Une femme malade et sa famille retrouvent une santé de fer

Écrit par une pratiquante de Dafa de la ville du Daqing, en Chine

(Minghui.org) Je travaille comme assistante médicale. En 1996, après avoir subi des rayonnements pour traiter une tumeur cérébrale, mon système immunitaire était faible et j’étais souvent fiévreuse. Toutefois, lorsque j’ai commencé à pratiquer le Falun Gong (aussi appelé Falun Dafa), j’ai retrouvé la santé et ma famille a reçu de nombreuses bénédictions.

Une invalide fragile retrouve une santé robuste

En plus d’un cancer cérébral, je souffrais de rhumatisme, de migraines chroniques, de maladies cardiaques et du glaucome. La douleur était insupportable chaque fois que ma migraine ou mon état cardiaque se manifestaient. Bien que j’aie lu le Zhuan Falun il y a longtemps et visionné les vidéocassettes du Maître, j’étais encore fermement athée et je n’avais donc pas adhéré à la pratique.

La procédure de radiothérapie Gamma Knife, censée tuer les cellules cancéreuses cérébrales, a également eu un effet létal sur mes cellules saines. Mon système immunitaire est devenu très déficient et j’étais tellement faible que j’avais de la difficulté à assumer mes besoins de bases, sans considérer les tâches ménagères. Pire encore, les radiographies effectuées sur mon cerveau ont révélé deux ans plus tard que les procédures n’avaient fait que rétrécir un peu la tumeur.

Ma maladie devenait plus sévère et ma détresse mentale augmentait en même temps. Je vivais alors dans un état d’hystérie constante. C’est alors que je me suis souvenue du livre Zhuan Falun et j’ai décidé de le lire pour me calmer. Avec cette idée à l’esprit, j’ai commencé à lire et de temps en temps à faire les exercices de Falun Gong. Plus tard, j’ai réalisé que j’avais cessé de prendre mes médicaments sans même m’en rendre compte.

Au début d’avril 1999, j’ai commencé à pratiquer les exercices de Falun Gong dans un site de pratique. Peu après, je me suis réveillée un matin en sentant une vague de chaleur qui me traversait le corps de la tête au pied. Je savais que le Maître purifiait mon corps. Toutes mes maladies ont progressivement disparu. J’ai aussi commencé à me sentir pleine d’énergie, impressionnant mon mari en accomplissant seule toutes les tâches ménagères.

Mon mari a également bénéficié de Dafa

En 2006, le pouce de mon mari s’est fait prendre dans l’engrenage d’une machine et il était incapable d’arrêter l’hémorragie. Je lui ai conseillé de se rendre immédiatement à l’hôpital. Il a refusé de s’y rendre et m’a dit qu’il avait confiance en la puissance protectrice du Maître et en Dafa. Il a continué à étudier le Fa et sa blessure a guéri sans aide médicale.

Autrefois, mon mari souffrait d’hypertension, d’hyperplasie sévère des cervicales (des croissances précancéreuses), d’amygdales élargies et d’autres maladies. Au courant des dix dernières années où il a pratiqué le Falun Dafa, ses maladies ont toutes été complètement guéries.

Mes beaux-parents ont également bénéficié de Dafa

Au mois de novembre 2010, toute notre famille s’est rendue dans un restaurant pour célébrer l’anniversaire de ma belle-mère. Au moment où l’on partait, mon beau-père a glissé et est tombé dans les escaliers. Nous l’avons aidé à se relever. Son visage était pâle et il a dit qu’il s’était cassé le poignet. Je lui ai immédiatement suggéré de réciter les mots «Falun Dafa est bon ; Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. »

Des radiographies prises à la clinique orthopédique ont confirmé une grave fracture du poignet. Je suis restée pour prendre soin de lui. Après une nuit de repos, il se sentait beaucoup mieux et n’avait plus de douleur. À la grande surprise de toute notre famille, lorsque le personnel de l’hôpital a enlevé les attelles vingt jours plus tard, son poignet était complètement guéri. Mon beau-père a commencé à lire le Zhuan Falun et a même commencé à distribuer des exemplaires des Neuf commentaires sur le Parti communiste.

Le 3 août 2015, aux environs de 3 h du matin, ma tante et son mari sont venus rapidement chez moi m’annoncer que ma belle-mère avait été admise à l’hôpital. Étant donné que j’étais celle qui donnait les soins chaque fois que l’un des parents de mon mari était hospitalisé, ma présence était nécessaire de toute urgence. En route pour l’hôpital, j’ai demandé à ma tante et à son mari de réciter silencieusement « Falun Dafa est bon ; Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. »

En arrivant à l’hôpital, nous avons trouvé ma belle-mère encore lucide et consciente, bien qu’on lui ait diagnostiqué de multiples infarctus cérébraux.

