La Conférence israélienne 2015 de partage d’expériences bénéficie aux participants

Par un pratiquant d’Israël
27 décembre 2015

La 13ème Conférence israélienne de Partage d’expériences a eu lieu le 19 décembre. Des pratiquants de Falun Dafa (Falun Gong) de tout Israël et d’autres pays y participaient. Tous ont pratiqué les exercices ensemble, dehors, avant l’ouverture de la conférence;

2015-12-27-israel-1
Pratique de groupe avant la conférence

2015-12-27-israel-2
La salle de conférence

15 pratiquants ont partagé leurs expériences en cultivant cœur et esprit selon Authenticité-Bonté-Tolérance, les principes du Falun Dafa.

2015-12-27-israel-3

2015-12-27-israel-4
Des pratiquants partagent leurs expériences

Deux pratiquants relativement nouveaux ont parlé de la façon dont ils ont commencé la pratique, et comment, en tant que débutants, ils ont dû surmonter les difficultés en progressant dans leur cultivation.

Un pratiquant de dix ans, dont les parents pratiquent aussi, a parlé de situations où ses amis ont essayé de lui faire faire quelque chose ne correspondant pas entièrement aux principes d’Authenticité-Bonté-Tolérance. Il a finalement compris que chaque pratiquant a la responsabilité d’y réfléchir à deux fois avant de faire quelque chose et de prendre des décisions en accord avec les principes de Dafa.

Une autre pratiquante a parlé de son voyage dans un pays où il n’y avait aucun pratiquant. Le but était d’informer les citoyens de ce pays et les représentations gouvernementales, de la persécution du Falun Gong en Chine. Habitant avec d’autres pratiquants, là pour la même raison, elle a eu plusieurs opportunités de regarder en elle et de se corriger, au lieu de porter son regard sur les insuffisances des autres.

Un ancien pratiquant a parlé d’une tribulation qui lui a fait prendre conscience d’un attachement profondément caché, un attachement qu’il n’avait jamais été capable de détecter ou n’avait jamais admis avoir. La situation s’est compliquée et n’a pas été résolue jusqu’à ce qu’il réalise ce qui était erroné de sa part et commence à le corriger.

Une autre a raconté comment elle a surmonté les épreuves en coopérant avec d’autres pratiquants lors d’une activité pour informer les gens à propos du Falun Gong et de la persécution. Alors qu’elle s’examinait et se corrigeait, elle a pris pleinement conscience du fait que tout ce qu’elle expérimentait était une question de la ‘cultivation’ du corps uni des pratiquants et pas juste une question personnelle.

Une pratiquante travaillant dans les médias a partagé comment elle avait commencé un projet en ayant la passion de bien faire. Elle avait l’assurance de l’expérience d’un travail similaire antérieur, mais devait effectuer un travail de routine et pratiquer une tolérance continuelle envers ses collègues.

Durant les tribulations, elle a réalisé combien il était important de travailler ensemble et de voir au-delà de ses propres intérêts. ‘ Aujourd’hui, je m’en souviens avec le sourire et je peux supporter de telles situations beaucoup plus facilement. Je sens ne plus avoir autant besoin de l’appréciation ou de l’approbation des autres. Je suis devenue plus patiente, et plus claire. Ce test et beaucoup d’autres m’ont appris que si quelque chose fait bouger mon cœur, je dois en chercher la raison en moi-même et le plus tôt est le mieux.’

Une autre pratiquante qui était responsable de l’exposition L’Art de Zhen, Shan, Ren (Authenticité-Bonté-Tolérance) a partagé comment au fil des années, elle avait aidé à choisir les salles, décidé où accrocher chacune de peintures etc. Mais il lui était difficile d’accepter les critiques. Jusqu’au jour où elle a été physiquement affectée au point d’à peine pouvoir marcher. Elle a également découvert son attachement au projet lui-même et a traversé un processus douloureux de lâcher prise;

Ceux assistant à la conférence ont écouté attentivement. Certains ont dit que les partages les avaient aidés à voir ce qu’ils pouvaient eux-mêmes améliorer.

