Quatre femmes condamnées à la prison en raison de leur croyance

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Jiangsu en Chine

(Minghui.org) Un tribunal de la ville de Nanjing a organisé une audience de détermination de la peine et a annoncé des peines de prison pour quatre habitantes de la région détenues en raison de leur croyance.

Mme Xie Lihua, Mme Tang Jingmei, Mme Pan Xiaoqin et Mme Pan Qingning ont été arrêtées le 23 mars 2015 pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

Les quatre femmes ont été condamnées le 17 septembre 2015, après quoi leur dossier est resté en suspens.

Deux jours avant l’audience inattendue, le 14 octobre 2016, les responsables du tribunal du district de Qinhuai ont invité les familles des pratiquantes à un entretien, mais ils n’ont rien mentionné à propos de l’audience imminente.

Les familles ont été stupéfaites quand elles ont appris que leurs êtres chers avaient été condamnés à prison. Mme Xie a reçu trois ans, Mme Tang et Mme Pan Xiaoqin chacune deux ans et Mme Pan Qingning un an.

Ce n’est pas la première fois que les quatre femmes sont ciblées pour leur croyance. Elles ont toutes été arrêtées plusieurs fois et ont été condamnées à des peines de travaux forcés ou des peines de prison dans le passé. Mme Tang et Mme Pan Xiaoqin ont toutes les deux déjà reçu des peines de prison de quatre ans.

Traduit de l’anglais en Belgique

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2016/10/20/159611.html
Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2016/10/17/336415.html

Publicités

Dafa réveille un jeune homme dans un état végétatif

Écrit par Lan Lan, un pratiquant de Nanjing, province du Jiangsu

(Minghui.org) Voici l’histoire d’un des amis de mon beau-frère.

Zhang Jun, la trentaine, est tombé dans un état végétatif en 2011, suite à une opération visant à traiter son épilepsie. Après six mois de traitement hospitalier, les membres de sa famille avait utilisé toutes leurs économies et l’argent qu’ils pouvaient emprunter. Ils ont dû le ramener chez lui et préparer ses funérailles.

Ma sœur et mon beau-frère sont tous deux pratiquants de Falun Dafa. Lorsqu’ils ont appris ce qui était arrivé à Zhang Jun, ils sont allés lui rendre visite à son domicile.

Ils ont raconté à sa famille des histoires miraculeuses d’autres pratiquants et leur ont conseillé de lui réciter les mots « Falun Dafa est bon » et « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ».

Lors d’une autre visite, ma sœur a dit à l’oreille de Zhang Jun : « Tu dois réciter constamment  »Falun Dafa est bon » et  »Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ». Fais moi un signe si tu peux m’entendre. »

Un de ses doigts l’a touchée. Elle ne pouvait y croire, elle a pris son autre main et lui a demandé de recommencer. Il l’a fait une autre fois.

Il a commencé peu après à retrouver ses esprits. Sa mère a continué à lui réciter les mots de bénédiction et a demandé à Maître Li (le fondateur du Falun Dafa) d’aider son fils.

Lorsque ma sœur y est retournée trois mois plus tard, Zhang Jun pouvait ouvrir les yeux de nouveau. Elle lui a passé les enregistrements des conférences du Falun Dafa. Son état a continué à s’améliorer.

Un an plus tard, l’ami de Zhang Jun l’a emmené au domicile de ma sœur. Il savait que Dafa l’avait sauvé et il était venu pour exprimer sa gratitude. Je l’ai vu là et lui ai dit qu’il avait une forte relation prédestinée avec Dafa. Je lui ai demandé de continuer à se souvenir des mots de bénédiction et que Dafa le protégerait.

Aujourd’hui, il a complètement récupéré et continue à réciter ces mots merveilleux.

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2016/5/14/156979.html
Version chinoise :
植物人一年后苏醒

Dix femmes qui pratiquent le Falun Dafa font face à un procès illégal à Nanjing

(Minghui.org) Dix pratiquantes de Falun Gong de Nanjing, province du Jiangsu, ont été confrontées à des procès illégaux en mars.

Xie Lihua, Tang Jingmei, Pan Youqin et Pan Qingning ont été arrêtées en mars 2015, Ji Jianxia, Zhang Chaomei, Pan Hanyu, Xiong Guizhen, Yue Jinlan et Wang Huilan ont été arrêtées en août 2015.

Celles qui ont été arrêtées en mars 2015 ont été jugées en septembre 2015 et leurs avocats ont plaidé non-coupable. Le tribunal n’a pas encore pris de décision.

Le tribunal du district de Qinhuai a informé leurs familles que le second procès aurait lieu en mars 2016, tandis que les six autres dames qui ont été arrêtées en août 2015 seront jugées en mars par le tribunal du district de Xuanwu.

