Paris : Dénoncer les prélèvements forcés d’organes en Chine

Écrit par Zhou Wenying, correspondant pour Minghui

(Minghui.org) L’Assemblée générale des Nations unies a adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme au palais de Chaillot près de la tour Eiffel le 10 décembre 1948.

Près de soixante-dix ans plus tard, les pratiquants de Falun Gong en Chine sont encore maltraités en raison de leur croyance dans le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

Les pratiquants en France se sont rendus sur le Parvis des droits de l’homme le 9 octobre 2016 pour sensibiliser les gens à ces atrocités qui ont encore lieu en Chine.

2016-10-12-falun-gong-paris-01

2016-10-12-falun-gong-paris-02
Des pratiquants de Falun Gong présentent les exercices sur le Parvis des droits de l’homme.

Un nouveau type de méchanceté

Jean Bernard, un enseignant à la retraite, sa femme et leurs amis ont signé la pétition pour soutenir les pratiquants de Falun Gong. « Je suis un enseignant, donc je sais qu’il est important pour nous de s’unir et de respecter l’humanité », a déclaré M. Bernard.

Yvette, une autre passante, a dit qu’il était « dégoûtant » de prélever des organes sur des pratiquants de Falun Gong encore vivants en Chine. Elle a dit qu’en aucun cas, le régime communiste chinois ne devrait réprimer les gens qui pratiquent pacifiquement leur croyance.

« Je sais que beaucoup de mauvaises choses se sont produites en Chine au cours des dernières décennies. Apparemment, les prélèvements forcés d’organes sont un autre crime commis par le régime communiste chinois », a-t-elle poursuivi.

2016-10-12-falun-gong-paris-03
Des passants lisent les affiches pour en apprendre plus au sujet du Falun Gong et de la persécution en Chine.

« Plus de gens ont besoin de le savoir »

Gérôme Brooks travaille dans la recherche et le développement dans une entreprise pharmaceutique. Il a dit que les violations des droits de l’homme en Chine sont rarement rapportées dans les grands médias. « Si quelqu’un ne suit que les nouvelles des stations de radio ou de télévision majeures, il ne sait peut-être pas vraiment ce qui se passe réellement en Chine. »

Réagissant aux prélèvements forcés d’organes sur des pratiquants de Falun Gong encore vivants en Chine, il a dit : « Plus de gens ont besoin de le savoir. »

Marie Beique, une touriste en provenance du Canada, était très intéressée par les exercices de méditation du Falun Gong. C’était la première fois qu’elle entendait parler de la répression du Falun Gong en Chine, mais elle soutient pleinement les efforts des pratiquants. Elle a dit : « Vous devez dire aux autres ce que vous avez vécu à travers des activités comme celles-ci. »

2016-10-12-falun-gong-paris-04

2016-10-12-falun-gong-paris-05
Des gens signent les pétitions pour demander la fin de la persécution du Falun Gong en Chine.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2016/10/14/159538.html

Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2016/10/13/336266.html

Paris, France : « Le Falun Gong n’est pas seulement le trésor de la Chine, c’est le trésor du monde »

Écrit par Zhou Wenying, correspondant de Minghui à Paris, France

(Minghui.org) Christian Carpineta, âgé de 26 ans et italien d’origine, se tenait devant des affiches près de la Tour Eiffel, lisant les informations sur la persécution brutale du Falun Gong en Chine. Il a commencé à poser des questions à certains pratiquants qui étaient là pour éveiller les consciences à cette pratique spirituelle qui est persécutée depuis 1999.

Apprenant que le Falun Gong est enraciné dans la culture traditionnelle chinoise avec les principes fondamentaux de Authenticité-Bienveillance-Tolérance, Christian Carpineta a commenté : « Ce n’est pas seulement le trésor de la Chine, c’est le trésor du monde, le trésor de l’humanité. »

2016-6-27-paris-01

2016-6-27-paris-02

2016-6-27-paris-03
De nombreux visiteurs lisent les affiches et s’informent au sujet de la persécution du Falun Gong en Chine.

