Une résolution du Sénat du Minnesota exprime ses préoccupations au sujet des prélèvements d’organes en Chine

Écrit par un pratiquant de Falun Gong du Minnesota

(Minghui.org) La 89e session du Sénat du Minnesota a adopté la Résolution SF2090 le 20 mai 2016 « manifestant son inquiétude vis-à-vis des informations systématiques, persistantes et crédibles des prélèvements forcés d’organes soutenus par l’État sur des prisonniers d’opinion non-consentants, principalement des pratiquants de Falun Gong emprisonnés pour leur croyance spirituelle, et les membres d’autres groupes minoritaires religieux et ethniques dans la République populaire de Chine. »

Des résolutions similaires au niveau de l’État ont été adoptées ces dernières années par la Pennsylvanie, l’Illinois, le Colorado, le Maine et le Delaware.


Les sénateurs du Minnesota Alice Johnson (première à gauche) et Dan Hall (premier à droite) lors d’une photo de groupe prise avec des pratiquants de Falun Gong.

Surmontant plusieurs défis, la résolution a pris plus d’un an à adopter. Le consulat chinois à Chicago a exercé des pressions sur les sénateurs et a envoyé deux fois des courriels diffamant le Falun Gong et niant la persécution brutale en Chine. Cependant, ces actions ont mis en lumière la persécution et plus de gens ont soutenu les pratiquants en appelant à la fin du crime inhumain et à traduire les auteurs devant la justice.

« Cette résolution va au cœur même de notre société », a déclaré le sénateur Dan Hall, l’un des auteurs de la résolution, alors qu’il parlait à l’assemblée du Sénat. « Cela concerne la liberté de religion que nous avons en Amérique. Et ce n’est pas seulement l’Amérique dont nous nous soucions. C’est vraiment le monde entier dont nous nous soucions. Le Falun Gong est persécuté. Leurs parties du corps leur sont enlevées pour être données et vendues à d’autres, certains d’entre eux en provenance d’Amérique. »

Le sénateur Hall a dit avoir reçu la visite d’un groupe du consulat chinois qui ont dit qu’ils ne pratiquaient pas la persécution et qu’ils n’appréciaient pas ces allégations. Il a ensuite souligné : « Nous avons assez de gens qui nous ont donné suffisamment de preuves comme quoi ces choses se passent et nous devons les arrêter. L’Amérique est le pays de la liberté. En Amérique, nous croyons à la liberté de religion, la liberté de son propre corps et nous devrions être une lumière qui brille contre l’injustice partout où elle est, en tout lieu dans le monde. Nous sommes un pays qui croit que chacun de nous a une voix. »

La sénatrice Alice Johnson, une autre marraine de la résolution, a déclaré à l’assemblée : « Révéler le crime des prélèvements forcés d’organes est une étape importante pour mettre fin à l’abus. En 2014, dans le livre The Slaughter, Gutmann a estimé qu’entre 2000 et 2008, au moins 65 000 pratiquants de Falun Gong ont été tués sur la table d’opération. Actuellement, M. Gutmann a doublé cette estimation. »

La sénatrice Johnson a dit qu’elle espère que l’adoption de [SF]2090 aidera à empêcher les prélèvements d’organes sur des prisonniers sans leur consentement. Elle a ajouté : « Ça se passera si nous continuons à exercer une pression et à manifester notre préoccupation au niveau international. La sensibilisation à tous les niveaux est très importante afin de mettre fin à la violence. La torture et le meurtre de personnes innocentes qui pratiquent le Falun Gong doivent cesser. »

Au cours des deux derniers étés, les pratiquants de Falun Gong ont recueilli plus de 60 000 signatures dans le Minnesota, ont envoyé une pétition au commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies afin qu’il agisse sur cette question. La résolution avait un fort soutien des deux partis au Sénat du Minnesota et a été adoptée à l’unanimité.

Voici le texte de la résolution :

Une résolution

Manifestant son inquiétude vis-à-vis des informations systématiques, persistantes et crédibles des prélèvements forcés d’organes soutenus par l’État sur des prisonniers d’opinion non-consentants, principalement des pratiquants de Falun Gong emprisonnés pour leur croyance spirituelle, et les membres d’autres groupes minoritaires religieux et ethniques dans la République populaire de Chine.

