Le président du Conseil pour l’éducation des droits de l’homme australien : Vous allez gagner

Écrit par Li Zheng en Australie

(Minghui.org) Un éminent expert en droits de l’homme, ancien commissaire aux droits de l’homme en Australie, le Dr Sev Ozdowski, a écrit une lettre de soutien aux pratiquants de Falun Gong qui ont entrepris des actions en justice contre l’ancien dirigeant chinois Jiang Zemin. À ce jour, plus de 103 000 personnes ont déposé des plaintes pénales devant le Parquet populaire suprême et devant la Cour populaire suprême de Chine, accusant Jiang d’emprisonnement illégal, d’avoir privé les citoyens de leur droit constitutionnel à la liberté de croyance, d’abus de pouvoir et de nombreux autres crimes.

Le Dr Sev Ozdowski OAM (Ordre des médaillés de l’Australie) a été le commissaire australien pour les droits de l’homme de 2000 à 2005. Il est actuellement président du Conseil pour l’éducation des droits de l’homme australien.


Dr Sev Ozdowski OAM, président du Conseil pour l’éducation des droits de l’homme australien

La lettre du Dr Ozdowski a été écrite pour un rassemblement qui a eu lieu à Sydney pour soutenir l’actuel élan des plaintes pénales des pratiquants de Falun Gong chinois à travers le monde. Étant donné que la Chine est l’un des quelques pays dans le monde encore gouverné par le communisme, et où il n’y a pas l’autorité de la loi, il a applaudi l’utilisation du système légal du pays par les pratiquants pour traduire Jiang Zemin en justice.

« La persécution des pratiquants de Falun Gong, qui a commencé en 1999, a toutes les caractéristiques d’un génocide », a écrit le Dr Ozdowski. « C’est bien documenté dans un rapport de David Kilgour, ancien député canadien et secrétaire d’État pour l’Asie-Pacifique et David Matas, avocat des droits de l’homme, que les pratiquants de Falun Gong sont tués pour que leurs cornées, leur cœur et leurs poumons, leur foie et leurs reins soient volés pour la vente à des clients commerciaux.

« Quand vous regardez en arrière (dans l’histoire), les gens gagnent contre l’oppression et vous allez gagner », a-t-il écrit. « Faites juste ce que vous faites, restez forts et continuez de déposer des plaintes pénales ; continuez d’exiger plus de droits de l’homme pour vous-mêmes ! »

Le Dr Ozdowski estime que la vague de plaintes pénales déposées contre Jiang Zemin peut aider les gens en Chine à avoir plus confiance dans le système légal.

« Sur l’ensemble d’une grande partie de notre planète, nous avons encore le Parti communiste en charge ; nous n’avons pas encore l’autorité de la loi », a-t-il écrit. « Ce qui arrive [avec les plaintes pénales] est bon ! C’est édifier la confiance des gens dans le système légal, c’est leur permettre de dire ce qu’ils pensent, mais c’est loin d’être suffisant. Nous devons aller beaucoup plus loin. » Dr Ozdowski croit que Jiang Zemin a commis des crimes contre l’humanité, et que « pour lui, la procédure régulière du droit criminel doit s’appliquer. ».

Dr Ozdowski a également félicité la chaîne de télévision australienne SBS TV pour avoir diffusé « Human Harvest » à son émission Dateline. Ce documentaire qui a remporté des prix, dénonce les prélèvements d’organes fait par le régime chinois sur des pratiquants de Falun Gong persécutés et sur d’autres prisonniers d’opinion.

« Il est nécessaire de dénoncer publiquement le crime des prélèvements d’organes en Chine afin de l’arrêter », a déclaré Ozdowski.

Historique

En 1999, Jiang Zemin, en tant que chef du Parti communiste chinoise, a fait fi des autres membres du Comité permanent du Politburo et a instauré la répression violente du Falun Gong.

Le persécution a mené à la mort de milliers de pratiquants de Falun Gong au cours des 16 dernières années. Davantage ont été torturés pour leur croyance et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable pour l’instauration et la continuation de la brutale persécution.