M. Carpineta est l’un des nombreux visiteurs qui s’est arrêté près des affiches du Falun Gong le 26 juin. Il réside actuellement à Nantes dans l’ouest de la France et travaille dans une maison de retraite. Il a dit à un pratiquant que c’était la première fois qu’il entendait parler de la persécution.

« Je porte une attention particulière aux persécutions, en particulier à celles qui sont contre les croyants. La Chine a une place particulière dans l’histoire. Cependant, à cause de la Révolution culturelle, ses croyances spirituelles sont persécutées et les vestiges historiques détruits. Le pays en est venu à un stade dangereux. »

Encourageant les pratiquants à poursuivre leurs efforts, il a dit : « Nous devons sensibiliser les gens sur ce qui se passe en Chine et chérir cette pratique. »

2016-6-27-paris-04
De nombreux visiteurs lisent les affiches et parlent avec les pratiquants.

Carlos Meldenes a signé la pétition demandant l’arrêt de la persécution après avoir appris l’existence de pratiques approuvées par l’État concernant les prélèvements forcés d’organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants incarcérés pour leur foi.

« C’est un génocide, un abattage sanglant. Si cela est fait par un régime, le régime est coupable », a déclaré Meldenes d’un ton indigné. « Il faut que vous disiez à tout le monde que le régime communiste chinois est en train de commettre un crime contre l’humanité. »

Cécile, une parisienne de 80 ans, est chrétienne et comprend la persécution religieuse. Après avoir signé une pétition, elle a dit : « Je veux aider à lutter pour vos droits. Vous faites un excellent travail. Continuez ! »

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2016/6/29/157614.html
Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2016/6/28/330638.html

Un chef de la police chinoise à Paris saisit l’importance de démissionner du PCC

(Minghui.org) Depuis que le championnat d’Europe de football organisé en 2016 par l’union des associations européennes de football a été lancé (UEFA EURO 2016), la France a vu une vague d’amateurs de football chinois se lancer sur Paris. Il s’agit d’une merveilleuse occasion pour les pratiquants de Falun Gong locaux d’aller vers les visiteurs chinois, en leur fournissant des informations sur le Falun Gong qui sont très difficiles à trouver en Chine en raison du blocus Internet du régime chinois.

À des destinations touristiques populaires comme les emblématiques Galeries Lafayette, les pratiquants distribuent des documents qui parlent de la bonté du Falun Gong, dénoncent les crimes du Parti communiste chinois (PCC) – en particulier la persécution brutale du Falun Gong – et aident les gens à démissionner du Parti et de ses organisations affiliées pour la jeunesse.

2016-6-24-paris-1

2016-6-24-paris-2
Les touristes chinois lisent des documents d’information du Falun Gong devant les Galeries Lafayette.

« Je veux vraiment savoir ce que vous essayez de nous dire »

Parmi un groupe de touristes chinois se trouvait un homme qui s’est identifié comme étant un chef de la police. L’homme a dit à un pratiquant : « Notre guide touristique ne veut pas que nous acceptions vos documents. Mais je veux vraiment savoir ce que vous essayez de nous dire. Vous ne savez pas qui je suis, mais je suis un chef de la police, et je suis en charge des affaires du Falun Gong dans mon pays. »

Le pratiquant a répondu : « Votre travail importe peu, mais vous êtes un de ceux qui connaissent parfaitement jusqu’où va la brutalité de la persécution du Falun Gong. Le parti communiste a apporté des catastrophes profondes en Chine et a causé le décès prématuré de 80 millions de personnes. La persécution du Falun Gong est l’un de ses pires crimes. Saviez-vous que le gouvernement prélève de force des organes sur des pratiquants de Falun Gong ? N’est-ce pas contre la loi du Ciel ?

Le pratiquant a également dit au chef de la police qu’au cours de la dernière année, plus de 200 000 pratiquants de Falun Gong en Chine et à l’étranger ont intenté des poursuites en justice contre l’ancien dirigeant communiste Jiang Zemin pour avoir initié et orchestré la persécution.