* * *
http://fr.clearharmony.net/articles/a118187-La-Conference-israelienne-2015-de-partage-d%E2%80%99experiences-beneficie-aux-participants.html
Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d’en citer la source.

Israeli 2015 Experience Sharing Conference Benefits Attendees

Publicités

Un média israélien couvre une manifestation du Falun Gong devant l’Ambassade chinoise à Tel Aviv

(Minghui.org) Autour du 20 juillet, date marquant le 16e anniversaire de la résistance pacifique du Falun Gong à la persécution en Chine, des rassemblements organisés à travers le monde pour condamner la persécution ont attiré l’attention des média. Arutz Sheva, l’un des plus importants sites d’informations en Israël, a couvert la manifestation qui a eu lieu en face de l’Ambassade chinoise à Tel Aviv.

Son article « De la Chine à Tel Aviv, des manifestants disent  »Nous ne pouvons pas fermer les yeux » », mentionne que « des témoignages à vous glacer le sang ont été lus lors du rassemblement, parlant d’organes prélevés et de corps encore chauds envoyés au crématorium, parfois même quand la personne est encore vivante. »

L’article cite le président de l’Association du Falun Dafa (Falun Gong) d’Israël, Vadim Berestezky, et son explication de comment, le 20 juillet 1999, le président chinois d’alors, Jiang Zemin, a lancé la persécution de la paisible pratique spirituelle par peur de sa popularité sans cesse croissante.

« [Jiang] a utilisé le pouvoir de la Chine [incluant] la police, l’armée, le système de propagande et a donné les ordres de les éliminer physiquement, de détruire la réputation des pratiquants de Falun Gong et de les ruiner financièrement, et il a donné trois mois pour ce faire. »

« Ensuite, il s’est passé quelque chose auquel personne ne s’attendait. Ce même système de destruction bien huilé a échoué. Dix mois ont passé, deux ans et aujourd’hui nous marquons 16 ans. »

« En fait, un Holocauste est en train de se produire en Chine », a déclaré, selon l’article, la journaliste Billie Beserglick lors de la manifestation. « Quiconque demeure silencieux en est également complice. »

L’article mentionne également la récente vague de dépôts de plaintes contre Jiang Zemin. Depuis le mois de mai, plus de 130 000 pratiquants de Falun Gong ont déposé des plaintes pénales contre cet ancien dictateur chinois.

Selon l’article, Rabbi Haim Cohen a lancé un appel aux autorités chinoises, disant : « Le chemin de la vérité, au travers de la compassion et de la tolérance, fait partie de votre culture. C’est une partie de l’âme du peuple chinois. »

« Arrêtez la persécution, cessez les violations des droits de l’homme et cessez la haine et la répression, pour élaborer une société basée pas seulement sur l’économie, mais sur le bonheur. »

L’article cite encore une partie du discours de Berestezky : « Nous sommes ici parce que nous ne voulons pas fermer les yeux. Nous ne voulons pas nous taire. Nous sommes ici parce que nous voulons prendre nos responsabilités pour notre futur. Nous n’acceptons pas que dans notre monde, des gens soient assassinés simplement parce qu’ils essayent d’être de bonnes personnes. »

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/8/14/152056.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/7/22/312866.html

Rassemblement en Israël : Nous ne voulons ni fermer les yeux ni nous taire

(Minghui.org) « En fait, un holocauste se perpétue en Chine et les gens sont au courant », a déclaré la journaliste Billy Beserglick, fille de survivants de l’holocauste. « Cela dure depuis maintenant de nombreuses années et rien ne change. Ceux qui se taisent finissent par devenir complices. »

« Je ne peux imaginer comment les tortionnaires peuvent dormir la nuit. Avez-vous oublié ce que vous avez fait hier dans la cellule de torture ? Avez-vous oublié qui vous avez battu ; qui vous avez tué hier ? » a-t-elle demandé, regardant l’ambassade chinoise.