Sous ses ordres personnels, le Parti communiste chinois a établi un organe extra-judiciaire, le Bureau 610, le 10 juin 1999. L’organisation outrepasse les forces policières et le système judiciaire pour appliquer les directives de Jiang concernant le Falun Gong : ruiner leur réputation, couper leurs ressources financières et les détruire physiquement.

La loi chinoise permet maintenant aux citoyens d’être plaignants dans les causes criminelles et plusieurs pratiquants sont à exercer ce droit de déposer des plaintes pénales contre l’ancien dictateur.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/8/1/151844.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/7/30/313338.html

Aperçu de pratiquants de Falun Gong dont les copies des actions en justice contre Jiang Zemin ont été reçues par Minghui le 20 juillet 2015

(Minghui.org) Beaucoup de pratiquants de Falun Gong exercent maintenant leur droit légal de poursuivre en justice Jiang Zemin pour avoir lancé la persécution du Falun Gong et leur avoir causé des préjudices énormes et de terribles souffrances durant les 16 dernières années.

Le Site Internet Minghui reçoit quotidiennement des copies de ces plaintes pénales provenant de nombreux pratiquants. Dans ce rapport, nous présentons un aperçu de la situation de trois pratiquants dont les plaintes ont été reçues le 20 juillet 2015 par Minghui.

Leurs poursuites judiciaires ont été envoyées par la poste à la Cour populaire suprême et au Parquet populaire suprême, qui ont le devoir de procéder au traitement de toutes les plaintes pénales déposées par les citoyens, comme le précise la décision récente de la Cour populaire suprême.

Résumés des comptes rendus de pratiquants

Mme Meng Zhaohong, une infirmière, a été arrêtée six fois, détenue trois fois et incarcérée deux fois dans un camp de travaux forcés pendant trois ans et en prison durant six ans.

M. Li Zhihu, un ingénieur, a été arrêté deux fois. La première fois, il a été envoyé dans un camp de travaux forcés et torturé pendant deux mois avant d’être relâché pour raison médicale. Il a été placé dans un hôpital psychiatrique deux fois et des substances inconnues lui ont été injectées chaque jour.

Mr Zhou Guisen, un enseignant et directeur, a été arrêté quatre fois, détenu trois fois pendant plus de 100 jours et torturé dans un camp de travaux forcés deux fois pendant deux ans et demi, et il a été placé dans un centre de lavage de cerveau trois fois pendant plus de 100 jours.

Mme Meng Zhaohong (孟昭红)

Profession : Ancienne infirmière

Lieu de naissance : Canton de Tahe, Province du Heilongjiang

Date dépôt de plainte : non spécifiée

Principaux faits :

Elle a fait appel pour le droit de pratiquer le Falun Gong à Pékin en novembre 1999 et a été arrêtée et détenue pendant trois mois. Neuf jours plus tard, elle a à nouveau été arrêtée et détenue pendant trois mois, laissant sa fille de 10 ans toute seule. Elle est allée à Pékin faire à nouveau appel en juillet 2000 et a été incarcérée dans un camp de travaux forcés pendant un an.

En août 2001, elle a été arrêtée, détenue et torturée au centre de détention de Jiagedagi. Son annulaire a été fracturé, son œsophage a été endommagé et elle a eu une hémorragie de l’estomac quand elle a été gavée. Sa nourriture était constituée de poulet moisi. Elle a été transférée au camp de travaux forcés de Shanghai en 2002 pendant deux ans.

Avant les Jeux Olympiques de Pékin en 2008, la police de Tahe a saccagé sa maison et l’a placée dans la prison pour femmes du Heilongjiang pendant quatre ans. Elle a été battue, elle était insuffisamment vêtue et n’avait pas suffisamment de chauffage en hiver. Elle a été forcée de s’asseoir sur un petit tabouret pendant 18 heures chaque jour jusqu’à ce que ses fesses suppurent. Ses jambes ont gravement gonflé et ses ganglions lymphatiques se sont infectés et ont suppuré. Son poids est passé de 53 kg à 35 kg. Ses cheveux sont devenus gris et elle pouvait à peine marcher. Elle a été relâchée en juillet 2012.

