Tolérance sont de mauvaises personnes, tandis qu’à l’inverse, ceux qui recourent à la persécution sont de bonnes personnes. M. Wilson s’est interrogé sur la moralité et la logique d’un tel raisonnement.

« J’espère honnêtement que nous verrons rapidement en Chine non seulement Jiang Zemin », a déclaré Wilson, « mais toute personne impliquée dans des pratiques perverses, toute personne utilisant la règle de droit pour persécuter les gens, traduite en justice. Je pense que vous êtes du côté des vainqueurs. Je pense que les faits me donneront raison. »

John Hugh : « Personne ne devrait être au-dessus des lois »

2015-8-11-minghui-sydney-parramatta-04
John Hugh

John Hugh, conseiller de la ville de Parramatta, a déclaré dans son discours, lors du rassemblement : « Je suis heureux d’être ici avec mes collègues pour soutenir la démocratie dans ce pays et nos valeurs communes, parce que chacun a besoin de la liberté de parole et d’opinion. C’est une valeur commune dans le monde entier. Je ne pense pas que cela signifie que nous soyons contre le gouvernement chinois, comme nous en ont accusés de nombreuses personnes.

« Ce rassemblement signifie que nous sommes opposés à tout crime perpétré contre l’humanité. Chacun ayant commis un tel crime devrait être traduit en justice, peu importe que cette personne soit responsable d’un gouvernement ou un simple civil. Personne ne devrait être au-dessus des lois. »

M. Hugh a conclu son discours en disant : « Bien que faisant face à une pression énorme, je veux quand même être ici aujourd’hui et dire à chacun : ‘C’est notre droit.’ Peu importe qui exerce une pression sur vous, ne craignez rien. Levez-vous simplement pour vos principes. »

James Shaw : « Vous êtes une partie fantastique de notre communauté »

2015-8-11-minghui-sydney-parramatta-05
James Shaw

James Shaw, conseiller de la ville de Parramatta, a exprimé son soutien et félicité les pratiquants de Falun Gong.

« Parramatta est une région largement multiculturelle avec de nombreuses religions et croyances, ainsi que de nombreux points de vue », a déclaré le Conseiller Shaw. « C’est une bonne chose. Peu importe quelle est votre religion ou votre culture, vous devriez savoir que ‘Je peux pratiquer ma croyance.’ Vous pouvez faire tout ce que vous voulez tant que vous ne nuisez à personne.

« Les droits de l’homme constituent la raison fondamentale de notre présence ici.

« En tant que conseiller de la ville de Parramatta, je suis heureux de vous soutenir. Vous êtes une partie fantastique de notre communauté. Comme le Conseiller Wilson et le Conseiller Hugh, je suis plus qu’heureux de vous soutenir et de le manifester à ce rassemblement. J’aimerais vous remercier pour me permettre de le faire. Vous avez mon soutien en poussant pour les droits de l’homme en Chine et que vous puissiez pratiquer votre croyance, libres de persécution. »

Than Nguyen : La Chine a commis une infraction dans ses obligations envers les droits de l’homme

2015-8-11-minghui-sydney-parramatta-06
Than Nguyen

Than Nguyen, directeur de la Human Rights Relief Foundation d’Australie, avocat à la Cour suprême de la Nouvelle Galles du Sud et ancien président de la Communauté vietnamienne en Nouvelles Galles du Sud, s’est exprimé lors du rassemblement.

« Tout ce que les pratiquants de Falun Gong font, ce sont quelques exercices tranquilles de méditation », a déclaré M. Nguyen. « Cette méditation a été pratiquée en Chine durant des milliers d’années et suit le principe Authenticité, Bienveillance, Tolérance.

« Pour cette raison, ils ont été arrêtés et emprisonnés. Ce sont clairement des prisonniers de conscience. La Chine a signé et ratifié de nombreux documents internationaux des droits de l’homme, y compris les Pactes internationaux relatifs aux droits économiques, sociaux et culturels, le Pacte international sur les droits civils et politiques, et plus important, sur la Convention contre la torture. Le fait que le régime arrête et emprisonne arbitrairement son peuple parce qu’ils méditent constitue une infraction de ces obligations des droits de l’homme.

« Le fait que le régime permette que des pratiquants de Falun Gong soient torturés et emprisonnés, que leurs organes soient prélevés à des fins lucratives, mérite la condamnation. Mais dans un monde civilisé, la condamnation n’est pas suffisante. Ce dont nous avons besoin est que la règle de droit prévale. Ceux ayant commis des crimes contre l’humanité et contre leurs propres citoyens doivent être traduits en justice.