Mme Beserglick était l’une des plus de cent personnes à participer au rassemblement du 20 juillet 2015 devant l’ambassade de Chine à Tel Aviv, Israël, marquant les 16 années de persécution du Falun Gong en Chine.

Les différents messages figurant sur banderoles et panneaux appelaient à la fin de la persécution en Chine et soutenaient la vague récente de plaintes pénales contre Jiang Zemin, ancien chef du Parti communiste chinois (PCC), principal architecte de la persécution initiée en 1999. En seulement deux mois, le nombre de plaintes a dépassé les 100 000.

2015-07-31-Israel-1
Rassemblement du 20 juillet devant l’ambassade chinoise à Tel Aviv

2015-07-31-Israel-2
La journaliste Billy Beserglick, fille de survivants de l’holocauste : « Je ne peux imaginer comment ces tortionnaires peuvent dormir la nuit. »

D’horribles témoignages rendant compte des prélèvements d’organes sur des pratiquants vivants ont été lus à voix haute et ont attiré l’attention des passants et des gens des boutiques proches. Ils ont entendu comment les pratiquants ont été charcutés vivants et envoyés au crématorium, leur corps encore tiède, et parfois respirant encore.

Résister à la persecution

Vadim Berestezky, représentant l’Association du Falun Dafa (Falun Gong) israélienne, a rappelé comment avant la persécution, on pouvait entendre la musique de Dafa dans chaque parc en Chine et comment le principe de la pratique « Authenticité-Bienveillance-Tolérance »apportait de l’espoir au peuple chinois.

Cependant, le responsable du régime communiste de l’époque a eu si peur d’une telle popularité qu’il a lancé une campagne de répression sans précédent. Utilisant la puissance de l’État, y compris les forces policières, l’armée et les médias, il a donné l’ordre d’éradiquer le Falun Gong : « Détruisez physiquement les pratiquants, ruinez leur réputation et coupez leurs ressources financières ». Et il a fixé une limite (trois mois) pour réaliser cela.

« Cependant, quelque chose s’est produit à quoi personne ne s’attendait. La machine à assassiner bien huilée, connue sous le nom de Parti communiste chinois, qui a accumulé tant d’expériences au cours des années n’a pas pu y parvenir. Les mois et les années ont passé, et aujourd’hui, nous marquons la 16e année », a déclaré M. Berestezky.

« Alors comment les pratiquants de Falun Gong ont-ils réussi à résister à l’impitoyable machine à tuer ? » a-t-il demandé. « Le secret est simple : ces même trois principes – Authenticité, Bienveillance et Tolérance. Ces personnes dont il semblait si facile de profiter – ces bonnes et bienveillantes personnes – ont réussi là où personne n’avait réussi jusque là, mais elles ont payé un lourd sacrifice pour cela. »

Refuser de se taire

2015-07-31-Israel-3
L’actrice Sarit Vino-Elad s’est adressée à l’ambassade chinoise.

L’actrice Sarit Vino-Elad, très engagée pour la fin de la persécution, a rappelé au public comment quatre ans plus tôt, elle s’était exprimée lors d’un rassemblement similaire, déclarant que c’était une honte que la persécution « célèbre une Bat-mitzvah » (les 12 ans fêtés pour une jeune fille juive). Maintenant, la persécution a atteint la « fleur des seize ans » mais elle n’a rien qui puisse être comparé à une fleur.

« Cela dépend de vous », a-t-elle déclaré à l’intention du personnel qui la photographiait depuis les fenêtres de l’ambassade. » Nous pouvons rester ici et vous soutenir, mais la clé se trouve entre vos mains et vous pouvez dire :  »Trop, c’est trop et nous ne voulons plus y participer. » »

2015-07-31-Israel-4
Rami Greenberg avocat de profession et conseiller municipal, a parlé de mettre fin à la relation de la ville avec sa ville sœur en Chine, où la persécution du Falun Gong continue.

