De bonnes choses arrivent aux gens après avoir démissionné du Parti communiste chinois

Écrit par un pratiquant de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Depuis que la persécution du Falun Dafa a commencé en juillet 1999, j’ai parlé aux gens de la pratique et de la persécution et je les ai aidés à démissionner du Parti communiste chinois (PCC), ainsi ils peuvent avoir un bon avenir. De bonnes choses sont déjà arrivées à certains qui ont démissionné du PCC.

Un couple sans enfant a eu un petit garçon en bonne santé

Un couple marié depuis des années ne pouvait pas avoir d’enfant. Ils sont allés dans de nombreux hôpitaux, mais en vain.

J’ai trouvé une occasion pour leur parler des démissions du PCC et je leur ai parlé du Falun Dafa. Je leur ai donné des documents d’information et leur ai demandé de réciter : « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. »


http://fr.minghui.org/articles/2016/11/24/60416.html

La police entaille le doigt d’une femme de 70 ans et lui prélève du sang contre sa volonté

Écrit par un pratiquant de Falun Gong dans la province du Guizhou

(Minghui.org) Une femme de 70 ans a été plaquée au sol et s’est fait entailler le petit doigt droit avec un couteau à fruits suite à son refus de coopérer avec la police venue pour prélever un échantillon de son sang.

Mme Pang Jihong était ciblée pour son refus de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le Parti communiste chinois.


http://fr.minghui.org/articles/2016/11/23/60406.html

Une femme du Liaoning meurt douze jours après avoir été arrêtée pour sa foi

Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Liaoning

(Minghui.org) Une résidente de la ville de Liaoyang dans la province du Liaoning est décédée moins de deux semaines après avoir été arrêtée pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

Mme Xu Guixia, 47 ans, a été arrêtée le 27 octobre 2016 et a plus tard été envoyée dans le centre de détention de la ville de Liaoyang.

L’après-midi du 7 novembre, la police a informé le fils de Mme Xu, qui était à l’école hors de la ville, que sa mère était tombée malade et voulait le voir.


http://fr.minghui.org/articles/2016/11/22/60399.html

Trois personnes de plus condamnées pour avoir pratiqué le Falun Gong

Écrit par un correspondant de Minghui

(Minghui.org) Trois citoyennes chinoises ont été récemment condamnées à la prison pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

Mme Hou Jialing, une résidente du canton de Qi, province du Henan, a été arrêtée le 27 avril 2016 et jugée le 27 juillet. La femme de soixante-huit ans a été avisée de ses cinq ans de prison le 21 octobre et elle a fait appel cinq jours plus tard.

Mme Zhen Hongmei, une résidente de la ville de Weifang, province du Shandong, a été arrêtée le 14 mai 2016 et jugée le 20 septembre. Elle a fait appel après avoir été condamnée à trois ans de prison le 28 octobre.


http://fr.minghui.org/articles/2016/11/21/60393.html

Une architecte de Mongolie intérieure dépose une plainte pénale contre Jiang Zemin

(Minghui.org) Mme Yang Xiaoguang, 49 ans, vit dans la ville de Chifeng, Mongolie intérieure. Après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong en janvier 1999, elle a vu la plupart de ses maladies disparaître.

Après que la persécution a commencé, elle a été arrêtée de nombreuses fois et détenue dans un centre de lavage de cerveau, un camp de travaux forcés et un centre de détention, où elle a été torturée et a subi des sévices psychologiques lorsque les autorités du camp ont essayé de lui faire renoncer au Falun Gong.

Le 22 juin 2015, elle a déposé une plainte pénale contre Jiang Zemin, l’ancien dirigeant du Parti communiste qui a lancé la campagne brutale contre le Falun Gong.

Voici des extraits de la plainte qu’elle a soumise à la Cour populaire suprême :

Cinq femmes de Pékin jugées entre mai et octobre 2016 dans le même centre de détention

Écrit par un correspondant de Minghui à Pékin

(Minghui.org) Cinq résidentes du district de Pinggu ont été jugées dans le centre de détention du district de Pinggu entre mai et octobre 2016. Toutes ont été condamnées à des peines de prison pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

Mme Yang Xiaofeng a été jugée le 24 mai et condamnée à deux ans de prison et à une amende de 4000 yuans le 22 juin. Son appel a été refusé.


http://fr.minghui.org/articles/2016/11/19/60376.html

Une juge interfère avec la représentation d’un pratiquant de Falun Gong par un avocat

Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Shandong

(Minghui.org) La juge présidant le procès d’un pratiquant de Falun Gong a tenté, sans succès, de tromper son avocat pour qu’il démissionne de l’affaire deux jours avant l’audience.

M. Li Shihai a été arrêté le 17 mai 2016 pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste. Puisque aucune loi en Chine ne criminalise le Falun Gong, l’avocat du résident de la ville de Laixi était déterminé à défendre son innocence.

La Juge Bai Wenli a téléphoné à l’avocat le 18 octobre en disant : « Li Shihai a dit qu’il ne veut pas avoir d’avocat pour le représenter. »

L’avocat a répliqué : « C’est impossible. J’ai sa signature pour sa demande d’avocat avec moi ici et j’ai les notes de ma rencontre avec lui. »

http://fr.minghui.org/articles/2016/11/18/60370.html