2011 Shen Yun Performing Arts

Publicités

Une personne de Chine continentale : Le seul espoir de salut

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par le journaliste de Minghui, Huang Qingru

L’après-midi du 1er février 2009, Wang Zhen (pseudo), de Chine continentale, a vu le spectacle de la Divine Performing Arts (DPA) à Daegu, Corée du sud. M. Wang avait vu le spectacle de la DPA l’année dernière, en avril, et à ce moment-là, il avait gentiment refusé d’être interviewé parce qu’il était préoccupé par sa situation en Chine. Cette année, après le spectacle, il a dit au journaliste qu’il était si excité qu’il voulait partager ses sentiments. M. Wang a dit qu’il avait eu une impression plus forte en voyant le spectacle cette année que l’année dernière, et il n’a pas pu retenir ses larmes plusieurs fois pendant la représentation de l’après-midi. Il a partagé qu’il avait trouvé que la nature de Bouddha était indispensable pour retourner à son vrai soi et que c’est ce qu’il avait recherché toute sa vie. Le spectacle et ce sentiment profondément enfoui dans son coeur ont résonné ensemble et il a été ému aux larmes.

Trouver la vérité

En tant que chinois, Wang Zhen a dit qu’il était si chanceux de voir le spectacle de la DPA. Il a senti qu’il avait trouvé la vérité qu’il cherchait. Pendant l’entrevue, en plus de féliciter le spectacle à plusieurs reprises, M. Wang était encore immergé dans l’immense impact du spectacle. Il a dit, « La DPA est l’espoir pour sauver le peuple chinois et toute l’humanité. » Il a souligné qu’il a été très honoré de voir le spectacle et d’avoir eu cette occasion rare et des plus heureuses.

M. Wang a admiré beaucoup d’aspects du spectacle, depuis le contenu, les arrière-plans, jusqu’à la performance des danseurs. Il est parti avec l’impression que voir le spectacle de la DPA peut épurer l’esprit d’un homme. En même temps, il s’est senti profondément triste pour beaucoup de ses amis qui avaient manqué l’occasion.

Bien que certains de ses amis semblent être trompés par les mensonges et la duperie du Parti communiste chinois (PCC), Wang Zhen a indiqué que de plus en plus de gens deviennent graduellement clairs en ce qui concerne la perversité du PCC et commencent à réaliser la vérité. De sa propre expérience, Wang Zhen a indiqué que le spectacle de la DPA en Corée du sud l’avait aidé à trouver la justice et la vérité qu’il avait recherchées toute sa vie.

La croyance en des êtres divins est l’espoir de l’humanité

Wang Zhen se fait beaucoup de souci pour ce qui se passe réellement dans la Chine d’aujourd’hui – l’injustice et la corruption ; cependant, après avoir vu la première scène du spectacle, Wang Zhen a dit, « J’ai vraiment trouvé l’espoir ; c’est-à-dire, de croire dans les êtres divins. » Il a déclaré, « Croire en Dieu est notre espoir, non seulement pour le peuple chinois, mais pour toute l’humanité. »

Il a dit au journaliste avec enthousiasme qu’il espérait que l’humanité ait la possibilité de suivre la vérité.

Pure vérité, pure bonté et pure beauté

Wang Zhen a employé les mots, « Pure vérité, pure bonté et pure beauté, pureté sacrée , » pour décrire le spectacle. Il a dit que c’était la première fois qu’il avait l’occasion de voir de telles formes d’art pur, et que cela était insurpassable. Les scènes de l’arrière-plan étaient très semblables à ce qu’il s’attendrait à voir dans un rêve. Il a dit qu’il n’avait jamais vu de tels arrière-plans en Chine. Il a aimé chaque scène du spectacle, du fond du coeur.