Les expériences de celles qui ont été arrêtées en mars 2015

Mme Xie Lihua, âgée de 54 ans, vit dans le district du Nouveau Qinhuai à Nanjing. Elle a été emprisonnée dans des camps de travail quatre fois pour un total de six ans. Dans le camp de travail pour femmes de Jurong, elle a été battue par quatre policières avec des matraques électriques. Elle n’a pas été autorisée à utiliser une salle de bains ou à dormir avant le petit matin.

Mme Xie a également été emprisonnée quatre fois dans des centres de lavage de cerveau. Son expérience de lavage de cerveau la plus récente a duré six mois en 2014. Sa maison a été fouillée par les policiers locaux de nombreuses fois.

Mme Tang Jingmei, âgée de 65 ans, vit dans le district de Xixia. En 2002, Mme Tang a été condamnée à quatre ans d’emprisonnement. En 2008, elle a été condamnée à un an de camp de travail et à encore une autre année de camp de travail en 2010. En raison de la torture physique, elle a développé des troubles hépatiques sévères.

Xie Lihua et Tang Jingmei sont toutes deux emprisonnées dans le centre de détention de la ville de Nanjing depuis le premier procès en mai 2015.

Mme Pan Youqin, qui est âgée de 70 ans, vit dans le district de Qinhuai. Elle a été arrêtée huit fois depuis le début de la persécution du Falun Gong en 1999. Elle a été emprisonnée dans la prison de Nantong à deux reprises, condamnée au camp de travail pendant 15 mois et emprisonnée dans des centres de lavage de cerveau quatre fois.

En 2002, elle a été condamnée à quatre ans d’emprisonnement parce qu’elle a affiché un signe en public d’un pouce de long (2,5cm) et 1/3 de pouce de large (0,65 cm), portant les mots « Authenticité-Bienveillance-Tolérance ». Son allocation de retraite a été suspendue. En prison, elle a été battue avec des matraques électriques.

Mme Pan Qingning, âgée de 72 ans, vit dans le district de Gulou. Elle a été condamnée à un an de camp de travail en 2002 et a été emprisonnée dans des centres de détention à deux reprises.

Pan Youqin et Pan Qingning ont été libérées sous caution et sont en attente de procès après la première audience.

Les expériences de celles qui ont été arrêtées en août 2015

Ji Jianxia, Xiong Guizhen, Zhang Chaomei et Wang Huilan ont été arrêtées le 14 août 2015. Les maisons de Ji Jianxia et de Xiong Guizhen ont été fouillées, et les policiers ont emporté leurs livres et documents en lien avec le Falun Gong.

Mme Ji Jianxia est âgée de 58 ans, elle vit dans le district de Xuanwu. Elle a été condamnée au camp de travail trois fois et sa condamnation la plus récente date de 2011.

Dans le camp de travail pour femmes de Judong, Mme Ji a été rouée de coups par les fonctionnaires. Elle n’a pas été autorisée à utiliser une salle de bains ou à aller dormir. Les fonctionnaires ont trempé un chiffon dans l’urine et l’ont inséré dans sa bouche. Les fonctionnaires ont ordonné aux criminels emprisonnés de la battre avec un banc, ce qui lui a provoqué un saignement à la tête. Les criminels l’ont également battue sur ses parties intimes. Elle a été emprisonnée dans une cellule d’isolement pendant quatre mois.

Mme Xiong Guizhen, âgée de 50 ans, vit dans le district de Xuanwu. En février et mai 2011, elle a été arrêtée à deux reprises. En juillet, elle et sa sœur Xiong Chunyun (aussi une pratiquante de Falun Gong) ont été condamnées à un an de camp de travail et ont toutes deux été emprisonnées au camp de travail pour femmes de Jurong.

Mme Wang Huilan, âgée de 54 ans, vit dans le district de Xuanwu. Elle a été harcelée par les fonctionnaires de la police et de l’administration locale depuis le début de la persécution du Falun Gong. Elle a été arrêtée en été 2015. Dans le poste de police, elle a été attachée sur une chaise en fer pendant la nuit et a été giflée par un policier parce qu’elle a essayé de faire les exercices de Falun Gong.

Mme Yue Jinlan, âgée de 57 ans, vit dans le district de Jiangning. Elle a été condamnée à cinq ans en 2001. En avril 2010, elle a été à nouveau condamnée à un an de camp de travail. Elle a été arrêtée à nouveau en août 2015, et plus tard a été libérée sous caution, le procès est en attente.