« Le mal ne peut sévir que là où les bonnes personnes ne font rien », a déclaré l’avocat Rami Greenberg, Conseiller municipal de Petah-Tikva. « Mais là où les bonnes personnes s’y opposent, le mal n’a plus de pouvoir. »

Greensberg a parlé de ses efforts pour persuader le conseil municipal de cesser ses relations avec sa ville sœur en Chine, où sévit la persécution du Falun Gong.

Berestezky, président de l’Association du Falun Dafa d’Israël, a conclut son discours sur la même idée : « Nous sommes ici parce que nous ne voulons ni fermer les yeux ni nous taire. Nous voulons prendre la responsabilité pour notre futur et le futur de nos enfants. Nous ne pouvons accepter que dans notre monde, des gens soient assassinés juste parce qu’ils s’efforcent d’être de bonnes personnes. »

« Le PCC agit non seulement en Chine, mais aussi en dehors de ses frontières, y compris ici, en Israël », a-t-il ajouté. « Seules les méthodes diffèrent. Le PCC apporte de l’argent, offre une coopération et ne demande en compensation qu’une chose minuscule : que nous détournions les yeux et que nous nous taisions. »

Une pratiquante chinoise qui réside en Israël s’est adressée au personnel de l’ambassade. Elle leur a parlé de la brutalité de la persécution et de l’opportunité de quitter le Parti pour éviter de partager la honte et la culpabilité de ses crimes contre l’humanité. Elle leur a dit que plus de 200 millions de chinois avaient déjà quitté le PCC et ses organisations affiliées.

Des rabbins s’expriment au rassemblement

Trois rabbins ont pris la parole au rassemblement, offrant leur soutien du point de vue d’un être humain et de celui de juifs qui respectent la Bible.

Rabbi Haim Cohen s’est adressé au régime chinois : « Cessez de persécuter, cessez de découper des gens en morceaux et cessez de haïr. Adoptez Authenticité, Bienveillance et Tolérance. Ces valeurs font partie intégrante du caractère de votre peuple depuis des centaines et des centaines d’années », a-t-il déclaré.

À la question « Pourquoi vous mêlez-vous de ce qui se passe à des dizaines de milliers de kilomètres de chez nous ? » Rabbi David Spitz a répondu : « Le rôle du peuple juif est d’être une boussole morale pour tous les peuples. »

Rabbi Ronen Lubitsch a quant à lui déclaré : « Il y a derrière moi plusieurs millions de personnes qui ont souffert, ont été torturées et qui on été privées de leur liberté. Au nom de tous ces gens, je veux appeler à la fin de la torture perpétrée par ce régime, ses abus contre son peuple. Je me tiens ici en tant que juif… en profonde sympathie avec ces membres de Falun Gong, dont le seul crime est de faire des choses qui contribuent à la société et leur bénéficie, ne faisant aucun mal que ce soit. Je me tiens ici au nom du judaïsme, qui avait levé la bannière  »Chaque personne a été créée à l’image de Dieu » ».

2015-07-31-Israel-5
« Mettre fin au prélèvement forcé d’organes sur des pratiquants de Falun Gong en Chine. »

2015-07-31-Israel-6
« Traduire Jiang Zemin en justice »

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/7/26/151749.html

« Israël s’identifie avec les victimes du Falun Gong » : Le Parlement israélien tient une audition sur les prélèvements d’organes (photo)

(Minghui.org) Dans le cadre de la série « Israël s’identifie avec les victimes du Falun Gong », le Parlement israélien (la Knesset) a tenu une audition le 17 février condamnant le prélèvement forcé d’organes autorisé par l’État sur des pratiquants de Falun Gong en Chine.