« Je comprends que le mouvement Falun Gong a demandé aux gens leur soutien et aux tribunaux qu’ils poursuivent en justice M. Jiang Zemin, ex-dirigeant de la Chine, pour les crimes terribles qu’il a commis alors qu’il était au pouvoir. Personnellement, je soutiens pleinement cela. Je viens d’un environnement judiciaire. Je crois que ce qui nous définit en tant qu’êtres humains n’est pas à quel point nous sommes forts ou faibles, mais simplement comment nous pouvons être justes et respectueux les uns envers les autres.

« Dans une société, nous avons un contrat social, et personne ne peut s’élever au dessus de la loi. Quiconque ayant enfreint la loi doit être traduit en justice. Je suis ici aujourd’hui pour vous dire que la Human Rights Relief Foundation et la communauté vietnamienne sont à vos côtés. Nous sommes un, que ce soit un groupe de personnes, que ce soit une ethnie, un groupe minoritaire ou un groupe de personnes appelant à une confiance en soi véritable basée sur la conscience et qui est non violent.

« Les enseignements du Falun Gong sont basés sur la tradition et ont été diffusés au-delà des frontières de la Chine… Les traditions du bouddhisme, du taoïsme appellent à la compassion et à la justice. Ce sont des valeurs fondamentales qui sous-tendent les droits de l’homme et la dignité. Nous devons les appliquer. Et des activités comme celles-ci sont une façon de les appliquer, en s’assurant que les membres de la communauté soient conscients que des violations des droits de l’homme ont lieu dans le monde entier, et afin que quiconque ayant commis des crimes contre l’humanité et des violations des droits de l’homme, que ce soit des dirigeants actuels ou d’anciens dirigeants du régime communiste en Chine ou en Corée du Nord, comprennent qu’il n’y aura pas d’échappatoire le jour où ils seront traduits en justice. »

Le Dr William He : Le PCC est anti-humain par nature

2015-8-11-minghui-sydney-parramatta-07
Dr William He

Le Dr William He, un dirigeant de la communauté chinoise, récipiendaire de plusieurs récompenses de citoyen honorable et praticien en médecine chinoise, a prononcé un discours et exposé la persécution que lui et sa famille ont subie en Chine aux mains du Parti Communiste chinois. Il a mentionné que la persécution du peuple chinois par le PCC est arrivée du fait de la nature anti-humaine du parti.

« Il est temps pour toutes les personnes ayant subi la persécution du PCC de faire un pas en avant et de faire entendre leur voix », a déclaré le Dr He. « Mes amis et moi avons créé une organisation. Nous collectons des informations sur la persécution des Chinois. N’hésitez pas à me contacter. Un jour, nous enverrons tous les cas documentés au Tribunal suprême chinois et accuserons le PCC pour ses crimes brutaux contre l’humanité. »

Plusieurs pratiquants de Falun Gong ont aussi prononcé des discours et partagé leur expérience personnelle d’avoir été persécutés en Chine.

De nombreuses personnes ont signé une pétition appelant à la fin des prélèvements forcés d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant par le régime chinois. La population locale était heureuse de voir des conseillers municipaux prendre clairement position et manifester leur soutien.

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/8/21/152172.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/8/11/314017.html

Un directeur de la sécurité publique retraité connaît les faits à propos du Falun Dafa

Écrit par un pratiquant de la province du Shandong en Chine

(Minghui.org) J’ai vu un vieil homme assis sur un banc de pierre sur la place.

Quand il m’a vu, il a ramassé son manteau et m’a fait signe de m’asseoir à côté de lui.

La première question que je lui ai posé était de savoir s’il avait entendu parler du mouvement de quitter le Parti communiste chinois (PCC) et que cela pourrait lui apporter des bienfaits. Il m’a regardé et m’a montré qu’il portait une amulette du Falun Dafa autour de son cou.

Nous avons bavardé et il m’a dit qu’il avait pris sa retraite après avoir été directeur adjoint du Bureau de la sécurité publique. Il comprenait les faits sur Dafa, mais semblait incertain au sujet de certains aspects. Il se demandait si les gens me donnaient de l’argent.

Je lui ai répondu : « Pensez-vous que tout le monde agit comme les membres du PCC et ne font des choses que si on leur donne de l’argent ? »

Je lui ai alors dit que j’avais retrouvé une bonne santé après avoir pratiqué le Falun Dafa et que j’avais survécu à deux accidents de voiture. J’ai raconté que j’avais été jeté sur sept mètres et n’avais pas été blessé, mais que l’avant de la voiture avait été détruit.

J’ai continué en lui parlant de mon beau-père qui avait reçu un diagnostic d’accumulation de sang dans les vaisseaux cérébraux et de perte de neurones. Il avait également une démence et il n’y avait pas de remède connu. Par conséquent, je lui ai dit de réciter « Falun Dafa est bon » et « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ». Il s’est rétabli.