M. Wang a admiré la sagesse de sauver les gens du désastre dans la danse, « Le moine Ji Gong enlève la mariée. » Il comprend les chansons chantées par le ténor Guan Guimin. Il a dit avec un sourire, « Je veux vraiment prier le ciel de me sauvegarder et de m’accorder la grande fortune, la grande vertu et la grande sagesse. »

Vérité, Compassion et Tolérance – l’espoir de la Chine et du monde

Wang Zhen apprécie beaucoup la culture traditionnelle chinoise. Cependant, avant de faire l’expérience du spectacle de la Divine Performing Arts, il n’avait pas une idée claire de la vraie culture traditionnelle chinoise. Le spectacle l’a aidé à mieux comprendre la culture traditionnelle chinoise. Il croit que la culture traditionnelle chinoise est la culture divine, et qu’elle a un contenu riche et profond. M. Wang croit également que c’est exactement la Vérité, Compassion et Tolérance qui ont permis aux 5000 ans de culture chinoise de continuer. Tristement, en raison du déclin de la moralité, ces traditions sont négligées en Chine aujourd’hui. Par conséquent, il pense qu’il y a l’espoir pour la Chine et l’humanité seulement si nous commençons par la Vérité, Compassion et Tolérance.

M. Wang a expliqué encore que l’humanité est tellement fragile devant mère nature, et même dans nos relations avec les gens, nous avons besoin de Vérité, Compassion et Tolérance. Wang Zhen a sincèrement dit au journaliste: « Le monde entier a besoin de Vérité, Compassion et Tolérance. Seules, Vérité, Compassion et Tolérance peuvent apporter l’espoir à l’humanité. » Il espère que de plus en plus de gens trouveront le même espoir et jouiront d’un avenir lumineux.

Traduit de l’anglais au Canada le 7 février 2009

Glossaire

Version anglaise disponible à
Version chinoise disponible à

La première représentation de Divine Performing Arts en Asie fait sensation en Corée (Photos)

Le 30 janvier, la compagnie Divine Performing Arts, ovationnée dans le monde entier, a débuté sa tournée en Asie avec des représentations donnés à Daegu en Corée. En dépit des pressions exercées par le régime communiste chinois, la ville a réservé sa meilleure salle – le Suseong Artpia – au groupe. Dès l’ouverture du spectacle, la compassion pure et la beauté des performances ont profondément touché le public. Beaucoup étaient émus aux larmes.


Le spectacle de la DPA a ému aux larmes le public coréen

1. Les admirables costumes ont touché le « Milan de l’Orient »

Daegu est une ville d’art connue comme le « Milan de l’Orient ». Le spectacle d’ouverture de la Divine Performing Arts a attiré beaucoup de professionnels, y compris des personnes du domaine de l’art . Ils ont loué la beauté des costumes et dit avoir été inspirés.

Mme Cha, présidente de la Fédération du Textile de Baoguang, possède une grande expérience dans la confection de costumes et dans la critique. Pour cette raison, elle a prêté une attention toute particulière aux costumes de la DPA et à l’utilisation des couleurs.

Mme Cha, présidente de la Fédération du Textile de Baoguang, a dit que le spectacle était extraordinaire, les costumes merveilleux et l’utilisation de la couleur parfaite.

Mme Cha a dit que ce qui l’avait le plus impressionnée artistiquement étaient la somptuosité des costumes et l’utilisation parfaite de la couleur. De plus, la musique lui a également procuré un merveilleux sentiment. Alors que de nombreuses séquences ont un lien avec l’Ecole Bouddhiste, les gens de différents milieux peuvent cependant en comprendre le contenu. « Je dirais à tous mes amis de venir voir le spectacle, » a dit Mme Cha.

Mme Seo est une experte en mariage traditionnel coréen et membre d’une association pour la préservation de la culture locale. Elle portait un costume traditionnel qu’elle a créé pour la soirée du spectacle. Mme Seo a dit qu’elle avait été profondément impressionnée par les costumes de la représentation.


La célèbre experte en mariage traditionnel, Mme Seo: Les costumes étaient si beaux et touchants

Mme Seo a procédé à des recherches sur les costumes de mariage traditionnels durant des années et elle participe régulièrement à des expositions de costumes de mariage à travers le monde entier. Cependant, elle n’a jamais eu l’opportunité d’étudier les costumes traditionnels chinois. Durant le spectacle de la DPA, elle a dit que les costumes étaient somptueux, et a ajouté qu’elle ne savait pas comment décrire ses sentiments; elle ne pouvait que dire qu’elle était réellement touchée.

Non seulement le spectacle l’a réjoui, mais Mme Seo a dit qu’elle avait aussi été inspirée pour la création de ses propres costumes. En particulier, elle a dit qu’elle a été inspirée par la façon dont les costumes s’accordaient parfaitement aux arrière-plans. « Je reviendrais l’année prochaine et je recommanderais ce spectacle à beaucoup de gens, » a dit Mme Seo.