Selon un reportage du Jewish World de San Diego le 20 février, au cours d’une session extraordinaire du Lobby libéral, le vice-président de la Knesset et président du Lobby libéral, MK Moshe Feiglin (Likud), a déclaré : « Il est du devoir moral du peuple juif de s’opposer aux crimes contre l’humanité se produisant en Chine. »

Feiglin a déclaré que le régime chinois emprisonne les pratiquants de Falun Gong dans les camps de travail, les torture et prélève leurs organes pour le profit.


L’audition devant le Parlement israélien le 17 février

Le professeur Jacob (Jay) Lavee, directeur de l’unité de transplantation cardiaque au centre médical de Sheba, a exhorté Israël à faire preuve de leadership pour mettre fin aux prélèvements forcés d’organes : « Les lois de transplantation israéliennes ont arrêté le flux de patients israéliens vers la Chine et cessé le financement pour les transplantations illégales là-bas, mais la Knesset doit faire appel à d’autres parlements du monde entier à se joindre à la lutte pour mettre fin à ce crime contre l’humanité parrainé par l’État qui se produit en Chine. »

David Kilgour, un ancien secrétaire d’État canadien (Asie-Pacifique), a félicité Israël en tant que pays précurseur dans sa lutte législative pour mettre fin au phénomène de prélèvement d’organes. Il a appelé le Parlement israélien à élargir la portée des lois qui aident la victime et permettraient aux pratiquants de Falun Gong d’obtenir refuge en Israël.

Ethan Gutmann, un journaliste, a enquêté sur la persécution contre le Falun Gong. Il en a également appelé à Israël et d’autres pays à prendre des mesures contre les entreprises pharmaceutiques qui effectuent des essais de transplantation cliniques et financent les transplantations illégales d’organes en Chine.

L’exposition L’Art de Zhen Shan Ren a été organisée le même jour par le Lobby libéral. Les œuvres d’art dépeignent les expériences de la persécution à l’encontre des pratiquants de Falun Gong en Chine et de la façon dont ils bénéficient de la pratique du Falun Gong. L’exposition a été présentée ces dernières années dans plus de 800 endroits dans une cinquantaine de pays, y compris au sein du Parlement australien, du Parlement tchèque, du Parlement du Royaume-Uni, du Sénat américain et dans des centres culturels et galeries à travers le monde.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/2/25/145598.html

Version chinoise : 以色列国会听证会 反对中共活摘器官(图)

Israël : L’exposition internationale L’Art de Zhen Shan Ren chaleureusement reçue à Ariel et Ashdod

(Minghui.org) L’Exposition internationale L’Art de Zhen Shan Ren a ouvert au public dans le Hall culturel d’Ariel, ville israélienne en pleine évolution, le 26 décembre 2013. Zhen Shan Ren sont les principes essentiels du Falun Dafa – Authenticité, Bonté, Tolérance – que les artistes suivent dans leurs vies et dépeignent dans leurs œuvres.

De nombreux dignitaires ont assisté à la cérémonie d’ouverture. Un film à propos des artistes a également été projeté lors de l’événement.

« Nous ne pouvons pas rester silencieux concernant cette question »

M. Eli Shviro, le maire d’Ariel, a parlé de la signification de l’exposition, ayant appris la souffrance à laquelle les pratiquants de Falun Dafa ont été confrontés ces 14 dernières années aux mains du régime communiste chinois.

« Je suis très enthousiaste et heureux que nous puissions tenir cette exposition à Ariel », a déclaré le maire. « Cette exposition internationale parle d’elle-même. Elle traite de la souffrance d’un groupe de gens aux mains de leur gouvernement. Nous ne pouvons pas accepter cela et nous ne pouvons pas rester silencieux sur cette question. Nous avons eu dans le passé l’expérience de quelque chose de similaire, et nous devons prendre position. Nous avons donc décidé d’accueillir l’exposition ici, afin que chacun y soit exposé, que tout le monde la voit et se positionne clairement. »


M. Eli Shviro, le maire d’Ariel, prend la parole à la cérémonie d’ouverture de l’Exposition internationale L’Art de Zhen Shan Ren.

