Nouvelle-Zélande et Australie : Commémorer le 15e anniversaire de la manifestation pacifique du 25 avril

(Minghui.org) Plus de 10 000 pratiquants de Falun Gong ont manifesté de façon pacifique à Pékin le 25 avril 1999 pour demander le rétablissement de leur droit de pratiquer leur croyance. La manifestation montrait de façon évidente le courage sans compromis des pratiquants pour la sauvegarde de la justice et de la conscience. Depuis cet événement historique de 1999, les pratiquants de Falun Gong à travers le monde organisent des activités annuelles pour commémorer cette journée.

Les pratiquants de Falun Gong de Nouvelle-Zélande et d’Australie ont organisé des activités le 25 avril 2014 pour commémorer la manifestation pacifique du 25 avril et pour demander la fin des 15 années de persécution du Falun Gong en Chine. Ils ont tenu une veillée aux chandelles à la nuit tombée pour commémorer leurs compagnons de pratique morts suite à la persécution brutale en Chine.

Des pratiquants de Falun Gong de Nouvelle-Zélande ont organisé un rassemblement pour commémorer la manifestation pacifique du 25 avril.

Les pratiquants de Falun Gong ont organisé un rassemblement devant le Consulat général de Chine à Auckland le 25 avril 2014 pour commémorer la manifestation pacifique du 25 avril.

2014-4-25-minghui-falun-gong-newzealand
Un rassemblement devant le Consulat général de la Chine à Auckland, Nouvelle-Zélande le 25 avril 2014, pour commémorer la manifestation pacifique du 25 avril.

La manifestation du 25 avril protégeait les droits de tout le peuple chinois

He Sanpu, un pratiquant, a été mis à pied et détenu pendant quatre mois en raison de sa pratique du Falun Gong en août 1999. Il a ensuite été détenu à de nombreuses reprises et a subi diverses formes de persécution au cours des dix années suivantes. M. He vit maintenant en Nouvelle-Zélande. Il a partagé : « La manifestation du 15 avril était le cas de pratiquants de Falun Gong qui exerçaient leurs droits constitutionnels. Le Parti communiste chinois (PCC) piétine la Constitution et persécute le Falun Gong. Depuis la persécution, le système judiciaire de la Chine s’est détérioré et la moralité de la société s’est rapidement dégradée.

« La pétition des pratiquants n’était pas seulement pour protéger leurs droits, mais aussi les droits de tout le peuple chinois. La persécution du PCC est en fait une persécution de tous les chinois. Depuis 15 ans, je suis resté ferme dans ma croyance envers le Falun Gong et j’ai clarifié les faits aux gens parce que je crois que la justice prévaudra. »

La persécution prend racine dans la nature de violence et de peur du PCC

M. Jing Yu, de l’Association de Falun Dafa de Nouvelle-Zélande a déclaré lors du rassemblement : « Le Parti a utilisé la manifestation du 25 avril comme prétexte pour lancer la persécution. Mais sans la manifestation, le PCC aurait persécuté le Falun Gong de toute façon en raison de la nature de violence et de peur du Parti. »

Il a poursuivi : « Pourquoi le Parti avait-il peur des pacifiques pratiquants de Falun Gong et les a-t-il brutalement persécutés ? C’est parce que le Parti a commis d’innombrables crimes après son arrivée au pouvoir. Il maintient son pouvoir par la violence, la peur et la tromperie. Près d’une centaine de millions de Chinois sont morts en raison de violentes campagnes du Parti, y compris la Révolution culturelle et le massacre du 4 juin. Il craint de perdre le pouvoir en raison de ses innombrables crimes. »

Des pratiquants de Melbourne commémorent la manifestation du 25 avril

Des pratiquants de Falun Gong ont tenu des banderoles de manière à former un « Mur du Courage » sur le pont Princes, un site bien connu à Melbourne. Les banderoles présentaient le Falun Gong et dénonçaient les crimes du PCC au cours des 15 années de persécution de la pratique.

2014-4-25-minghui-falun-gong-melbourne-01

2014-4-25-minghui-falun-gong-melbourne-02

2014-4-25-minghui-falun-gong-melbourne-03

2014-4-25-minghui-falun-gong-melbourne-04

2014-4-25-minghui-falun-gong-melbourne-05
Des pratiquants de Falun Gong ont tenu des banderoles de manière à former un « mur de courage » sur le pont Princes, le 25 avril 2014.

Le 25 avril est un jour férié en Australie et il y avait des foules de touristes et des résidents locaux sur le pont. Beaucoup de gens se sont arrêtés pour signer la pétition demandant au gouvernement australien d’adopter une loi pour aider à empêcher le PCC de prélever de force les organes des pratiquants de Falun Gong et autres prisonniers d’opinion.

Les pratiquants ont plus tard déménagé à City Square à Melbourne, où ils ont organisé une veillée aux chandelles pour commémorer les milliers de pratiquants qui ont perdu leur vie des suites de la persécution en Chine.

2014-4-25-minghui-falun-gong-melbourne-06

2014-4-25-minghui-falun-gong-melbourne-07
Des pratiquants de Falun Gong ont organisé une veillée aux chandelles à City Square à Melbourne le 25 avril 2014.

Des spectateurs font l’éloge des pratiquants de Falun Gong

Une femme engagée dans l’enseignement spécialisé a dit avec émotion : « Le Mur du courage est magnifique. Il s’agit d’un jour férié aujourd’hui. Les pratiquants de Falun Gong tiennent cet événement ici parce qu’ils veulent faire savoir à tous les faits sur la persécution en Chine. Ils doivent avoir une confiance inébranlable ! Que puis-je faire pour aider ? Je vais donner les documents d’information à mes amis. »

Une avocate australienne a été choquée d’entendre pour la première fois parler de la persécution du Falun Gong. Elle a dit : « Les pratiquants de Falun Gong sont courageux. Ils ont trouvé le vrai sens de la vie. Les autorités chinoises ont peur de perdre le contrôle des personnes et donc dirigent la persécution. » Elle a mentionné que, pour arrêter la persécution, la liberté d’expression doit être respectée pour que chacun puisse entendre la vérité.

La pratiquante, Mme Marie-Hélène Lambert, orthophoniste du Québec, Canada, a déclaré : « Si tout le monde savait dans quels crimes le PCC s’est engagé, le régime s’effondrerait. Les pratiquants de Falun Gong suivent le principe fondamental de Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Il est important que tout le monde soit au courant de la manifestation pacifique du 25 avril 1999. Cette journée restera dans les mémoires à l’avenir comme un jour important. »

Des pratiquants de Falun Gong de Sydney demandent la fin de la persécution devant le consulat chinois

Des pratiquants de Falun Gong ont organisé des activités devant le consulat chinois à Sydney le 25 avril 2014 en commémoration de la manifestation pacifique du 25 avril. Bien qu’il pleuvait, ils ont organisé un rassemblement pour demander la fin de la persécution en Chine.

