Los Angeles : Un rassemblement devant le consulat chinois pour annoncer les poursuites judiciaires contre Jiang Zemin

(Minghui.org) Des pratiquants de Falun Gong se sont rassemblés devant le consulat chinois à Los Angeles le 23 juin, pour annoncer que trois personnes de la région ont déposé des plaintes pénales contre Jiang Zemin, l’ancien dirigeant du régime communiste chinois, qui a lancé la persécution contre le Falun Gong en 1999.


Rassemblement à l’extérieur du consulat chinois

M. Zhang Jin, Mme Li Shuying et Mme Shi Zhenghua ont récemment envoyé leurs plaintes individuelles à la Cour suprême du peuple et au Parquet suprême du peuple, situé à Pékin, en Chine.


M. Zhang Jin, Mme Li Shuying et Mme Shi Zhenghua (de gauche à droite) affichent des copies des plaintes déposées contre Jiang Zemin.

Une vague de plaintes pénales

Des milliers de pratiquants de Falun Gong ont intenté des poursuites judiciaires contre Jiang en Chine continentale depuis mai 2015. Par exemple, entre le 19 et le 25 juin, 2015, 13 109 pratiquants et leurs familles ont déposé des plaintes contre Jiang aux deux ministères chinois nommés ci-dessus.

Lors du rassemblement à Los Angeles, les trois pratiquants qui poursuivent Jiang ont parlé de leurs plaintes. Leurs allégations comprennent la torture, le génocide, l’assassinat, les exécutions extrajudiciaires, les prélèvements et le trafic d’organes soutenus par l’État, le viol, les abus sexuel, les travaux forcés, l’arrestation et la détention illégales, l’abus de pouvoir, la privation illégale de la liberté de religion, le vol et la destruction de biens.

Mme Shi Zhenghua


Mme Shi Zhenghua, plaignante, annonce sa poursuite judiciaire contre Jiang Zemin, l’ancien dictateur chinois.

Mme Shi, une résidente de Californie, est originaire de la ville de Tianjin. Elle avait été illégalement emprisonnée pendant neuf ans dans un camp de travail pour femmes de Tianjin pour avoir pratiqué le Falun Gong. Elle a été torturée et forcée d’effectuer 12 heures de travail par jour.

M. Zhang Jin


M. Zhang Jin, plaignant, annonce sa poursuite judiciaire.

M. Zhang, un résident de Californie, est originaire de la ville de Hefei, province du Anhui, Chine. Il a été emprisonné pendant huit ans.

Il a été arrêté le 21 août 2001, pour avoir rapporté sur le site Internet Minghui que deux pratiquants locaux étaient décédés à cause de la persécution. Il a été interrogé 24 heures sur 24 pendant 14 jours et torturé.

Pendant qu’il était en prison, les gardiens l’ont forcé à assister à une session de lavage de cerveau en 2003 et 2004. Il a été forcé de regarder des programmes vidéo calomniant le Falun Gong pendant 16 heures à chaque fois.

Son frère aîné a également été emprisonné deux fois en raison de sa croyance en le Falun Gong.

Mme Li Shuying


Mme Li Shuying, plaignante, annonce sa poursuite judiciaire.

Mme Li, âgée de 73 ans, est une enseignante à la retraite, originaire de Pékin. Elle a été détenue à plusieurs reprises, pour un total de près de 6 années.

Trois détenus ont été assignés à la surveiller 24 heures sur 24. Ils l’ont privée de sommeil et l’ont forcée à s’asseoir sur un « petit tabouret » (un dispositif de torture) pendant de longues heures.

Après sa libération, les fonctionnaires de la région ont continué de la harceler et de la surveiller et écoutaient ses conversations téléphoniques. Sa maison a été fouillée à plusieurs reprises par la police qui a confisqué deux ordinateurs et des livres de Falun Gong.

Son mari a succombé à la pression et est mort à un âge précoce.

Des poursuites judiciaires pour sensibiliser la population


Le professeur Wu Yingnian prend la parole lors du rassemblement.

Le professeur Wu Yingnian, hôte du rassemblement, a déclaré que les trois plaintes font partie des milliers de plaintes déposées contre Jiang Zemin au cours du dernier mois.

Il a dit : « La réalité est que chaque pratiquant de Falun Gong et sa famille ont connu la persécution. L’importance des poursuites judiciaires est plus que la recherche de la justice en tant que victime. Cela soulève également la sensibilisation du public envers Jiang et la persécution du Falun Gong par le régime communiste. C’est destiné à soutenir la justice sociale. »

Le représentant du pratiquant de Falun Gong M. Li Youfu a commenté que les crimes énumérés dans les poursuites judiciaires des pratiquants de Falun Gong étaient très peu nombreuses par rapport au nombre de crimes commis par Jiang.

