Des arts martiaux à la méditation, puis à la cultivation : Le parcours spirituel d’un jeune Italien

Écrit par Wu Sijing, un correspondant pour Minghui

(Minghui.org) Davide, un étudiant en sociologie de 22 ans de Milan en Italie, a dit que sa recherche d’une voie spirituelle avait commencé à un très jeune âge.

Il y a deux ans, son intérêt pour les arts martiaux et la méditation l’ont finalement amené à pratiquer le Falun Dafa.

2016-9-22-davide
Davide, 22 ans, de Milan

Davide a dit qu’il était intéressé par la culture asiatique depuis sa tendre enfance. Il a passé plus de dix ans à apprendre les arts martiaux tant de la Chine que du Japon. Avec le temps, il a aussi développé une curiosité pour tous les différents systèmes de méditation.

« À l’école secondaire, mes amis et moi nous asseyons ensemble pour méditer. Nous n’avions pas d’enseignant, mais nous le faisions de toute façon parce que nous avions tous du plaisir à le faire », se remémore-t-il.

Le groupe a arrêté après la fin de leurs études secondaires, puisqu’ils sont allés dans des universités dans différentes villes et différents pays. Cependant, l’un d’eux, qui était allé à une université aux Pays-Bas, a plus tard dit à Davide qu’il avait trouvé une très bonne pratique spirituelle pour cultiver l’esprit et le corps. « Il a dit que cela s’appelait Falun Dafa et il m’a donné un exemplaire du Zhuan Falun en italien », a dit Davide.

Malgré qu’il n’ait pas lu le livre immédiatement, il a noté plus tard plusieurs changements positifs chez son ami. « Il a cessé de boire et de fumer. Il est devenu plus gentil et il avait de meilleurs résultats à l’école. » Comme son ami donnait tout le crédit au Falun Dafa, Davide a finalement décidé de lire le livre.

Les profonds principes dans le livre ont interpellé Davide. « Je me suis dit que j’allais être un pratiquant de Falun Dafa et que ce serait un nouveau départ dans ma vie », a-t-il dit.

Dure répression en Chine

Comme il continuait à s’élever dans sa nouvelle cultivation et pratique, Davide en a aussi appris de plus en plus au sujet des mauvais traitements qu’endurent les gens ayant la même foi en Chine. Naturellement, il s’est joint aux autres pour organiser des activités à Milan afin d’informer le public au sujet du Falun Dafa et de la persécution en Chine.

Ils ont recueilli des signatures demandant aux fonctionnaires gouvernementaux d’agir et ils sont allés au quartier chinois pour parler avec les Chinois de la persécution. De nombreux Chinois avaient été trompés par la propagande diffamatoire du régime communiste chinois.

Ils sont aussi allés dans d’autres pays pour des activités similaires. Une fois, il a voyagé plus de dix heures jusqu’au Parlement européen à Bruxelles en Belgique, exhortant les responsables à aider à arrêter les prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Dafa vivants en Chine.

« Quand je participais à ces événements, je ne savais pas comment procéder au début », a expliqué Davide. « Mais pour moi, c’était très simple – le Falun Dafa est bon et personne ne devrait maltraiter des gens innocents comme cela. »

Travailler avec d’autres pratiquants lui a aussi donné des occasions d’élever son cœur et son esprit. « Très souvent quand je rencontrais des conflits avec d’autres pratiquants, je comprenais que je devais mieux respecter le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance », a-t-il ajouté.

Davide a travaillé avec un autre pratiquant à son université pour entrer en contact avec des professeurs au sujet de la persécution. « Ils nous soutiennent beaucoup et nous prévoyons organiser des projections de film sur le campus au sujet de la répression en Chine », a-t-il dit.

Guide pour la vie

Après avoir constaté les changements positifs chez Davide, sa mère a elle aussi commencé à lire le Zhuan Falun.

Après avoir pratiqué le Falun Dafa pendant deux ans, Davide a déclaré que son enthousiasme initial s’était transformé en une compréhension plus profonde.

Parlant de ses plans pour l’avenir, il a dit qu’il n’est pas encore certain s’il va travailler ou poursuivre des études supérieures. « Mais une chose est sûre – ma cultivation et pratique du Falun Dafa continuera pour toujours. »

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2016/10/7/159447.html

Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2016/10/6/335961.html

Publicités

Italie : Le documentaire Free China présenté devant une salle pleine à Prato

(Minghui.org) La ville de Prato a parrainé une projection publique du film documentaire Free China dans le château de l’Empereur (Il Castello di Prato dell’Imperatore) le 24 août dernier. En réponse à la demande du public, le directeur du département de la Culture, M. Simone Mangani, a décidé d’ajouter une représentation supplémentaire le soir-même.