2. La DPA touche les hommes d’affaires et les politiciens

M. Kim est un homme d’affaires bien connu et l’ancien président d’une entreprise de transport locale. C’est la troisième année consécutive qu’il voit le spectacle de la Divine Performing Arts. Il s’est montré élogieux à propos de la pureté du spectacle, qui l’a touché aux larmes.

M. Kim a dit que tout le spectacle était très émouvant, car il décrivait quelque chose que les gens ont recherché durant des générations. Il a été particulièrement touché par la danse « Floraison d’Udumbara » et dit qu’une telle scène est rare et qu’elle peut purifier le cœur de chacun. « C’est comme si vous quittiez le monde ordinaire, c’est tellement spécial. J’espère que plus de coréens pourront venir voir le spectacle, » a conclu M. Kim.

M. Son, président du Conseil municipal de Suseong, est venu voir le spectacle en compagnie de son épouse et de sa fille. Il a été impressionné par la beauté de la performance.


M. Son, président du Conseil municipal de Suseong, a dit que la chorégraphie était incomparable

En citant la danse « Floraison d’Udumbara », M. Son a dit que la toile de fond donnait une présentation parfaite de la pureté et de la dignité des fleurs d’Udumbara, et que la danse elle-même était aussi magnifique que les fleurs. C’était si prestigieux, a-t-il ajouté.

M. Son a été très admiratif de la musique interprétée par des instruments à la fois occidentaux et orientaux, de l’excellente chorégraphie, des costumes splendides et des toiles de fond fantastiques. Il a dit que chaque séquence était excellente et il a souhaité un grand succès à la Divine Performing Arts pour sa tournée mondiale.


Les officiers de l’armée américaine, Gary McKenna et Juan A. Pyfrom

Gary McKenna et Juan A. Pyfrom font partie des quartiers généraux coréens de l’armé américaine. C’était la première fois qu’ils voyaient la Divine Performing Arts. Ils ont dit que c’était un spectacle exceptionnel avec un message d’harmonie et de paix.

Gary McKenna a dit que le spectacle était merveilleux et plein d’énergie, et que les artistes déployaient des talents exceptionnels. Il a été réellement impressionné par la dernière scène. Il a dit que les magnifiques arrière-plans et la merveilleuse performance sur scène étaient si bien assortis, que le monde devenait tout à coup si petit, quand il voyait les Etats-Unis, la Chine, le groupe d’arts de la scène, la Corée et presque tous les pays à travers le monde. « C’est si beau et émouvant, et je suis très heureux d’y avoir assisté. »

Juan A. Pyfrom a dit qu’il avait aimé chaque séquence du spectacle de la soirée. Il a aussi dit que les arrière-plans, la danse et la musique s’accordaient parfaitement ensemble. Il a remarqué le contenu à propos du Bouddha et du Tao, et il a trouvé que tous les messages étaient très harmonieux et paisibles. « C’était une expérience unique, différente de tous les spectacles que j’ai vu auparavant. C’était excellent, » a dit M. Pyfrom.

Date de l’article original : 2/1/2009

Version chinoise disponible à

Version englisch disponible à

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d’en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym#fldf.be

Email editors: editor#fr.clearharmony.net
© 2001-2009 ClearHarmony Net

Un musicien admire la musique du Spectacle (Photos)

Le personnel de The Epoch Times, le 30 janvier 2009


Ovation debout pour le Spectacle [du Nouvel An] par les spectateurs qui n’ont pu s’en empêcher (The Epoch Times)


M. Baker, pianiste

[Site Clartés et Sagesse]

DENVER— Grâce et beauté ont effleuré la vie des gens de Denver au Théâtre Buell du Denver Performing Arts Complex par le Spectacle du Nouvel An chinois de Divine Performing Arts largement acclamé sur la scène internationale, ce vendredi le 30 janvier 2009.

M. Baker, un pianiste et propriétaire de deux magasins de pianos en ville, a fait remarquer au cours de l’entracte, «Le spectacle est phénoménal … On peut sentir la musique. C’est tout simplement incroyable! »

Il a dit que ce qui rend le spectacle extraordinaire est que les musiciens et les artistes-interprètes présentent « tout ce qu’ils savent de leur art et leur musique. »

«La musique, la manière dont ils réalisent musique et danse ensemble … c’est comme, s’ils prennent la musique et l’accorde parfaitement, avec la symétrie de la danse et de la voix et du chant», dit-il.

