La vie de Mme Zhang Chenying en danger en raison de la torture

Écrit par un correspondant de Minghui de Chongqing

(Minghui.org) Mme Zhang Chenying, de Chongqing, a été emprisonnée pendant cinq ans parce qu’en 2014, elle a rendu visite à des pratiquants de Falun Gong détenus dans un poste de police et a demandé leur libération. Elle a été torturée pendant qu’elle était en prison et sa vie est maintenant en danger.

Son mari, qui auparavant n’avait pas eu la permission de lui rendre visite, a pu lui rendre une courte visite cette fois. Il pouvait à peine la reconnaître. Ses yeux étaient profondément enfoncés et elle était émaciée. Elle était soutenue par deux détenus pour marcher. Quand elle parlait, sa voix était très faible.

Un gardien a dit au mari de Mme Zhang : « Les médicaments que nous avons fournis à Mme Zhang peuvent seulement la maintenir en vie. Afin qu’elle soit complètement rétablie, nous devons lui faire des injections de protéine. Mais c’est vous qui devez défrayer les coûts. C’est à vous de décider si vous voulez payer ou non. Ça coûte 900 yuans par sac. »

Donc, en plus du stress de la situation pour tous, le mari de Mme Zhang a dû payer 4 500 yuans en échange de cinq sacs d’injection. Il a dit au garde qu’il viendrait voir l’état de son épouse chaque mois.

2015-08-25-fr-01
Photo du reçu donné au mari de Mme Zhang pour le paiement de 4 500 yuans pour ses médicaments.

Torturée en prison

Une source interne a révélé que Mme Zhang n’a jamais renoncé à sa croyance au Falun Dafa en prison, malgrébien qu’elle ait été mentalement et physiquement torturée chaque jour.

Le gardien Tang a ordonné aux autres détenues de la surveiller à tour de rôle. Elles la privaient de sommeil et lui donnaient seulement 50 grammes de riz chaque jour. Elles la frappaient au visage et bâillonnaient sa bouche quand Mme Zhang refusait de suivre leurs ordres et parlait contre la persécution du Falun Gong.

Elle s’est évanouie à cause de fortes douleurs le 20 juin 2015. Elle a été emmenée à l’hôpital de Jiulong et sauvée grâce à une opération qui a duré quatre heures. Le diagnostique a révélé qu’elle avait une érosion gastro-intestinale. Quelques jours plus tard, elle a été transportée encore à la prison de l’hôpital.

Ce n’est qu’à ce moment-là que le mari de Mme Zhang a eu l’autorisation de lui rendre visite. Cependant, son fils n’a toujours pas eu l’autorisation de lui rendre visite, simplement parce que c’est un pratiquant de Falun Gong. Et ni l’un ni l’autre n’ont pu rendre visite à Mme Zhang avant ça.

Condamnée à cinq ans de prison pour avoir rendu visite aux pratiquants détenus au poste de police

Mme Zhang et cinq autres pratiquants se sont rendus au poste de police de Guanyinyan le 10 janvier 2014 pour être allée voir M. Mu Lunhui et Mme Zhang Zhengyi, qui étaient détenus là-bas. Ils ont exigé que la police libère les deux pratiquants. Cependant, ils ont fini par être arrêtés. Fin décembre 2014, Mme Zhang Chenying a été condamnée à cinq ans et emprisonnée à la prison pour femmes de Zoumazhen dans le district de Jiulongpo, Chongqing.

2015-08-25-fr-02
Carte montrant l’emplacement de la prison pour femmes de Zoumazhen

Historique

Mme Zhang Chenying, du district de Wanzhou à Chongqing, a commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1998. Ses maladies ont disparu, et elle est devenue une personne plus gentille et heureuse.