ATTENDU QUE, lorsqu’elle est effectuée conformément aux normes éthiques, la discipline médicale de la transplantation d’organes est l’une des grandes réussites de la médecine moderne ; et

ATTENDU QUE, la transplantation d’organes dépend du don d’organes altruistes, qui est basé sur le consentement libre, volontaire et éclairé du donneur ; et

ATTENDU QUE, un consentement libre, délibéré et éclairé ne peut pas être garanti pour les condamnés à mort qui sont privés de leur liberté et exposés à la coercition ; et

ATTENDU QUE, le prélèvement forcé d’organes est compris comme un prélèvement d’organes sans consentement préalable libre, délibéré et éclairé, et inclut de compromettre la survie du donneur d’organes non-consentant ; et

ATTENDU QUE, la République populaire de Chine a adopté un règlement en 1984 qui permet le prélèvement d’organes sur des prisonniers exécutés, une pratique qui est interdite par l’Association médicale mondiale et les normes éthiques internationales, mais se poursuit sans relâche à ce jour en Chine ; et

ATTENDU QUE, le système de transplantation d’organes en Chine ne respecte pas les principes fondamentaux de la traçabilité et de la transparence dans les voies d’approvisionnement en organes de l’Organisation mondiale de la santé, et le gouvernement de la République populaire de Chine s’est opposé à un examen indépendant du système ; et

ATTENDU QUE, le Rapport national du Département d’État sur les droits de l’homme pour la Chine pour 2011 a déclaré : « Les médias à l’étranger et nationaux et des groupes d’avocats ont continué à signaler les cas de prélèvement d’organes, en particulier sur des pratiquants de Falun Gong et les Ouïghours » ; et

ATTENDU QUE, le Falun Gong, une pratique spirituelle impliquant des exercices de méditation de « qigong » et centré sur les valeurs de Authenticité, Bienveillance et Tolérance, est devenu immensément populaire en Chine dans les années 1990, avec de multiples estimations plaçant le nombre de pratiquants à plus de 70 millions ; et

ATTENDU QUE, en juillet 1999, le Parti communiste chinois a lancé une persécution nationale intensive visant à éradiquer la pratique spirituelle du Falun Gong, y compris la torture physique et mentale ; et

ATTENDU QUE, depuis 1999, des centaines de milliers de pratiquants de Falun Gong ont été détenus extra-légalement dans des camps de rééducation par le travail, des centres de détention et des prisons chinois, où la torture, les mauvais traitements, et des examens médicaux invraisemblables et des tests sanguins sur les pratiquants de Falun Gong sont routiniers ; et

ATTENDU QUE, le nombre d’opérations de transplantation d’organes en Chine a augmenté de plus de 500 pour cent en l’espace de cinq ans après 1999, ce qui correspond au début de la persécution du Falun Gong ; et

ATTENDU QUE, l’augmentation des transplantations d’organes n’est pas attribuable à une augmentation globale du nombre de condamnés à mort ou à un système de don d’organes publics ou une autre source d’organes publiquement reconnue ; et

ATTENDU QUE, le gouvernement de la République populaire de Chine n’a fourni aucune explication pour l’augmentation soudaine de donneurs d’organes et les courts temps d’attente de une à quatre semaines pour les transplantations rénales et hépatiques ; et

ATTENDU QUE, deux chercheurs canadiens – David Matas, un avocat des droits de l’homme, et David Kilgour, ancien secrétaire d’État canadien pour l’Asie-Pacifique – ont mené une enquête sur les allégations des prélèvements d’organes sur des prisonniers d’opinion du Falun Gong en 2006 et ont conclu, sur la base de preuves indirectes considérables, que les allégations étaient vraies et que des dizaines de milliers de pratiquants de Falun Gong auraient été tués pour leurs organes ; et

ATTENDU QUE, en 2006, les médecins de 17 hôpitaux chinois ont admis, lors d’appels téléphoniques avec des enquêteurs secrets, qu’ils ont utilisés ou pourraient obtenir des organes vitaux de prisonniers d’opinion du Falun Gong pour la transplantation, avec certains des médecins impliquant les tribunaux locaux et les agences de sécurité dans le processus d’achat d’organes ; et

ATTENDU QUE, Ethan Gutmann a publié les résultats que les agences de sécurité chinoises ont commencé le prélèvement d’organes sur des membres du groupe ethnique minoritaire ouïghour à prédominance musulmane dans les années 1990, y compris des prisonniers politiques ouïghours ; et

ATTENDU QUE, le Comité contre la torture des Nations Unies et le Rapporteur spécial sur la torture ont exprimé leur inquiétude au sujet des allégations de prélèvements d’organes sur des prisonniers de Falun Gong, et ont demandé au gouvernement de la République populaire de Chine de renforcer l’obligation de reddition de comptes et la transparence du système de transplantation d’organes et de punir les responsables des violations ; et

ATTENDU QUE, Huang Jiefu a annoncé en décembre 2014 que la République populaire de Chine mettrait fin au prélèvement d’organes sur des prisonniers exécutés avant le 1er janvier 2015, tout en indiquant en même temps que les condamnés à mort sont des citoyens qui ont le « droit » de faire don de leurs organes, et que leur organes seront inscrits dans le programme d’attribution des organes, et donc le prélèvement d’organes sur des prisonniers condamnés à mort se poursuivra sous cette nouvelle terminologie sémantique ; et