Situation actuelle :

En décembre 2008, elle a été incarcérée dans la prison pour femmes du Heilongjiang et relâchée le 22 juillet 2012. L’endroit où elle se trouve maintenant n’est pas clair.

Les détails de la plainte en chinois : 遭迫害一度生命垂危 秦皇岛护士控告元凶江泽民

M. Li Zhihu (李治湖)

Profession : Ancien ingénieur de l’institut de poudre métallurgique de l’Université de technologie du centre-Sud

Lieu de naissance : ville de Changsha, province du Hunan

Date de dépôt de plainte : 30 juin 2015

Principaux faits :

La police a arrêté et battu M. Li en septembre 2007 pour avoir distribué des documents sur le Falun Gong. Il a été placé dans le centre de détention de Changsha et a été forcé à réaliser des travaux manuels chaque jour durant 12 heures.

En octobre, la police l’a arbitrairement condamné à 15 mois de détention pour avoir « perturbé l’ordre social » et l’a envoyé au camp de travaux forcés de Xinkaipu. Il devait rester assis sur un petit tabouret durant des heures chaque jour et réaliser des travaux manuels. Sa pression artérielle s’est élevée dangereusement (100/240mmHg) et il a été relâché pour raison médicale en décembre.

En décembre 2008, trois hommes sont entrés par effraction dans sa maison, lui ont injecté des substances inconnues et l’ont amené à un hôpital psychiatrique. Il a été attaché à terre, des substances qui ont endommagé ses nerfs lui ont été injectées chaque jour et on lui interdisait de s’alimenter et d’aller aux toilettes. Il a été relâché trois semaines plus tard.

Situation actuelle :

La situation de M. Li après sa libération n’est pas claire.

Détails de la plainte en chinois : 被监狱、精神病院摧残 中南大学退休工程师控告江泽民

M. Zhou Guisen (周桂森)

Profession : Ancien enseignant et directeur d’une école élémentaire

Lieu de naissance : Canton de Yishui, province du Shandong

Date de dépôt de plainte : non disponible

Principaux faits : M. Zhou a été arrêté quatre fois, détenu trois fois durant plus de 100 jours et torturé dans un camp de travaux forcés deux fois pendant deux ans et demi et dans un centre de lavage de cerveau trois fois durant plus de 100 jours.

Situation actuelle :

M. Zhou a été autorisé à retrouver son travail en mars 2014 avec un dossier professionnel défavorable et un salaire minimal.

Rapport connexe (en anglais) :

Elementary School Teacher Zhou Guisen from Yishui County, Shandong Province Illegally Imprisoned

Détails de la plainte en chinois : 山东沂水县小学校长控告迫害元凶江泽民

Historique

En 1999, Jiang Zemin, en tant que chef du Parti communiste chinois, est passé outre les membres du Comité permanent du Politburo et a lancé la violente répression du Falun Gong.

Durant les 16 dernières années, la persécution a conduit aux décès de nombreux pratiquants de Falun Gong. Beaucoup ont été torturés pour leur croyance et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable du lancement et du maintien de la brutale persécution.

Sous sa direction personnelle, le Parti communiste chinois a établi, le 10 juin 1999, un système de sécurité extralégal, le « Bureau 610 ». Cet organisme outrepasse les forces de police et le système judiciaire et applique les directives de Jiang Zemin relatives au Falun Gong : ruiner leur réputation, couper leurs ressources financières et les détruire physiquement.

La loi chinoise autorise les citoyens à être plaintifs dans les affaires criminelles et beaucoup de pratiquants exercent maintenant ce droit de déposer des plaintes pénales contre l’ancien dictateur.