Le médecin nous a prévenus que sa condition physique allait se détériorer à vue d’œil à l’intérieur d’une semaine. À midi, lorsque j’ai tenté d’aider ma belle-mère pour aller aux toilettes, nous avons réalisé que son état avait commencé à se détériorer. Elle était incapable de bouger ses jambes et ses mains. J’ai demandé à tout le monde de réciter sans pause la phrase « Falun Dafa est bon ; Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. »

Nous avons continué à veiller à ses côtés. Au milieu de la nuit, elle s’est réveillée et nous a dit : « Je me sens un peu mieux et je peux lever mes mains. » Je l’ai aidé à s’asseoir sur son lit puis à se tenir debout en se tenant sur le fauteuil roulant. Je savais que le Maître avait aidé à la guérir.

Jour après jour, son état s’est amélioré jusqu’à ce qu’elle soit capable de se tenir debout et de marcher en utilisant le mur comme soutien. Le matin du cinquième jour, mon troisième frère est arrivé à l’hôpital pour prendre soin d’elle. Avant de partir, j’ai remis un lecteur MP3 contenant les conférences du Maître à ma belle-mère et lui ai dit d’écouter les conférences. Le neuvième jour, l’hôpital lui a fait une IRM et les résultats ont montré que son état s’était grandement amélioré. L’hôpital l’a immédiatement autorisée à sortir.

Quelques jours plus tard, j’ai rendu visite à mes beaux-parents et je suis restée pour la nuit. Le matin suivant, ma belle-mère a dit : « Comme c’est étrange. Après une bonne nuit de sommeil, mes articulations ne me font plus mal. » C’était incroyable parce qu’elle souffrait d’arthrose sévère du genou, d’une hernie discale lombaire et d’une sténose spinale qui l’obligeaient à prendre des doses quotidiennes d’analgésiques puissants.

J’ai décrit les améliorations de sa santé remarquable à mon beau-père et je lui ai demandé de l’encourager à écouter les conférences du Maître. Cela fait maintenant partie de sa routine quotidienne.

Mon fils a bénéficié de Dafa

Au courant de l’année 2000, j’ai voyagé jusqu’à Pékin pour remettre une pétition au gouvernement pour un traitement plus équitable du Maître et des pratiquants de Dafa ; mon fils était dans sa troisième année de collège. De retour chez moi, j’ai été détenue pendant quinze jours et envoyée à des séances de lavage de cerveaux par mon employeur. Mon mari a été forcé d’aider à me « transformer » et pendant plus d’un mois, mon fils a dû chercher refuge dans la famille d’un camarade de classe. Cet incident a grandement affecté ses notes.

Lorsque j’ai été relâchée, j’ai rapidement clarifié la vérité à mon fil à propos de Dafa et ses notes ont recommencé à s’améliorer. Juste avant son examen de science politique, je lui ai rappelé de ne répondre à aucune question diffamant le Falun Gong. Il m’a donné son accord, mais durant l’examen, il n’a pas pu endurer la pensée de perdre des points en laissant ces questions sans réponses. Il a mis des réponses dénigrant Dafa. Après, il a ignoré ma demande d’écrire une déclaration de repentir et a refusé de me parler.

Peu après, il jouait chez son copain de classe lorsqu’il s’est soudainement senti étourdi et avait de la difficulté à contrôler ses mains et ses pieds. Il m’a appelée et je suis rapidement arrivée en taxi pour l’emmener à l’hôpital. Sur le chemin, il a pris ma main et m’a dit : « Maman, j’ai l’impression que je vais mourir. »

À l’hôpital, il était étendu inconscient et raide dans le lit. Je suis restée calme, malgré cette situation terrible. J’ai placé ma confiance en le Maître. Des tests sanguins ont diagnostiqué une sévère déficience en potassium. Son état pourrait facilement s’améliorer à l’aide d’un traitement par intraveineuse.

De retour chez nous plus tard ce soir-là, il a écrit une déclaration, promettant de ne plus refaire cette erreur. Rapidement, il a été admis dans la meilleure classe de l’école secondaire la plus prestigieuse de la province.

Un jour, mon fils a lu un dépliant du Falun Gong. Il m’a dit avec excitation dans sa voix : « Maman, je veux pratiquer le Falun Gong ! » Depuis, il a commencé à pratiquer les exercices et à étudier les livres avec diligence. Durant ses quatre années d’étude universitaire, ses anciennes maladies ont toutes été guéries.

Auparavant, il souffrait de douleur autour d’une dent qui avait été extraite. Un jour, alors qu’il jouait au basketball, il a été frappé à la mâchoire par le ballon et la force du ballon a fait en sorte qu’un morceau restant de la dent extraite est tombé. C’est seulement alors que nous avons réalisé que la procédure d’extraction de la dent n’avait pas été bien faite. Peu après cet incident, la douleur est partie.