« Les deux vocalistes, soprano et ténor sont incroyables, vraiment, de véritables musiciens incroyables. Donc, je pense qu’ils ont fait un excellent travail de mettre ensemble [une telle réalisation], pas seulement de façon musicale mais aussi par le sens de la danse, et du chant également. C’est juste une magnifique performance. Surtout avec tous les décors et les costumes présentés. C’est vraiment dépeindre exactement ce qu’on tente de faire avec la musique et c’est présenter aux gens exactement comment on se sent », a-t-il dit.

Les arrière-plans numériques de DPA ajoutent à chaque scène une nouvelle profondeur visuelle et une autre grandeur. Chaque toile de fond est conçue pour correspondre exactement à l’un des costumes une danse, de l’histoire, l’éclairage, et même à la chorégraphie.

Le reste de l’ensemble des spectateurs ont semblé être d’accord avec M. Baker – Tian Ge, le ténor, qui a chanté la chanson «Renouveau cosmique » a reçu un applaudissement- rappel.

M. Baker a également parlé de son sentiment pour la culture chinoise tel qu’affiché dans le spectacle. «La culture est vraiment merveilleuse. Je suis effectivement en provenance des Philippines et je vais souvent aux danses philippines et je pense que c’est une chose merveilleuse ce que vous êtes en train de faire culturellement, de rapprocher non seulement d’autres familles d’origine asiatique, mais aussi les gens des États-Unis, afin qu’ils puissent comprendre la culture et la musique, pas seulement comme du pays lui-même, mais aussi comme une musique bénéfique à tout le monde qui puisse le comprendre. La musique est en fait à la base de tout. »

«La musique nous aide à nous détendre, la musique peut aider durant des moments difficiles et peut vous apporter quelque chose dans un moment difficile comme l’économie actuelle; que les gens puissent venir et apprécier, et ainsi cela leur éloigne l’esprit du stress et de tous les problèmes, voilà ce qui a été si merveilleux ce soir. »

M. Baker qui, à ses débuts a joué de la musique classique et maintenant, joue du jazz et de la musique contemporaine, a parlé de la raison pour laquelle la musique est si spéciale pour lui. «Habituellement, ….quand vous allez au concert, vous n’avez pas tous les différents genres de musique. Alors, vous partez des instruments à cordes et des joueurs de trompettes vers les instruments à percussion et le rythme, ce qui est totalement différent des chanteuses, du ténor et du soprano qui font des chansons traditionnelles où maintenant vous pouvez voir les paroles en anglais – -alors vous pouvez comprendre la musique, et non seulement l’entendre, et de plus maintenant vous pouvez le comprendre. Ainsi, vous savez ce qu’ils chantent et le pourquoi. Et puis, quand ils mettent le tout ensemble, les musiciens qui jouent dans la fosse [fosse d’orchestre] sont exceptionnels, c’est ce que je faisais. »

De tous les morceaux à ce jour, M. Baker a déclaré que celui qui l’a touché en particulier », a été sans doute, la soprano. Ce morceau de musique est très touchant et ensuite le Falun [morceau sur le Dafa ], quand ils ont fait la musique pour ça. Et aussi comment ils ont été persécutés pour leurs croyances. Oui, on peut le sentir. Très, très expressif. »

La scène qui réfère à, « Persécuté sur un chemin sacré » [le ciel nous attend] raconte le récit d’un père qui est persécuté pour le Falun Gong. Les scènes fantastiques qui se déroulent en fin de compte, présente un message d’espoir et témoignent d’une ancienne croyance chinoise que les bonnes personnes sont récompensés en fin de compte, même si ce n’est pas dans cette vie

« Cela vous fait presque pleurer parce que vous comprenez ce que les gens traversent. La musique aide à y contribuer. Si ce n’était qu’une pièce, ou si on ne faisait que parler, ça c’est une chose, mais la musique fait ressortir l’émotion que vous ne pouvez obtenir autrement. »

Source

Traduit de l’anglais au Canada le 2 février 2009

Version anglaise disponible à

Version chinoise disponible à

Divine Performing Arts, l’apothéose du style

Écrit par Many Ngom, La Grande Époque, Montréal
19-01-2009


Les étoffes, les couleurs et les styles sont choisis minutieusement afin de respecter la beauté et la richesse de la culture chinoise. (Gracieuseté de Divine Performing Arts)