Traduit de l’anglais en France

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/7/30/151805.html
Version Chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/7/20/91-312738.html

« Cyprus Mail » publie des interviews de pratiquants de Falun Gong

(Minghui.org) Cyprus Mail a récemment publié sur son site Internet, une vidéo de trois pratiquantes locales de Falun Gong, interviewées le 6 juillet 2015.

Elles ont fourni au journaliste Theo Panayides, des détails sur les 16 ans de persécution à l’encontre du Falun Gong en Chine, notamment concernant le prélèvement forcé d’organes, approuvé par l’état, sur des pratiquants de Falun Gong et autres prisonniers de conscience.

Joanna, de Chypre, Elisabeth d’Allemagne et Baiwu Siow de la province du Liaoning, Chine, vivent toutes trois à Nicosie, la capitale de Chypre. Elles ont chacune partagé quelques unes de leurs expériences en pratiquant le Falun Gong.

Siow, qui a été torturée en Chine pour sa croyance a déclaré :  » J’ai été envoyée dans des camps de travaux forcés à trois reprises. Les gardes m’ont gavée et attachée à un cadre en métal. J’ai été privée de sommeil et soumise aux décharges de matraques électriques. »

Joanna a commencé à pratiquer Falun Gong alors qu’elle était étudiante à Athènes en 2011. Elle souffrait d’anxiété et de stress. « Pratiquer le Falun Gong m’a fondamentalement changée tant physiquement que mentalement, » a-t-elle affirmé.  » Le gouvernement chinois a fabriqué de nombreux mensonges au sujet du Falun Gong. »

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/7/18/151614.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/7/8/312138.html

Inde : Le Falun Dafa reçoit un bon accueil à la Foire du Livre de Meghalaya

(Minghui.org) Shillong, la capitale de l’État de Meghalaya au nord-est de l’Inde, a organisé sa toute première Foire du Livre du 8 au 16 juin 2015 à la bibliothèque de la ville.

Parmi les 6 000 participants, il y avait quatre pratiquants de Falun Dafa venant de quatre États différents.

Meghalaya signifie littéralement « au-dessus des nuages » et a été nommée ainsi à cause des nuages qui ne semblent jamais s’élever. Ceux qui vivent là-bas ont impressionné les pratiquants en visite par leur douceur et leur politesse. Un peu réservés et presque timides, ils ont accepté, à la foire du livre et partout ailleurs, les dépliants du Falun Dafa que les pratiquants leur offraient avec un plaisir manifeste.

De nombreuses personnes du Département gouvernemental des Arts et de la Culture ont visité la Foire du Livre. Certains ont appris les exercices du Falun Dafa et pris des photos avec les pratiquants.

2015-08-03-inde-1

2015-08-03-inde-2
Un groupe d’étudiants a été informé sur les enseignements du Falun Dafa et les exercices. Comme la plupart des gens là-bas parlent anglais couramment, de nombreux livres de Dafa ont été vendus.

Un prêtre d’une école a été touché par les vidéos sur la persécution en Chine. « Pourquoi font-ils cela à des personnes innocentes ? On dirait que Dieu vous a envoyé me parler du Falun Dafa », a-t-il dit.

Alors qu’ils étaient dans la région, les pratiquants en ont profité pour rencontrer des directeurs d’écoles, des responsables du gouvernement et d’autres personnes pour leur parler du Falun Dafa et de la persécution. Ils ont visité le Département des Arts et de la Culture, rencontré le gouverneur, le bibliothécaire, des avocats, des responsables de haut-niveau et des autorités de Shillong.

Lorsqu’ils ont informé le gouverneur de Shillong sur la violente persécution en Chine, ce dernier, très choqué, leur a dit : « Vous êtes formidables et faites un merveilleux travail. »

Les pratiquants ont fait une présentation dans une école primaire. Les enfants et de nombreux professeurs ont appris les cinq exercices et appris la persécution en Chine.