Je pense que Dafa a libéré l’intelligence latente de mon fils, lui permettant de bien réussir ses études. Il a finalement reçu une bourse pour continuer ses études et a obtenu un doctorat. En retour, il a fait don de plus de 2000 yuans de sa dotation en bourse pour financer les efforts locaux pour sensibiliser le public à la persécution du Falun Gong.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2016/4/18/156326.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2016/3/21/-325627.html

« Pratiquer le Falun Dafa en vaut indéniablement la peine ! »

Écrit par un pratiquant en Chine

(Minghui.org) Beaucoup de gens m’ont dit au cours des années : « Vous êtes si brillant ! Si vous ne pratiquiez pas le Falun Dafa, vous auriez gagné une tonne d’argent ! »

En tant que personne sans éducation universitaire, je suis reconnaissant envers le Falun Dafa pour m’avoir donné la sagesse et m’avoir donné la possibilité d’exceller dans mon travail. J’ai une fois résolu un problème technique qui déconcertait les spécialistes du secteur et fait économiser à l’usine où je travaillais des centaines de milliers de yuans. De nombreuses entreprises locales ont bataillé pour m’embaucher.

J’ai été détenu en de multiples occasions après le début de la persécution en 1999, il a alors été difficile de garder un emploi stable et de gagner un revenu suffisant. Beaucoup de gens de la région étaient désolés pour moi et demandaient s’il valait la peine de sacrifier ma carrière pour ma croyance.

Je répondais toujours : « Pratiquer le Falun Dafa en vaut indéniablement la peine ! » Dafa m’a sauvé de la misère et m’a donné un but, la santé et la sagesse.

Ma petite enfance dans la pauvreté

Je suis né au début des années 1950 dans une famille pauvre d’un petit village d’extraction de charbon. Mes parents avaient du mal à mettre de la nourriture sur la table et j’avais l’habitude d’aller avec ma mère cueillir des plantes sauvages pour manger. En grandissant, je redoutais les épreuves.

Je suis allé loin de chez moi pour mes études secondaires et j’ai rêvé d’une nouvelle et meilleure vie grâce à une éducation universitaire et un travail décent.

Rêves brisés, santé détruite

La réalité brutale de la « révolution culturelle » dans les années 1960 a brisé mon rêve. Ironiquement, à l’âge de 16 ans et sans aucun enseignement supérieur, j’ai été forcé d’être « rééduqué » dans la Chine rurale où les difficultés étaient pires que là où j’avais grandi.

Je devais faire le travail d’un homme adulte, transportant des sacs de blé qui pesaient plus de 136 kilogrammes et faisant toutes sortes d’autres travaux manuels de routine. Quatre ans plus tard, j’ai eu mon premier emploi exécutant les mêmes sortes de travaux pénibles dans une usine.

Des problèmes de santé m’ont vite rattrapé. Je souffrais de calculs rénaux, d’une maladie cardiaque, de gastroentérite et d’une appendicite. J’avais eu une fille entre temps et je me demandais souvent vers où ma vie déprimante se dirigeait. Je me disais en moi-même : « La vie est si difficile. Je vais devoir élever ma fille. Mais après cela, je vais trouver un temple dans les montagnes et devenir un moine. »

Réconforté et stupéfié par le Falun Dafa

Je me suis penché sur les pratiques de qigong en 1994 pour un soulagement temporaire de mes maux et j’ai assisté par hasard aux conférences de Fa du Maître. Je n’avais aucune idée de ce que le Falun Dafa était et j’ai été déçu quand le Maître a dit que les conférences n’étaient pas destinées à guérir les maladies. Près d’un an plus tard, j’ai lu le Zhuan Falun et Lunyu et j’ai finalement réalisé que c’était le Fa de Bouddha que je recherchais.

Pour la première fois de ma vie, mon corps entier se sentait léger et j’étais libre de toutes maladies. Le travail quotidien est devenu plus facile et je surprenais souvent mes collègues et mon superviseur par la rapidité avec laquelle je pouvais avec facilité finir des tâches qui requièrent de soulever des charges lourdes et sont habituellement effectuées par plusieurs hommes costauds.

Dafa m’a doté de la sagesse

Une entreprise cliente a acheté une machine à l’usine où je travaillais. Après l’installation de la machine dans une autre ville, elle n’a pas fonctionné. L’acheteur était furieux et était prêt à nous poursuivre en justice. La perte potentielle de mon entreprise pouvait s’élever à des centaines de milliers de dollars sans prendre en compte d’autres pertes intangibles.

Quand j’ai été désigné pour régler le problème et suis arrivé sur place, tout le monde était sur la défensive. Après avoir rapidement examiné la machine, je leur ai dit que je pouvais la réparer en quatre heures et j’ai commencé à travailler dessus. Quatre heures plus tard, la machine a démarré et très bien fonctionné.