Je lui ai demandé s’il avait persécuté Dafa avant de prendre sa retraite. Il a dit qu’il n’avait pas été affecté à la division qui avait cette responsabilité. Quand je lui ai demandé s’il aurait persécuté Dafa quand il travaillait, il a été honnête à ce sujet. Il a dit qu’il ne savait pas ce qu’il aurait fait à ce moment.

Je lui ai demandé si lui et sa famille avaient quitté le PCC et il a répondu oui.

« Si les agents dans les systèmes de sécurité publique et judiciaires pouvaient apprendre les faits sur Dafa comme vous », lui ai-je dit, « il y aurait moins de gens éliminés aux côtés du PCC quand il perdra le pouvoir. J’espère que vous mentionnerez ces faits à tous vos amis de la sécurité publique et du système judiciaire. » Il a hoché la tête.

Traduit de l’anglais en Suisse

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/8/23/152201.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/8/4/313330.html

Une médecin à qui on a prédit trois mois à vivre recouvre la santé après avoir pratiqué le Falun Gong

(Minghui.org) Aujourd’hui âgée de 67 ans, je suis médecin en retraite et surveillante de police. J’ai eu il y a 7 ans un cancer des ovaires à un stade avancé et le dernier jour de l’année 2008 j’ai subi une opération complexe qui a duré six heures et demi dans un hôpital de renom à Changsha, province du Hunan. Quand ma famille a voulu se renseigner sur le pronostique de ma maladie on leur a dit que j’avais trois mois à vivre.

Le 6 janvier 2009, une de mes collègues et amie de la campagne est venue me rendre visite à l’hôpital. Elle avait fait un cancer de la thyroïde en 1991 et s’était mise à pratiquer le Falun Gong cinq ans plus tard quand son cancer avait repris. Bien qu’elle m’avait déjà dit de pratiquer le Falun Gong à plusieurs reprises, j’avais toujours rejeté sa suggestion parce que le gouvernement l’avait interdit. Elle m’a apporté le livre Zhuan Falun, un DVD avec les instructions pour faire les exercices et un MP3 avec l’enregistrement de la musique des exercices. Elle m’a aussi poussée à ne pas perdre cette dernière chance.

Un mourant saisirait n’importe quelle solution. Cette fois-ci sans la moindre hésitation, j’ai aussitôt commencé à étudier le livre Zhuan Falun et j’ai appris à faire les cinq séries d’exercices. Petit-à-petit je me suis sentie mieux, et c’est ainsi que j’ai pu vivre des années et des années jusqu’à aujourd’hui à travers la pratique constante du Falun Gong.

À cause de la persécution, je n’ai jamais pratiqué ailleurs qu’à la maison et je n’osais même pas augmenter le son de la musique des exercices. Des voisins ont vu que ma santé allait de mieux en mieux. Ils étaient très étonnés et pensaient qu’il s’agissait d’un miracle. Mais quand ils me demandaient comment un tel miracle pouvait se produire, j’expliquais toujours mais à contre cœur que c’était grâce à leur soins aimants et à leurs encouragements.

Je n’avais pas le courage de leur dire que c’était le résultat de ma pratique du Falun Gong. J’avais peur que si je leur disais que je pratiquais le Falun Gong, les carrières des membres de ma famille seraient affectées puisqu’ils travaillent presque tous dans des départements de police, sauf pour mes petits-enfants. Ma famille savait aussi que ma vie avait été rallongée grâce au Falun Gong, mais ils ne me permettaient pas de pratiquer ailleurs qu’à la maison et ne me permettaient pas d’en parler en public.

J’ai beaucoup de regrets de n’avoir rien fait pour le Falun Gong. Aujourd’hui, je ne peux plus rester silencieuse et je veux partager mon histoire avec tout le monde. Je voudrais dire en même temps à tous que « Le Falun Gong est bon ! Mon Maître est un grand Maître ». Comme le chef du Parti communiste chinois, Jiang Zemin, a abusé de son pouvoir pour commencer une persécution d’une telle sévérité contre le Falun Gong, je suis privée de ma liberté personnelle de pratique en public. J’ai décidé de poursuivre Jiang Zemin en justice comme le font d’autres pratiquants.

Pour terminer, j’espère que des gens seront de plus en plus nombreux à apprendre la vérité, à lire le livre Zhuan Falun et à bénéficier du Falun Gong.

Traduit de l’anglais en France

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/8/19/152136.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/7/29/313139.html

641 pratiquants de Falun Gong de Shanghai ont traduit Jiang Zemin en justice entre la fin mai et le début août

(Minghui.org) 641 pratiquants de Falun Gong de Shanghai ont déposé des plaintes pénales contre Jiang Zemin entre le 27 mai et le 12 août 2015.