Puis Mme Rachel Ziv, conservatrice du Hall culturel, a également prononcé un bref discours.

« Je suis contente d’accueillir une exposition aussi spéciale, Zhen Shan Ren qui parle d’Authenticité, Bienveillance, Tolérance », a-t-elle dit. « Étant moi-même une artiste, je pense que l’art a un poids très important pour faire changer les choses. Les Israélien et les Juifs ont connu la souffrance et éprouvé la cruauté et une grande perte. Nous ressentons une grande sympathie pour le message de cette exposition. »


Mme Shira Dekel Katz, maire adjoint d’Ariel, prend la parole à la cérémonie d’ouverture.

Mme Shira Dekel Katz, le maire adjoint chargée des questions culturelles dans la ville d’Ariel, a encouragé les familles à venir avec leurs enfants et à leur raconter l’histoire derrière l’exposition. La foule a applaudi chaque intervenant avec enthousiasme.

Des représentants des médias locaux ont couvert la cérémonie d’ouverture.


Les médias locaux couvrent la cérémonie d’ouverture de l’Exposition internationale L’Art de Zhen Shan Ren à Ariel, Israël.

Suite à la cérémonie d’ouverture, des représentants de l’exposition étaient disponibles pour donner des explications à propos des œuvres. Les spectateurs ont montré un grand intérêt et exprimé leur empathie et leur choc en apprenant les crimes commis par le régime communiste chinois.


Les gens regardent attentivement les œuvres de l’Exposition internationale L’Art de Zhen Shan Ren.

(Photo avec l’aimable autorisation du Hall culturel d’Ariel)


Une représentante de l’exposition commente une peinture avec un visiteur.

« Je n’aurais jamais imaginé que cela m’influencerait de manière aussi forte »

En décembre 2013, L’Exposition internationale L’Art de Zhen Shan Ren a également été présentée à Ashdod, dans le sud d’Israël, sous le parrainage de Boris Gitterman, adjoint au maire et président du Comité de la culture et des loisirs.

Le président de l’Association des artistes d’Ashdod, Schlomo Ferman, a déclaré dans une interview : « Lorsque j’ai été invité, je savais exactement de quoi traitait l’exposition, mais je n’aurais jamais imaginé qu’elle m’influencerait de manière aussi forte. J’ai été particulièrement impressionné par le regard et la forme d’expression des artistes, qui ont réussi à faire ressortir un contraste aigu et impressionnant avec la répression en Chine et la répression où qu’elle ait lieu dans le monde. La qualité est vraiment impressionnante, à la fois dans l’exécution et dans son concept idéologique, qui soulève la question essentielle du mal en Chine. »

M. Ferman a déclaré que l’exposition laisserait sans aucun doute une profonde impression à tous ceux qui la verront.

Il a partagé son expérience personnelle : « À travers l’exposition, j’ai été mis en face de quelque chose de terrible. C’est quelque chose de si inconcevable que des êtres humains puissent commettre de tels crimes. Un certain nombre d’œuvres sont de composition internationale … je peux les comparer à la Pieta, vue en Italie. Ce message de souffrance devrait être intériorisé en chacun de nous et nous devrions dire à nos enfants et au monde entier – [d’] arrêter la souffrance et le mal dans le monde. »

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/2/4/145222.html

Israël : Appeler le Président américain à aider à mettre fin à la persécution du Falun Gong

Écrit par des pratiquants en Israël

(Minghui.org) Au cours de sa récente visite de trois jours en Israël, les pratiquants de Falun Gong ont appelé le Président américain Barack Obama à aider à mettre fin à la persécution déjà longue de 14 ans en Chine ainsi qu’aux crimes de prélèvement d’organes par le régime communiste.