L’un d’entre eux m’a dit plus tard : « Vous êtes incroyablement talentueux. Pourquoi voulez-vous travailler pour une telle entreprise incompétente ? Nous pourrions vous embaucher sur le champ avec un salaire très élevé. »

Pas de regrets au sujet de la pratique dans Dafa

Quand plus tard j’ai été persécuté pour la pratique du Falun Dafa et détenu dans un camp de travail et un centre de lavage de cerveau, de nombreuses personnes m’ont posé cette même question : « Vous êtes très intelligent. Est-ce que ça vaut vraiment la peine que vous pratiquiez le Falun Dafa ? Si vous n’étiez pas un pratiquant, vous gagneriez tellement d’argent. »

Je répondais du fond du cœur : « Ça en vaut indéniablement la peine. J’ai tant obtenu de la pratique de Dafa. En premier lieu, je n’aurais pas la santé ou mon intelligence sans le Falun Dafa. »

Traduit de l’anglais en France

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2016/4/19/156340.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2016/4/10/326383.html

« J’ai vu l’espoir de la Chine » – Marche dans le quartier chinois à New York pour commémorer l’Appel pacifique du 25 avril

(Minghui.org) Près d’un millier de pratiquants de Falun Gong de New York ont pris part à une grande marche à Flushing, le quartier chinois de New York, le samedi 23 avril 2016, pour commémorer le 17e anniversaire de L’Appel pacifique du 25 avril 1999.

La grande marche était composée de trois équipes. Le thème de la première équipe était la présentation du Falun Gong au public. Le deuxième thème dénonçait la persécution du Falun Gong en Chine, en particulier les prélèvements d’organes soutenus par l’État. Le troisième thème soutenait les 230 millions de Chinois qui ont démissionné du Parti communiste chinois et de ses organisations affiliées.

Des foules de Chinois sur la rue principale ont regardé la marche, qui était conduite par de grandes banderoles portant les mots : « Falun Dafa » et « Authenticité-Bienveillance-Tolérance ».

2016-4-23-nyc-1
La banderole porte les mots : « Commémoration du 17e anniversaire de la manifestation pacifique du 25 avril »

2016-4-23-nyc-2

2016-4-23-nyc-3

2016-4-23-nyc-4

2016-4-23-nyc-5

2016-4-23-nyc-6

2016-4-23-nyc-7

2016-4-23-nyc-8

2016-4-23-nyc-9

2016-4-23-nyc-10

2016-4-23-nyc-11

2016-4-23-nyc-12

2016-4-23-nyc-13
La grande marche dans la rue principale de Flushing, le quartier chinois

La rue principale s’est remplie de Chinois pendant la marche. Certains étaient récemment arrivés aux États-Unis en provenance de la Chine et n’avaient jamais vu un événement de grande envergure présentant le Falun Gong. Un monsieur chinois a déclaré : « Les prestations dans la marche sont étonnantes. C’est tellement incroyable de voir le Falun Gong ici à New York. »

De nombreux Chinois ont exprimé leur soutien pour la résistance pacifique du Falun Gong face à la persécution.

M. Liang a dit : « Bien sûr, je soutiens le Falun Gong, parce qu’il est porteur de justice et du côté positif de l’humanité. »

Mme Zhao a dit : « J’aime le Falun Gong, parce qu’ils parlent de la vérité. J’aime les gens honnêtes. Le Parti communiste a créé de nombreux mensonges et de la propagande. Je vis en Amérique depuis deux décennies et j’ai beaucoup appris sur l’histoire perverse du Parti. J’ai été totalement trompée par le Parti quand j’étais en Chine. »

M. Wang a dit qu’il avait entendu parler de la manifestation pacifique du 25 avril. « J’ai été étonné que, après une grande manifestation avec dix mille personnes, il n’y avait pas de déchets laissés sur le sol. Les pratiquants de Falun Gong ont même ramassé les mégots de cigarettes des policiers. »

Mme Wang a dit : « Les gens ont le droit d’exprimer leurs préoccupations. La manifestation était pacifique et la persécution est assurément une erreur. »

Mme Li a dit : « Beaucoup de gens cèdent devant le pouvoir tyrannique et renoncent à leurs objectifs. Il est impressionnant de voir que le Falun Gong a persévéré dans leur croyance pendant tant d’années. En les regardant, je sens que je vois l’espoir de la Chine. »

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2016/4/25/156420.html
Version chinoise : 纽约纪念“四二五”游行 华人支持

Le Falun Gong à portée de main dans la ville de New York au Green Festival

Écrit par Cai Ju, un correspondant de Minghui

(Minghui.org) Du 15 au 17 avril, le Green Festival de la ville de New York 2016 a eu lieu au Jacob Javits Center. Les pratiquants de Falun Gong locaux ont installé un stand lors du festival pour présenter le Falun Gong à des milliers de participants. Ils ont offert de l’enseigner gratuitement à ceux qui étaient intéressés à l’apprendre sur place.

2016-4-22-nyc-1
Les pratiquants de Falun Gong de New York ont installé un stand au Javits Center lors du Green Festival.

2016-4-22-nyc-2
Certains ont appris les exercices du Falun Gong sur place.

2016-4-22-nyc-3
Une pratiquante présente la pratique.

2016-4-22-nyc-4
La dame à droite a dit avoir senti l’énergie positive dès qu’elle a vu la banderole du Falun Gong.

La salle d’exposition était remplie de nourriture et de produits verts. Des foules de participants s’y promenaient. Les pratiquants ont fait jouer la vidéo d’enseignements des exercices de Maître Li et ils avaient des exemplaires du livre Zhuan Falun et des DVD des instructions des exercices disponibles pour la vente.