2014-4-25-minghui-falun-gong-sydney-01
Des pratiquants de Falun Gong ont organisé un rassemblement pour demander la fin de la persécution.

2014-4-25-minghui-falun-gong-sydney-02

2014-4-25-minghui-falun-gong-sydney-03
Une pratique des exercices en groupe devant le consulat chinois.

Les pratiquants de Falun Gong organisent une manifestation pacifique devant le consulat chinois à Sydney depuis 1999. Beaucoup de gens ont été émus par la fermeté pacifique des pratiquants. Les passants lèvent souvent les pouces pour exprimer leur admiration pour les efforts des pratiquants.

Mme Yang, 76 ans, vient bénévolement au consulat chinois cinq jours par semaine pour pratiquer les exercices, protester pacifiquement contre la persécution et distribuer des documents d’information. Le week-end, elle va à Darling Harbour à Sydney pour participer à la pratique de groupe du matin et elle va à Chinatown pour recueillir des signatures dans l’après-midi.

Mme Yang était un professeur de lycée en Chine et a immigré en Australie avec sa famille en 1997 après la retraite. Elle a commencé à pratiquer le Falun Gong avec son fils. Elle lit deux conférences du Zhuan Falun et pratique les cinq séries d’exercices chaque jour. En conséquence, elle est désormais libérée de ses anciennes maladies chroniques.

Mme Yang a dit avec émotion : « De plus en plus de gens ont appris à connaître les faits sur le Falun Gong et la persécution. Mais le consulat chinois a peur de notre manifestation pacifique. Le consulat était dans un quartier animé avant 2004. Beaucoup de gens pouvaient voir notre manifestation et apprendre la vérité. Plus tard, le Consulat a déménagé dans ce quartier calme. Il craint notre manifestation et le bâtiment est entouré de barbelés. Il ressemble à une prison.

« Le consulat a peur que plus de gens apprennent la vérité. Il y a quelques années, le consulat s’est arrangé pour qu’un contractuel s’occupe des demandes de visa. Alors maintenant, les demandeurs de visa ne peuvent pas nous voir. Mais il y a encore beaucoup de gens qui viennent ici pour d’autres affaires. Notre manifestation ne s’est jamais arrêtée. »

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/4/27/366.html

Versions chinoises : http://www.minghui.org/mh/articles/2014/4/26/290551.html

http://www.minghui.org/mh/articles/2014/4/26/290550.html

http://www.minghui.org/mh/articles/2014/4/26/290547.html

Publicités

New York : Une veillée à la bougie commémore la manifestation pacifique du 25 avril

Écrit par Cai Ju, un correspondant de Minghui

(Minghui.org) Il y a 15 ans, le 25 avril 1999, plus de 10 000 pratiquants de Falun Gong ont manifesté pacifiquement à Pékin pour demander le rétablissement de leur droit à pratiquer leur foi. Cela n’avait jamais été vu en Chine en terme d’envergure et de tranquillité, la manifestation silencieuse est devenue une marque de courage intransigeant pour sauvegarder la justice et le sens moral. Chaque année en avril, les pratiquants de Falun Gong du monde entier organisent diverses activités pour commémorer cet événement.

Le 25 avril 2014, des pratiquants de Falun Gong de New York se sont rassemblés sur les quais à côté du consulat chinois pour commémorer cet événement historique et demander la fin de 15 années de persécution en Chine. En soirée, ils ont organisé une veillée à la bougie pour commémorer les milliers de pratiquants qui ont perdu la vie dans la persécution en Chine.

20140426-falun-gong-425-newyork-01

20140426-falun-gong-425-newyork-02

20140426-falun-gong-425-newyork-03

20140426-falun-gong-425-newyork-04

20140426-falun-gong-425-newyork-05

Le 25 avril 2014, les pratiquants de Falun Gong ont commémoré le 15e anniversaire de la manifestation pacifique du 25 avril sur le quai à côté du consulat chinois à New York.

La force et la persévérance témoignées par les pratiquants de Falun Gong le 25 avril 1999 se sont maintenues tout au long des 15 années d’opposition non-violente à la persécution. Les pratiquants ont continuellement révélé la beauté du Falun Gong, dénoncé la persécution cruelle et demandé qu’elle se termine.

Souvenirs de la manifestation du 25 avril

Mme Dai Liguo de Jinzhou, province du Liaoning, a participé à la manifestation pacifique du 25 avril.

« J’ai entendu parler de l’arrestation des pratiquants de Falun Gong à Tianjin. Quelques pratiquants m’ont demandé si je voulais aller à Pékin pour faire appel aux autorités. J’ai accepté et je suis allée à Pékin avec d’autres personnes sans attendre, » s’est rappellée Mme Dai. « Je pensais que les autorités ne connaissaient pas les faits sur le Falun Gong lorsqu’ils avaient fait ces arrestations. Nous sentions que nous devions aller à Pékin pour expliquer que le Falun Gong a des effets formidables sur la santé et la forme physique et que les pratiquants veulent simplement être de bonnes personnes. Nous devions demander aux autorités de libérer les pratiquants innocents. » Mme Dai a dit que leur intention n’était que de demander aux autorités de restaurer leur droit à pratiquer le Falun Gong.

Dai Liguo a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1995. Son arthrite et son hernie discale lombaire qui l’avaient fait souffrir pendant plus de 10 ans, ont disparu après avoir pratiqué le Falun Dafa pendant un peu plus de 20 jours.

« Après notre arrivée, j’ai vu des pratiquants âgés assis silencieusement en bout de rang. J’étais âgée d’une quarantaine d’années et je me suis tenue debout devant pour pratiquer les exercices. C’était très silencieux. Quelques agents de police se sont approchés pour nous parler et prendre des photos. Quelques véhicules sont passés et repassés. Vers midi, quelques pratiquants se sont rendus dans des supermarchés pour acheter de l’eau et du pain. Nous avons ramassé nos déchets et les avons mis dans un sac en plastique après avoir mangé. »

Après avoir reçu un avis favorable de la part de Zhu Rongji, le Premier Ministre chinois de l’époque, tous pensaient que la question était résolue. Mme Dai est retournée à Jinzhou ce soir-là.

Le 20 juillet 1999, seulement trois mois plus tard, le Parti communiste chinois (PCC) a initié la persécution contre le Falun Gong dans tout le pays. Sous une politique génocidaire, le PCC a essayé d’éliminer le Falun Gong en l’espace de trois mois. Le régime a mobilisé tout l’appareil de l’État, de l’armée, la police, les organes de propagande, au système des tribunaux pour persécuter le Falun Gong avec violence et tromperie. La vie de Dai Liguo a été bouleversée. Les policiers la harcelaient constamment. Elle est allée à Pékin pour faire appel en octobre de cette année-là. Les policiers l’ont arrêtée et l’ont cruellement battue. Elle a été envoyée dans le camp de travaux forcés de Masanjia et a enduré des tortures inconcevables.