« Le prélèvement et le trafic d’organes soutenu par l’État est un cas le plus extrême de violation des droits de l’homme. Même Hitler et ses camps de concentration ne sont pas équivalents pour les atrocités commises par Jiang. »

M. Li a encouragé toutes les victimes de Jiang à surmonter leur peur et à déposer des poursuites judiciaires contre Jiang.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/6/29/151311.html
Version chinoise : 洛杉矶法轮功学员加入全球诉江大潮

Une vieille dame de 80 ans arrêtée à Pékin pour sa lecture des enseignements du Falun Gong

Écrit par un correspondant de Pékin

(Minghui.org) Mme Du Shuqing, élève du Falun Gong, a été illégalement arrêtée à son domicile le 5 juin 2015 pour sa lecture des enseignements du Falun Gong.

Mme Du habite le quartier de Xicheng à Pékin. Des agents du poste de police de Changqiao l’ont arrêtée et ont illégalement fouillé son domicile et confisqué un notebook et des livres de Falun Gong.

Mme Du est une employée à la retraite, elle est très aimée de ses voisins et de ses anciens collègues.

Participants à la persécution de Mme Du :

Liu Jingsheng (刘京生) : +86-13911831193 (mobile )

Lu Yansheng (吕彦胜) : +86-13911831223 (mobile )

Xu Yan (徐岩) : +86-13911395585

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/6/24/151230.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/6/14/310879.html

Des banderoles appellent à traduire Jiang Zemin en justice dans la ville de Jilin

Écrit par un correspondant de Minghui dans la ville de Jilin en Chine

(Minghui.org) Des banderoles avec les mots : « Traduire Jiang Zemin en justice » et « Falun Dafa est grandiose » ont été vues partout dans la ville de Jilin, province du Jilin, vers le 20 juin, lors du Festival du Bateau-Dragon, une fête importante en Chine.

Comme la persécution du Falun Gong est toujours en cours en Chine, les informations à ce sujet sont étroitement censurées. Pour informer les gens sur les faits à propos du Falun Gong et pour faire prendre conscience aux gens que ceux qui le pratique sont innocents, les pratiquants affichent souvent des pancartes ou des banderoles dans les lieux publics, lors des dates importantes, au risque même d’être arrêtés et emprisonnés.

2015-07-01-jilin-01

2015-07-01-jilin-02
Les banderoles portent les mots : « Traduire Jiang Zemin en justice »

2015-07-01-jilin-03

2015-07-01-jilin-04
« Falun Dafa est grandiose »

2015-07-01-jilin-05
« Authenticité-Bienveillance-Tolérance est grandiose »

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/6/28/151291.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/6/27/311457.html

En une semaine, 13 109 personnes portent plainte devant les tribunaux contre Jiang Zemin

Écrit par un correspondant de Minghui

(Minghui.org) Entre le 19 et le 25 juin, 13 109 pratiquants du Falun Gong et les membres de leur famille ont déposé des plaintes pénales contre Jiang Zemin, l’ancien chef du Parti communiste chinois (PCC). Ils exhortent le Parquet suprême du peuple d’ouvrir une enquête et de traduire Jiang en justice pour avoir ordonné la répression violente du Falun Gong en Chine qui continue encore à ce jour.

Les actes d’accusation contre Jiang portent sur l’emprisonnement illégal, la privation de la liberté de croyance pour des citoyens et l’abus de pouvoir, entre autres crimes.

graph01
Le nombre de plaintes au criminel déposées contre Jiang Zemin a connu une croissance rapide au cours des cinq dernières semaines

Jiang a instauré la persécution du Falun Gong le 20 juillet 1999 et il a créé une agence extrajudiciaire (le Bureau 610) ayant le pouvoir d’outrepasser, dans l’exercice de sa directive, l’organe des forces policières et les organes judiciaires. Au cours des 16 dernières années, plus de 3 800 pratiquants du Falun Gong ont été confirmés avoir été torturés à mort. Le bilan réel est probablement plus élevé, car les informations sur ces cas sont étroitement censurées en Chine.

Des copies de 18 244 plaintes pénales provenant de 22 818 personnes ont été soumises à Minghui.org de fin mai au 25 juin. Parmi elles, 10 972 ont été reçues par le Parquet suprême du peuple ou la Cour suprême du peuple, tel que vérifiées selon les signatures des destinataires [accusés de réception].