ATTENDU QUE, l’annonce susmentionnée faite par Huang Jiefu n’a pas été corroborée sur des sites officiels, accessibles au public sur Internet ou des panneaux d’information du ministère de la Santé chinois, et reste donc une annonce faite par une seule personne, mais pas une annonce du gouvernement ; et

ATTENDU QUE, la République populaire de Chine ne reconnaît ni le prélèvement d’organes sur des prisonniers d’opinion, ni n’a exprimé la cessation de celui-ci ; et

ATTENDU QUE, le groupe dépositaire de la Déclaration d’Istanbul, la Société internationale de transplantation cardiaque et pulmonaire et Doctors Against Forced Organ Harvesting (Médecins contre les prélèvements forcés d’organes) ont exprimé dans des déclarations publiques que l’annonce de mettre fin aux prélèvements d’organes en janvier 2015 n’est pas crédible, mais seulement une modification sémantique d’une même pratique ; et

ATTENDU QUE, en janvier 2015, la Maison Blanche, en réponse à la pétition « Nous le peuple », a exprimé son opposition à la pratique de prélèvements d’organes sur des prisonniers exécutés par la Chine ; et

ATTENDU QUE, le meurtre de prisonniers religieux ou politiques dans le but de vendre leurs organes pour la transplantation est une violation flagrante et intolérable du droit fondamental à vivre ; et

ATTENDU QUE, en septembre 2012, les experts ont témoigné devant la Chambre des représentants du Comité des affaires étrangères que des patients des États-Unis continuent de se rendre en Chine pour des transplantations d’organes et que la communauté médicale continue de coopérer et de former des collègues chinois, créant le risque qu’ils aident indirectement les pratiques abusives ; MAINTENANT, POUR CES RAISONS,

IL EST RÉSOLU par la législature de l’État du Minnesota que celui-ci :

(1) demande au gouvernement de la République populaire de Chine de cesser immédiatement la pratique des prélèvements d’organes de tous les prisonniers et les prisonniers d’opinion, et explicitement des prisonniers d’opinion du Falun Gong et des membres d’autres groupes minoritaires ethniques et religieux ;

(2) demande au Gouvernement de la République populaire de Chine que cesse immédiatement les quinze années de persécution du Falun Gong et la libération immédiate de tous les pratiquants de Falun Gong et autres prisonniers d’opinion ;

(3) demande au Président des États-Unis d’entreprendre une enquête complète et transparente par le Département d’État des États-Unis sur les pratiques de transplantation d’organes dans la République populaire de Chine, et demande que ceux qui se sont engagés dans ces pratiques contraires à l’éthique soient poursuivis en justice ;

(4) prendra des mesures pour lancer un registre pour les résidents du Minnesota qui voyagent à l’étranger pour recevoir des transplantations d’organes ; et

(5) prendra des mesures pour interdire l’entrée de ceux qui ont participé au prélèvement illégal de tissus et d’organes humains, et poursuivront ces individus s’ils devaient se trouver sur le sol du Minnesota.

IL EST ÉGALEMENT RÉSOLU que le secrétaire d’État de l’État du Minnesota est chargé de préparer des copies de ce mémoire et de les transmettre au président et vice-président des États-Unis, au président et au secrétaire du Sénat américain, au président et au greffier des États-Unis, à la Chambre des représentants, au président du Comité des affaires étrangères du Sénat, au président de la Commission des affaires étrangères la Chambre, aux sénateurs du Minnesota et aux représentants au Congrès.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2016/5/27/157182.html
Version chinoise : 美国明州参议院决议谴责中共活摘器官

Un large soutien pour le Falun Gong à Londres

(Minghui.org) Des pratiquants de Falun Gong de Londres se sont rassemblés sur la place Saint-Martin, le 21 mai, pour un événement de sensibilisation de la population aux dix-sept années de persécution en Chine.

2016-5-24-london-1

2016-5-24-london-2
Une activité du Falun Gong sur la place Saint-Martin à Londres pour sensibiliser la population à la persécution en Chine.

L’activité a été largement soutenue par des gens de tous les milieux. Beaucoup de touristes et des résidents locaux ont signé la pétition pour soutenir la résistance pacifique du Falun Gong.

2016-5-24-london-3
Philip et sa fille signent la pétition appelant à la fin de la persécution.

Philip, un ingénieur à la retraite, avait entendu parler du Falun Gong auparavant, mais il n’était pas au courant de la persécution brutale qui dure depuis si longtemps.