La manifestation du 25 avril porte le Falun Gong sur la scène internationale

Zenon Dolnyckyj, un pratiquant de New York, a dit que peu de personnes connaissaient le Falun Gong à l’époque. « Les organes de presse occidentaux ont réimprimé les rapports diffamatoires des médias chinois. Je sentais une oppression même au Canada, à l’autre bout du monde de la Chine, » s’est-il remémoré.

Mais dans les pays occidentaux, les mensonges du PCC ont été rapidement démystifiés. La mère de Zenon a aussi commencé à pratiquer le Falun Gong et sa santé s’est améliorée en conséquence. Zenon a exprimé sa reconnaissance envers les pratiquants de Falun Gong de Chine pour leur courage de permettre au monde entier de connaître le Falun Gong.

Soutenir le Falun Gong après avoir appris les faits

De plus en plus de gens en sont venus à connaître le Falun Gong et la persécution en Chine en conséquence des efforts continus des pratiquants de Falun Gong pour dénoncer les faits.

Mme Hannah Martinez, une chanteuse qui vit près du consulat chinois, est passée devant l’événement des pratiquants sur le quai et a dit à un correspondant qu’elle savait que les pratiquants de Falun Gong sont de bonnes personnes. Elle a ajouté que depuis les quelques dernières années, elle voit de nombreuses personnes y pratiquer le Falun Gong à cette période presque chaque année. Elle pense que c’est leur droit. Elle a dit qu’en Chine, le régime les prive de ce droit. Mme Martinez croit que Dieu les protégera et que leurs droits seront restitués.

Mme Wang, une autre passante, a été informée que la manifestation pacifique à Pékin en 1999 était tout juste comme ces pratiquants qui faisaient aujourd’hui les exercices silencieusement devant elle. Elle ne pouvait comprendre qu’un groupe si paisible soit plus tard cruellement persécuté en Chine. «Une personne ne devrait pas être arrêté si elle n’a pas enfreint la loi, » a dit Mme Wang. Elle a salué les pratiquants pour leur courage de dénoncer l’injustice.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/4/27/371.html

Version chinoise : 四.二五 十五周年 纽约学员中领馆前烛光纪念

Macao : Des pratiquants de Falun Gong commémorent le 15e anniversaire du 25 avril

Écrit par un pratiquant de Falun Gong de Macao

(Minghui.org) Comme l’anniversaire du 25 avril approche, les pratiquants de Falun Gong ont tenu des activités à Macao le 19 avril dans la zone piétonnière près de l’église Saint-Dominique pour commémorer l’événement majeur d’il y a 15 ans.

Le 25 avril 1999, plus de 10 000 pratiquants ont manifesté sur la rue Fuyou à l’extérieur de l’enceinte de Zhongnanhai, demandant que la loi reconnaisse leur droit à la pratique et que les pratiquants détenus par le service de police de Tianjin soient libérés. Les pratiquants sont partis paisiblement après que le premier ministre chinois d’alors, Zhu Rongji, ait rencontré leurs représentants et ait décidé de libérer les pratiquants de Tianjin et a assuré les représentants que le gouvernement ne s’opposait pas au Falun Gong.

2014-4-19-minghui-falun-gong-macao-02
Des touristes chinois écoutent attentivement les pratiquants de Falun Gong leur expliquer les faits.

2014-4-19-minghui-falun-gong-macao-01
Des pratiquants de Macao ont organisé des activités pour commémorer le 15e anniversaire du 25 avril dans la zone piétonnière près de l’église St-Dominique, le 19 avril 2014.

2014-4-19-minghui-falun-gong-macao-03
Prendre des photos en souvenir

2014-4-19-minghui-falun-gong-macao-04
Lire les affiches qui clarifient les faits au sujet du Falun Gong et de la persécution.

L’hommage a eu lieu lors d’un congé férié de trois jours, et la zone piétonnière était remplie de touristes du monde entier, y compris de Chine continentale. À partir de 13 h 45, les pratiquants ont érigé des banderoles qui portaient les mots : « Commémoration du 15e anniversaire de l’appel pacifique du 25 avril », « Arrêtez de persécuter le Falun Gong », « Falun Dafa est bon » et « Traduisez Jiang Zemin, Luo Gan, Zhou Yongkang, Liu Jing, Zeng Qinghong, Bo Xilai devant la justice ».

Les installations et les banderoles ont incité de nombreux touristes chinois à prendre des photos. Deux jeunes hommes de la ville de Dongguan, province du Guangdong, ont déclaré : « Nous ne pouvons pas obtenir ce genre d’information sur le continent. » Après avoir lu l’affiche sur l’appel pacifique du 25 avril 1999, et appris les faits sur la persécution, ils ont démissionné de la Ligue de la Jeunesse communiste et ont pris un logiciel pour contourner la censure sur Internet et obtenir plus d’informations plus tard.

Une jeune fille de la ville de Zhuhai, province du Guangdong, a pris de nombreuses photos des affiches. Elle a dit : « Macao est bon – il y a plus de liberté ici. » Elle a renoncé à son appartenance à la Ligue de la Jeunesse.

Plus de 200 touristes chinois ont démissionné du Parti communiste chinois (PCC) et ses organisations affiliées au cours de l’après-midi. Beaucoup ont pris des documents clarifiant la vérité.

Chaque année, les pratiquants du monde entier organisent différents événements pour commémorer l’anniversaire du 25 avril. Ils ont pacifiquement résisté à la persécution violente au cours des 15 dernières années, et l’importance historique de l’appel du 25 avril, qui a d’abord attiré l’attention internationale sur le Falun Gong, continue de croître.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/4/21/282.html

Version chinoise : 澳门法轮功学员纪念四.二五十五周年-290285.html

Le 25 avril et la Rue Changan : un événement important dans une rue importante

Écrit par Sun Sixian

(Minghui.org) Le 25 avril 1999, dix mille pratiquants de Falun Gong sont allés au Bureau des appels de l’état de la Rue Fuyou et ont fait appel pacifiquement pour le Falun Gong, demandant la libération des pratiquants arrêtés, le droit de publier les livres liés au Falun Gong et le droit pour les pratiquants de faire les exercices librement sans être dérangés. Le 25 avril marque un événement important de l’histoire chinoise et cela s’est passé dans un lieu important de Chine.

Les pratiquants de la Rue Changan

En février 1999, trois jours après le nouvel An, je suis allé dans le district de Haidian par la Rue Changan. La rue s’étend sur environ 5 km et du début à la fin, je pouvais voir des groupes de gens former des lignes droites pour pratiquer les exercices et tenir les banderoles du Falun Dafa. Je me souviens encore de ce jour comme si c’était hier, pas à cause du nombre important de gens, mais à cause du champ d’énergie solennelle. Je me battais pour vivre et je devais me lever tôt, mais les pratiquants de Falun Gong venaient et partaient librement et ils se levaient volontairement tôt pour la pratique des exercices du matin. Il n’y avait pas de règles forcées ni de recherche de profit personnel. La différence de niveau était claire.