« Tout le monde n’a-t-il pas vu le nombre de hauts fonctionnaires tombés en disgrâce en Chine au cours de ces dernières années ? » a demandé le pratiquant au chef de la police. « Chacun d’entre eux était impliqué dans la persécution du Falun Gong à un degré plus ou moins important. Certains d’entre eux sont même directement responsables de la persécution. »

« Le bien sera récompensé par le bien et le mal rencontrera la rétribution karmique ; telle est la loi céleste. Le parti communiste a orchestré tant de perversité que sa disparition approche rapidement », a ajouté le pratiquant. « Nous ne faisons qu’essayer de dire à nos compatriotes chinois de ne pas couler avec le parti pervers : démissionnez du Parti pour votre propre avenir, avant son effondrement. Vous allez également rejoindre les millions de personnes qui ont démissionné du Parti, conduisant à sa désintégration finale. »

Le chef de la police a été touché et a finalement compris. Il a démissionné du Parti et publié son annonce en ligne avec l’aide d’un pratiquant. En partant, il a serré la main du pratiquant. « Merci beaucoup », a-t-il dit. « J’apprécie vraiment vos paroles. J’espère qu’un jour nous nous reverrons en Chine. »

« Pas étonnant que le Parti communiste ait peur de vous »

Un autre touriste chinois, un monsieur d’un certain âge, s’est entretenu avec un pratiquant pendant longtemps. Le pratiquant lui a expliqué ce qu’est vraiment le Falun Gong, une pratique ancienne pour cultiver le corps, le cœur et l’esprit selon le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Le pratiquant a parlé de la façon dont le parti communiste diffamait le Falun Gong et a dénoncé la brutalité de la persécution. Plus important encore, il a expliqué pourquoi les membres du Parti doivent démissionner du PCC.

Le monsieur a dit sincèrement : « Je travaille à l’École centrale du Parti du Parti communiste chinois. Mais vous m’avez convaincu. Je démissionne du Parti. Vous, les pratiquants de Falun Gong, avez vraiment atteint un niveau spirituel très élevé. Pas étonnant que le parti communiste ait peur de vous. Vous avez une connaissance approfondie de l’histoire criminelle du Parti. »

À une autre occasion, un touriste chinois a approché un pratiquant en disant : « Je crois que tout ce que le Falun Gong a dit est vrai. Le parti communiste a ruiné ma vie. Je vous soutiens totalement. À la maison, j’utilise souvent des logiciels pour contourner le blocus Internet et je lis les sites Internet du Falun Gong. En 2011, j’ai lu sur votre site que Zhou Yongkang était sur le point de chuter, et il a vraiment chuté en 2013. Maintenant, vous dites que Jiang Zemin va bientôt sombrer. Je vous crois aussi. » (Note : Zhou Yongkang est l’un des principaux auteurs de la persécution du Falun Gong ; en 2013, il a été arrêté et condamné pour corruption.)

Beaucoup de touristes chinois demandent des documents supplémentaires pour partager avec leurs amis chez eux en Chine.

Un jour, un jeune homme dans la vingtaine a dit à un pratiquant : « J’ai lu beaucoup de vos documents, même avant ce voyage. Je soutiens le Falun Gong. Le parti communiste est un tyran et un parti voyou. La dictature est perverse. Le pire, c’est que le parti a essayé de laver le cerveau du peuple chinois et a trompé tellement de Chinois. »

Il a déclaré que beaucoup de Chinois ne peuvent pas voir que le Parti fait tout pour ses propres intérêts et ne prend jamais son peuple en considération. Il a affirmé que le blocus Internet est mauvais et a été mis en place parce que le parti ne veut pas que les gens sachent la vérité. « J’estime que le Parti va s’effondrer très bientôt. En tant qu’homme jeune, il est de ma responsabilité de pousser le mouvement démocratique chinois vers l’avant », a-t-il précisé. Il a de nouveau exprimé sa gratitude envers le Falun Gong et a souligné qu’il voulait en savoir plus sur les enseignements.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2016/6/23/157528.html
Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2016/6/22/330376.html

Soutien au Falun Gong sur le parvis des Droits de l’Homme, à Paris

(Minghui.org) Le 5 juin, les Parisiens ont apprécié leur première journée ensoleillée après deux semaines de pluie. Les pratiquants de Falun Gong sont allés sur le parvis des Droits de l’Homme, en face de la Tour Eiffel, pour présenter la paisible pratique au public et appeler au soutien pour mettre fin à dix-sept ans de persécution de ses pratiquants en Chine par le Parti communiste chinois.