La mission de la compagnie artistique Divine Performing Arts (DPA) est de faire renaître le véritable héritage culturel chinois. Les tableaux présentés, à la fois purs et magnifiques, évoquent une culture d’inspiration divine exprimant bonté et beauté sublime jusque dans l’étoffe…

Afin d’être capable de dépeindre l’exactitude de 5000 ans de culture chinoise, des artistes chevronnés, incluant les designers, doivent puiser dans une inspiration encore plus profonde qu’à l’habitude pour accomplir leur travail. Une ancienne croyance chinoise dit que l’art véritable naît de la beauté intérieure, et c’est ce que l’on ressent tout au long du spectacle.

Les costumes de DPA à eux seuls arrivent à nous émouvoir. Par exemple, il y a un tableau dans le spectacle qui s’intitule Manches fluides dans lequel les danseuses portent des robes de soie qui rappellent les robes des dames de la cour impériale de la dynastie Tang. On aurait dit que les manches avaient reçu un souffle de vie… tout simplement élégant, pur et gracieux!

En plus des costumes qui représentent des dynasties ancestrales, DPA présente des danses ethniques folkloriques chinoises et, même dans ces scènes, les costumes ne sont pas en reste : que ce soit la danse impériale de la cour mandchoue, la danse du bol de Mongolie ou de la danse du Forsythia du printemps, les étoffes, les couleurs et les styles sont choisis minutieusement afin de respecter la beauté et la richesse de chaque peuple représenté.

Un autre point extraordinaire, les costumes sont d’une complexité inouïe, car bien que la danse classique chinoise requière des acrobaties, les parures de têtes majestueuses, les écharpes infiniment longues, les robes et les jupes évasées arrivent à suivre chaque mouvement des danseurs sans interférer avec l’ensemble du tableau présenté. Ce qu’il faut retenir en appréciant les costumes, c’est que la fluidité d’une manche renferme la plus belle des poésies, que l’envolée d’une jupe multicolore reflète la joie et le bonheur et que les écharpes tourbillonnant sans cesse expriment l’harmonie.

Un musicien de Boston : « Très divin ! » (Photos)

[Site Clartés et Sagesse]

Le 10 janvier 2009, un tonnerre d’applaudissements a éclaté et a résonné dans tout le théâtre tandis que le rideau tombait lentement sur le Spectacle du Nouvel An chinois, un régal pour les sens et l’âme au théâtre renommé de l’Opéra de Boston. Peut-être aussi intenses que la réaction passionnée sont les éloges des spectateurs, dont un bon nombre sont des artistes et des musiciens accomplis.


Mme Nelson et son fils ont vu le Spectacle chinois du Nouvel An.

Mme Nelson est la directrice de l’opéra lyrique de Boston, la compagnie d’opéra la plus populaire de la Nouvelle Angleterre. Ses principales productions au théâtre Shubert du City Performing Arts Center, ainsi que ses émissions radiophoniques en direct à la radio WGBH et sa tournée de la version anglaise d’un opéra populaire d’une heure pour les écoliers et les familles, touchent environ 200.000 personnes tous les ans. Mme Nelson a amené son fils partager la joie du Spectacle du Nouvel An chinois . En tant que spécialiste chevronnée en matière de mise en scène, Mme Nelson a été très impressionnée par la technologie derrière les toiles de fonds de scènes numériques « J’aimerais bien savoir comment fonctionnent les toiles de fond (rire) ! » Elle a également fait les éloges des prestations exquises et extraordinaires, « La beauté des danses et des costumes est si intense! »

Son fils Dider a dit qu’il n’avait jamais rien vu comme la Divine Performing Arts et il a vraiment aimé.


M. Wright (à droite) musicien et chanteur et ses amis

M. Wright, un musicien et chanteur, a exprimé sa stupéfaction et son émerveillement dans ses remarques, « C’est beau, les mouvements sont extraordinaires et j’adore les costumes. » En tant que baryton de musique classique, M. Wright a particulièrement écouté le ténor Tian Ge. Il a commenté, « La qualité de la voix est unique, la gamme très vaste et il y avait beaucoup de substance dans sa voix. » M. Wright a été encore plus étonné par l’orchestre, qui réunissait des musiques originales orientales et occidentales, « Je me demandais ce qu’ils allaient faire avec l’orchestre—C’est étonnant ! C’est magnifique d’entendre l’orchestre et puis d’entendre les instruments chinois. C’est merveilleux ! »

John, l’ami de M. Wright, a également une formation musicale, il a qualifié avec enthousiasme la Divine Performing Arts, « Très divine » avec « beaucoup d’esprit et beaucoup d’histoire. »


Mme Alexandre, une paysagiste et M. Mercer, un photographe chevronné.