La Rue Changan est une des rues les plus importantes de Chine. certains Chinois croient que c’est « la première rue du pays divin. » La Rue Changan a été construite au cours de la dynastie Ming, en même temps que le palais a été construit et elle a été appelée Changan depuis la Dynastie Tang, ce qui veut dire, « La paix et la sécurité à long terme. »

La culture chinoise de cultivation est bien établie depuis longtemps. Les pratiquants de Falun Gong suivent les principes Authenticité-Bienveillance-Tolérance et souhaitent retrouver leur être originel, il était donc approprié pour eux de faire les exercices dans la Rue Changan pour promouvoir la culture traditionnelle chinoise.

Le 25 avril et Zhongnanhai

La muraille est de Zhongnanhai est connectée à la Cité interdite. Au-dehors de sa muraille est se trouve la Rue Fuyou, qui a une intersection avec la Rue Wenjin du côté nord de Zhongnanhai. De son côté sud, les rues Fuyou et Changan se croisent. Le Bureau d’état des appels se trouve dans la Rue Fuyou mais n’a pas d’adresse spécifique. L’entrée principale de Zhongnanhai, Xinhuamen, se trouve dans la Rue Changan ouest, où les mots « Servir le peuple » sont gravés dans le mur.

En revoyant les archives de CCTV et d’autres photos, nous pouvons voir que le mur derrière les pratiquants n’est pas celui de Zhongnanhai—qui se trouvait de l’autre côté de la rue. Le 25 avril 1999, il n’y avait personne près de Xinhuamen, l’entrée de Zhongnanhai. Les pratiquants étaient concentrés dans les rues Fuyou et Changan ouest.

Le « siège de Zhongnanhai » est un mensonge total, promu pour tromper ceux qui n’étaient pas là. Assiéger un lieu signifie l’entourer de tous les côtés, mais l’entrée principale était clairement ouverte et il n’y a eu ni siège ni attaque. Le Premier Ministre Zhu Rongji a rencontré les représentants ce jour-là et la police discutait à proximité. Avec une telle confiance mutuelle, où était l’attaque ?

Zhongnanhai est là où le Conseil d’état se trouve. Une question liée à 100 millions de pratiquants est une question de la nation, il était donc parfaitement justifié que le Conseil d’état résolve le problème. Les pratiquants de Falun Gong ont pacifiquement réclamé leurs droits sans violence ni cris, en utilisant la compassion sereine des pratiquants pour résoudre le problème. Ne le faisaient-ils pas pour la paix et la sécurité de la nation à long terme ?

La persécution a amené de la souffrance à la nation et aux citoyens

L’appel du 25 avril était une chance donnée au PCC de faire un choix entre un dialogue pacifique et une persécution politique. Le PCC a choisi la persécution, causant non seulement le déclin moral total de la nation mais aussi affectant la société entière, en causant du tort à tous les citoyens chinois. Le PCC a fait de son mieux pour revendiquer qu’il essayait d’établir une « société harmonieuse », trompant les gens en leur faisant croire que la police maintiendrait la société stable et ferait croître l’économie, mais la réalité est juste à l’opposé.

Récemment, la Société de recherche de l’Université de Tsinghua a rapporté que le budget de la sécurité publique avait atteint 75 milliards de dollars, approximativement le budget militaire, et que la société avait chuté dans le cercle vicieux de « plus on veut maintenir la stabilité, moins elle devient stable ». La cause profonde est que le régime actuel politise les conflits adressés par les citoyens, certains liés aux bienfaits et droits basiques, et a brutalement réprimé et repoussé ces gens.

Le rapport dit : « La recherche montre clairement que la cause de tant de conflits est un manque de communication et d’expression pour le détenteur du profit. Si nous ne résolvons pas la question fondamentale du déséquilibre des bénéfices et de la justice dans la société et détruisons et réprimons les bénéficiaires légaux au nom de la stabilité, cela va juste augmenter les problèmes, faire escalader les conflits et causer encore plus d’instabilité dans la société. »

En ce moment, le PCC a perdu la confiance du peuple et se dirige vers l’extermination. C’est le résultat direct de sa décision de persécuter le Falun Gong après l’appel du 25 avril.

Traduit de l’anglais en Belgique

Version anglaise : http://www.clearwisdom.net/html/articles/2010/5/7/116732.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2010/4/24/221991.html

Ce dont a été témoin une ancienne responsable du Ministère du Commerce le 25 avril 1999

Écrit par He Yu, un correspondant de Minghui

(Minghui.org) Le 25 avril 1999, plus de 10 000 pratiquants de Falun Gong en Chine sont allés au Bureau des appels du conseil d’état à Pékin faire appel de leur droit légitime à pratiquer librement le Falun Gong. L’ « Appel du 25 avril » comme cet événement a par la suite été désigné, était considéré comme « le plus grand, le plus pacifique, rationnel et réussi de tous les appels en Chine. » Cependant, sous la direction de Jiang Zemin, le régime chinois a prétendu qu’il s’agissait d’une « conspiration politique » qui visait à « assiéger Zhongnanhai, » l’enceinte des autorités. Le régime a utilisé cet appel pacifique comme un exemple de ce pourquoi les pratiquants de Falun Gong devaient être persécutés.

Mme Zhang Yijie, ancienne responsable du Ministère du commerce, a été témoin de ce qui s’est passé le 25 avril. Elle était employée comme seconde secrétaire des Affaires économiques à l’Ambassade chinoise de Roumanie dans les années 1980, directrice adjointe de division et plus tard directrice de division au Bureau général du Ministère du commerce dans les années 1990. Elle a été illégalement détenue à sept reprises pour sa pratique du Falun Gong. Pour le 14e anniversaire de l’Appel du 25 avril, un correspondant de Minghui a interviewé Mme Zhang, qui vit actuellement à New-York. En considérant les évènements passés et sa propre expérience de la persécution, Mme Zhang dit n’avoir aucun regret quand aux choix qu’elle a faits.


Mme Zhang Yijie, ancienne responsable du Ministère du Commerce

Être témoin de l’Appel du 25 avril

Le 25 avril 1999, Mme Zhang est rentrée d’Allemagne à Pékin chez elle vers 14h. Vivant à l’étranger, ses amis pratiquants lui manquaient. Elle a passé plusieurs appels aussitôt après avoir déposé ses bagages. Mais personne n’a répondu, y compris les coordinateurs assistants dans la région voisine.

« Mon mari, qui était directeur du Bureau de la Division Europe du Ministère du Commerce, a reçu un appel du ministre Shi Guangsheng. Ce dernier lui a dit de trouver les pratiquants qui étaient employés au Ministère et de leur dire de quitter Zhonghnanhai. Lorsque j’ai entendu cette information, j’ai sauté sur mon vélo en direction de Zhongnanhai.