« Cela doit être arrêté immédiatement », a déclaré Philip. Lui et sa fille ont parlé aux pratiquants pendant une longue période. Ils ne pouvaient pas comprendre pourquoi un gouvernement supprimerait un tel groupe de cultivation et pratique pacifique. Un pratiquant a expliqué que les enseignements du Falun Gong, centrés sur Authenticité-Bienveillance-Tolérance, sont opposés à l’idéologie du Parti communiste et que le Parti a peur de cette croyance traditionnelle et a également peur de perdre le contrôle de la pensée des gens.

Philip croit qu’il voit la raison de la persécution maintenant. « Cela est dû à la paranoïa des tyrans. Ils craignent de perdre leur pouvoir, ils harcèlent et suppriment leur propre peuple. C’est ce que Staline a fait en Russie et maintenant le Parti communiste chinois a la même inquiétude. »

2016-5-24-london-4
McCoy espère que sa signature aidera à arrêter la persécution.

McCoy, un bibliothécaire à la retraite, ne pouvait tout simplement faire de lien entre la persécution et la méditation pacifique devant lui. Il avait entendu parler de la persécution il y a quelques mois, et aujourd’hui il a signé la pétition. Il a dit : « La persécution dure depuis trop longtemps. Il est temps de mettre fin au Parti communiste. »

2016-5-24-london-5
Dan aimerait en apprendre plus au sujet du Falun Gong.

Dan a vu des manifestations pacifiques des pratiquants devant l’ambassade de Chine à plusieurs reprises et a toujours voulu en apprendre plus au sujet du Falun Gong. Aujourd’hui, il a posé de nombreuses questions aux pratiquants et a signé la pétition. Il a dit : « J’aurais dû venir plus tôt pour m’informer et en faire plus pour aider à arrêter la persécution. »

2016-5-24-london-6
Mme Pitt condamne les prélèvements d’organes soutenus par l’État en Chine.

Mme Pitt, un médecin à la retraite, a été choquée quand elle a entendu parler des prélèvements d’organes soutenus par l’État sur des pratiquants de Falun Gong encore vivants en Chine. Elle a dit : « Je ressens de la honte pour mes collègues chinois [qui participent aux prélèvements illicites d’organes]. » Elle a signé la pétition appelant les législateurs britanniques à aider à arrêter les prélèvements d’organes.

2016-5-24-london-7
Mike, un producteur de film américain, est préoccupé par les violations des droits de l’homme en Chine. Il a dit : « Tout le monde doit se serrer les coudes et arrêter la persécution des droits de l’homme en Chine. »

2016-5-24-london-8
Deux enseignants d’écoles de la région ont loué les efforts des pratiquants. « Bien joué. Vous devez permettre à plus de gens de connaître la persécution », a dit l’un deux en signant la pétition. « Nous vous souhaitons beaucoup de succès ! »

2016-5-24-london-9
Après avoir parlé aux pratiquants pendant une heure, un touriste italien qui n’avait jamais entendu parler du Falun Gong a signé la pétition.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2016/5/26/157166.html
Version chinoise : 伦敦人:我早就该了解这些真相了

Ridiculisée puis respectée : un changement de la part des touristes chinois à Paris, France

Écrit par Zhou Wenying, correspondant pour Minghui à Paris, France

(Minghui.org) Mme Jun met en place des affiches près de la Tour Eiffel tous les jours pour faire prendre conscience de la persécution du Falun Gong [aussi appelé Falun Dafa] par le régime communiste en Chine.

Elle rencontre de nombreux touristes en provenance de Chine chaque jour. Beaucoup d’entre eux, après lui avoir parlé, comprennent ce qu’est la persécution et la remercient pour ses efforts. De temps en temps, certains qui ont été trompés par la propagande du régime chinois contre le Falun Gong l’insultent verbalement. Mme Jun reste calme et polie, et ses gestes amicaux adoucissent leur attitude. Finalement, ils l’écoutent et la traitent avec respect.

2016-5-23-paris-1

2016-5-23-paris-2

2016-5-23-paris-3

2016-5-23-paris-4
Des affiches et des banderoles près de la Tour Eiffel

D’abord insultée et ridiculisée puis complimentée

Mme Jun a essayé de parler à un groupe de touristes chinois un jour. Ils ont refusé d’écouter, l’ont ridiculisée et sont montés dans le bus. Avant de partir, Mme Jun leur a dit au revoir et a dit : « Soyez prudents. Si vous vous rappelez ‘Falun Dafa est bon’, cela vous apportera de la chance, à vous ainsi qu’à votre famille. »

Le même groupe est revenu à la Tour Eiffel le lendemain et Mme Jun n’a pas hésité à leur parler à nouveau au sujet du Falun Gong. L’un d’eux lui a dit : « Vous voulez encore nous parler ? Nous nous sommes moqués de vous hier. N’êtes-vous pas en colère ? » Elle a répondu : « Non, nous pratiquons ‘Authenticité-Bienveillance-Tolérance’. Je voulais juste que vous soyez informés des pratiquants qui sont persécutés en Chine. »