Mme Zhang Chaomei, âgée de 54 ans, du district de Xuanwu, Nanjing, est une autre pratiquante qui sera jugée en mars.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2016/3/21/155987.html
Version chinoise : 十名南京法轮功学员面临非法庭审

Ceux qui croient en « Authenticité-Bienveillance-Tolérance » sont bénis

Écrit par une pratiquante de Dafa de la province du Jiangsu en Chine

(Minghui.org) Pratiquer le Falun Dafa change les gens et apporte des bénédictions aux autres. La santé d’un homme est revenue et son cœur a également changé pour le mieux. Une femme âgée a laissé son siège à une personne encore plus âgée et l’a aidée à démissionner du PCC. Une femme qui prend soin de son mari à l’hôpital en a aidé d’autres à démissionner du PCC et un miracle s’est produit.

Une personne complètement différente après avoir pratiqué le Falun Gong

Je suis ingénieure. Je souffrais de calculs biliaires, d’arthrite et d’une toux chronique. J’ai essayé différents types de qigong, mais rien ne fonctionnait. J’avais eu une chirurgie pour enlever plus de 90 pierres de ma vésicule biliaire. J’étais tellement faible que je ne pouvais pas être dans la même pièce qu’un ventilateur en marche.

Au plus bas, j’ai eu la chance d’obtenir le Fa. J’avais une vision floue et je ne pouvais même pas lire un journal. Cependant, je n’ai eu aucun problème à lire le Zhuan Falun pendant plusieurs jours. J’ai pleuré en le lisant, j’avais enfin trouvé le sens de la vie.

Après avoir pratiqué les exercices pendant deux semaines, j’ai senti le Falun qui ajustait mon corps. La forte rotation du Falun m’a presque soulevée du sol. Je me sentais bien.

J’ai compris que je devais me concentrer sur la cultivation de mon cœur et l’élévation de mon xinxing. Je devais suivre « Authenticité-Bienveillance-Tolérance » et éliminer les mauvaises pensées.

Tout d’abord, j’ai retourné les articles que j’avais pris auparavant du bureau. J’ai pris un surplus de travail au lieu de refiler des tâches aux autres. Mon gérant était très heureux de voir le changement en moi.

À la maison, je me suis excusée auprès de ma belle-soeur, avec qui j’étais en confrontation depuis de nombreuses années. Même si la plupart des gens n’auraient pas pensé que c’était de ma faute, je suivais le principe « Authenticité-Bienveillance-Tolérance » et j’étais stricte avec moi-même.

Tout le monde a vu comment j’avais changé et beaucoup ont dit : « Vous êtes une personne complètement différente depuis que vous avez commencé à pratiquer le Falun Gong. »

Une dame âgée cède son siège à une dame plus âgée

Un jour, j’ai pris un bus et je me suis endormie dans mon siège. Dans mon état somnolent, j’ai entendu une femme dire : « Aujourd’hui, les jeunes ne sont pas bons. Quand ils voient les personnes âgées dans le bus, ils se détournent ou font semblant de dormir. »

Je me suis réveillée et j’ai vu une femme âgée avec sa fille debout en face de moi. Je me suis levée. « Ma sœur, veuillez prendre ma place. »

Elle a vu que j’avais aussi les cheveux gris et a hésité. « Non, gardez-le. »

« C’est correct, » lui ai-je dit. « Je suis plus jeune que vous. »

Elle a finalement accepté et sa fille et elle ne cessaient de me remercier.

« Vous ne devez pas me remercier. Je pratique le Falun Gong. Mon Maître m’a enseigné de bien traiter les autres. Si vous voulez remercier quelqu’un, vous pouvez remercier mon Maître. »

Un monsieur qui était assis à proximité a dit : « Aujourd’hui, malheureusement, une personne âgée doit renoncer à son siège pour une autre personne âgée. »

Grâce à notre conversation, j’ai appris qu’elle était âgée de 98 ans et membre du Parti communiste chinois (PCC). Je lui ai expliqué l’importance de se retirer du Parti.

Elle a accepté. « Le Parti n’est pas bon. » Elle a accepté de démissionner du Parti et a dit : « Merci ! »

Ne plus avoir besoin de stents cardiaques

Mon mari a été hospitalisé. Les autres patients et leurs familles dans la même pièce me voyaient occupée à prendre soin de lui. Quelqu’un a dit : « Vous avez l’air en très bonne santé. »

Je lui ai expliqué que j’avais avant de nombreuses maladies et que le Falun Gong m’avait sauvée. Je leur ai clarifié la vérité et leur ai dit que ce que le PCC dit à propos du Falun Gong n’est pas vrai.

Une personne âgée a dit aux autres : « Le Falun Gong est vraiment bon. J’ai vu des pratiquants partout à Taïwan. »

Beaucoup dans la salle ont dit : « Aujourd’hui, personne ne croit ce que le gouvernement dit. Les injustices commises contre le Falun Gong seront corrigées tôt ou tard. »

Un jeune patient était un employé du gouvernement. « Je connaissais le Falun Gong. J’avais avant une amulette du Falun Gong, mais elle a été volée », m’a raconté sa femme. « En avez-vous une ? »

Je lui en ai donnée une immédiatement. « Puis-je en avoir deux, une pour moi et une pour mon mari ? C’est tellement beau. Merci ! » a-t-elle dit.