Certains cas déposés proviennent de l’extérieur de la Chine : 160 pratiquants de Falun Gong dans 17 autres pays ont également déposé des plaintes pénales contre Jiang devant le Parquet suprême du peuple. Ces pratiquants ont pu fuir la persécution en Chine et vivent maintenant en Amérique, en Australie, en Malaisie, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni, en Corée du Sud, au Canada, en Thaïlande, au Danemark, aux Pays-Bas, en Espagne, au Japon, en Suède, en Norvège, en Irlande et en France.

Le compte de cette semaine

Parmi le 13 109 plaignants des 10 299 cas que Minghui.org a reçu cette semaine :

• 415 sont handicapés ou ont eu des membres de leur famille torturés à mort

• 2 678 ont été détenus dans des camps de travaux forcés ou ont été emprisonnés

• 67 ont été incarcérés dans des hôpitaux psychiatriques

• 5 640 ont été détenus dans des centres de détention ou des centres de lavage de cerveau

• 3 252 ont subi des pertes économiques en raison de l’extorsion de fonds, perte d’emploi, ou d’avoir vu leurs salaires ou pensions réduites ou suspendues

• 947 ont des membres de leur famille qui ont perdu leur emploi, ont été expulsés de l’école, ont fait des dépressions nerveuses, ou sont décédés à la suite de la persécution

Un pratiquant de Falun Gong de la ville de Jilin a déclaré dans sa plainte, « …dans le traitement des causes du Falun Gong, les tribunaux ne suivent pas la loi – ils suivent la politique de persécution du Parti communiste… Cette persécution ne devrait pas exister dans aucun pays où il y existe l’application de la loi. »

« Je n’intente pas une action en justice contre Jiang Zemin pour moi-même, parce que ma souffrance n’est pas différente de celle dont des millions de pratiquants de Falun Gong ont souffert dans cette persécution. J’intente cette action en justice, parce que je veux que vous regardiez calmement et objectivement la question du Falun Gong et que vous preniez la responsabilité pour vous-mêmes et le peuple chinois. »

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/6/28/151294.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/6/27/311547.html

Le Falun Gong bien accueilli au Festival de musique de Toronto

Écrit par un pratiquant de Toronto

(Minghui.org) Le Festival de musique Bestival a eu lieu au pittoresque Point Beach de Hanlan sur l’île de Toronto, les 12 et 13 juin. Les pratiquants de Falun Gong ont été invités à présenter les exercices et à donner des spectacles de tambourins de ceinture et de danse du lion.

Quelque 20 000 personnes ont assisté au festival, et beaucoup ont été impressionnés par les activités du Falun Gong. Certains ont signé des pétitions pour aider à mettre fin à la persécution brutale en Chine, tandis que d’autres ont décidé d’apprendre les exercices pour eux-mêmes.

2015-06-30-toronto-01
Les tambourins de ceinture du Falun Gong lors du festival de musique Bestival le 13 juin 2015

Rochelle Douris de la station de radio Indie88 s’est arrêtée au stand pour en savoir plus. Après avoir brièvement essayé le premier exercice, elle a dit qu’elle se sentait très bien : « On dirait que je suis entourée par de l’énergie. C’est génial ! » Elle et son caméraman ont ensuite interrogé quelques pratiquants.

2015-06-30-toronto-02
Les amateurs du festival apprennent les exercices de Falun Gong.

Mitch Daurio, qui réside à une heure de là, était intéressé par la présentation des exercices. Il était troublé par le fait que les pratiquants soient maltraités en Chine en raison de leur croyance et a été particulièrement bouleversé d’entendre parler des atrocités des prélèvement d’organes. « C’est tout simplement trop cruel », a déclaré Daurio quand il a signé une pétition pour soutenir le Falun Gong.

Il a lu certains documents sur la table et a pris un dépliant : « Les exercices ont fière allure. Je vais les essayer. »

Barbara Chandler, qui a voyagé du Royaume-Uni avec son fils, croit que tout le monde devrait avoir la possibilité de pratiquer une merveilleuse méditation. « Les gens ont le droit de suivre leur croyance », a-t-elle dit, « vous avez mon soutien et je suis sûre que vous allez réussir. » Elle et son fils ont signé la pétition.

2015-06-30-toronto-03
Les gens signent la pétition pour demander la fin de la persécution.