« Je suis sortie du quartier de Beilixiao, à Donghua, ai emprunté la Route de Chongwenmen et suis arrivée Rue Changan. Je pensais : « Quelque chose a dû arriver. La rue Changan est normalement très animée, mais elle est vide aujourd’hui. Il n’y a ni piétons, ni véhicules. Il doit y avoir un couvre-feu. » Je n’ai vu que quelques personnes sur le trottoir et j’ai découvert par la suite qu’il s’agissait de policiers en civil. J’ai pédalé à toute vitesse au milieu de la rue et personne ne m’a arrêtée. Ils m’ont regardée avec surprise et ont probablement pensé que j’étais un agent spécial. »

Mme Zhang est arrivée à Zhongnanhai en un rien de temps. « J’ai vu les pratiquants alignés des deux côtés de la chaussée. Ils étaient si nombreux que je ne voyais pas le bout de la rangée. La plupart se tenaient debout et lisaient. Certains étaient assis par terre, lisant des livres de Dafa ou pratiquant les exercices. Les policiers semblaient détendus. Ils bavardaient entre eux ou avec les pratiquants. Tout était ordonné et tranquille et il n’y avait pas d’agitation. »


Les pratiquants se tenaient en bon ordre sur le trottoir


Les policiers bavardaient tranquillement

Mme Zhang a garé son vélo et s’est avancée pour s’enquérir de la situation. Les pratiquants lui ont dit que He Zuoxiu, le beau-frère de Luo Gan, avait publié un article dans le Youth Reader Magazine du Collège de l’Education de Tianjin. L’article avait calomnié le Falun Gong. Certains des pratiquants de Tianjin avaient trouvé nécessaire d’expliquer les faits et la vérité aux éditeurs et ont demandé que l’article soit retiré. Les 23 et 24 avril 1999, le département de police de Tianjin a dépêché la police anti-émeute pour frapper les pratiquants de Falun Gong qui étaient allés faire appel, et de nombreux pratiquants avaient été blessés. La police a arrêté 45 personnes. Lorsque les pratiquants de Falun Gong ont exigé la libération de leurs compagnons détenus, il leur a été répondu que les pratiquants arrêtés ne seraient pas relâchés sans l’autorisation de Pékin. La police de Tianjin a suggéré aux pratiquants de Falun Gong : « Allez à Pékin, cela seul peut résoudre le problème. »

Mme Zhang a marché le long du trottoir espérant trouver ses collègues du Ministère et les pratiquants de son quartier. « Parmi les pratiquants, j’ai remarqué qu’il y avait des étudiants, des cadres, des employés militaires et des policiers. Certains des pratiquants étaient venus des banlieues proches. Certaines personnes m’ont posé des questions, mais elles n’étaient ni des pratiquants ni des policiers en civil. Elles m’ont écoutée attentivement. Elles étaient très soignées et s’exprimaient poliment. J’ai pensé qu’elles avaient eu une formation spéciale et assumé qu’elles étaient engagées dans le travail des renseignements. J’ai pensé que je devais les informer à propos du Falun Gong, et j’ai par conséquent partagé mon expérience de cultivation et ma compréhension avec elles. Elles n’y ont rien vu de mal et hochaient de la tête comme en signe d’assentiment. »

« En fait, dès 1997, Luo Gan, le secrétaire du Comité des Affaires politiques et législatives, a ordonné au Ministère de la Sécurité publique d’envoyer des agents secrets rassembler des renseignements prouvant que le Falun Gong était une « secte ». Après que les agents aient rencontré les pratiquants, ils ont réalisé que le Falun Gong était une bonne pratique. Ils ont été incapables de réunir la moindre information contre le Falun Gong. Certains ont commencé à pratiquer et ils ont même fait l’éloge de la pratique à leurs amis et leur famille. Après avoir compris la vérité, eux aussi sont devenus des pratiquants. »

En continuant à chercher ses amis et ses collègues, Mme Zhang s’est arrêtée pour parler aux gens. Après le coucher du soleil, elle a finalement trouvé un des coordinateurs. Il lui a dit que plusieurs pratiquants étaient allés s’entretenir avec le Premier ministre. Le groupe de pratiquants a parlé au nom de tous les autres et une réponse rapide était attendue. Peu de temps après, le coordinateur a dit que les choses avaient été résolues et a demandé à chacun de rentrer chez lui immédiatement. Il était déjà 21h passées.

Mme Zhang se souvient encore clairement de la scène. « Comparé à l’atmosphère de l’après-midi, j’ai senti la tension dans l’air le soir. Alors que les gens s’en allaient, je pouvais entendre leurs pas. C’était très tranquille. Personne ne donnait d’ordres, mais les pratiquants étaient plus ordonnés que les soldats. Lorsque la moitié des gens a été partie, j’ai retrouvé mon vélo et suis partie avec la foule. Il était alors environ dix heures du soir. »

Plus tard, certains des pratiquants avaient appris d’une personne informée que le régime se préparait à utiliser la force armée pour réprimer la zone autour de Zhongnanhai. Mais parce que les pratiquants étaient très calmes et rationnels, un incident potentiellement meurtrier a été évité. Cet évènement a ultérieurement été connu dans le monde comme « l’Appel du 25 avril ».

Courageux et sans peur parce qu’ils étaient des vies connectées à Dafa

« À l’époque, sans même réfléchir, je me suis dirigée vers Zhongnanhai. Lorsque quelque chose était sur le point d’interférer avec Dafa, j’ai instinctivement fait ce que j’étais supposée faire. J’avais déjà fait l’expérience de l’incident de la Télévision à Pékin en mai 1998, et avais sérieusement réfléchi à propos de Dafa et de ce que cela signifiait pour moi. Par conséquent, je n’ai pas hésité le 25 avril.

À la fin du mois de mai 1998, He Zuoxiu a dénoncé le Falun Gong lors d’une interview à la télévision de Pékin et qualifié la méthode de préjudiciable, etc. Après que le programme ait été diffusé, des centaines de pratiquants sont allés ou ont écrit des lettres à la station de télévision pour clarifier la vérité en leur racontant leurs propres expériences de la pratique du Falun Gong. Une fois que la direction de la station de télévision a compris la vérité, ils ont très rapidement diffusé un programme positif sur le Falun Gong, montrant des pratiquants faisant paisiblement leurs exercices matinaux avec d’autres gens dans un parc.