Déployant de grandes banderoles, les pratiquants israéliens se sont rassemblés le 20 mars 2013, pour un appel pacifique devant l’ambassade américaine à Tel-Aviv. Plus tard ce jour-là, ils ont organisé une manifestation pacifique devant l’ambassade de Chine. Contrairement aux manifestations précédentes où le personnel de l’ambassade chinoise restait enfermé à l’intérieur, cette fois plusieurs d’entre eux sont sortis sur la terrasse pour regarder les banderoles.

Lors de la visite du président Obama, les pratiquants israéliens se sont rassemblés pour un appel pacifique devant l’ambassade américaine à Tel-Aviv.

De nombreux passants ont demandé des dépliants d’information en différentes langues et les pratiquants leur ont expliqué l’opportunité qui leur était offerte de prendre position et de dire « non ! » à ce crime contre l’humanité. Une fois que la persécution en Chine va se terminer, il ne restera que la question : « Qu’avez-vous fait pendant ces années de persécution ? Avez-vous dit ne serait-ce un seul mot contre ça ? » Les gens ont remercié les pratiquants pour cette opportunité.

La seule personne qui semblait réticente était une personne chinoise anglophone. Quand on lui a offert une copie des Neuf commentaires sur le Parti communiste, il a refusé de la prendre. Quand on lui a dit que « Falun Dafa est bon », il a répondu : « Mais je suis un communiste ! » Le pratiquant lui a alors demandé : « Ne pouvez-vous pas être une bonne personne si vous êtes communiste ? » Il l’a juste regardé en silence.

Les pratiquants israéliens espèrent que leurs efforts aideront davantage de responsables de gouvernements et de plus en plus de gens à prendre conscience des atrocités qui se déroulent en Chine et à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour aider à y mettre un terme.

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2013/4/3/138746.html
Version chinoise : http://fr.clearharmony.net/articles/201304/112412.html

Un médecin israélien dénonce le prélèvement forcé d’organes en Chine à la télévision nationale israélienne

(Minghui.org) Le Professeur Yaakov J. Lavee est un médecin Israélien et le directeur de l’Unité de greffes de cœur au Centre médical Sheba, le plus grand hôpital d’Israël. Il est aussi l’ancien président de la Société de greffes d’Israël. Le professeur Lavee a été interviewé la semaine dernière à Taïwan, alors qu’il participait à une conférence internationale contre le prélèvement forcé d’organes sévissant en Chine. L’interview a été diffusée à une heure de grande écoute sur la chaîne 1 de IBA, le samedi 2 mars, dans leur populaire magazine hebdomadaire d’actualités Ro’eem Olam.

Dans son interview, le Professeur Lavee a partagé comment ses doutes avaient pris forme à propos de la pratique de prélèvement forcé d’organes en Chine, et comment, lui, un descendant de l’holocauste, avait senti ne pas pouvoir rester sans rien faire.

Dans son introduction, le présentateur du programme TV a déclaré : « La question du prélèvement forcé d’organes en Chine est une sinistre préoccupation pour les médecins et les experts de la transplantation, qui participent aujourd’hui à une conférence internationale à Taipei, Taïwan. Parmi eux le professeur Israélien Yaakov J. Lavee, chef de l’Unité de greffes à l’Hôpital Sheba à Tel-Hashomer. Le professeur Lavee s’est engagé à mettre un terme au prélèvement forcé d’organes en Chine. Nous avons reçu de Taipei le reportage suivant de NTDTV, le réseau de télévision chinoise indépendante, basé aux États-Unis. »

Le professeur Lavee est un des nombreux médecins et experts des greffes de conscience, appartenant à l’organisation bénévole internationale, Doctors Against Forced Organ Harvesting (DAFOH) http://www.dafoh.org/.

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise:http://en.minghui.org/html/articles/2013/3/9/138422.html