Elle a persévéré dans sa croyance et parlé aux gens des faits sur le Falun Gong depuis que le Parti communiste chinois a commencé à persécuter et à diffamer le Falun Dafa en 1999. Par conséquent, elle a été arrêtée et détenue dans les centres de détention et des centres de lavage de cerveau et a été détenue deux fois dans des camps de travaux forcés.

Personne impliquée dans la persécution de Mme Zhang :

Gardien Tang (numéro de l’insigne 5021204) : +86-023-6577506

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/7/30/151800.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/7/14/312424.html

M. Li Xiangdong de Chongqing poursuit Jiang Zemin après avoir été illégalement emprisonné à cinq reprises

Écrit par un correspondant de Chongqing en Chine

(Minghui.org) M. Li Xiangdong, 47 ans, un pratiquant de Falun Gong de Chongqing, a déposé une plainte au Parquet suprême de la Chine contre l’ancien dirigeant du Parti Jiang Zemin pour séquestration et d’autres accusations.

2015-6-2-mh-sujiang-chongqing-li
M. Li a posté sa plainte pénale contre Jiang à la Cour populaire suprême et au Parquet populaire suprême.

Brève description de la persécution de M. Li

De août à octobre 1999, M. Li a été illégalement arrêté et détenu trois fois pour avoir protesté contre la persécution. La troisième fois, son mandat a été prolongé à un total d’un an et dix mois parce qu’il refusait de renoncer à sa croyance.

Durant cette période, il a été suspendu par les bras, enfermé dans une cage submergée d’eau, cruellement battu, invectivé et privé de nourriture.

En mai 2002, M. Li a de nouveau été arrêté et condamné à 15 ans pour avoir diffusé de l’information à propos du Falun Gong via une émission de télévision. Dans une prison de Chongqing, M. Li a enduré de graves souffrances psychologiques et des tortures physiques. Il a été libéré après 2008.

En août 2012, M. Li a été une fois de plus arrêté et envoyé au centre de détention de Huayan pendant un an. Faute de preuve, il a été relâché. Cependant, on ne lui a pas autorisé à être libre après avoir été relâché sous caution ; il a plutôt été transféré au centre de lavage de cerveau de Qianzhugou à Chongqing pendant six mois.

Articles connexes :

Li Xiangdong, un pratiquant a été emmener dans un centre de détention par des agents du bureau 610 de Chongqing (en anglais)

Le Bureau 610 de Chongqing détient le pratiquant Li Xiangdong et ont menacé sa famille

Historique

En 1999, Jiang Zemin, en tant que chef du Parti communiste chinois, a outrepassé les autres membres du Comité permanent du Politburo et a lancé la violente répression du Falun Gong.

La persécution a coûté la vie à de nombreux pratiquants de Falun Gong au cours des 16 dernières années. Plusieurs ont été torturés pour leur croyance et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable de la création et du maintien de cette persécution cruelle.

Sous sa direction personnelle, le Parti communiste chinois a créé un organe de sécurité extralégal, le Bureau 610, le 10 juin 1999. L’organisation outrepasse les forces policières et le système judiciaire afin d’exécuter les directives de Jiang concernant le Falun Gong : ruiner leur réputation, couper leurs ressources financières et les détruire physiquement.

La loi chinoise permet aux citoyens d’être demandeurs dans les affaires criminelles et de nombreux pratiquants exercent maintenant ce droit en déposant une plainte pénale contre l’ancien dictateur.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/6/19/151156.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/6/3/310366.html

M. Zhou Dulun est à nouveau condamné après neuf ans de prison

Écrit par un correspondant de Minghui à Chongqing, Chine

(Minghui.org) M. Zhou Dulun, un pratiquant de Falun Gong de la ville de Chongqing, a été illégalement condamné une deuxième fois le 17 juin 2014. Malgré la défense logique et bien documentée de son avocat selon laquelle il est légal de pratiquer le Falun Gong en Chine, le juge l’a condamné à trois ans et demi de prison pour avoir parlé aux gens du Falun Gong.