« Lorsque nous sommes allés à la station de télévision pour clarifier la vérité, le caméraman a impudemment pointé sa caméra sur les pratiquants et a tout enregistré. Nous étions calmes face aux caméras. Nous pensions que Dafa était sali et que ces personnes ne comprenaient pas les faits. Nous y étions allés pour leur dire que Dafa avait bénéficié à des millions de personnes et au pays tout entier. »

« Il y avait un groupe d’entre nous qui avaient des positions sociales et étaient bien éduqués. Nous avions l’expérience des mouvements politiques et nos parents âgés avaient auparavant été persécutés par le régime. Bien que nous n’étions pas le genre de gens à croire n’importe quoi, nous n’avions pas renoncé à la quête du sens de la vie. J’avais de l’argent, un statut social et une vie de famille heureuse. Avant de pratiquer le Falun Gong, je ressentais un manque au fond de moi-même et je pensais que la vie devait être autre chose que juste cela. On ne peut pas acheter la santé et le renom et l’argent ne sont pas éternels. »

Durant ces années, plus Mme Zhang lisait, plus elle avait de questions. Ni la religion, ni les pratiques de qigong n’avaient pu apporter de réponses à ses questions. Plus elle cherchait et plus elle était déçue, jusqu’à ce qu’elle apprenne le Falun Dafa en 1994. « C’était un tel choc ! J’avais finalement trouvé les réponses à mes questions, après toutes ces années, et mon cœur s’ouvrait. J’avais trouvé Authenticité-Bienveillance-Tolérance, le chemin que nous devrions tous suivre ! »

Les maladies de Mme Zhang ont été guéries après qu’elle ait commencé à pratiquer les exercices, lire les livres et s’assimiler aux principes Authenticité-Bonté-Tolérance. Elle était remplie d’énergie, enthousiaste et en forme. Elle était capable de résoudre facilement des problèmes difficiles et d’améliorer la qualité et l’efficacité de son travail. Elle ne se souciait plus du gain et de la perte, et était aimable envers ceux qui l’entouraient, y compris ceux qui lui faisaient du mal. Elle s’attachait à faire un bon travail et ne prêtait pas attention à ce que les autres pensaient d’elle. Elle a cessé de craindre d’offenser les autres, ou d’être sur ses gardes en interagissant avec autrui. « Je ne réalisais pas que je pouvais avoir le cœur si léger et insouciant ! Et tout autour de moi était si merveilleux ! Je ressentais comme une bénédiction le fait de pouvoir cultiver ! »

En 1992, Falun Dafa a été présenté au public et s’est diffusé très rapidement de bouche à oreille en Chine. En l’espace de quelques années, des millions de personnes s’étaient mises à pratiquer le Falun Gong. À Pékin, à l’époque, de nombreuses personnes qui travaillaient pour les autorités centrales, les ministères et les commissions du Conseil d’état, l’Académie des sciences et les universités pratiquaient le Falun Gong, beaucoup de cadres moyens et supérieurs qui travaillaient au Ministère du commerce, au Conseil économique et commercial d’outremer et à la huitième Société de commerce extérieur pratiquaient aussi le Falun Gong. Les gens savaient que les pratiquants avaient une bonne moralité, étaient dédiés à leur travail et bénéficiaient d’une bonne santé.

La popularité du Falun Gong a fait qu’il s’est diffusé rapidement et a suscité la jalousie et la peur chez Jiang Zemin, le dirigeant du PCC de l’époque. En 1996, Jiang Zemin et sa faction ont commencé à formuler des plans pour persécuter le Falun Gong. En juin 1996, le Guangming Daily, un des journaux officiels du PCC, publiait un article éditorial attaquant le Falun Gong. En juillet 1996, le Bureau de publication des actualités chinoises, sous le Bureau de la propagande du Comité central émettait un ordre interne à toutes les grandes villes et provinces, interdisant la publication et la distribution des livres du Falun Gong. Le bureau ignorait que les livres du Falun Gong figuraient sur la liste des best-sellers. La lutte contre la pornographie et les publications illégales a été utilisée comme excuse pour interdire les livres. Au début de l’année 1997, le Bureau de la Sécurité publique a ouvert une enquête pour rassembler des preuves dans l’intention d’étiqueter le Falun Gong comme une «secte perverse. » En mai 1998, le régime a créé l’incident de la télévision de Pékin. Début 1999, le Ministère de la Sécurité publique a envoyé des policiers en civil sur les points de pratique pour harceler les pratiquants et causer des perturbations ; mais ces tentatives ont été pacifiquement résolues par les pratiquants. En avril 1999, le régime a tendu un piège aux pratiquants pour les amener à vouloir faire appel. Cela a créé un environnement pour que le régime puisse persécuter le Falun Gong.

« Je savais qu’il y avait des dangers. Mais j’avais déjà pratiqué pendant cinq ans et ma vie était déjà connectée à Dafa. Je considérais Dafa comme étant plus important que ma propre vie. Lorsque des situations difficiles entouraient Dafa, je ne pensais à rien et j’étais prête à y faire face même si j’étais attaquée par des avions et l’artillerie. Jiang Zemin furieux a juré qu’il éradiquerait le Falun Gong en trois mois. La torture brutale et le prélèvements d’organes à vif de pratiquants sont la preuve de son esprit pervers. Quatorze ans plus tard, le Falun Gong continue à être pratiqué et s’est diffusé dans le monde entier. »

Nous avons ressenti la tension avant le grand appel

Mme Zhang pratiquait les exercices avec un groupe de pratiquants à 5h chaque matin au Jardin de la communauté de Beilin dans la ville de Donghua. Après l’Appel du 25 avril, elle a senti que la situation était sinistre. Des agents en civil se tenaient soit à proximité soit à distance pour observer leurs activités.

« Un matin, nous sommes allés au jardin et avons découvert des fèces répandues partout sur le sol et sur les bancs. Nous avons découvert plus tard que des policiers du poste de police local avaient fait cela. Le régime communiste a utilisé des méthodes si viles pour saboter nos activités. Nous nous conduisions en accord avec les principes Authenticité-Bienveillance-Tolérance. En nous persécutant, ne s’opposaient-ils pas à ces principes ? J’étais désolée pour eux. L’atmosphère était tendue, et nous avions le sentiment que quelque chose de grave était sur le point d’arriver. »

En juin 1999, la faction de Jiang Zemin a établi une « équipe dirigeante d’autorité centrale », qui se plaçait elle-même au-dessus de la loi. Elle était chargée de s’occuper des questions du Falun Gong. Début juillet 1999, Jiang Zemin a mis en œuvre une campagne au niveau des autorités centrales destinée à éradiquer le Falun Gong. Le 20 juillet 1999, Jiang Zemin lançait publiquement la persécution totale du Falun Gong.

Certains pensent que la raison pour laquelle le régime communiste a persécuté le Falun Gong est que les pratiquants qui ont fait appel à Zhongnaihai étaient impliqués dans la politique. Mme Zhang pense que cette théorie est sans fondement. Elle explique : « Les gens impliqués dans la politique sont vraisemblablement intéressés à obtenir une sorte de pouvoir. Les pratiquants de Falun Gong appartiennent au courant principal de la société et beaucoup d’entre eux sont des leaders dans leurs propres domaines de travail. Il y a des employés de l’armée, des policiers, des experts et des intellectuels, des responsables des autorités, des hommes d’affaires et des paysans. Ils appartiennent à tous les milieux et nombre d’entre eux sont bien éduqués et ont un statut social élevé. Ceux qui cultivent considèrent le renom et le profit avec légèreté. Bien qu’ils vivent dans le monde profane, leurs esprits sont dans un autre monde. Ils ne s’intéresseraient à la politique pour rien au monde. Depuis l’établissement du Parti communiste chinois (PCC), celui-ci s’est engagé dans la politique et a causé la mort de millions de personnes ! Si le régime veut vous tuer ou vous persécuter, tout ce qu’il a à faire est de fabriquer une accusation et prétendre que vous êtes impliqués dans la politique. Cela vous privera de tout en sorte que vous en arriviez à souhaiter être mort plutôt que vivant. »