Deux jours plus tard, le jeune homme devait se faire installer des stents dans le cœur. Il était très nerveux.

Je lui ai dit : « Veuillez vous rappeler de dire « Falun Dafa est bon » dans votre cœur. Les choses iront bien pour vous, tout comme pour mon mari. »

Il a sorti l’amulette de sa poche. « J’ai cela sur moi et je vais me souvenir de dire  »Falun Dafa est bon » dans mon cœur. »

Leur famille a attendu toute la matinée pour que le médecin examine le jeune homme avant son opération le lendemain. Ils ont appris que l’équipement était en réparation.

« Soyez patient », ai-je dit. « Un miracle se produira. »

Le lendemain, quand je l’ai vu, il était très enthousiaste. « Mon examen s’est avéré être normal. Je n’ai plus besoin d’avoir de stents cardiaques ».

Le jour où mon mari a eu son congé de l’hôpital, j’ai rencontré un homme âgé dans le lit à côté de lui qui avait également besoin d’un stent cardiaque. Je lui ai clarifié la vérité et lui ai donné une amulette du Falun Gong. Il a également décidé de démissionner du PCC.

Étonnamment, ce jour-là l’équipement avait aussi un problème. Ce n’était pas encore son tour pour l’examen pré-opératoire quand nous sommes partis. Même si je ne sais pas ce qui est arrivé, je crois que tout ira bien pour lui.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2016/1/14/154795.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/12/30/321223.html

Un nouveau pratiquant : Être un vrai pratiquant

Écrit par un pratiquant de Falun Dafa de la province du Jiangsu en Chine

(Minghui.org) J’avais un collègue âgé qui avait pratiqué le Falun Dafa pendant de nombreuses années. J’avais entendu parler de beaucoup de grandes choses qui lui étaient arrivées après avoir commencé à pratiquer, mais je n’avais jamais pensé à faire pareil.

Après de nombreuses années, je suis entré en contact avec lui autour du Nouvel An chinois 2013. Je fus étonné qu’il soit en si bonne santé et plein d’entrain.

« Je tiens également à pratiquer le Falun Dafa ! » lâchai-je. Je ne savais même pas d’où cette pensée était venue. Mais à ma grande surprise, après avoir commencé la pratique, je n’ai jamais cessé.

Je suis si heureux de ne pas avoir manqué ma chance.

Saisir la porte de la cultivation et pratique

Ayant grandi dans une société athée, je n’avais pas de base religieuse. J’avais exploré de nombreux enseignements religieux, mais aucun d’entre eux n’avait touché mon cœur. Alors, quand j’ai commencé à pratiquer Dafa, je ne savais pas ce qu’était la cultivation et pratique.

Le Maître a souligné dans ses enseignements que nous devions vraiment nous cultiver intérieurement. Mais comment pouvais-je vraiment me cultiver ?

Selon ma compréhension, tout d’abord, je devais étudier diligemment le Fa et faire les exercices. Je faisais de mon mieux pour faire les cinq séries d’exercices et lire souvent les livres de Dafa.

Plus j’étudiais le Fa, plus je voulais l’étudier. Je n’avais pas beaucoup de copies papier des livres de Dafa à l’époque, donc j’ai téléchargé tous les 44 livres du site Internet Minghui et les ai imprimés.

J’ai lu les livres par ordre chronologique. Après avoir fini de les lire, j’ai senti que mon esprit avait été nettoyé.

J’avais l’habitude de porter une attention particulière aux changements physiques dans mon corps. Mais maintenant, je comprends que dans la cultivation de Dafa, on doit cultiver d’abord et avant tout son xinxing. Comme véritable pratiquant, je devrais suivre les critères de xinxing digne d’un pratiquant dans tout ce que je fais.

Me cultiver véritablement

Je rendais visite à mes parents dans une autre ville pendant le Nouvel An chinois 2014. En raison de la peur, je n’avais pas apporté de livres de Dafa avec moi, mais seulement un lecteur MP3 avec les conférences du Maître et la musique des exercices.

Je me suis fait plaisir en profitant de la vie. Bien que je faisais encore les exercices et écoutais les conférences du Maître, je le faisais comme en accomplissant une tâche. Je me suis souvent endormi en écoutant les conférences. J’ai aussi arrêté de mémoriser le Fa, ce que j’avais commencé quelques mois avant.

Après que je sois rentré de vacances, je sentais que mon état de cultivation s’était relâché. Je faisais encore les exercices et lisais les livres, mais je n’avais pas le sentiment que je faisais des progrès rapides chaque jour.