Le touriste lui a dit qu’ils ne pensaient pas qu’elle serait là à cause de ce qu’ils lui avaient fait la veille. « Quand vous nous avez dit d’être prudents et que vous nous avez souhaité bonne chance après que nous soyons montés dans le bus, nous nous sommes sentis mal. Nous avons pensé que vous, une pratiquante de Falun Gong, étiez tout à fait formidable parce que vous n’aviez pas été irritée par nos paroles. »

Six d’entre eux ont écouté Mme Jun et ont démissionné du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations pour la jeunesse, pour montrer qu’ils désapprouvaient la décision du régime de persécuter le Falun Gong.

Des touristes chinois défendent le Falun Gong

Une autre fois, Mme Jun a essayé de parler à un groupe de touristes sur le fait de démissionner du Parti communiste chinois à la lumière des crimes commis par le régime.

L’un d’eux a contesté : « Nous croyons au PCC. Pourquoi devrions-nous démissionner ? » Mme Jun leur a expliqué que plus de 80 millions de Chinois sont morts de cause non naturelle depuis que le PCC a pris le pouvoir en 1949. Elle a continué : « Vous ne voulez pas faire partie du PCC et lui consacrer votre vie comme vous l’avez juré lorsque vous avez rejoint le Parti. »

Lorsque Mme Jun a parlé de la fausse histoire des auto-immolations sur la Place Tiananmen en 2001, une touriste chinoise l’a interrompue. « S’il vous plaît, laissez-moi parler pour vous », a dit la femme. « Comme j’ai regardé encore et encore cette soi-disant information en 2001, j’ai soupçonné que cela avait été mis en scène par le PCC. »

Elle a dit qu’elle était pompier et qu’« une couverture anti-feu était tellement lourde qu’elle ne pouvait pas avoir été jetée facilement en l’air avant de tomber sur la personne en feu. En outre, la personne n’aurait pas pu rester assise si cette lourde couverture lui était tombée dessus. Elle aurait été poussée à terre. En troisième lieu, la couverture a eu l’air d’apparaître juste après que la personne ait fini de crier. Le timing parfait montrait que cela avait dû être répété. Je n’ai pas réussi à me convaincre que les choses s’étaient passées de cette façon. Le PCC a tout organisé pour diffamer le Falun Gong. »

Mme Jun était d’accord et a ajouté : « Tout à fait. En outre, les cheveux et la bouteille en plastique sur ses genoux sont restés intacts, mais son visage et ses vêtements ont été gravement brûlés après que l’incendie ait été éteint. Ce n’était pas possible. »

À ce moment-là, d’autres touristes ont dit à Mme Jun qu’ils étaient convaincus. Environ 20 d’entre eux ont démissionné du PCC et de ses organisations pour la jeunesse.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2016/5/25/157152.html

Version chinoise :
大陆游客在巴黎 从辱骂嘲笑到称赞

Célébrer la 17ème Journée mondiale du Falun Dafa dans la vieille ville de Prague

17 mai 2016

Le 13 mai marque la 17ème Journée mondiale du Falun Dafa, une tradition remontant à l’année 2000 et qui commémore la transmission publique du Falun Dafa en mai 1992 en Chine. La date coïncide également avec l’anniversaire de M. Li Hongzhi, le fondateur du Falun Dafa.

Les pratiquants de Falun Gong en Tchéquie ont organisé des activités sur la Place de la Vieille Ville de Prague, le 13 mai 2016. Ils ont fait des démonstrations des exercices, distribué une information à propos du Falun Gong et de la persécution en Chine et discuté avec les passants.

Des jeunes ont été enthousiasmés par la pratique de groupe et ont imité les gestes de mains des pratiquants. Des touristes ont signé la pétition appelant à la fin de la persécution, après avoir eté informés sur la situation en Chine. D’autres ont pris la scène en photo.

2016-5-14-dafaday-czech-01

2016-5-14-dafaday-czech-02
Group practice. Pratique de groupe.

2016-5-14-dafaday-czech-03
Signer une pétition demandant la fin de la persécution.