Des pratiquants faisaient la présentation des exercices sur le côté, au stand. Plusieurs personnes ont accepté des dépliants et s’arrêtaient pour parler avec les pratiquants pour en apprendre davantage sur la pratique. D’autres ont appris les exercices sur place.

Deux groupes d’élèves d’école secondaire ont montré un intérêt spécial. Ils ont soigneusement pris des notes quand ils ont écouté les explications du pratiquant et d’autres se sont essayés à faire les exercices.

Un visiteur a dit avoir appris le Falun Gong dans un parc à New York il y a quelques années et qu’il s’était senti très bien. Il avait quitté New York pour le Canada après cela. Il n’avait pas continué à pratiquer pour diverses raisons, mais il a récemment déménagé à New York et il est venu au festival y jeter un coup d’œil. Il a vu le stand du Falun Gong et il a compris qu’il devrait reprendre la pratique.

Un autre visiteur s’est arrêté devant le stand et a posé des questions au sujet du Falun Gong. Il a dit avoir appris le chinois à l’Université de Rutgers dans le New Jersey et qu’il était allé en Chine pendant trois ans en tant qu’étudiant. Il aime beaucoup la culture chinoise.

Une dame appelée Marianna a montré beaucoup d’intérêt envers le Falun Gong. Elle a acheté le livre Zhuan Falun et a commencé à le lire sur place.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2016/4/24/156409.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2016/4/23/326991.html

Shen Yun couronne sa tournée à Taïwan avec des spectacles à guichets fermés et d’élogieux commentaires

Écrit par des correspondants de Minghui à Taïwan

(Minghui.org) Shen Yun Performing Arts a donné sa dernière représentation à Taoyuan, Taïwan, le 16 avril 2016, complétant ainsi sa tournée d’un mois de sept villes de Taïwan.

Les représentations à Taichung, Taoyuan et Changhua pendant la seconde moitié de la tournée ont été données à guichets fermés. Le spectacle a aussi attiré des amateurs de théâtre de d’autres pays qui ont apprécié l’occasion de faire l’expérience d’une authentique culture grâce à l’étonnante beauté de Shen Yun.

2016-4-18-taiwan-sy-1
La dernière représentation de Shen Yun à Taïwan au Taoyuan Arts Center le 16 avril

Le sixième évêque de Hong Kong : présenter « Le sens profond de la vie »

2016-4-18-taiwan-sy-2
Joseph Zen Ze-kiun, cardinal de l’Église catholique

« Shen Yun montre la vérité et le sens profond de la vie. C’est vivre en accord avec la vérité, parler avec des mots vrais et respecter la conscience des uns des autres », a dit Joseph Zen Ze-kiun, le sixième évêque de Hong Kong, qui était venu par avion de Hong Kong voir la représentation à Taoyuan le 14 avril.

« La Chine a une précieuse culture. Malheureusement, ils (le Parti communiste) l’ont abandonnée. » Il croit que le déclin dans les critères moraux en Chine de nos jours est étroitement en correspondance avec la destruction des traditions. « Espérons que nous puissions un jour encore retourner à notre précieuse culture traditionnelle. »

« J’espère que Shen Yun prospérera pour qu’ainsi plus de gens puissent en profiter. Espérons qu’un jour, nous puissions aussi voir Shen Yun à Hong Kong », a-t-il dit.

« Une expression d’espoir pour l’avenir »

2016-4-18-taiwan-sy-3
Chen Jinglin, directeur et co-fondateur de Tennii avec son épouse au spectacle à Taichung le 6 avril

« Ceci montre une synchronisation hautement artistique. De la scène entière, des costumes, des accessoires jusqu’aux effets sonores, tout a été présenté dans sa totalité », a dit Chen Jinglin, directeur et co-fondateur de Tennii, un studio de teinture naturelle.

Parlant de la présentation par Shen Yun des différents groupes ethniques, M. Chen a dit que Shen Yun a manifesté une « intégration élevée » et qu’il en a « vraiment présenté l’essence. »

Au sujet des couleurs du spectacle de Shen Yun, M. Chen a trouvé « sophistiquée l’utilisation des couleurs parce qu’elles sont bien équilibrées et classiques. »

« Cet effet est splendide et agréable », a-t-il dit. « Une expression d’espoir pour l’avenir. »

Une designer : « Familiarité, sécurité et sérénité »

2016-4-18-taiwan-sy-4
Tsai Bingru, directrice exécutive d’une compagnie de design

« Deux ou trois secondes après la levée du rideau, j’ai commencé à verser des larmes parce que j’avais un sentiment de familiarité, de sécurité et de sérénité », a dit Mme Tsai, directrice exécutive d’une compagnie de design, après la représentation à Tainan le 1er avril.