Condamné injustement pendant le deuxième procès

M. Zhou Dulun a été arrêté le 6 septembre 2013 en tentant de mettre des affiches d’information sur le Falun Gong sur des poteaux. Il a été emmené au centre de détention de Baiheling dans le district de Shapingba et il est détenu là depuis lors.

Il a d’abord été en procès à la cour du district de Shapingba le 15 janvier 2014. Son avocat a plaidé non-coupable et a argué qu’il était légal de pratiquer le Falun Gong en Chine. Il a demandé que son client soit acquitté.

Pendant le deuxième procès, M. Zhou a nié les condamnations du procureur contre lui et a expliqué les bénéfices dont il a fait l’expérience en pratiquant le Falun Gong pendant 18 ans. Son avocat a dit que le Falun Gong n’est pas illégal. Il n’y avait pas de base légale pour accuser son client d’ « utiliser une organisation hérétique pour saboter l’implémentation de la loi ». Une fois de plus, il a demandé que son client soit acquitté.

Après une pause de cinq minutes, le juge présidant, Liu Chuanjiang a déclaré M. Zhou coupable de propager le Falun Gong. La cour l’a condamné à trois ans et demi d’emprisonnement.

Après que le verdict ait été annoncé, la famille de M. Zhou a réprimandé le juge pour avoir injustement condamné un homme bon. La mère de M. Zhou a plus de 80 ans. Elle fait de l’hypertension et la nouvelle du deuxième emprisonnement de son fils a été un choc terrible pour elle.

M. Zhou a été condamné dans le passé à 13 ans d’emprisonnement en 2002. Il a été libéré en 2011.

Articles connexes :

Mr. Peng Shigui and Mr. Zhou Dulun Tried a Second Time by Shapingba District Court in Chongqing City

Judge Cuts Short Attorney’s Defense During Mr. Zhou Dulun’s Trial

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/7/2/1882.html

Version chinoise : 曾遭九年冤狱 周笃伦又被非法判刑

Le juge interrompt l’avocat de la défense durant le procès de M. Zhou Dulun

Écrit par un correspondant de Minghui de Chongqing en Chine

(Minghui.org) Lorsque M. Zhou Dulun a été jugé par la cour du district de Shapingba le 15 janvier 2014, son avocat n’a pas eu l’autorisation de terminer sa déclaration de défense et à la fin, M. Zhou ne pouvait répondre que par oui ou par non.

Le pratiquant de Falun Gong M. Zhou Dulun, 65 ans, de Chongqing a été jugé à 9 h 45 à la Cour du district de Shapingba pour avoir essayé de poser des autocollants avec des informations sur le Falun Gong. Son avocat a plaidé non coupable pour lui et a demandé l’acquittement.

M. Zhou a été arrêté le 6 septembre 2013 et a été détenu au centre de détention de Baiheling dans le district de Shapingba.

Déclarations à la Cour

Dans sa déclaration à la Cour, M. Zhou a parlé de la façon dont il a recouvré la santé il y a plus de 15 ans, en concluant, « Le Falun Gong est vraiment excellent pour la santé et la forme physique. Le Falun Gong est vraiment merveilleux. » Il a plaidé non coupable et a demandé à être acquitté.

L’avocat de M. Zhou a soutenu que les accusations de son client « d’utiliser une organisation hérétique pour miner la mise en application de la loi » n’étaient pas fondées selon la loi chinoise existante, que l’allégation elle-même est une fausse idée et ne s’applique pas au cas en question.

Il a dit, « Différentes personnes ont différentes compréhensions de la religion. C’est une idéologie et une question de sa pensée. La Constitution garantit à tous les citoyens le droit à la liberté religieuse. Qu’est-ce que la liberté ? La vraie liberté religieuse est quand une personne est libre de croire en n’importe quoi, sans que le parti au pouvoir intervienne. Sinon, ce n’est-ce pas la vraie liberté. Il n’existe aucune base juridique pour étiqueter le Falun Gong de secte. Il est légal de pratiquer le Falun Gong en Chine ».