On m’a donné un test de luxure dans un rêve. Jusqu’à la fin, je ne me suis pas rappelé que j’étais un pratiquant. Je me suis soudain réveillé et j’ai profondément regretté de ne pas avoir passé le test.

Dans un autre rêve, je glissais en bas d’un endroit élevé. Je n’étais pas nerveux ou anxieux, mais j’étais plutôt joyeux. Après que je me sois réveillé, j’étais très en colère contre moi-même.

Je suis devenu alerte après le rêve. Je me suis demandé, suis-je un vrai pratiquant ?

Pendant cette période, je n’ai pas eu beaucoup de succès lorsque je parlais aux gens de la persécution et les persuadais de démissionner du Parti communiste chinois. J’ai compris que si je ne me cultivais pas bien, je ne serais pas en mesure de sauver les êtres.

Tout en parlant à une autre nouvelle pratiquante, elle a dit que la vraie cultivation ne se faisait pas du bout des lèvres. C’était exactement mon problème. Je me sentais très honteux. Parfois, même après avoir compris quelque chose ou m’être éveillé à quelque chose que je devais faire, je ne le faisais pas. Je jugeais les choses sur la base de mes notions et non avec le Fa. Après tout cela, j’avais un manque de foi en le Maître.

J’ai pris la décision que je devais me changer. Le premier point de ma liste d’action était de me lever tôt pour faire les exercices.

En fait, quand j’ai commencé la cultivation, je me réveillais aux alentours de 3 h 30 tous les jours, ce qui ne m’était jamais arrivé auparavant. Un pratiquant m’a rappelé que le Maître me réveillait pour faire les exercices, mais je n’y croyais pas complètement. Je pensais que me lever si tôt nuirait à ma santé. Je sentais qu’en étant un débutant dans la cultivation, mon corps ne serait pas capable de le supporter si je dormais si peu toutes les nuits. Même si je me réveillais aux petites heures chaque matin lors de mes premiers jours de cultivation, je ne me suis jamais levé tôt pour faire les exercices.

J’ai réalisé que je ne croyais pas en le Maître. Si c’était quelque chose que le Maître voulait que je fasse, je devrais sûrement être capable de le faire.

J’ai fait de mon mieux pour me lever tôt le matin. Bien que je ne pouvais pas persister à le faire tous les jours, je me suis toujours levé beaucoup plus tôt qu’auparavant. Plus surprenant, je ne sentais jamais l’inconfort du manque de sommeil. Au lieu de cela, mon esprit était plus clair et plus net et je me sentais plus énergique. Le bonheur que j’avais quand j’ai commencé à pratiquer Dafa était revenu.

J’ai aussi remarqué un autre changement en moi. Chaque fois que je rencontrais quelque chose, je me souvenais que le Maître était avec moi. J’étais ravi de véritablement cultiver maintenant.

Mon horaire de travail est devenu plus occupé. Il s’est avéré être utile pour moi de me lever tôt pour faire les exercices, car je devais aussi aller travailler tôt. Malgré le travail chargé et stressant, je ne me sentais pas fatigué. J’étais plein d’énergie et je sentais que mon corps devenait de plus en plus léger.

Allé au-dessus et au-delà

J’ai été affecté à une tâche au travail avec des heures supplémentaires. Par conséquent je me suis relâché dans l’étude du Fa et parfois je n’étudiais pas le Fa pendant plusieurs jours de suite.

Sans une étude du Fa solide, je suis devenu confus sur la façon de gérer les relations compliquées avec mes collègues. J’étais frustré que, même après avoir cultivé pendant un certain temps, je ne sache pas encore comment faire face aux conflits.

J’ai essayé de suivre les exigences du Fa, mais je me suis rendu compte que je ne savais pas comment m’aligner avec le Fa. Je pensais à différents principes du Fa, mais je ne savais pas lequel suivre. Je me sentais très mal à l’aise.

Je me suis calmé et j’ai regardé à l’intérieur. J’ai trouvé que j’étais coincé sur ce problème particulier. Quand j’étudiais le Fa, je cherchais une solution. L’étude du Fa et faire les exercices étaient devenus une formalité et mon esprit n’était pas clair.

J’ai aussi trouvé des excuses pour ne pas mémoriser le Fa parce que je trouvais que c’était trop difficile.

J’étais choqué de réaliser mon problème à l’attachement au confort. Je voulais cultiver confortablement et je ne voulais souffrir aucunes difficultés.

Le Maître a dit dans « Enseignement du Fa à la Conférence de Fa en Australie » :

« Ce que je vous demande de faire est de surpasser les gens ordinaires, pour vous élever encore plus haut – c’est-à-dire d’être une meilleure personne, une personne avec des critères moraux plus élevés. Seulement de cette façon, vous pourrez vous élever à travers la cultivation et pratique. »

J’ai soudain compris que pour être un véritable pratiquant, je devais parvenir au-dessus et au-delà des gens ordinaires. Je devais élever ma pensée et regarder les choses d’un niveau plus élevé.