« Je ne peux pas trouver les mots pour le décrire. Tout ce que je sais est que j’avais ce sentiment  »d’être enfin à la maison » », a-t-elle dit. « Vous pouvez avoir une telle sensation seulement quand vous êtes à Shen Yun. »

Mme Tsai a trouvé que les costumes étaient « visuellement très riches » et qu’ils « donnent aux gens non seulement un sens de la tranquillité mais aussi transmettent un message de compassion et de paix. »

« Nous avons différentes inspirations qui peuvent adoucir notre cœur, nous permettant d’apprécier et de chérir davantage les choses », a-t-elle dit à propos des différentes scènes.

Un législateur : « Capte l’essence de la tradition chinoise »

2016-4-18-taiwan-sy-5
Le législateur Apollo Chen, le représentant des arts culturels à Taoyuan

« Mes salutations au directeur général de Shen Yun », a dit le législateur Apollo Chen, le représentant des arts culturels à Taoyuan. Le 15 avril, il a assisté au spectacle avec sa femme Mme Liang, à Taoyuan.

« L’effort de combiner différentes formes d’art permet au public d’avoir une expérience rafraîchissante et unique », a dit M. Chen.

Il a fait le commentaire que le spectacle « capte l’essence de la tradition chinoise à travers l’art de la danse. »

Mme Liang croit que les artistes de Shen Yun sont spéciaux en ce sens qu’ils peuvent « conserver leur croyance dans la culture chinoise ».

« Shen Yun l’a fait. Ils ont conservé les traditions et ils manifestent un grand courage. Je pense que ce que Shen Yun représente est magnifique et vrai », a-t-elle expliqué.

« Nous amener dans un autre monde »

2016-4-18-taiwan-sy-6
Uma Viswanathan (la deuxième à gauche) a amené un groupe de huit personnes d’Inde à Taoyuan, Taïwan, pour voir Shen Yun.

« Nous sommes fascinées… Ce que nous venons de vivre est une expérience divine », a dit Uma Viswanathan, la représentante des projets de la Fondation NalandaWay. Elle a assisté au spectacle à Taoyuan avec un groupe de huit personnes qui sont venues en avion d’Inde.

« C’était magnifique », a-t-elle dit. Il nous a vraiment transportées dans un autre monde. »

Elle voulait remercier le directeur artistique de Shen Yun : « Il fait un travail formidable, en rendant de si nombreuses personnes heureuses et en les faisant se sentir paisibles en même temps. »

« Je ne pense pas que la distance importe… Ainsi, nous sommes impatientes de répéter l’expérience l’an prochain », en disant que cela ne la dérangeait pas de faire le voyage d’une distance de 4 000 km à nouveau. « Si je peux amener des enfants avec moi, je serai bénie. »

Shen Yun continuera sa tournée en Asie, avec des présentations à Osaka au Japon le 22 avril, à Tokyo au Japon du 24 au 26 avril, à Jeonju en Corée du Sud le 30 avril et le 1er mai, à Ulsan en Corée du Sud les 3 et 4 mai. Pour de plus amples informations sur les billets et les dates, veuillez consulter http://shenyun.com.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2016/4/22/156377.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2016/4/19/326847.html

Un responsable du gouvernement chinois : « Le Falun Gong a été lésé ; j’ai essayé de protéger les pratiquants. »

(Minghui.org) Le 17 avril, à la veille du 17e anniversaire de l’Appel pacifique du 25 avril, les pratiquants de Falun Gong de Macao ont organisé des activités en face de l’église Saint-Dominique, une destination touristique populaire.

Ils voulaient expliquer aux résidents locaux et aux touristes de Chine continentale ce qu’est vraiment le Falun Gong et ce qui s’était vraiment produit à Pékin, le 25 avril en 1999. Ils voulaient également convaincre les Chinois de démissionner du Parti communiste chinois.

2016-4-19-macao-1
Le stand du Falun Gong en face de l’église Saint Dominique à Macao

2016-4-19-macao-2
Des touristes chinois lisent les documents du Falun Gong.

2016-4-19-macao-3
Un touriste chinois prend des photos lors de l’événement du Falun Gong.

2016-4-19-macao-4

2016-4-19-macao-5

2016-4-19-macao-6
Les touristes chinois se renseignent sur le Falun Gong.

Cet après-midi-là, les pratiquants ont déployé des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : « Stop à la persécution du Falun Gong », « Falun Dafa est bon », « En souvenir de l’Appel pacifique du 25 avril » et « Traduire en justice les meurtriers dans la persécution ». Beaucoup de touristes se sont arrêtés pour regarder et prendre des photos.

Plusieurs membres du Parti, qui ont dit être de Shanghai, semblaient heureux d’avoir une chance d’annoncer qu’ils démissionnaient du Parti. Un pratiquant leur a dit : « Vous devez vous rappeler une chose vraiment importante, ne soyez pas impliqués dans la persécution du Falun Gong. Le Falun Gong est un groupe pacifique. »

L’un des touristes de Shanghai a dit : « Non seulement je n’ai jamais été impliqué dans la persécution, j’ai même essayé de protéger les pratiquants locaux. » Il a dit aux pratiquants qu’il était un fonctionnaire du gouvernement et savait que le gouvernement a fait du tort au Falun Gong. « Le Parti est tellement corrompu maintenant », a-t-il dit. Il a pris plusieurs articles du Falun Gong pour ses petits-enfants.