Lorsque le procureur a déclaré que M. Zhou avait en sa possession des documents imprimés critiquant le Parti communiste chinois (PCC), l’avocat a fait valoir que, conformément à l’article I, section six de la Constitution du Parti communiste chinois, les citoyens chinois sont encouragés à donner des commentaires et à critiquer les défauts ou les erreurs du Parti ou les fonctionnaires du Parti. Par conséquent, une telle critique est légale et ne peut pas être utilisée pour accuser son client d’avoir violé la loi.

Le juge président Xie Chuanjiang l’a interrompu à plusieurs reprises et a finalement empêché l’avocat de terminer sa défense, en disant que cela n’était pas pertinent.

M. Zhou n’a pas eu l’occasion de faire une déclaration finale et n’a été autorisé à répondre aux questions que par « oui » ou « non ». Le procès a été reporté.

Les arrestations précédentes et récentes

M. Zhou occupait avant un poste financier. Il était également vice-président du syndicat à son lieu de travail.

On lui avait diagnostiqué de l’arthrite à un stade avancé et de nombreuses autres maladies. Il a commencé à pratiquer le Falun Gong à l’âge de 47 ans et il a retrouvé une bonne santé. Il a également arrêté de fumer, une habitude qu’il avait eue pendant 20 ans. Il a vécu selon le principe d’Authenticité-Bienveillance-Tolérance et n’a plus recherché le gain personnel.

Depuis que le PCC a lancé sa campagne de persécution contre le Falun Gong en juillet 1999, M. Zhou est allé à Pékin quatre fois pour faire appel pour le droit de pratiquer le Falun Gong. Il a été arrêté trois fois et renvoyé de son travail.

Il est devenu sans-abri et la police a offert une récompense de 80 000 yuans pour son arrestation. En 2002, M. Zhou a été illégalement condamné à une peine de prison de 13 ans et a été libéré en 2011.

Résumé clé des faits de la persécution :

Nom : Zhou Dulun (周笃伦)

Sexe : Masculin

Âge : 65 ans

Adresse : Ville de Chongqing

Profession : Ancien vice-président du syndicat d’un atelier, conseiller financier

Date de l’arrestation la plus récente : 6 septembre 2013

Dernier lieu de détention : centre de détention de Baiheling dans le district de Shapingba (沙坪坝区白鹤岭看守所)

Ville : Chongqing

Persécution endurée : condamnation illégale, renvoyé de son travail, détention

Personnes impliquées dans la persécution de M Zhou :

Chen Hong (陈宏), procureur en chef du Parquet du district de Shapingba :+86-2365 315 961 (Bureau)

Ren Yaodong (任耀东), procureur adjoint du district de Shanpingba : +86-2365 415 955 (Office)

Ren Gongwang (任龚旺), directeur du district des affaires politiques et législatives de Shapingba :+86-2361 706 130 (Bureau)

Yu Bin (虞斌), Commissaire politique du Bureau 610 du district de Shapingba :+86-2363 755 224 (Bureau)

Liu Wei (刘伟), Chef d’équipe du Bureau 610 du district de Shapingba :+86-2363 755 335 (Bureau)

Jiangyu (陈江渝), directeur du département de police du district de Shapingba :+86-2363 755 190 (Bureau)

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/2/10/145319.html

Version chinoise : 重庆周笃伦被非法庭审 律师要求无罪释放

La torture au camp de travaux forcés de Xishanping cause la mort de M. Zhou Xueliang

Écrit par un correspondant de Chongqing, Chine

(Minghui.org) M. Zhou Xueliang de la ville de Chongqing était extrêmement émacié à sa libération du Camp de travaux forcés de Xinshanping en avril 2013. Rentré chez lui, il parlait rarement et essayer de le faire lui provoquait des quintes de toux. Il avait de fréquentes bouffées de chaleur et des accès de froid, frissonnait, et souffrait beaucoup. M. Zhou est décédé le 14 janvier 2014, à l’âge de 63 ans.