Prato a la plus grande population chinoise en Italie, et il y avait beaucoup de chinois dans l’assistance.

2015-09-14-prato-01
Château de l’Empereur à Prato

2015-09-14-prato-02
Le public lors du documentaire Free China au château de l’Empereur à Prato.

Le documentaire primé Free China : le courage de croire raconte l’histoire des pratiquants de Falun Gong en Chine et à l’étranger qui persévèrent courageusement dans leur croyance devant la répression brutale du Parti communiste chinois (PCC).

Après avoir vu le film, de nombreux membres du public ont exprimé leur soutien aux efforts des pratiquants de Falun Gong à révéler la persécution et les ont encouragés à montrer le film à un public beaucoup plus large.

Les spectateurs ont été profondément perturbés par les prélèvements forcés d’organes perpétrés par le PCC sur des pratiquants de Falun Gong persécutés. « Le film offre une vue unique de la Chine », a déclaré M. Poli, président du Lions Club de Prato. « La Chine est un pays avec 5000 ans d’histoire et une civilisation avancée. Malheureusement, le matérialisme est devenu si populaire et le profit est devenu le seul objectif. Cependant, les êtres humains ont un côté spirituel. Je pense que nous devons promouvoir le film dans les grandes villes. »

2015-09-14-prato-03
Le lendemain, Prato TV a fait un reportage sur le documentaire.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/9/7/152429.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/9/3/315122.html

Rome, Italie : Des visiteurs rencontrent le Falun Dafa au Festival de la culture orientale

Écrit par un pratiquant de Falun Dafa de Rome, Italie

(Minghui.org) Les pratiquants de Falun Dafa ont participé au Festival de la culture orientale (Festival dell’Oriente) au centre d’exposition de Rome du 30 mai au 2 juin 2014. Beaucoup de visiteurs se sont montrés très intéressés par les exercices. Ils ont également été choqués de prendre connaissance des 15 années de la persécution en Chine.

59950ae19813f

La présentation des exercices de Falun Dafa lors du Festival de la culture orientale 2014 à Rome, Italie.

Un champ de forte énergie

Une foule a rejoint les pratiquants de Falun Dafa sur la scène après la présentation des exercices et a facilité une séance de questions et réponses. Beaucoup de gens ont demandé où ils pouvaient apprendre les exercices.

Un membre du public qui a regardé la présentation des exercices a été impressionné par le niveau de concentration des pratiquants. Il a dit : « Parce que l’utilisation de la scène est prévue pour les différents exposants à différentes périodes, il y a beaucoup de choses qui se passent en même temps. C’est incroyable de voir qu’ils peuvent garder une aussi forte concentration intérieure. »

Une autre femme a passé un certain temps à apprendre les exercices de Falun Gong et a immédiatement senti le champ d’énergie. Elle a dit : « C’est chaleureux et agréable. Je sentais un fort champ d’énergie. C’est très réconfortant. Je vais continuer la pratique à la maison. Merci beaucoup ! »

Apprendre les faits sur la persécution en Chine

De nombreux visiteurs du stand de Falun Dafa ont également eu l’occasion d’apprendre plus de détails sur la persécution.

Fortement influencé par la propagande du Parti communiste chinois (PCC), certains visiteurs chinois ne pouvaient pas croire que de telles atrocités se déroulaient en Chine. Les pratiquants leur ont parlé patiemment pour dissiper leurs doutes. En fin de compte, beaucoup d’entre eux ont été convaincus par les faits.

Les journalistes de la chaîne de télévision TG2 ont interviewé les pratiquants et ont diffusé les entrevues aux nouvelles du soir.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/6/22/1745.html

Version chinoise : 罗马东方文化节 民众喜闻法轮功

Le Sénat italien approuve une résolution exhortant à une enquête approfondie sur les crimes de prélèvements d’organes en Chine

Écrit par un correspondant de Minghui en Italie

(Minghui.org) Le 5 mars 2014, la Commission des droits de l’homme du Sénat italien a adopté à l’unanimité une résolution exhortant le gouvernement italien à lancer une enquête approfondie sur les prélèvements d’organes en Chine par la voie diplomatique et par d’autres voies. La résolution demande également au Parti communiste chinois (PCC) de libérer immédiatement les prisonniers de conscience, dont les pratiquants de Falun Gong.