Une journaliste du Shillong Times a visité le stand des pratiquants à la Foire du Livre. Elle a écrit un article traitant des bienfaits des exercices sur la santé et mentionnant la persécution et les prélèvements d’organes sur des pratiquants vivants, emprisonnés pour leur croyance en Chine. Elle a conclu son article en disant : « Parce que nous sommes des êtres humains et que l’humanité est notre religion. »

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/7/26/151748.html

Des députés et un ancien ministre de la justice canadiens soutiennent les actions en justice contre Jiang Zemin

Écrit par Ying Zi, un correspondant de Minghui

(Minghui.org) Après que le député canadien Peter Kent a montré son soutien envers les actions en justice contre l’ancien responsable chinois Jiang Zemin, l’ancien dirigeant du Parti communiste chinois, pour avoir persécuté le Falun Gong, trois autres députés ont parlé sur le sujet et ont souligné son importance.

« La chose importante pour les gens en Chine est de savoir qu’ils ne sont pas seuls, que nous sommes solidaires avec eux, que nous continuerons d’être implacables dans notre défense de leurs droits, jusqu’à ce que ces droits soient garantis, comme je l’ai déjà dit aux représentants chinois avant et vais continuer de le leur dire », a dit le député Irwin Cotler, qui a été ministre de la Justice et procureur général du Canada de 2003 à 2006.


M. Irwin Cotler, député et ancien ministre de la Justice et procureur général du Canada

Plus de 100 000 plaintes au criminel contre Jiang Zemin ont été soumises à la Cour suprême et au Parquet suprême en Chine, selon les informations reçues par le site Minghui. Parmi celles-ci, plus de 1 000 d’entre elles proviennent de Chinois qui vivent actuellement à l’étranger, dans 24 pays.

« Le Falun Gong représente la meilleure des anciennes et exemplaires valeurs chinoises. »

« La Chine est une superpuissance économique. Elle aspire aussi à être une superpuissance politique. » a déclaré M. Cotler. « Mais la chose la plus importante c’est qu’elle devrait aussi être une superpuissance morale. Sinon, elle va couper court aux aspirations à la fois économiques et politiques dont elle dispose. »

« Le Falun Gong représente la meilleure des anciennes et exemplaires valeurs chinoises, les valeurs de bienveillance et d’attention, et de tolérance et d’endurance. Donc, je souhaite que les autorités chinoises voient que le Falun Gong représente un atout dans leurs aspirations à être vue comme une superpuissance morale. Et que leur persécution et poursuite du Falun Gong ont pour effet de miner les aspirations de la Chine à être une superpuissance économique, une superpuissance politique et une superpuissance morale », a déclaré M. Cotler.

Il espère qu’au fur et à mesure que les responsables chinois éradiquent la corruption, ce n’est pas seulement fait pour des considérations politiques intérieures ou des rivalités internes du Parti et autres. Il a dit : « Mais ils vont comprendre qu’il y a une autre culture de la corruption et qui est celle de miner les droits de l’homme et de miner les droits de l’homme systématiquement – soit en termes d’emprisonnement des défenseurs des droits de l’homme ou dans la persécution et la poursuite du Falun Gong. »

Conscientisation mondiale sur les prélèvements d’organes

Un aspect particulier est le prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants. « Je tiens à souligner les efforts de mes collègues David Kilgour et David Matas en matière de prélèvement d’organes, je pense qu’ils en ont fait un problème international. Je pense qu’ils ont mobilisé la conscientisation, la compréhension et le soutien à l’égard de sanctionner la Chine concernant la question du prélèvement d’organes. »

« Je pense que nous verrons plus de parlementaires européens, de membres du Congrès américain et de parlementaires canadiens devenir plus conscients et plus engagés à faire quelque chose à ce sujet, [comme dans] les résolutions que nous avons adoptées dans notre sous-comité des affaires étrangères et le projet de loi d’initiative parlementaire sur les droits de l’homme internationaux que j’ai présentés. Donc, je vois cela comme une étude de cas, comme une mobilisation pour une plaidoirie en vue de sanctionner la Chine pour ses violations des droits de l’homme, que ce soit dans les prélèvements d’organes ou que ce soit la répression du Falun Gong, ou que ce soit la suppression des dissidents. »

« Alors, je pense que nous devons nous assurer que les dirigeants soient jugés non seulement pour le crime de la corruption là où cela se produit, mais aussi qu’ils soient jugés pour un crime de répression intérieure dans la violation des droits des citoyens, dans la poursuite et la persécution du Falun Gong. L’acte d’accusation enregistré doit indiquer la nature totale de la criminalité ».