Avant son décès, le visage de M. Zhou était devenu de couleur jaunâtre et cette décoloration s’est diffusée peu à peu au reste de son corps. Il avait des gonflements en particulier aux mains et au-dessus des chevilles. Sa famille a dépensé 120 000 yuans en traitements médicaux, mais en vain.

Arrêté et condamné aux travaux forcés

M. Zhou a été suivi et arrêté le 27 avril 2012, après avoir distribué des DVD de Shen Yun au marché agricole du district de Banan. Il a été emmené au poste de police de Huaxi par Xiong Tianrong, le directeur du Bureau d’administration générale de la rue Huaxi, accompagné de l’épouse de Xiong et de l’agent Shi, également du Bureau. La police a fouillé son domicile immédiatement après son arrestation et laissé l’endroit en désordre. Il y avait un nourrisson dans la maison au moment de la fouille. Lorsque sa famille s’est rendue au poste de police pour réclamer sa libération, ils ont été grossièrement traités et on leur a dit de se rendre à la Division de la sécurité intérieure du district de Jiulongpo. M. Zhou a été emmené dans le centre de détention Yudong du district Banan, aux alentours de 21 heures ce soir-là et plus tard, condamné aux travaux forcés.

Les gardes du camp de travaux forcés de Xishanping lui ont versé de l’eau fortement pimentée dans les yeux, entraînant un rapide déclin de sa vision. Durant son année de détention, il a été soumis à une torture brutale, qui a entraîné son décès après sa libération.

Historique et précédentes arrestations

M. Zhou était un employé retraité du Groupe de construction du district Jiulongpo, de l’agglomération de Chongqing. Il avait commencé à pratiquer le Falun Gong en janvier 1999 et en avait bénéficié physiquement et mentalement. Depuis que le Parti communiste chinois (PCC) a lancé sa campagne de persécution en juillet 1999, il avait été arrêté à plusieurs reprises.

M. Zhou et son épouse, Mme Deng Dezhen, ont été suivis et arrêtés en novembre 2002 alors qu’ils suspendaient des bannières de clarification des faits. M. Zhou a été illégalement détenu pendant un mois dans le centre de détention de Lijiatuo. Son épouse a été condamnée à un an de travaux forcés dans le camp de travaux forcés pour femmes de Jiangbei.

En septembre 2003, M. Zhou a été arrêté par les membres du Bureau 610 du Groupe de construction du district de Jiulongpo. Il a été forcé de subir un lavage de cerveau dans le centre de lavage de cerveau du district de Jiulongpo.

Début mars 2004, alors qu’ils collaient des affiches de clarification des faits dans la région de Xiejiawan, M. Zhou a été arrêté par les agents et les patrouilles du poste de police de Xiejiawan. Il a été gravement battu, puis détenu dans le centre de détention du district de Jiulongpo. M. Zhou a été condamné à un an de travaux forcés, peu après avoir effectué sa peine dans le camp de travaux forcés de Xishanping.

Résumé des principaux faits de la persécution :

Nom : Zhou Xueliang (周学亮)

Sexe : Masculin

Age : 63 ans

Adresse : Agglomération de Chongqing

Profession : Employé retraité du Groupe de construction du district de Jiulongpo

Date du décès : 14 janvier 2014

Date de la dernière arrestation : 27 avril 2012

Dernier lieu de détention : Camp de travaux forcés de Xishanping (西山坪劳教所)

Ville : Chongqing

Persécution subie : Travaux forcés, condamnation illégale, passages à tabac, torture, mise à sac du domicile, détention

Traduit de l’anglais

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/2/10/145317.html

Version chinoise : 重庆六旬周学亮遭劳教迫害后离世

L’avocat d’un pratiquant plaide : « Ce n’est pas contre la loi de pratiquer le Falun Gong »

Écrit par un correspondant de Minghui de Chongqing en Chine

(Minghui.org) Quand la Cour de justice du district de Shapingba a convoqué le pratiquant de Falun Gong M. Peng Shigui pour son procès le 13 janvier 2014, son avocat a présenté un plaidoyer non-coupable à la grande surprise du juge et du procureur.