Dans cette résolution, la Commission extraordinaire pour la protection et la promotion des droits de l’homme demande également au gouvernement italien de revoir les programmes de formation pour les médecins chinois et de poursuivre, conformément aux conventions internationales, les personnes impliquées dans le trafic d’organes.


Capture d’écran du compte-rendu officiel de la résolution adoptée le 5 mars 2014

Cette résolution fait suite à une audience du Sénat le 19 décembre 2013 sur le même sujet. David Matas, un avocat des droits de l’homme canadien bien connu, a fait une présentation à l’audience, demandant à l’Italie de réviser ses lois afin d’empêcher le pays de devenir un complice dans les crimes de prélèvements forcés d’organes en Chine.

L’audience a reçu une bonne quantité de couverture médiatique, dont La Repubblica, le deuxième plus grand quotidien en Italie, le Corriere della Sera (Courrier du soir), RAI (Radiotelevisione Italiana) et Adnkronos Salute.

La Commission a conclu que, parmi le grand nombre de transplantations d’organes qui ont été menées en Chine, souvent dans un court laps de temps d’attente, ce qui serait impossible sans un approvisionnement de donneurs prélevés à vif prêts à répondre à toutes les demandes d’organes – de nombreux organes proviennent des pratiquants de Falun Gong.

Matas et son co-auteur David Kilgour, ancien parlementaire canadien et procureur de la Couronne, ont conclu que plus de 40 000 organes avaient été prélevés sur des pratiquants de Falun Gong de 2000 à 2005.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/3/13/145827.html

Version chinoise : 意大利参议院通过决议-要求调查中共活摘罪行

Un journal italien qualifie les prélèvements d’organes d’« actes monstrueux »

Écrit par des pratiquants de Falun Gong en Italie

(Minghui.org) La Repubblica, le deuxième journal le plus vendu en Italie a qualifié les prélèvement d’organes d’« actes monstrueux » dans son article du 23 décembre. Cet article combinait plusieurs dossiers des médias du même sujet. Le Comité des droits de l’homme du Sénat du Parlement italien a organisé une audience au sujet de ce crime approuvé par l’État le 19 décembre.

M. David Matas, avocat renommé international en matière des droits de l’homme et expert des prélèvements forcés d’organes en Chine, a témoigné à l’audience. Dans l’article de La Repubblica, il a été présenté dans l’article sous le titre « La bataille de David pour les prisonniers en Chine. »


L’article de la Repubblica titré « La bataille de David pour les prisonniers en Chine. »

L’article identifie les prélèvements d’organes en Chine comme étant soutenus par l’État

Le reportage dit que la Chine, un pays qui compte à peine quelques donateurs volontaires pour raison culturelle, est devenu la deuxième nation en termes de transplantation d’organes en quelques années de temps. La bataille de M. Matas ressemble à un film d’horreur : Le Parti Communiste Chinois (PCC) a systématiquement tué des dizaines de milliers de pratiquants de Falun Gong pour leurs organes. Avant le commencement de leur persécution, il y avait une centaine de millions de pratiquants de Falun Gong. Maintenant, ils sont devenus un énorme dépôt d’organes vivants avec le but d’exterminer la croyance, indique l’article.

L’article de la Repubblica stipule que le commerce d’organes est très lucratif pour le système carcéral chinois. M. Matas pense qu’environ un million de dollars circulent entre les différents centres de transplantation d’organes et les prisons qui enlèvent et fournissent des organes chez les détenus.

Toute personne normale s’imagine un commerçant d’organes comme quelqu’un d’ignoble et actif dans les bidonvilles d’un pays du tiers-monde. Le reportage dit qu’en Chine c’est tout à fait différent : les revendeurs travaillent dans des hôpitaux professionnels, organisent le commerce et tuent les détenus de conscience sur commande. La persécution du Falun Gong est d’ampleur nationale en Chine et suite à cela, aucune conséquence légale n’est en vigueur.

M. Matas et M. David Kilgour, ancien diplomate canadien et procureur du ministère public sont venus à la conclusion que 41 500 pratiquants de Falun Gong ont subi les prélèvements forcés d’organes entre les années 2000 et 2005. M. Matas croit que ce nombre augmente toujours et que le PCC a gardé encore davantage en secret cette information après la publication des résultats de leur recherches.