Attirés par les mouvements gracieux et la jolie musique des exercices, les gens ont été choqués d’apprendre la brutalité de la persécution, en particulier du prélèvement forcé d’organes cautionné par l’État sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant en Chine.

Des touristes de différentes régions du monde, dont l’Allemagne, le Panama, l’Argentine et le Tibet, ainsi que de nombreux Parisiens et Provinciaux ont signé la pétition pour condamner la persécution et soutenir la résistance pacifique du Falun Gong.

2016-6-16-paris-1

2016-6-16-paris-2
Des touristes regardent les panneaux d’information du Falun Gong.

2016-6-16-paris-3
Des touristes chinois s’informent sur la persécution.

2016-6-16-paris-4
Un fonctionnaire du gouvernement de la Polynésie signe la pétition pour soutenir le Falun Gong.

2016-6-16-paris-5

2016-6-16-paris-6
Des touristes signent la pétition en soutien au Falun Gong.

Jean-Marie Kawa, un technicien en électricité de Nouvelle-Calédonie, a eu du mal à croire à la brutalité des prélèvements d’organes. « Il faut y mettre fin », a-t-il dit. « Voilà pourquoi je signe et vous soutiens. Le gouvernement chinois doit être tenu responsable et doit mieux traiter ses citoyens. »

Eric Morales, un policier local, a également condamné le prélèvement d’organes : « C’est honteux et horrible. » Un agent de sécurité a commenté : « Le peuple chinois devrait se soulever, tant que le Parti communiste sera au pouvoir, ils ne pourront jamais avoir la liberté. »

Certains ont demandé pourquoi ils n’avaient jamais entendu parler de l’atrocité des prélèvements d’organes aux informations et pourquoi la communauté internationale n’avait pas pris davantage de mesures pour y mettre fin. Un pratiquant a expliqué que certains gouvernements choisissent de se taire en raison des intérêts économiques, et que c’est la raison pour laquelle les pratiquants de Falun Gong continuent à sensibiliser les esprits en dénonçant la brutalité.

De nombreux touristes chinois ont aussi consulté les documents. Certains ont demandé aux pratiquants de les aider à démissionner du Parti communiste chinois.

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2016/6/10/157359.html

Version chinoise :
巴黎人权广场 中西游客支持法轮功

Ridiculisée puis respectée : un changement de la part des touristes chinois à Paris, France

Écrit par Zhou Wenying, correspondant pour Minghui à Paris, France

(Minghui.org) Mme Jun met en place des affiches près de la Tour Eiffel tous les jours pour faire prendre conscience de la persécution du Falun Gong [aussi appelé Falun Dafa] par le régime communiste en Chine.

Elle rencontre de nombreux touristes en provenance de Chine chaque jour. Beaucoup d’entre eux, après lui avoir parlé, comprennent ce qu’est la persécution et la remercient pour ses efforts. De temps en temps, certains qui ont été trompés par la propagande du régime chinois contre le Falun Gong l’insultent verbalement. Mme Jun reste calme et polie, et ses gestes amicaux adoucissent leur attitude. Finalement, ils l’écoutent et la traitent avec respect.