2016-5-14-dafaday-czech-04
Les touristes s’arrêtent pour lire les panneaux, se renseignent davantage sur le Falun Gong et apprennent la persécution en Chine

Version chinoise :
捷克法轮功学员庆祝法轮大法日(图)
http://fr.clearharmony.net/articles/a118655-Celebrer-la-17eme-Journee-mondiale-du-Falun-Dafa-dans-la-vieille-ville-de-Prague.html

Envoyé deux fois en camp de travail et torturé, un agent du fisc poursuit Jiang Zemin en justice

(Minghui.org) M. Shang Chunguang travaillait comme chef adjoint du bureau des services fiscaux dans la subdivision de Longtan de la ville de Jilin. Après juillet 1999, lorsque l’ancien président de la Chine Jiang Zemin a lancé la persécution du Falun Gong, M. Shang a perdu son emploi et a été illégalement mis en détention administrative trois fois. Il a également été gardé deux fois en détention criminelle et a été envoyé deux fois dans des camps de travaux forcés, où il a été brutalement torturé et témoin de la mort violente d’autres pratiquants de Falun Gong aux mains des gardes.

Les membres de sa famille ont également enduré beaucoup de souffrances et de la douleur. Ils ont été constamment harcelés et menacés. Sa mère âgée a développé des problèmes cardiaques en raison de la peur et de l’anxiété, son jeune enfant a été victime de discrimination par ses professeurs et camarades de classe et son frère s’est vu refuser une promotion et une augmentation de salaire parce qu’il pratique le Falun Gong.

Aujourd’hui encore, lui et sa famille sont surveillés en permanence, en particulier autour des « dates sensibles ».

M. Shang a déposé sa plainte contre Jiang Zemin auprès du Parquet populaire suprême en juin 2016, demandant que Jiang, ainsi que les autres fauteurs de la persécution, fassent l’objet d’une enquête et soient traduit en justice.

Ce qui suit est un bref résumé de la souffrance de M. Shang et de la cruauté dont il a été témoin dans les centres de détention et dans les camps de travaux forcés.

Cruauté dans le centre de détention n°3 de Jilin

M. Shang a été arrêté le 25 novembre 2000. Il a d’abord été emmené au poste de police de Longtan et a été attaché sur une « chaise de fer » pendant deux jours et deux nuits. Il n’a reçu aucune nourriture et eau. Il a également été violemment battu et forcé à rester debout dans la neige la nuit dans de minces vêtements. Plus tard, il a été emmené au centre de détention n°3 de Jilin.

Décès d’un jeune homme

Il a également été témoin de la torture et de la mort d’un jeune pratiquant du district de Changyi de la ville de Jilin :

« Trois jours après avoir été emmené au centre de détention, j’ai vu un jeune homme de 28 ans avec des menottes et des chaînes. J’ai appris que son nom était Wang Lixin. Une nuit, j’ai entendu des gardes battre quelqu’un avec des bâtons en bois juste à côté et je pouvais entendre les cris de Wang Lixin. Le passage à tabac a duré un long moment. Le lendemain, j’ai entendu dire que Wang avait eu les jambes et les côtes brisées. Les gardiens l’ont battu à nouveau la nuit suivante et les cris de Wang se sont progressivement arrêtés. Il étouffait alors qu’on le gavait avec de l’eau à haute concentration de sel. Une jeune vie a brutalement pris fin en l’espace de quelques jours », a écrit M. Shang.

M. Shang a été illégalement arrêté à nouveau en 2005 pour avoir envoyé des textos pour sensibiliser à la persécution du Falun Gong et a été détenu dans le même centre de détention pendant dix jours. Il a fait une grève de la faim pour protester contre la détention illégale et été gavé deux fois par jour, ce qui était extrêmement douloureux.

L’incident du « 14 mars » au camp de travaux forcés de Huanxiling

Lorsque M. Shang a été arrêté en novembre 2000, il a été envoyé au camp de travaux forcés de Huanxiling à Jilin pendant deux ans. En plus d’être torturé, il a été impliqué dans l’incident du « 14 mars » en 2001 :

« Autour du 10 mars, un jeune pratiquant de Falun Gong est allé chercher de l’eau. Parce qu’il ne l’avait pas signalé en premier lieu au garde en service, son visage a été battu jusqu’à être noir et bleu, sa bouche et son nez saignaient. Il a également été enfermé en cellule d’isolement pendant trois jours. »

« Nous avons fait une grève de la faim pour protester contre la façon dont il avait été traité. Le 14 mars, tous les gardiens du camp de travaux forcés ont commencé à riposter. On m’a emmené dans un bureau et battu avec des bâtons pointus et choqué avec un certain nombre de matraques électriques en même temps. Ils m’ont donné des coups de poing et des coups de pied. Je roulais sur le sol de douleur. »

« J’appris plus tard qu’un certain nombre de pratiquants avaient été grièvement blessés ce jour-là. M. Niu Junhui de Shulan a été emmené à l’hôpital et n’en est jamais revenu. Les côtes de M. Hou Zhanhai ont été brisées et ses poumons ont été blessés. Il a été transféré au camp de travaux forcés de Liaoyuan, mais quelques mois plus tard, il a été renvoyé à la maison et est mort de ses blessures. »

Torturé au camp de travaux forcés de Chaoyanggou à Changchun

Parce que les autorités du camp de travail de Huanxiling craignaient que la nouvelle de ce qui s’était produit dans le camp le 14 mars sorte, les pratiquants qui ont été les plus torturés ont été transférés dans d’autres camps de travail. M. Shang Chunguang et 14 autres pratiquants ont été envoyés au camp de travaux forcés de Baiquan à Liaoyuan, où ils ont été contraints de faire d’intenses travaux forcés pendant la journée et ont été torturés de toutes sortes de façons la nuit, y compris être suspendus et brulés.