Plusieurs passants ont déclaré qu’ils avaient vu des événements du Falun Gong dans beaucoup d’autres villes à travers le monde. « C’est surprenant et formidable de vous voir, vous les pratiquants de Falun Gong, aussi à Macao », a déclaré un Chinois.

Une dame était curieuse de savoir ce que les pratiquants essayaient de faire, alors on lui a demandé si elle était membre du Parti communiste ou de ses organisations affiliées. Quand la dame a dit qu’elle avait rejoint la Ligue de la Jeunesse, le pratiquant lui a demandé si elle avait déjà entendu parler du mouvement de démissions du Parti. La dame n’en avait jamais entendu parler.

Le pratiquant a dit : « Le Parti est en train de persécuter le Falun Gong et beaucoup d’autres personnes innocentes depuis très longtemps. Ils prélèvent même les organes de pratiquants vivants pour faire de l’argent. Le Parti a commis des crimes impardonnables. Il sera puni. Quand ce jour viendra, ses membres vont s’écrouler avec lui.

« Nous essayons de dire aux membres du Parti de reconnaître que le Parti est pervers, de se ranger en faveur de la justice et d’abandonner le Parti pour s’assurer un avenir sûr pour eux-mêmes. »

La dame a acquiescé de la tête et a démissionné sur le coup de la Ligue de la Jeunesse.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2016/4/21/156370.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2016/4/20/326888.html

Comment j’ai vaincu le cancer du sein

Écrit par une pratiquante de la province du Heilongjiang, Chine continentale

(Minghui.org) J’ai rencontré le Falun Dafa en avril 1999, mais la persécution a débuté quelques mois plus tard, avant même que j’aie l’occasion de véritablement comprendre ce qu’était la cultivation et pratique.

Bien que je n’aie jamais arrêté de pratiquer Dafa, mon manque de compréhension des principes du Fa m’a valu une importante épreuve de karma de maladie. Un cancer du sein a été diagnostiqué en mai 2005 et les médecins avaient prédit que je ne survivrais pas plus de trois ans.

Je me suis progressivement éveillée après avoir subi une opération chirurgicale pour enlever le sein affecté. Je suis arrivée à voir que je dois me comporter comme une authentique pratiquante pour passer l’épreuve. J’ai jeté tous les médicaments et arrêté la chimiothérapie et je me suis rétablie en quelques mois.

Aujourd’hui, onze ans ont passé, ma santé n’a jamais été meilleure.

Déterminée à suivre le Falun Dafa

Les premiers symptômes de cancer du sein sont apparus en mai 2005. Comme je n’avais pas totalement compris ce qu’était le Falun Dafa, j’ai pensé que si j’émettais la pensée droite, la maladie partirait. Bien sûr, cela n’a pas marché.

Je suis allée à l’hôpital et ai subi une opération. Je l’ai regretté plus tard, mais je ne savais pas pourquoi. Mon mari pensait que j’avais le cancer parce que je pratiquais le Falun Dafa et m’a demandé : « Vas-tu continuer à pratiquer ? »

« Oui », lui ai-je répondu.

Il s’est fâché. Lorsque je suis rentrée de l’hôpital, il m’a forcée à choisir entre le Falun Dafa et ma famille.

« Ce n’est pas nécessaire », ai-je dit. « Je veux les deux. »

Il a continué à insister.

« Si tu me forces, je devrai choisir le Falun Dafa. »

Il était irrité et a dit à notre fils : « Fils, tu entends ce que dit ta mère. Elle pense que le Falun Dafa est plus important que nous. »

« Ta question n’a aucun sens. Je peux certainement garder les deux. »

Il n’a plus jamais abordé le sujet.

Me considérer comme une pratiquante authentique

Avant que je sois libérée de l’hôpital, le médecin m’a dit de ne rien porter de lourd afin que mon corps puisse mieux se rétablir. À cette époque, ma mère prenait soin de moi, même si elle avait près de soixante-dix ans.

Nous vivions dans un minuscule appartement avec la machine à laver dans la cuisine. Comme le tuyau de la machine n’était pas assez long, nous devions utiliser un seau pour récolter les eaux usées et les jeter dans les toilettes.

Je ne pouvais pas supporter de voir ma mère porter tout ce poids, je pensais que c’était plutôt à moi de le faire. En même temps, je me suis rappelée de ce qu’avait dit le médecin. Je me suis battue avec cela, puis j’ai décidé. « Je suis une pratiquante de Falun Dafa. Je ne suis pas une personne normale – je devrais agir comme une vraie pratiquante. »

J’ai donc porté le seau lourd. Je me suis rappelée de suivre les principes de Dafa et tout a bien été. J’ai continué à bien me rétablir.