Je me sens vraiment reconnaissant pour le salut du Maître. J’ai encore beaucoup d’attachements, mais je vais cultiver diligemment et rattraper le retard.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/8/9/151986.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/7/30/313138.html

Une arrestation illégale vient assombrir une extraordinaire histoire de persévérance

Écrit par un correspondant dans la province du Jiangsu

(Minghui.org) Les autorités ont arrêté M. Zhou Kexi et son épouse, Mme Huang Rongsheng, le 19 juin 2014, parce qu’ils avaient parlé aux gens du Falun Dafa. Leur domicile a été illégalement fouillé et saccagé. Cette arrestation pour avoir encouragé les gens à la bonté vient assombrir leur extraordinaire histoire de persévérance.

Il y a environ dix ans, M. Zhou Kexi a eu un accident et a été empoisonné par le gaz au travail, ce qui l’a laissé dans un état végétatif. L’accident a également laissé sa famille profondément endettée.

L’épouse de M. Zhou, Mme Huang Rongsheng, a découvert le Falun Dafa et commencé à le pratiquer. Dès lors elle n’a plus été en proie à toutes sortes de maux qui l’affligeaient depuis des années. Elle avait aussi plus d’énergie pour prendre soin de son mari.

M. Zhou s’est miraculeusement réveillé de son état végétatif grâce aux soins de sa femme et à sa persistance à lui trouver un traitement. Il a lentement commencé à se lever, à marcher, puis à contrôler sa vessie et ses intestins. Il peut maintenant presque se prendre en charge seul.

Le couple a traversé de nombreuses années de difficultés pour rembourser les centaines de milliers de yuans de dette qu’ils avaient engagés pour ses soins médicaux. Ils ont vendu leur appartement et déménagé trois fois. Ils ont finalement fini de rembourser toute la dette au début de cette année.

En dépit des épreuves, le couple est reconnaissant au Falun Dafa pour avoir sauvé et changé leur vie. Mme Huang est toujours prête à donner un coup de main lorsque cela est possible. Son optimisme et son courage ont inspiré beaucoup de gens. « C’est le Zhuan Falun qui m’a donné la force spirituelle. Je comprends maintenant la raison d’être une bonne personne ; les actes répréhensibles apportent la rétribution karmique, et être une bonne personne sera récompensé », a expliqué Mme Huang.

Mme Huang Rongsheng est retraitée de l’hôpital de médecine chinoise de la ville de Lianyungang.

Agences et personnes impliquées dans leur arrestation :

Bureau 610 de Lianyungang :

Lu Tonglin (卢同领) : 86-15905139822

Jiang Hongyuan (姜宏远) : 86-13905132355

Sun Gengcai (孙根才) : 86-15861236225

Département de police du district de Liangyun :

Su Lilai (苏立来), capitaine de l’unité de sécurité intérieure : 86-15861238902

Du Li (杜莉) : 86-13675222528

Ma Dewei (马德卫) : 86-15861238778

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/7/9/1965.html

Version chinoise : “植物人”神奇苏醒 连云港患难夫妻遭绑架抄家

L’ancien étudiant universitaire M. Huang Zeliang acculé à la vie sans domicile, pendant 10 ans

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Jiangsu, Chine

(Minghui.org) « J’ai été sans domicile pendant plus de 10 ans. Tous mes amis et parents de mon âge sont mariés, mais je suis toujours célibataire. Il est difficile de parler des difficultés que j’ai endurées », a déclaré M. Huang Zeliang.

« Ce qui m’a causé le plus de difficulté a été d’avoir ma carte d’identité annulée par le Parti communiste chinois (PCC) parce que je pratique le Falun Gong. En Chine, vous ne pouvez quasiment rien faire sans carte d’identité. Vous avez même besoin d’une carte d’identité pour aller dans un cybercafé. Sans carte d’identité, je ne pouvais pas postuler pour un emploi permanent. Mon amie n’a pas pu se marier avec moi parce que je n’avais pas de carte d’identité. »

La vie de M. Huang Zeliang n’a pas toujours été ainsi. Il était un brillant étudiant à l’Université pharmaceutique de Chine. Cependant, après que la persécution du Falun Gong a commencé, sa vie a radicalement changé. Il a été interdit de cours et contraint par la direction de l’école à abandonner la pratique du Falun Gong. En 2001, M. Huang a été détenu dans le centre de lavage de cerveau de Maoming. Il a réussi à s’échapper, mais pour éviter d’être persécuté à nouveau, il a dû vivre une vie sans domicile pendant plus de 10 ans.

Voici l’histoire de M. Huang avec ses propres mots.