Un changement en Chine est inévitable

M. Wayne Marston, député et vice-président du Sous-comité des droits internationaux de la personne de la Chambre des communes est d’accord avec Cotler : « Il semble y avoir des gens tenus responsables pour certains griefs qui ont eu lieu au cours de ces dernières années, mais je n’entends rien au sujet du fait que ces gens qui ont été impliqués dans les prélèvements d’organes fasse partie de cela. »


M. Wayne Marston, député et vice président du Sous-comité des droits internationaux de la personne

« Il y a eu des preuves significatives mises de l’avant au fil des ans sur les prélèvements d’organes. Nous avons eu à notre Sous-comité des droits internationaux de la personne plusieurs témoignages à cet égard qui nous viennent d’une panoplie de personnes très dignes de confiance. »

Il a dit que les poursuites judiciaires contre Jiang auront un effet. « Le nombre de plaintes contre lui est bien-sûr quelque choses qui doit être pris en considération par les autorités chinoises. »

« Je suis certain que [les responsables chinois] sont bien conscients de certaines situations passées et que s’il y a des preuves pour appuyer ces réclamations, qu’ils devraient procéder à leur sujet. » Marston a dit que c’est le moment pour qu’un changement se produise en Chine sur différents niveaux. « Le niveau économique est le plus évident pour le reste du monde. Il y a une transition dans l’attitude des autorités sur un certain nombre de fronts et beaucoup de ceux-ci sont menés par les gens. » Il croit que les plaintes pénales auront un résultat relativement positif.

Il a dit qu’un changement en Chine est inévitable. « Ainsi, les préoccupations sont bien établies de cette façon à l’échelle internationale. L’essentiel est l’espoir de changement. Les gens de la communauté internationale encourageraient les autorités chinoises à continuer avec le changement. »

Ceux qui pratiquent les prélèvements d’organes seront traduits en justice

M. Tyrone Benskin, un autre député du Sous-comité des droits internationaux de la personne, a déclaré : « D’abord et avant tout, nous nous en tenons à notre déclaration condamnant la pratique des prélèvements d’organes. C’est une pratique qui est inconcevable en termes de droits de l’homme et de dignité humaine. La pratique en elle-même a besoin d’être révélée. Elle doit être mise sous la lumière du jour. Et les défenseurs de telles pratiques doivent être traduits en justice pour ces actions. »


M. Tyrone Benskin, un autre député du Sous-comité des droits internationaux de la personne a souligné l’effet positif des actions en justice contre Jiang.

Il s’attend à ce que plus de plaintes pénales suivent. « Au fur et à mesure que ces individus apportent leur cause et déposent leurs poursuites contre ceux qui semblent avoir mal agi à leur égard, plus ils sont nombreux à le faire, plus leurs voix seront entendues. »

« Et comme les choses commencent à changer lentement, malheureusement, ce sont ces voix qui manifesteront ce changement. Ceux qui pratiquent les prélèvements d’organes ou ont été les orchestrateurs de cette pratique odieuse seront finalement traduits en justice. ».

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/7/31/151822.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/7/27/313164.html

Bratislava, Slovaquie : Éveiller les consciences sur les 16 années de persécution du Falun Gong en Chine

(Minghui.org) Le 22 juillet 2015, les pratiquants de Falun Gong ont tenu des activités sur la place Hviezdoslav, une destination touristique très prisée de Bratislava, la capitale slovaque. Le but était d’éveiller les consciences sur les 16 années de la persécution brutale du Falun Gong en Chine, officiellement lancée 20 juillet 1999.