Six mois plus tard, le 24 décembre 2001, ils ont été transférés au camp de travaux forcés de Chaoyanggou à Changchun. Les mauvais traitement là-bas ont été encore pires.

Chaque nouvel arrivant au camp a été déshabillé et sauvagement battu.

Les pratiquants ont été soumis à toutes sortes de tortures, comme ne pas être autorisés à utiliser les toilettes pendant de longues périodes, les forçant ainsi à souiller leurs pantalons, être contraints à rester debout pendant de longues heures, être privés de sommeil, les travaux forcés, les passages à tabac brutaux avec des bâtons, des ceintures, des planches, des ceintures de cuirs ainsi que des chocs électriques. Certains ont eu des punaises enfoncées dans leurs paumes ou des brochettes de bambou enfoncées sous les ongles ce qui provoquait une douleur atroce.

Un autre jeune homme torturé à mort

M. Sui Futao est arrivé au camp le même jour que M. Shang. Quand il a dit lors d’une réunion que le Falun Gong a été lésé, il a été sévèrement battu et torturé.

« Avant même qu’il ne termine sa phrase, trois voyous l’ont fouetté avec une ceinture en cuir épaisse et l’ont battu. Sa tête était enflée comme un ballon. Lorsqu’un autre pratiquant a essayé de les arrêter, ils ont fouetté son visage sept ou huit fois. Pendant que tout cela se passait, le chef de la section de l’éducation du camp regardait avec plaisir », a raconté M. Shang.

« Plus tard, ils ont attaché les mains de M. Sui derrière son dos et l’ont suspendu à un lit superposé. M. Sui a perdu connaissance à cause de la douleur. Au cours des mois qui ont suivi, ils ont continué à torturer M. Sui jusqu’à sa mort en avril 2002. »

M. Shang a dit qu’il avait de la chance d’être encore en vie, parce que beaucoup de pratiquants qu’il connaissait ont perdu la vie pendant la persécution.

« Ce que j’ai vécu est une représentation réelle de la souffrance d’un pratiquant de Falun Gong ordinaire en Chine et un petit exemple de la persécution brutale des pratiquants de Falun Gong par Jiang Zemin et ses partisans. Jiang Zemin et ses complices criminels doivent être traduits en justice et ils doivent assumer l’entière responsabilité de leurs crimes », a écrit M. Shang dans sa plainte.

Historique

En 1999, Jiang Zemin, à la tête du Parti communiste chinois, lançait la répression violente du Falun Gong sans tenir compte des autres membres du comité permanent du Politburo.

La persécution a conduit à la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong au cours des seize dernières années. Beaucoup plus auraient été torturés en raison de leur croyance et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable de la mise en place et du maintien de la persécution brutale.

Sous sa direction personnelle, le Parti communiste chinois a créé un organe de sécurité illégal, le « Bureau 610 », le 10 juin 1999. L’organisation supplante les forces de police et le système judiciaire dans l’exécution de la directive de Jiang concernant le Falun Gong : ruiner leur réputation, couper leurs ressources financières et les détruire physiquement.

La loi chinoise permet aux citoyens d’être plaignants dans les affaires pénales, et de nombreux pratiquants exercent maintenant ce droit de déposer des plaintes pénales contre l’ancien dictateur.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2016/5/9/156607.html
Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2016/4/27/327111.html

Dafa réveille un jeune homme dans un état végétatif

Écrit par Lan Lan, un pratiquant de Nanjing, province du Jiangsu

(Minghui.org) Voici l’histoire d’un des amis de mon beau-frère.

Zhang Jun, la trentaine, est tombé dans un état végétatif en 2011, suite à une opération visant à traiter son épilepsie. Après six mois de traitement hospitalier, les membres de sa famille avait utilisé toutes leurs économies et l’argent qu’ils pouvaient emprunter. Ils ont dû le ramener chez lui et préparer ses funérailles.

Ma sœur et mon beau-frère sont tous deux pratiquants de Falun Dafa. Lorsqu’ils ont appris ce qui était arrivé à Zhang Jun, ils sont allés lui rendre visite à son domicile.