David Matas a suggéré à l’Italie de combler le vide législatif concernant les prélèvements d’organes

Lors de l’audience au Sénat, M. Matas a avisé l’Italie de revoir la législation afin d’éviter de devenir complice dans ce crime de prélèvement d’organes de la Chine. Le Comité italien de Bio-éthique a fait un rapport sur le manque législatif en mai 2013.

Le Parlement européen a voté une résolution le 12 décembre dernier, incitant le régime chinois « … de mettre immédiatement fin à la pratique de prélèvement d’organes sur des prisonniers d’opinion et des membres de groupes minoritaires religieux ou ethniques. »

Il insiste sur le fait qu’il est inacceptable d’attendre 2015 pour mettre définitivement fin aux prélèvements d’organes. Il appelle à la libération immédiate de tous les prisonniers d’opinion en Chine, notamment des adeptes du Falun Gong.

Traduit de l’anglais en Belgique

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2013/12/26/143813.html

Version chinoise : 意大利媒体称活摘器官是恶魔行为

Les atrocités de prélèvement d’organes en Chine sous les projecteurs de l’Italie

Écrit par des pratiquants de Falun Gong en Italie

(Minghui.org) La question du prélèvement forcé d’organes à vif sur des pratiquants de Falun Gong a suscité beaucoup d’attention récemment en Italie, à la fois dans les médias et au Sénat. Des preuves et des témoignages d’experts ont été présentés lors d’une audience du Sénat organisée par le Comité des droits de l’homme au Parlement italien le 19 décembre.

Les principaux médias italiens tels que le Corriere della Sera (Courrier en soirée) et la RAI (Radiotelevisione Italiana) ont rapporté l’audience et dénoncé les crimes de prélèvement d’organes en Chine.

Rai-Report
Une capture d’écran de l’article en ligne de la RAI : « Rapport choquant :.Des prisonniers tués pour leurs organes » La RAI est le principal groupe audiovisuel public italien, détenue par le Ministère de l’Économie et des Finances.

« Les gens à l’audience de la Commission des droits de l’homme au Sénat ont été choqués d’entendre parler de prélèvements systématiques et forcés d’organes sur des prisonniers de conscience en Chine, en particulier sur des pratiquants de Falun Gong », ainsi commençait le reportage de la RAI.

M. David Matas, un avocat des droits de l’homme de renommée mondiale et expert sur la question du prélèvement forcé d’organes en Chine, a déclaré à la RAI qu’il est convaincu que les prélèvements forcés d’organes à grande échelle sont toujours en cours à ce jour. Il décrit les prélèvements d’organes en Chine comme « un système militarisé ». Les hôpitaux militaires sont impliqués dans le commerce d’organes.

« Je ne peux pas résumer tant d’années d’enquêtes en quelques secondes », a déclaré M. Matas comme il commençait son témoignage à l’audience du Sénat. Il a commencé son enquête indépendante sur les prélèvements d’organes en Chine en 2006.

Avant son enquête, un journaliste d’une chaîne de télévision japonaise et la femme d’un chirurgien chinois ont annoncé la nouvelle aux États-Unis. Ces deux témoins ont révélé que les pratiquants de Falun Gong détenus dans un camp de travail près d’un hôpital dans le nord de la Chine étaient utilisés comme un réseau d’organes vivants. Lorsque l’hôpital avait besoin d’un organe pour la transplantation, ils allaient chercher des organes correspondants dans le camp de travail. Quand une correspondance était trouvée, les organes de ce pratiquant étaient en conséquence vendus, et il ou elle était tué dans le processus.

Il n’est question que d’une à deux semaines pour qu’un patient d’Europe ou d’autres pays obtienne un organe correspondant. Un tel patient doit normalement attendre des années en Europe. M. Matas et M. David Kilgour, un ancien diplomate et procureur de la Couronne canadienne, ont conclu que 41 500 pratiquants de Falun Gong avaient été soumis au prélèvement forcé d’organes entre 2000 et 2005.

Les médias font des reportages sur les activités de Falun Gong dans le Chinatown

2013-12-22-minghui-falun-gong-italy

Les pratiquants de Falun Gong se rassemblent chaque samedi matin pour pratiquer les exercices dans un parc dans le centre de Chinatown à Prato

Malgré la persécution brutale en Chine, la pratique pacifique continue à gagner en popularité dans le monde entier. Les principaux médias locaux à Prato, une ville avec une grande population chinoise en Toscane, Italie, ont récemment rendu compte des exercices hebdomadaires du samedi des pratiquants de Falun Gong dans le Chinatown. L’interview à la télévision a attiré pas mal de visiteurs chinois. Certains d’entre eux ont pris des documents concernant la persécution. Les nouvelles ont été diffusées à Prato Télévision en première partie de soirée le 30 novembre 2013.