Il a argumenté : « Il est bien autorisé par la loi de pratiquer le Falun Gong en Chine. La calomnie de Jiang Zemin envers le Falun Gong lorsqu’il a été interviewé par Le Figaro en octobre 1999 n’avait pas de fond légal. Les pratiquants de Falun Gong ont le droit de posséder et de distribuer des documents d’information. Rien de ce que M. Peng a fait n’était illégal. »

M. Peng s’est également défendu lui-même, en disant qu’il n’était pas incorrect de pratiquer Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Il a continué à expliquer qu’il fabriquait les documents de clarification de la vérité lui-même afin de les partager avec sa famille et ses amis.

Le juge et le procureur n’ont pas fait de réfutation à la défense convaincante de l’avocat et n’ont pas énoncé de verdict. Le procès a ensuite été ajourné.

Arrêté et battu

M. Peng Shigui a 49 ans. Sous prétexte qu’ils devaient « contrôler sa carte d’identité résidentielle », 10 personnes du département de la police de Shapingba et du poste de police de Jinkou au district Shapingba ont cambriolé son domicile à 23 heures le 6 septembre 2013.

Ils ont pris son ordinateur de bureau, son ordinateur portable, l’imprimante, les brochures de Falun Gong et d’autres objets personnels. Ils ont rempli deux voitures de police avec tout ses objets personnels. Quand M. Peng a essayé de s’échapper, ils l’ont frappé sans pitié.

Sa sœur Mme Peng Shibi, 62 ans, a été arrêtée le 26 janvier 2013, pour avoir parlé aux gens du Falun Gong. Elle a été condamnée à trois ans de prison par la cour du district de Shapingva et se trouve maintenant à la prison pour femmes de Chongqing.

Personnes responsables

Yu Bin (虞斌), directeur, Bureau 610 du district de Shapingba : + 86-23-63755224
Liu Wei (刘伟), chef d’équipe : + 86-23-63755335
Chen Jiangyu (陈江渝), directeur, poste de Police du district de Shapingba : + 86-23-63755190, courriel : spbxjntanɡ20132013@163.com
Huang Li (黄莉, femme), juge à la cour du district de Shapingba

Article lié (en anglais) :

Brother and Sister Detained in Chongqing Sister and Brother Detained, Sick Elderly Mother Left on Her Own

Traduit de l’anglais en Belgique

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/2/5/145249.html

Version chinoise : 彭世贵被非法庭审 律师称修炼法轮功合法

Le Bureau 610 de Chongqing détient le pratiquant Li Xiangdong et ont menacé sa famille

Écrit par un correspondant de Minghui à Chongqing en Chine

(Minghui.org) Le pratiquant de Falun Gong Li Xiangdong a été illégalement détenu pendant plus d’un an par des agents du Bureau 610 de Chongqing. Sa mère Liwen Dai est allée à de nombreux endroits pour savoir où se trouvait son fils. Au lieu de lui procurer de l’aide, le Comité politique et juridique du district de Jiulongpo, le Bureau 610, le Département de la sécurité intérieure, le bureau du procureur du district et le bureau du procureur de la ville ont refusé de prendre leur responsabilité et l’on maltraité verbalement.