Les banderoles déployées ont attiré l’attention des passants. Habitants de Bratislava ou touristes, beaucoup se sont arrêtés et ont manifesté leur intérêt à connaître la situation en Chine. Pas mal de touristes chinois se sont fait prendre en photo à côté de la présentation des exercices du Falun Gong ou de la banderole portant les mots « Traduire Jiang Zemin en justice ». Quelques-uns ont eu le courage de demander davantage d’informations.


Parler de la persécution aux touristes.


Les gens signent la pétition appelant à la fin de la persécution.

Des touristes en provenance des États-Unis, du Canada, d’Espagne, du Portugal, du Brésil, des Pays-Bas et du Royaume-Uni ont signé la pétition appelant à cesser la persécution. Un policier local s’est montré très intéressé par les faits de la persécution. Il a signé après avoir appris que Jiang Zemin, l’ancien chef du Parti communiste chinois qui a ordonné la persécution du Falun Gong en Chine, est actuellement confronté à des plaintes pénales à l’étranger et en Chine.

Un touriste des Pays-Bas a déclaré : « Je suis surpris de voir le peu d’informations qu’il y a sur cette persécution. Aux Pays-Bas, nos médias couvrent rarement le sujet. Ce qui se passe en Chine est horrible. Je vous souhaite bonne chance dans vos efforts ! »

Une passante a demandé : « Pouvez-vous me donner des informations en chinois ? Mon collègue est Chinois et je voudrais lui donner cela à lire. »

Un touriste de Vancouver, Canada a dit qu’il savait beaucoup de choses sur cette persécution, ayant souvent vu des activités similaires au Canada, y compris des manifestations devant le consulat chinois à Vancouver. Il a souhaité aux pratiquants de réussir et d’amener la persécution à sa fin.

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/7/27/151759.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/7/25/313055.html

Mon petit-fils guérit de la thalassémie

(Minghui.org) Il y a cinq ans, on a diagnostiqué chez mon petit-fils de quatre ans une maladie grave et rare du sang, la thalassémie.

L’état de mon petit-fils était si grave qu’il ne répondait plus au traitement médical et la seule solution était de faire une greffe de moelle osseuse à Pékin, opération qui coûtait plus de 600 000.

Au moment ou le diagnostique a été posé, j’étais emprisonné pour ma pratique du Falun Gong. Quand j’ai été libéré, il avait près de cinq ans. À ce moment là il avait un gros ventre protubérant et il avait du mal à marcher. Il était pâle et ses lèvres étaient violacées. Sa rate s’est nécrosée et il fallait en faire l’ablation.

Il devait aller chaque jour à l’hôpital pour avoir une transfusion sanguine. Comme notre famille n’avait pas les moyens de faire faire une greffe de moelle osseuse ceci était la seule chose que nous pouvions faire pour le garder en vie.

Je l’ai emmené chez moi et lui ai fait écouter chaque jour les cassettes des conférences de Maître Li. Je lui ai également appris à réciter « Falun Dafa est bon » et « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ».

Comme il était dans un état très fragile, aucun des grands hôpitaux ne voulait le prendre pour faire l’opération de la rate. Il a enfin été accepté par un jeune médecin dans un petit hôpital. Pendant toute l’opération, il ne s’est pas plaint et est resté très calme.

Je savais qu’il n’y avait que Dafa qui pouvait le sauver.

Mon petit-fils croyait en Dafa. Il était déterminé à réciter chaque jour « Falun Dafa est bon » et « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ».

Aujourd’hui, il a presque neuf ans et est en bonne santé. Il va commencer le CE2 (3e année de primaire). Il aime beaucoup jouer et il est débordant d’énergie.

Il sait aussi que le Falun Dafa et le Maître l’ont guéri de sa maladie mortelle. Il croît fermement en Dafa. Aujourd’hui il récite « Falun Dafa est bon » et « Authenticité-Bienveillance-Patience est bon » tous les soirs avant d’aller se coucher..

Traduit de l’anglais en France

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/7/28/151779.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/7/18/312480.html