Article lié en chinois

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2013/12/24/143795.html

Version chinoise : 意大利国家电台和晚邮报报导中共活摘器官

Milan, Italie: Les pratiquants exposent les crimes du Parti communiste chinois contre l’humanité

Écrit par un pratiquant d’Italie

(Minghui.org) Les pratiquants de Falun Gong d’Italie ont organisé une activité dans le centre de Milan les 20 et 21 juillet afin de dénoncer la campagne de terreur contre le Falun Gong par le Parti communiste chinois (PCC) qui dure depuis 14 ans. Beaucoup de personnes ont signé la pétition appelant à la fin de la persécution de la pratique en Chine.


Les pratiquants font la présentation des exercices à Milan

2013-7-22-minghui-falun-gong-italy-02
Les passants écoutent attentivement une pratiquante expliquer les faits

Des représentants des Nations Unies signent la pétition

Plusieurs membres du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, qui avaient également organisé une activité sur les droits humains à Milan ont regardé les pratiquants faire la présentation des exercices du Falun Gong et ont lu l’information sur les panneaux mis en place.

Quand un pratiquant leur a parlé de la persécution du Falun Gong, y compris des prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant par le régime chinois, ils ont immédiatement signé la pétition appelant à la fin de ces atrocités. Avant leur départ, ils ont demandé des dépliants et des brochures à emporter.

Qu’est-ce que le Falun Gong?

Lorsque deux touristes en provenance du Sri Lanka ont demandé: «Qu’est-ce que le Falun Gong?» Un pratiquant leur a dit: «C’est une pratique spirituelle de l’école de Bouddha qui est guidée par les principes universels de Vérité-Compassion-Tolérance. En pratiquant le Falun Gong, le caractère d’une personne s’améliore constamment et il ou elle expérimente de nombreux bénéfices en terme de santé.»

Le pratiquant leur a dit que le Parti avait intentionnellement détruit la culture traditionnelle chinoise, les principes et la moralité. Comme le Falun Gong met en avant ces mêmes choses que le régime a travaillé si dur à détruire, le Parti a vu cela comme une menace à son pouvoir et a commencé à réprimer la pratique et effectue également des prélèvements d’organes sur des pratiquants de leur vivant.

Les deux touristes ont immédiatement signé la pétition et fait le signe du pouce levé en direction des pratiquants.

Le Parti communiste chinois n’est pas la Chine

Un touriste chinois a dit à un pratiquant qu’il aimait la Chine, mais avait honte de la façon dont le Parti traitait ses concitoyens en Chine. Ce dilemme lui causait beaucoup de douleur et de confusion.

Le pratiquant lui a dit que ses sentiments conflictuels étaient dus au fait que le Parti a lavé le cerveau du peuple chinois en leur faisant croire que la Chine est le PCC et que le PCC est la Chine. «Si quelqu’un aime vraiment la Chine, il n’appartient pas au Parti.»

Le pratiquant a ajouté que, comme le régime a intentionnellement remplacé les principes justes par de mauvais principes, la plupart des Chinois du continent prennent le mal pour le bien et le bien pour le mal. Il a ajouté que bien qu’il pensait que le PCC allait bientôt s’effondrer, il s’inquiétait quand même pour les Chinois qui refusent toujours de quitter le PCC.

Les Chinois font le bon choix

Le 21 juillet, les pratiquants ont organisé une activité dans le quartier chinois de Milan. Ils ont inlassablement clarifié les faits aux passants chinois, leur ont parlé des principes d’Authenticité-Compassion-Tolérance, leur ont expliqué pourquoi ils devaient quitter le Parti et ses organisations affiliées, et les ont encouragés à s’en retirer dans l’intérêt de leur avenir.

Cinq étudiants chinois ont dit à un pratiquant que le Falun Gong est interdit en Chine «parce que le Parti ne peut pas tolérer de bonnes personnes!» Ils ont aussi demandé à un pratiquant de les aider à quitter le PCC sous leur véritable nom.

Durant les deux jours d’activité plus de 30 Chinois ont compris la vérité et se sont retirés du PCC.

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise: http://en.minghui.org/html/articles/2013/8/2/141339.html

Version chinoise: 意大利学员米兰市中心揭露中共迫害-图