La pratique du Falun Gong m’a changé pour le meilleur

En 1997, j’ai été admis à l’Université pharmaceutique de Chine. J’ai eu du mal à m’adapter à la vie universitaire et j’avais de mauvaises notes. J’étais déprimé et j’ai commencé à avoir des problèmes de santé. Mon humeur a également empiré.

Après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong, je suis devenu optimiste. Mes résultats universitaires se sont beaucoup améliorés.

Expulsé de l’Université à cause de la pratique du Falun Gong

En juillet 1999, les autorités de l’université m’ont interdit d’aller en cours. Ils ne cessaient de m’insulter et de me menacer. Je ne pouvais pas le supporter. J’étais sous un stress sévère.

Je suis allé à Pékin pour faire appel en mars 2000. Je voulais dire au PCC la vérité à propos du Falun Gong en utilisant ma propre expérience. Je me souviens clairement qu’il y avait beaucoup de policiers en civil qui attendaient à l’extérieur du bureau des pétitions. Je n’oublierai jamais l’atmosphère tendue.

Je me dirigeai vers l’entrée du bureau des appels avec plusieurs autres pratiquants. Nous avons été arrêtés à l’entrée et on nous a demandé si nous étions pratiquants de Falun Gong. Nous avons été fouillés. Une personne a regardé ma carte d’identité et a crié : « Il est de Nanjing ! » Plusieurs policiers m’ont arrêté. J’ai reçu force coups de pieds dans le dos.

J’ai été emmené au bureau de liaison de Nanjing à Beijing. Ils m’ont menotté à une chaise toute la nuit. Le lendemain, j’ai été ramené à Nanjing et détenu pendant 15 jours dans le Département de la police du district de Xixia.

Mon université a forcé mon père à fabriquer un faux dossier médical. Selon le dossier, j’avais une schizophrénie quand j’étais au lycée et je devais rentrer à la maison pour guérir. Après que l’université ait obtenu les faux dossiers médicaux, ils m’ont expulsé.

Ce fut un coup dur pour ma mère. Elle pleurait tous les jours et est tombée très malade. Ma grand-mère et ma mère ont été submergées par le chagrin et sont décédées.

Les membres de ma famille n’ont pas été exemptés de la persécution du PCC et ils ont également été soumis aux pressions. J’ai été étiqueté « anti-parti », « anti-société », « anti-humanité », et de toute la litanie d’étiquettes du Parti. J’ai presque suffoqué sous l’énorme pression.

Persécuté dans un centre de lavage de cerveau

Pour éviter d’être harcelé par la police, je restais à la maison toute la journée. Toutefois, cela ne les a pas empêchés de me chercher.

En mars 2001, le chef du poste de police de Pingding, Guo Huaxiong, m’a arrêté sous le prétexte de « prévenir les ennuis futurs ». J’ai été détenu dans une petite cellule nauséabonde. On ne me donnait pas suffisamment à manger et je n’avais que de l’eau sale à boire.

Conformément à la loi, nul ne peut être détenu plus de 2 jours sans être inculpé, mais j’ai été détenu pendant plus de 5 mois.

Pendant ce temps, de plus en plus de pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés. Parfois, ils arrêtaient plus de 20 pratiquants à la fois. Peu importe combien étaient arrêtés, ils étaient tous mis dans la même petite cellule. Parfois, nous étions serrés comme des sardines.

Tous les autres pratiquants détenus dans la petite cellule sont venus et partis. J’ai été le seul détenu là pendant plus de cinq mois. Je me sentais très isolé et je me suis presque effondré mentalement.

La police a essayé de me forcer à dire que j’avais volontairement abandonné ma famille et les études universitaires après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong, mais j’ai refusé de mentir. La police a menacé de me détenir pour toujours si je ne calomniais pas le Falun Gong.

J’ai été transféré dans le canton Wenlou en juillet 2001. Le canton a construit une maison avec une cour spécialement pour détenir les pratiquants de Falun Gong.

C’était l’été et la cour était insupportablement chaude et humide. Les moustiques y pullulaient. La police nous ordonnait de courir tout en criant des slogans diffamant le Falun Gong et Maître Li (le fondateur du Falun Gong). Ils nous ont ordonné de répandre de la peinture sur les livres de Falun Gong et les photos du Maître. Ils nous ont ordonné d’écrire des déclarations de repentir.

Ceux qui ont refusé d’obéir ont été battus. Les maisons de certains pratiquants ont été cambriolées et complètement saccagées. Certains couples ont été arrêtés, laissant leurs jeunes enfants seuls à la maison. La police faisait ce qu’ils voulaient aux pratiquants de Falun Gong.

En août 2001, j’ai été transféré au centre de lavage de cerveau de Maoming et détenu pendant plus de 3 mois. Les pratiquants étaient détenus séparément. Nous n’étions pas autorisés à nous parler, nous saluer, ni même à nous regarder mutuellement.