Ils ont raconté à sa famille des histoires miraculeuses d’autres pratiquants et leur ont conseillé de lui réciter les mots « Falun Dafa est bon » et « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ».

Lors d’une autre visite, ma sœur a dit à l’oreille de Zhang Jun : « Tu dois réciter constamment  »Falun Dafa est bon » et  »Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ». Fais moi un signe si tu peux m’entendre. »

Un de ses doigts l’a touchée. Elle ne pouvait y croire, elle a pris son autre main et lui a demandé de recommencer. Il l’a fait une autre fois.

Il a commencé peu après à retrouver ses esprits. Sa mère a continué à lui réciter les mots de bénédiction et a demandé à Maître Li (le fondateur du Falun Dafa) d’aider son fils.

Lorsque ma sœur y est retournée trois mois plus tard, Zhang Jun pouvait ouvrir les yeux de nouveau. Elle lui a passé les enregistrements des conférences du Falun Dafa. Son état a continué à s’améliorer.

Un an plus tard, l’ami de Zhang Jun l’a emmené au domicile de ma sœur. Il savait que Dafa l’avait sauvé et il était venu pour exprimer sa gratitude. Je l’ai vu là et lui ai dit qu’il avait une forte relation prédestinée avec Dafa. Je lui ai demandé de continuer à se souvenir des mots de bénédiction et que Dafa le protégerait.

Aujourd’hui, il a complètement récupéré et continue à réciter ces mots merveilleux.

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2016/5/14/156979.html
Version chinoise :
植物人一年后苏醒

Les New-yorkais apprennent les exercices du Falun Dafa à Central Park

(Minghui.org) Dans le cadre de la célébration de la Journée du Falun Dafa la semaine dernière, des groupes de pratiquants de partout dans le monde ont fait les exercices du Falun Dafa dans les parcs de New York, notamment à Central Park, Bowling Green Park, Battery Park et Cadman Plaza Park.

2016-5-19-falun-dafa-ny-1
Les pratiquants font les exercices du Falun Dafa à Central Park, Manhattan.

La magnifique scène et l’énergie pacifique ont intéressé de nombreux touristes et des citoyens locaux. Des gens se sont arrêtés et ont regardé, quelques-uns ont demandé plus d’information détaillée au sujet des sites locaux des exercices et d’autres ont appris les mouvements des exercices.

2016-5-19-falun-dafa-ny-2
Marjoram Allen a appris les exercices du Falun Dafa à Central Park.

Marjoram Allen de Californie pratique le Tai Chi. Elle a vu des pratiquants faire les exercices du Falun Dafa près de l’entrée de Central Park sur la 7e avenue.

« Cette pratique est plus douce », a-t-elle dit. « Je l’aime beaucoup. Je peux profiter de la tranquillité. Le champ d’énergie est bénéfique. » Marjoram a dit vouloir continuer à pratiquer une fois qu’elle sera rentrée chez elle.

Une femme a été surprise de voir les pratiquants faire les exercices partout dans Central Park. Elle a dit pouvoir sentir le champ d’énergie et a demandé de l’information détaillée. Après qu’un pratiquant a fait jouer une vidéo de présentation de six minutes sur son téléphone portable, la femme voulait apprendre les mouvements des exercices sur le champ.

Elle a dit que son esprit était occupé par les caractères « Da Fa » quand elle apprenait les exercices. Le pratiquant qui lui enseignait les mouvements lui a donné un exemplaire du Zhuan Falun (le livre principal du Falun Gong).

2016-5-19-falun-dafa-ny-3
La famille de Gaanthiligge souhaite bonne chance aux pratiquants.

Gaanthiligge de France était en voyage à New York avec sa femme et sa fille. Sa famille a pris plusieurs photos des sites d’exercices de Falun Dafa à Central Park. « Je ne pratique pas le Falun Gong, mais la quiétude qui se manifeste est très impressionnante », a-t-il dit. « Je sais que le Falun Gong est réprimé en Chine. Les gens devrait prêter attention à cela. Je me sens aussi concerné à ce sujet. »

Quand il a appris qu’environ 100 millions de gens en Chine pratiquaient le Falun Dafa avant que la persécution ne commence, il a souri : « Tout sera restauré un jour ou l’autre. »

Rich, un instructeur d’université, a été impressionné par la marche des pratiquants à Manhattan le 13 mai. Le lendemain, il a vu des groupes de pratiquants méditer à Central Park, ce qui a attiré son attention et lui a donné envie d’en apprendre davantage.

Il a dit aimer la composante spirituelle du Falun Dafa et il a demandé aux pratiquants de lui faire une démonstration des exercices. Il a indiqué qu’il allait parler à ses élèves de ce qu’il avait appris.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2016/5/21/157093.html
Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2016/5/20/329006.html