Le 19 août 2012, le Comité politique et juridique de Chongqing a ordonné d’arrêter Li Xiangdong et son épouse Zhan Lanzhen ainsi que vingt autres pratiquants de Falun Gong. L’ordre a été accompli par le district de Jiulongpo et les services de la sécurité intérieure du district de Banan. Après leur arrestation, Li Xiangdong et Wang Yun ont été détenus au centre de détention du district de Jiulongpo.

Le procureur du district de Jiulongpo à Chongqing a rejeté l’affaire faute de preuves suffisantes (la preuve présentée avait été fabriquée par le Bureau 610). Le 9 juin 2013, alors que M. Li était détenu depuis déjà dix mois, les responsables de la sécurité intérieure du district de Jiulongpo ont emmené Li Xiangdong et Wang Yun du centre de détention sous prétexte de liberté conditionnelle et les a transférés au centre de lavage de cerveau dans le village de Qianzhugou, faubourg de Leshan, district de Shapingba, ville de Chongqing. Ils n’ont pas prévenus les membres de la famille de M. Li du transfert.

La mère de M. Li a commencé à faire appel auprès de diverses organisations. Elle a poursuivi en justice le service de police du district de Jiulongpo et le poste de police de Xiejiawan pour arrestation illégale sans mandat et pour la détention de son fils sans aucun fondement juridique. Elle a engagé un avocat de Pékin pour défendre son fils et sa belle-fille. Lorsque l’avocat est arrivé, les autorités ont créé beaucoup de difficultés pour la mère de M. Li et l’avocat lui-même.

La mère de Li a appris en juillet que son fils était emprisonné dans un centre de lavage de cerveau. Elle s’y est rendu pour le voir mais elle a été arrêtée par le personnel du Bureau 610 de Jiulongpo, le poste de police de Geleshan et le comité résidentiel de Huangjueping.

Le 3 septembre 2013, trois membres du personnel du comité résidentiel de Huangjueping sont venus à la maison de M. Li et ont demandé à sa mère de préparer des vêtements pour son fils. Sa mère voulait partir avec ces personnes pour aller voir son fils. Ils ont refusé et elle a insisté. Ils ont alors demandé la permission au directeur Luo du comité résidentiel et il a accepté de laisser Li Xuqiang, son frère, aller le voir le lendemain.

Le 4 septembre 2013, Li Xuqiang a finalement vu son frère Li Xiangdong, qu’il n’avait pas vu depuis plus d’un an. Il a pris quelques photos au centre de lavage de cerveau avec son téléphone portable et les a montrées à ses parents. Le lendemain, neuf personnes du gouvernement du district de Jiulongpo, du service de police du district, du Département de la sécurité intérieure, du Bureau 610 du district, du poste de police et du comité résidentiel sont venues voir M. Li à son domicile pour lui demander où étaient les photos et ont exigé qu’elles soient détruites. Le père de Li Xiangdong, un patient atteint d’ACV, a tellement été effrayé qu’il n’a pas pu parler pendant des heures.

M. Li Xiangdong a été directeur du département technologique de China Sichuan Video Equipment Co., Ltd. Chaque année, il étaient considéré comme un employé exceptionnel. M. Li a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1995. Il est très responsable, fiable, assidu au travail et à la maison et a une bonne réputation.

Depuis que la persécution du Falun Gong a commencé en juillet 1999, M. Li a enduré des années de persécution. Il a souffert de 22 mois de torture inhumaine dans un camp de travail. Il a été condamné à la prison pour avoir introduit des programmes de clarification de la vérité dans un réseau local de télévision par Internet. Sa mère Liwen Dai a également été condamnée au camp de travail deux fois, pour une durée de trois ans chaque fois. Elle a manqué mourir suite à cette persécution.

Li Xiangdong et son épouse Zhan Lanzhen sont toujours détenus par le parti communiste chinois. Sa mère fait appel à tout le monde dans le but d’aider à secourir son fils et sa belle-fille.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2013/9/29/142446.html

Version chinoise : 重庆610劫持李向东一年多 近日入室恐吓家人