Lorsque les pratiquants clarifient la vérité aux gens, beaucoup de gens pensent qu’ils agissent contre le Parti. À son tour, le Parti veut les persécuter. Mme Zhang a expliqué : « Le PCC ne peut pas vous détenir illégalement, vous voler, vous torturer, vous violer et vous tuer, mais il ne vous laisse pas vous exprimer librement. Il ne considère pas ce qu’il fait ou comment il se comporte comme des actes criminels. Pourtant, une personne sera déclarée coupable de crime si elle dénonce les actes criminels du PCC. Le PCC déforme délibérément la vérité. Aucune autre entité ne le dépasse en perversité. »

« Dans les pays démocratiques, il n’y a pas de tels prisonniers de conscience. La simple pensée des gens ne constitue pas un crime et chacun peut penser librement. Le système de justice ne punit que ceux qui enfreignent la loi. Le régime communiste ne laisse pas les gens penser indépendamment et il veut contrôler ce que pensent les gens. Il considère les gens qui se conduisent selon les principes Authenticité-Bienveillance-Tolérance comme des criminels. Lorsque les pratiquants de Falun Gong protestent contre la persécution, ne défendent-ils pas les droits de chacun ? »

Pas de regrets

Parce que Mme Zhang ne voulait pas renoncer à sa croyance, elle a été détenue sept fois depuis juillet 1999. Li Lanqing, le directeur du Bureau 610, l’a condamnée à 18 mois de camp de travaux forcés, puis il a ajouté dix mois, temps durant lequel elle a été soumise aux sévices physiques et à la torture psychologique.

Afin de « transformer » Mme Zhang, les gardes l’ont forcée à se tenir debout et à rester éveillée pendant 42 jours et nuits et elle a été soumise à un brutal lavage de cerveau. Ils l’ont battue et rouée de coups de pieds jusqu’à ce qu’elle soit couverte de plaies, qui l’ont forcée à rester alitée pendant dix-sept jours. Mme Zhang a presque perdu la vue, son élocution était lente et ses cheveux sont devenus gris, son visage a été déformé suite à la torture prolongée. Elle a dit : « Ils ont utilisé toutes sortes de méthodes pour me torturer. Tout ce que j’ai vécu m’a permis de voir leur nature malfaisante et je crois encore plus fermement en Authenticité-Bienveillance-Tolérance. »

« Durant ces quelques dernières années, de nombreuses personnes à Flushing, New York, nous ont demandé pourquoi nous continuions à pratiquer sous une aussi terrible persécution. Ils voulaient être informés à propos du Falun Dafa et finalement ils ont commencé eux aussi à pratiquer. Il y en a eu d’autres qui étaient à Flushing pour nous causer des ennuis parce qu’ils ne nous comprenaient pas. Un jour, ces personnes ont voulu en savoir davantage à propos du Falun Dafa. Plus tard, ils ont commencé à pratiquer et leurs maladies ont été guéries. Au début, certains d’entre eux étaient trompés par le PCC et s’opposaient à nous. Une dame qui nous causait des ennuis et hurlait après nous dit aujourd’hui que Falun Dafa est bon. Après qu’elle ait compris les faits, elle aussi a voulu pratiquer. »

Depuis l’appel pacifique des disciples de Dafa à Zhongnanhai il y a 14 ans, l’esprit de l’appel du 25 avril a continué. Les pratiquants de Dafa n’ont cessé d’informer les gens des faits concernant Falun Dafa, travaillant à faire cesser la persécution et persuadant les gens de quitter le PCC et ses organisations affiliées. Ils ont offert aux gens l’opportunité de comprendre la vérité et de bien se positionner pour l’avenir. Mme Zhang Yijie n’a pas de regrets et se sent profondément honorée de pouvoir marcher sur le chemin de la cultivation.

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2013/6/4/140289.html
Version chinoise : 一位前经贸部官员所亲历的“四二五”

Les pratiquants à la Haye commémorent l’Appel du 25 avril (Photos)

Écrit par les pratiquants de Falun Gong à la Haye

(Minghui.org) Le 25 avril 2013, les pratiquants de Falun Gong de toute la Hollande sont allés à la Haye. Ils ont fait les exercices et la méditation et clarifié la vérité aux passants devant l’ambassade de Chine. Ils ont conscientiser les gens au sujet de ce qui est arrivé vraiment à Pékin le 25 avril 1999, lorsque plus de 10 000 pratiquants de Falun Gong ont fait appel pacifiquement aux autorités à Zhongnanhai, l’enceinte du gouvernement central.

2013-4-29-holland-01
Thijs Berman, membre du Parlement européen de la Hollande, a signé la pétition pour soutenir les efforts des pratiquants demandant de mettre fin à la persécution

2013-4-29-holland-02
Ahmed Marcouch, membre du parlement de Hollande (2e à gauche), était très content de prendre un exemplaire de l’Hebdomadaire Minghui d’un pratiquant

2013-4-29-holland-03
Les pratiquants de Falun Gong clarifient les faits sur la persécution devant l’ambassade de Chine

2013-4-29-holland-04

Les Chinois à l’étranger qui sont allés à l’ambassade de Chine ce jour-là se sont arrêtés pour regarder. Certains ont pris des photos avec leur téléphone portable et certains ont même pris des prospectus. À l’heure du déjeuner après l’événement, plusieurs pratiquants sont allés à la Place du Parlement de la Haye, où ils ont distribué des prospectus et parlé aux passants du Falun Gong. Après avoir appris les graves persécutions en Chine, beaucoup ont décidé de signer la pétition pour arrêter la persécution.

Un néerlandais a dit que, depuis une centaine d’années, le mouvement communiste a déjà prouvé être un symbole de brutalité, de tromperie, de mort et être un régime de terreur. Il s’est montré très compatissant envers les Chinois qui ont souffert la persécution. Il souhaite que tout le monde se lève et dise : « Non ! » à cette brutalité.

Deux touristes femmes de Montréal, Québec, Canada, ont pris plusieurs prospectus et ont dit que la gentillesse, la sincérité, la modestie et la tolérance des pratiquants de Falun Gong étaient bien respectées dans les communautés multiculturelles du Canada et que le gouvernement du Canada était très en faveur de Falun Gong. Elles ont commenté que c’était agréable de rencontrer des pratiquants en Europe et de recevoir d’eux plus d’informations. Elles ont dit qu’elles allaient garder les dépliants et jeter un coup d’œil sur le site Web du Falun Gong à leur retour chez elles

Binnenhof est le lieu où siège la Chambre des représentants. Les membres du parlement dans ce pays travaillent ici. Ils sont responsables de surveiller et superviser le travail du Cabinet, ainsi que de considérer des nouveaux projets de loi. Au cours de l’événement de clarification de la vérité près de Binnenhof, les pratiquants de Falun Gong ont rencontré plusieurs membres de la Chambre des représentants et leur ont remis des exemplaires de l’Hebdomadaire Minghui.