Brianna Rowe, une écologiste des ressources naturelles, a déclaré que le Falun Gong rend les gens plus ouverts d’esprit et élève leur esprit. « Vous allez certainement l’aimer. »

En tant que fille de Peter Rowe, un cinéaste qui a produit le documentaire Beyond the Red Wall : The persecution of Falun Gong, Brianna a dit que son père et elle aimerait aider plus de gens à prendre connaissance du Falun Gong. « Ils vont bénéficier des principes d’Authenticité-Bienveillance-Tolérance. »

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/6/16/151111.html
Version chinoise : 多伦多法轮功学员音乐艺术节上受好评(图)

Le policier a gelé

Écrit par un pratiquant de Dafa de la province du Hebei, Chine

(Minghui.org) J’ai 65 ans et je pratique le Falun Dafa depuis juillet 1995. Je sens que le fondateur du Falun Dafa, que les pratiquants appellent Maître, est toujours à mes côtés.

Je suis allé mettre des affiches avec des informations sur Dafa le 28 juillet 2014 et j’ai remarqué que quelqu’un me suivait à environ 100 mètres en arrière, alors qu’il me restait une douzaine d’affiches. Je l’ai ignoré et j’ai pensé que j’allais simplement finir de mettre mes affiches et que je retournerais à la maison de bonne heure. Cette pensée n’était pas bonne et j’ai rencontré un problème.

Comme j’étais sur le point de mettre ma dernière affiche, j’ai entendu quelqu’un me crier d’arrêter. Il était encore loin, mais j’ai remarqué qu’il tenait un paquet d’affiches. Lorsqu’il m’a confronté, j’ai d’abord nié que j’avais mis les affiches, mais ensuite j’ai changé d’idée et je lui ai dit que je l’avais fait.

J’ai réalisé que c’était un agent de police lorsqu’il m’a dit de venir avec lui. Il a dit qu’ils m’avaient cherché pendant des jours et il était content de m’avoir rattrapé en revenant à la maison après son travail.

Il m’a ordonné de le suivre là où il pourrait enregistrer l’information. Je lui ai dit que je ne lui dirais rien – je savais que je faisais une bonne chose pour valider Dafa et que je ne devais pas avoir peur.

Le Maître a dit :

« Si tu as peur elle t’attrapera
Quand les pensées sont droites la perversité s’écroule
Ceux qui cultivent et pratiquent sont remplis de la Loi
En émettant la pensée droite les diables pourris explosent
Divinités dans ce monde validez la Loi »

(« Qu’y a-t-il à craindre », Hong Yin II)

Refuser d’être intimidé

J’ai pensé que c’était une bonne occasion de clarifier la vérité sur Dafa à ce policier, alors j’ai marché avec lui. J’ai dit : « Il est temps d’arrêter cette persécution perverse. Tu ne devrais pas être impliqué dans la persécution de bonnes personnes. »

« Les personnes comme Zhou Yongkang et Li Dongsheng qui persécutent activement le Falun Dafa ont été arrêtés, condamnés et sont sous investigation. Certains se sont suicidés et d’autres ont rencontré toutes sortes de problèmes. Plus de 170 millions de gens ont déjà démissionné du Parti communiste chinois (PCC) et/ou de ses organisations affiliées.

« Si vous continuez à arrêter les pratiquants, vous aurez aussi des problèmes. Si vous me laissez partir, vous et votre famille en bénéficierez grandement. Si vous ne vous souciez pas de vous-mêmes, vous devriez vous soucier de votre famille. »

Nous avions déjà marché au-delà d’un arrêt d’autobus et nous approchions de mon domicile. Je savais que je devais arrêter sinon les voisins pourraient me reconnaître et il saurait où je vis.

Je me suis arrêté et j’ai suggéré que nous allions quelque part pour parler davantage. Il a refusé et a menacé d’appeler une voiture de police. Je lui ai dit qu’il ne devrait pas faire cela et que je n’irais pas avec lui.

Il m’a saisi, mais ne pouvait pas me garder. J’ai fait environ trois pas, j’ai regardé en arrière et lui ai crié qu’il ne me suive pas. J’ai continué à marcher et je lui ai dit encore une fois de ne pas me suivre. J’ai aussi demandé au Maître de faire en sorte que cet homme ne me suive pas.

Lorsque j’ai regardé à nouveau, il était là debout, complètement immobile, comme s’il était gelé. Il tentait d’avancer mais n’y arrivait pas. Il me fixait mais ne pouvait pas parler. J’ai accéléré le pas et j’ai quitté les lieux.