Des spectateurs aux talents reconnus n’ont pas manqué dans les salles alors que le Spectacle du Nouvel An chinois faisait des fans partout où il présentait sa touche magique. Debbie Alexandre, une paysagiste née à Boston, a qualifié le spectacle de « Splendide » et « totalement beau ». Elle a été intriguée par la chorégraphie et exaltée par les mouvements complexes des mains, « La manière dont ils utilisent leurs mains est exceptionnelle ! » Elle a également apprécié les présentateurs bilingues, « Je suis heureuse qu’ils le font en chinois et en anglais, parce que je pense que c’est bien d’entendre les sons de la langue et ça nous aide à nous immerger dans l’histoire, le paysage et les costumes. » Elle a également noté que le spectacle présentait l’histoire chinoise avec une telle cohérence et une clarté incroyable, « Ils remettent les choses dans le contexte, parce que c’est bien de voir l’ensemble. »

M. Mercer est photographe et a plusieurs dizaines d’années d’expérience. Il possède un atelier à Boston et propose ses services pour la conception d’image, la conception d’annonces publicitaires et aux médias. En parlant de DPA, il pouvait à peine retenir son enthousiasme et son admiration, « J’adore le spectacle parce qu’il nous inspire vraiment, les mouvements, les poses, les couleurs, les bijoux… Ah, c’est spectaculaire vraiment ! Je sais que je vais incorporer une partie de cela dans mes portraits. » Les danseurs de niveau mondial l’ont presque laissé bouche bée, « La précision et toute la synchronisation de chaque danseur, [comment c’est] parfaitement synchronisé avec le suivant, c’est simplement… on ne voit cela que très rarement! »

Traduit de l’anglais au Canada le 13 janvier 2009

Version anglaise disponible à

Un diplomate de Taipei : Divine Performing Arts est dirigé par un Maître de haut niveau (Photo)

Par Huang Kaili

L’après-midi du 2 janvier 2009, la Compagnie internationale Divine Performing Arts a donné sa quatrième représentation au Pasadena Civic Auditorium à Los Angeles. Chao Chia-bao le Vice-directeur du Bureau Économique et Culturel a acclamé le spectacle.

M. Chao a dit : « Les couleurs des costumes sont éclatantes et doivent être choisies par un maître de haut niveau. Les images sur la toile de fond sont très brillantes et pertinentes, emmenant le public dans un monde coloré et leur permettant de comprendre les histoires. Alors leur attention est captée . »

Chia-bao Vice-directeur du Bureau Économique et Culturel à Los Angeles a acclamé le spectacle

M. Chao a regardé près d’un millier d’autres spectacles à Taiwan. Il a dit : « Durant les changements de programme, les interprètes agissaient rapidement et sans aucune hésitation. Entre les programmes, les présentateurs donnaient des explications à la fois en Chinois et en anglais. Les deux présentateurs étaient excellents. Les danseurs possèdent des capacités de haut niveau . »

« Les spectacles utilisent généralement une musique enregistrée. Mais ce spectacle est spécial et a un orchestre live, ce qui donne un sentiment de grande réalité  »

M. Chao a fait l’éloge des toiles de fond, donc la conception était intégrée au programme créant un superbe effet.

« Ce spectacle a une abondance de contenus culturels. J’ai tout spécialement aimé les programmes avec un contenu culturel, comme ‘Le moine Ji Gong enlève la mariée’ et ‘Mulan rejoint la bataille,’ qui sont de vrais récits historiques. Sur la toile de fond, il y avait des explications ou des traductions et le public pouvait tout comprendre immédiatement.

M. Chao a aussi mentionné qu’il devait y avoir un beaucoup de soutien logistique pour un si gigantesque spectacle, comme la publicité, la vente des billets , « Tout mon respect à ceux qui ont travaillé en coulisses pour ce spectacle de la DPA. »

Date de l’article original : 4/1/2009
Version chinoise disponible à