J’ai continué la chimiothérapie. Mais j’ai rapidement pris conscience que le Maître purifiait mon corps. Comment pouvais-je laisser mon corps être pollué par des produits chimiques ?

Cela était difficile à comprendre pour ma famille. Après le premier traitement de chimiothérapie, beaucoup de mes globules blancs ont été éliminés, mon système immunitaire s’est affaibli et j’ai perdu mes cheveux.

J’ai décidé d’arrêter les traitements. Mon médecin a dit que je ne chérissais pas ma vie. Mon mari et mon beau-frère m’ont vivement conseillé de subir deux autres traitements comme le prescrivait mon médecin.

J’étais très déterminée. « Je ne le ferai pas. Je vais pratiquer le Falun Dafa comme une vraie pratiquante. »

Apprendre à regarder à l’intérieur

Un jour, je suis allée acheter des légumes. Je me suis sentie faible et je n’arrivais même pas à soulever une livre de marchandises. Je savais que quelque chose n’allait pas et j’ai regardé à l’intérieur.

J’ai dit sincèrement au Maître : « J’ai fait quelque chose de mal. Aujourd’hui, alors que je parlais à un autre pratiquant, je ne lui ai pas parlé correctement. J’ai eu tort. »

Immédiatement, je me suis sentie beaucoup mieux. C’était une incroyable prise de conscience : « Regarder à l’intérieur est vraiment la solution ! »

C’était la première fois que j’apprenais vraiment ce que voulait dire regarder à l’intérieur et comment le faire. C’était la première fois que je comprenais vraiment comment cultiver comme le Maître l’a enseigné :

« Le Xiulian est sérieux » (« Instructions explicites », Points essentiels pour avancer avec diligence)

Après ma première opération en mai 2005, mon médecin m’a demandé d’étendre les bras contre un mur chaque jour, car un de mes seins avait été complètement enlevé avec les muscles sous l’aisselle. Seuls restaient la peau et l’os. J’ai dû utiliser une serviette pour couvrir la peau jusqu’à la guérison.

Lorsque la blessure a guéri, je ne pouvais plus du tout lever le bras. Je devais étendre le bras chaque jour. C’était très douloureux et il m’était presque impossible de faire les exercices.

Je me suis dit que, quelle que soit la situation, je devais faire les exercices. Lorsque je pratiquais le deuxième exercice, qui demandait de lever les deux bras au-dessus de la tête, je devais soutenir un bras avec l’autre. Trois jours plus tard, je pouvais faire le deuxième exercice sans problème. J’étais surprise et étonnée. Je savais que tout ce que le Maître a dit est vrai et que je devrais pratiquer avec diligence.

J’ai aussi compris pourquoi j’avais eu un cancer du sein – je n’avais pas chéri Dafa ni cultivé comme une vraie pratiquante.

Avoir une foi ferme en Dafa

En octobre 2005, au cours d’un examen médical annuel, le médecin a dit : « Votre autre sein est aussi atteint du cancer et doit être enlevé dès que possible. »

Au cours des cinq mois précédents, j’avais commencé à mieux comprendre le Falun Dafa. « Cette fois, je ne ferai pas la même erreur que la dernière fois. Je suis une vraie pratiquante. Je ne devrais pas être trompée par les symptômes. » Et effectivement, rien ne s’est passé.

Un peu plus tard, une grosseur est apparue sur mon cou. Je savais que c’était l’arrangement des forces anciennes et que je devais totalement le refuser.

Ma belle-sœur l’a remarquée. « Tu as une grosseur sur le cou », a-t-elle dit alarmée.

J’ai simplement répondu : « Ce n’est rien, ne t’inquiète pas. »

Quelque temps plus tard, je suis allée à l’hôpital voir un autre proche et ai de nouveau rencontré ma belle-sœur. Elle m’a regardée avec surprise. « Où est la grosseur ? Je vois que c’est parti et tu n’as pris aucun médicament. Que s’est-il passé ? »

« Bien sûr, je n’ai pris aucun médicament. Tout ce que j’ai fait, c’est étudier le Fa et pratiquer les exercices. »

Elle était stupéfaite.

Lorsque je repense à ces jours passés, je vois que ce n’était pas du tout facile. J’étais déprimée et subissais parfois de grandes pressions. Chaque fois que je voyais ou touchais la grosseur, je m’encourageais : « Ne t’inquiète pas, j’élimine du karma. Je suis une pratiquante de Falun Dafa. »

Un jour, alors que je prenais une douche, j’ai regardé la grosseur et ai senti que je ne pouvais plus la supporter, mais je me suis dit : « Tu es une pratiquante de Dafa. Accroche-toi, n’abandonne pas. Tu finiras par traverser cette épreuve. »

Cela fait onze ans depuis que mon médecin a dit en 2005 que je ne survivrais pas plus de trois ans. Je suis en bonne santé et toutes mes maladies ont disparu. Chaque jour, j’étudie le Fa avec mes compagnons de cultivation et je parle aux gens du Falun Gong.

Traduit de l’anglais en Belgique

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2016/4/12/156248.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2016/4/3/326096.html