Les pratiquants étaient forcés à regarder des vidéos calomniant le Falun Gong. Nous étions complètement privés de notre dignité et de nos droits humains. La police nous fouillait et nous maltraitait verbalement à volonté.

Les gardes nous surveillaient 24 heures sur 24. Les pratiquants devaient faire un rapport aux gardes, même pour aller aux toilettes.

Je suis devenu émacié à cause de la torture mentale et physique. J’étais tellement maigre que j’ai réussi à m’échapper en passant entre les barreaux de la fenêtre.

Arrêté à nouveau en 2012

Après avoir été sans-domicile pendant une dizaine d’années, j’ai pensé qu’il n’y avait plus de danger à rentrer, donc je suis rentré chez moi le 16 octobre 2012.

Je suis allé au poste de police pour demander ma carte d’identité et on m’a dit qu’il n’y avait aucune trace de moi.

Le 17 octobre, je suis allé visiter l’adjoint au maire de mon canton pour demander ma carte d’identité. Il m’a demandé de revenir le lendemain. Quand je suis allé le voir le lendemain, la police était là. Ils voulaient que je leur donne des informations sur d’autres pratiquants.

Le 5 novembre 2012, l’adjoint au maire m’a dit d’aller aux bureaux du gouvernement de la ville de Huazhou pour remplir un formulaire de demande de carte d’identité. La police m’a arrêté à Huazhou.

Persécuté de nouveau

Quand j’ai demandé à la police pourquoi ils m’arrêtaient, ils n’ont pas répondu. J’ai été détenu dans le centre de lavage de cerveau de Maoming.

Ce qui s’était produit 10 ans plus tôt a recommencé. L’atmosphère étouffante et effrayante n’avait pas changé, même si la situation était différente.

Il n’y a aucune pancarte à l’extérieur du centre de lavage de cerveau, et en regardant de l’extérieur personne n’irait imaginer que c’est une prison. C’est ainsi que les autorités dissimulent leurs méfaits.

Les fenêtres du centre de lavage de cerveau étaient renforcées, et le balcon fermé. J’ai été détenu seul au cinquième étage. J’ai appris plus tard que tous les pratiquants de Falun Gong étaient détenus séparément. Ils pensaient que c’était une approche efficace pour nous laver le cerveau.

Je n’oublierai jamais le sentiment horrible d’être détenu seul. Il n’y avait personne à qui parler. Vous ignoriez les moyens qu’ils allaient utiliser pour vous torturer et ne saviez pas combien de temps vous alliez être détenu. Ils pouvaient envoyer quelqu’un à tout moment dans un camp de travail sans aucune preuve ni procès. Après avoir purgé la peine dans le camp, vous pouviez être renvoyé au centre de lavage de cerveau. La persécution ici était plus cachée et plus insupportable. Ils étaient devenus plus vicieux après dix ans.

Dès l’instant où j’ai été arrêté, je n’arrêtais pas de penser à la façon de m’échapper. J’ai réussi à m’échapper de nouveau finalement. J’ai appris plus tard que j’étais le seul pratiquant qui avait réussi à s’échapper de ce centre de lavage de cerveau pendant des années.

Ma vie à présent

Voici ma situation actuelle : je ne peux pas demander de nouvelle carte d’identité, ma situation financière est très mauvaise (je peux à peine acheter de la nourriture), et j’ai peur de sortir ouvertement.

Bien que je ne sois pas en prison physiquement, je suis dans une prison invisible créée par le PCC. Je souffre tous les jours et je n’ai nulle part où me cacher.

Certaines personnes peuvent penser que je devrais récupérer ma carte d’identité en abandonnant ma croyance dans le Falun Gong. Pourtant, même écrire une « déclaration de garantie » n’est que le début. Après avoir écrit la garantie que vous abandonnez votre croyance, vous devez écrire une « déclaration de repentir » et une « garantie de vous dissocier du Falun Gong ».

Chaque aspect de la persécution du Falun Gong est illégal. C’est le droit le plus fondamental de tous les citoyens d’avoir une pièce d’identité. Je n’ai aucune raison de renoncer à ma croyance. J’espère que tous les gens compatissants se lèveront pour aider à faire cesser cette persécution.

Les participants à la persécution de M. Huang Zeliang :

Yan Xiaoyan, directeur du Bureau 610 de la ville de Huazhou 86-13824867555
Li Guangyu, chef du poste de police de Pingding : 86-1392 :7515598, +86-668-7530181
Chen Liucheng, chef adjoint du poste de police de Pingding : 86 -13,929,759,117
Li Zhaoyu, adjoint au maire du canton de Pingding : 86-13542302272

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/3/16/145906.html

Version chinoise : 魔窟逃生 大学生流浪十年难回家