Le législateur de l’Union européenne de la Hollande, Thijs Berma, a signé la pétition pour montrer son soutien. Ahmed Marcouch (au centre de la photo), un membre la Chambre des représentants a pris un exemplaire de l’Hebdomadaire Minghui d’un pratiquant et s’est renseigné sur le Falun Gong.

Plus de la moitié des gens qui sont passés par la Place du Parlement ont dit qu’ils avaient entendu parler du Falun Gong ou en connaissaient déjà un peu plus concernant la persécution tragique contre la pratique en Chine. Beaucoup de gens croient que les efforts pacifiques et non violents, la clarification de la vérité des pratiquants de Falun Gong ont permis à plus de gens de comprendre la vérité et de ce fait, de se lever pour la justice.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2013/5/4/139183.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2013/4/30/272703.html

L’appel du 25 avril a inspiré plus de personnes à pratiquer (Photo)

Écrit par Tang En, un correspondant de Minghui

(Minghui.org) Depuis que le Falun Dafa (Falun Gong) a été présenté au public en mai 1992, il diffuse les principes fondamentaux de la pratique et de l’Univers, Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Ceux qui pratiquent le Falun Gong jouissent d’une meilleure santé et d’un meilleur caractère. Le Falun Gong a connu une grande popularité et s’est rapidement propagé de bouche à oreille.

Suite à l’arrestation illégale de 45 pratiquants de Falun Gong par la police armée à Tianjin, 10 000 pratiquants se sont rendus le 25 avril 1999 au Bureau des appels du conseil de l’état près de l’enceinte de Zhongnanhai à Pékin pour demander leur libération et un environnement où cultiver et pratiquer sans harcèlement. Cet événement est connu internationalement comme « l’incident du 25 avril ».

Le rassemblement pour l’appel à Pékin a été largement rapporté par les médias à la fois en Chine et à l’étranger. 10 000 pratiquants de Falun Gong se sont tenus silencieusement le long de la rue sans crier aucun slogan. Ils lisaient ou pratiquaient les exercices. Ils n’ont pas laissé un seul déchet au sol quand ils sont partis. Ce groupe respectable de pratiquants a impressionné le monde dans son ensemble et le Falun Gong est devenu une présence sur la scène internationale. Beaucoup de gens à Taiwan ont commencé à pratiquer.

2012-11-17-cmh-taiwan-paizi-02
5 000 pratiquants de Falun Gong de Taiwan créent les idéogrammes « Le Fa rectifie le Ciel et la terre » et l’emblème du Falun devant l’immeuble du Bureau présidentiel en 2012.

Le Falun Dafa à Taiwan

Dès le lendemain, les médias à Taiwan ont largement rapporté l’appel du 25 avril dès le lendemain. Beaucoup de gens ont commencé à chercher des points de pratique des exercices. Certains ont dit : « Si le Parti communiste chinois n’aime pas cela, cela doit être bon. » L’appel a inspiré un nombre important de gens à rejoindre la pratique. Les séminaires des conférences en 9 jours dans les différentes villes se sont remplis. Il y avait au moins 70 personnes lors de chaque séminaire. Des espaces plus grands ont été requis pour organiser les séminaires et les conférences étaient diffusées les unes après les autres sur deux télévisions.

Lorsque Maître Li Hongzhi a donné une conférence à Taiwan en novembre 1997, il n’existait que 35 points de pratique à Taiwan. 2 000 lots de livres de Falun Dafa ont été vendus en moins d’un mois en 1998. 14 000 exemplaires du Zhuan Falun ont été publiés en avril 1999. Afin de répondre à la demande croissante, la maison d’édition a imprimé 15 000 autres livres de Falun Dafa en mai 1999.

Le Falun Gong s’est propagé de bouche à oreille. Des gens de tous les milieux sociaux —professeurs, médecins, avocats, ingénieurs, fonctionnaires, agents de police, soldats, fermiers, hommes d’affaires, étudiants et femmes au foyer— tous ont bénéficié de cette cultivation et pratique grandiose. Les Taïwanais sont devenus le deuxième plus grand groupe de pratiquants de Falun Gong. Le gouvernement et la société en général font l’éloge des bienfaits du Falun Gong sur la santé et de l’amélioration de la moralité. Aujourd’hui, plus de 1 000 points de pratique sont situés dans plus de 300 villes et villages à Taïwan.

Des miracles lors des conférences de neuf jours

Mme Chu, une avocate, se rappelle à quel point elle a été impressionnée par le fait que 10 000 pratiquants de Falun Gong n’aient laissé aucun déchet derrière eux. Elle a pensé que le Falun Gong devait être quelque chose d’extraordinaire. Elle a fait des appels téléphoniques pour savoir où l’apprendre. Elle souffrait d’un cancer du col de l’utérus et mettait de l’ordre dans ses dernières affaires. Mais son cancer a miraculeusement guéri après qu’elle ait assisté au séminaire des conférences de neuf jours.

M.You est une autre personne qui a commencé à pratiquer le Falun Gong après avoir été informé de l’appel du 25 avril. Il a acheté un lot de DVD des conférences de Maître Li à Guangzhou et a terminé de les regarder en quelques jours. Il a confié : « J’ai cessé de boire après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong. Ma santé et mon esprit se sont tous deux améliorés. » Il partage toujours avec les autres à quel point il est bénéfique de pratiquer le Falun Gong.

Dénoncer les mensonges du PCC

Un homme d’affaires taïwanais était en visite en Chine continentale en 1999 et il a été témoin de la façon dont le Falun Gong était calomnié aux informations télévisées. Il a été surpris que les autorités d’un pays aussi grand réprime une méthode de cultivation et pratique. Après être rentré à Taïwan, il est allé à un séminaire des conférences de neuf jours par simple curiosité. Il a découvert que le Falun Gong enseignait aux gens à être bons. Il n’y avait rien de mauvais dans cette pratique. Le PCC trompait les gens. L’insomnie, dont il souffrait depuis 17 ans, a disparu après la quatrième leçon.

Beaucoup de pratiquants de Falun Gong à Taïwan ont partagé la même expérience. Ils ont entendu parler du Falun Gong grâce à la couverture des médias lors de l’appel du 25 avril et ils ont été inspirés à se renseigner sur la pratique.

Le PCC a lancé une persécution brutale du Falun Gong trois mois après l’appel du 25 avril. Au cours des 14 dernières années, les pratiquants de Falun Gong ont continué de clarifier les faits auprès de la communauté internationale. De plus en plus de gens ont appris la vérité. Plus de 100 pays autour du monde ont adopté le Falun Gong. Cent millions de personnes ont bénéficié de cette cultivation et pratique grandiose.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2013/4/27/139076.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2013/4/25/272485.html