Les pratiquants accusent l’ancien dictateur chinois d’avoir initié la brutale répression contre le Falun Gong et le tienne responsable des énormes souffrances infligées par sa campagne. Les plaintes pénales ont été envoyées à la Cour populaire suprême et au Parquet populaire suprême.

Bon nombre de ces pratiquants ont raconté comment le Falun Gong leur a fait retrouver la santé et leur a donné une nouvelle perspective sur la vie. Leur rêve de vivre une vie plus saine et plus heureuse a été cependant brisé, lorsque Jiang Zemin a lancé une campagne nationale visant à éliminer la pratique en 1999.

Simplement pour avoir refusé de renoncer à leur croyance, ils ont été arrêtés, détenus et torturés, leur domicile a été fouillé et leurs effets personnels ont été saisies par les autorités communistes. Beaucoup ont également vu leurs familles impliquées en raison de leur foi, tandis que certains ont été forcés de payer d’énormes amendes.

Les pratiquants de Shanghai qui ont déposé des plaintes pénales comprennent des enseignants, des ingénieurs et des employés d’usine.

Voici ci-dessous le profil de quelques-uns de ces pratiquants :

Mme Shao Hongzhen (邵鸿珍), 65 ans, travaillait avant dans une usine. Elle a été brutalement torturée dans une prison et des centres de détention après que la persécution a commencé, y compris être gavée, battue et incarcérée dans une cellule d’isolement. Quand elle a fait une grève de la faim pendant sa détention en 2006, elle a été gavée de force à l’hôpital de la prison. Ses bras et ses jambes ont été liés aux quatre coins d’un lit et un tube a été inséré dans son estomac.

Mme Cui Baokun (崔保坤), 73 ans, était une ingénieure principale avant sa retraite. De 2000 à 2003, elle a été deux fois arrêtée et détenue pendant un total de plus de 100 jours. Après avoir été arrêtée une troisième fois en septembre 2004, elle a été condamnée à trois ans de prison.

M. Wang Bingke (王兵科), 39 ans, un professeur du premier cycle du secondaire, a été arrêté quatre fois entre 2000 et 2008. Il a été condamné à trois ans de probation après sa troisième arrestation en mars 2007. Quand il a été arrêté à nouveau un an plus tard, il a été incarcéré jusqu’en octobre 2010. Son école l’a congédié après sa libération.

Quand il a été arrêté et emprisonné, M. Wang a été privé de sommeil, gravement battu, incarcéré dans une cellule d’isolement et forcé de s’asseoir sur un petit tabouret pendant une longue période.

M. Fa Zhengping (法正平), 69 ans, était un professeur du premier cycle du secondaire avant sa retraite. Il a reçu des peines de deux ans de travaux forcés deux fois, en 2001 et 2005. Il a été arrêté à nouveau en décembre 2008 et condamné à trois ans de prison.

Il a été torturé dans des camps de travail et une prison. Il a été gavé avec des substances inconnues. Pendant une longue période de temps, il n’a pas reçu assez de nourriture et avait seulement l’autorisation de dormir deux heures par nuit. Il a une fois été électrocuté avec quatre matraques électriques à la fois. Il était vêtu d’un épais chandail et d’un manteau de duvet pendant les journées chaudes de l’été et a été une fois ligotté pendant plus de 20 jours d’affilée.

M. Fa a également été attaché à une clôture métallique avec sept cordes pendant une longue période.

En raison de la torture, M. Fa a perdu pratiquement toute son audition pendant une courte période et il avait du mal à voir et à se souvenir des choses. Il s’est évanoui et est tombé plusieurs fois quand il était torturé. Il était incapable de marcher et de penser correctement par la suite. Il a subi de graves contusions après avoir été ligoté.

Historique

En 1999, Jiang Zemin, alors dirigeant du Parti communiste chinois, a ignoré les autres membres du Comité permanent du Politburo et a lancé la violente répression du Falun Gong.

La persécution a conduit à la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong au cours des 16 dernières années. Beaucoup ont été torturés et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable de la création et de la poursuite de la brutale persécution.

Sous sa direction personnelle, le Parti communiste chinois a établi un organe de sécurité extralégal, le Bureau 610, le 10 juin 1999. L’organisation l’emporte sur les forces de police et le système judiciaire pour exécuter la politique de Jiang concernant le Falun Gong : ruiner leur réputation, couper leurs ressources financières et les éliminer physiquement.

La loi chinoise permet aux citoyens d’être demandeurs dans les affaires pénales et de nombreux pratiquants exercent maintenant ce droit de déposer des plaintes pénales contre l’ancien dictateur.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/8/22/152188.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/8/15/314151.html