Le Maître a dit :

« Si les disciples sont emplis de pensées droites
Le Maître a le pouvoir de changer la décision du Ciel »
(« La grâce entre Maître et disciples » dans Hong Yin II)

Traduit de l’anglais au Canada.

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/6/20/151168.html
Version chinoise : 警察木呆呆站着不动

La Chambre des représentants des États-Unis instaure la Résolution 343 condamnant les prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong soutenus par l’État en Chine

(Minghui.org) Le 25 juin, une résolution condamnant les prélèvements d’organes soutenus par l’État en Chine a été présentée à la Chambre des représentants des États-Unis. La résolution demande au Parti communiste chinois (PCC) de mettre fin immédiatement à cette pratique et de mettre fin aux 16 longues années de persécution du Falun Gong.

Le titre qui introduit la résolution est : « Exprimer son inquiétude concernant les rapports persistants et crédibles des prélèvements systématiques d’organes soutenus par l’État sur des prisonniers d’opinion non-consentants en République populaire de Chine, y compris sur un grand nombre de pratiquants de Falun Gong et des membres de d’autres groupes minoritaires religieux et ethniques. »

Il est résolu que la Chambre des Représentants :

(1) Condamne la pratique des prélèvements forcés d’organes soutenus par l’État en République populaire de Chine ;

(2) Demande au gouvernement de la République populaire de Chine et au Parti communiste chinois de mettre fin immédiatement à la pratique des prélèvements d’organes sur tous les prisonniers d’opinion ;

(3) Exige la fin immédiate des 16 années de persécution de la pratique spirituelle du Falun Gong par le gouvernement de la République populaire de Chine et le Parti communiste chinois et exige la libération immédiate de tous les pratiquants de Falun Gong et les autres prisonniers d’opinion ;

(4) Encourage le corps médical des États-Unis à aider à éveiller les consciences sur les pratiques de transplantation d’organes contraires à l’éthique en Chine ;

(5) Demande à la République populaire de Chine d’autoriser une enquête crédible, transparente et indépendante sur les violations de transplantation d’organes ; et

(6) Demande au Département d’État des États-Unis de procéder à une analyse plus détaillée sur les prélèvements d’organes soutenus par l’État sur des prisonniers d’opinion non-consentants dans le rapport annuel sur les droits de l’homme et de rapporter annuellement au Congrès la mise en application de l’article 1182f du titre 8 du Code des États-Unis, interdisant la délivrance de visas aux Chinois et autres ressortissants nationaux engagés dans les prélèvements forcés ou dans la transplantation de tissus corporels.

La résolution a été proposée par les représentants Ileana Ros-Lehtinen (R-FL) et Gerald Connolly (D-VA), et a été co-parrainée par les représentants Dana Rohrabacher (R-CA), Ted Poe (R-TX), Mario Diaz-Balart (R-FL), Julia Brownley (D-CA), Sam Farr (D-CA) et David G. Valadao (R-CA), jusqu’à présent.

Elle a été soumise à la Commission des affaires étrangères et en plus, à la Commission sur le pouvoir judiciaire.

Déclaration de Ros-Lehtinen : « L’horrible pratique du Régime chinois des prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong et sur d’autres prisonniers d’opinion est une violation barbare des droits de l’homme et doit être arrêtée. Toutes les personnes ont un droit inhérent et fondamental de pratiquer leur croyance spirituelle sans crainte de harcèlement, y compris les adeptes de Falun Gong. La Chine doit immédiatement mettre fin à sa campagne systématique de propagande, à l’emprisonnement et aux sévices contre ceux qui pratiquent le Falun Gong, libérer tous les prisonniers d’opinion et autoriser une enquête indépendante sur les prélèvements d’organes soutenus par l’État. Je demande instamment à tous mes collègues de la Chambre à se joindre à Gerry et moi-même pour co-parrainer et adopter cette résolution pour aider à attirer l’attention sur les violations atroces des droits de l’homme, le traitement et la persécution des pratiquants de Falun Gong. »

Déclaration de Connolly : « Face à la condamnation internationale, le Parti communiste chinois poursuit sa campagne brutale contre le mouvement spirituel du Falun Gong. Les paisibles pratiquants du mouvement sont persécutés et vivent dans la peur constante de la violence soutenue par l’État. Cette résolution se porte à leur défense en plaidant en leur nom leurs droits de l’homme fondamentaux et leur liberté et j’espère que mes collègues vont continuer à soutenir avec force ce plaidoyer au nom des pratiquants de Falun Gong. »

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/6/27/151277.html
Version chinoise : 美国会众议员发起343号决议案谴责中共强摘器官