2016-5-23-paris-1

2016-5-23-paris-2

2016-5-23-paris-3

2016-5-23-paris-4
Des affiches et des banderoles près de la Tour Eiffel

D’abord insultée et ridiculisée puis complimentée

Mme Jun a essayé de parler à un groupe de touristes chinois un jour. Ils ont refusé d’écouter, l’ont ridiculisée et sont montés dans le bus. Avant de partir, Mme Jun leur a dit au revoir et a dit : « Soyez prudents. Si vous vous rappelez ‘Falun Dafa est bon’, cela vous apportera de la chance, à vous ainsi qu’à votre famille. »

Le même groupe est revenu à la Tour Eiffel le lendemain et Mme Jun n’a pas hésité à leur parler à nouveau au sujet du Falun Gong. L’un d’eux lui a dit : « Vous voulez encore nous parler ? Nous nous sommes moqués de vous hier. N’êtes-vous pas en colère ? » Elle a répondu : « Non, nous pratiquons ‘Authenticité-Bienveillance-Tolérance’. Je voulais juste que vous soyez informés des pratiquants qui sont persécutés en Chine. »

Le touriste lui a dit qu’ils ne pensaient pas qu’elle serait là à cause de ce qu’ils lui avaient fait la veille. « Quand vous nous avez dit d’être prudents et que vous nous avez souhaité bonne chance après que nous soyons montés dans le bus, nous nous sommes sentis mal. Nous avons pensé que vous, une pratiquante de Falun Gong, étiez tout à fait formidable parce que vous n’aviez pas été irritée par nos paroles. »

Six d’entre eux ont écouté Mme Jun et ont démissionné du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations pour la jeunesse, pour montrer qu’ils désapprouvaient la décision du régime de persécuter le Falun Gong.

Des touristes chinois défendent le Falun Gong

Une autre fois, Mme Jun a essayé de parler à un groupe de touristes sur le fait de démissionner du Parti communiste chinois à la lumière des crimes commis par le régime.

L’un d’eux a contesté : « Nous croyons au PCC. Pourquoi devrions-nous démissionner ? » Mme Jun leur a expliqué que plus de 80 millions de Chinois sont morts de cause non naturelle depuis que le PCC a pris le pouvoir en 1949. Elle a continué : « Vous ne voulez pas faire partie du PCC et lui consacrer votre vie comme vous l’avez juré lorsque vous avez rejoint le Parti. »

Lorsque Mme Jun a parlé de la fausse histoire des auto-immolations sur la Place Tiananmen en 2001, une touriste chinoise l’a interrompue. « S’il vous plaît, laissez-moi parler pour vous », a dit la femme. « Comme j’ai regardé encore et encore cette soi-disant information en 2001, j’ai soupçonné que cela avait été mis en scène par le PCC. »

Elle a dit qu’elle était pompier et qu’« une couverture anti-feu était tellement lourde qu’elle ne pouvait pas avoir été jetée facilement en l’air avant de tomber sur la personne en feu. En outre, la personne n’aurait pas pu rester assise si cette lourde couverture lui était tombée dessus. Elle aurait été poussée à terre. En troisième lieu, la couverture a eu l’air d’apparaître juste après que la personne ait fini de crier. Le timing parfait montrait que cela avait dû être répété. Je n’ai pas réussi à me convaincre que les choses s’étaient passées de cette façon. Le PCC a tout organisé pour diffamer le Falun Gong. »

Mme Jun était d’accord et a ajouté : « Tout à fait. En outre, les cheveux et la bouteille en plastique sur ses genoux sont restés intacts, mais son visage et ses vêtements ont été gravement brûlés après que l’incendie ait été éteint. Ce n’était pas possible. »

À ce moment-là, d’autres touristes ont dit à Mme Jun qu’ils étaient convaincus. Environ 20 d’entre eux ont démissionné du PCC et de ses organisations pour la jeunesse.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2016/5/25/157152.html

Version chinoise :
大陆游客在巴黎 从辱骂嘲笑到称赞

Un sincère cri du cœur : « Falun Dafa est bon ! »

Écrit par un pratiquant de Falun Dafa à Paris

(Minghui.org) Malgré le froid de l’hiver en décembre à Paris, les touristes de Chine continentale continuent à venir visiter chaque jour la Tour Eiffel, et chaque jour, les pratiquants de Falun Dafa viennent à la Tour Eiffel pour aider les touristes chinois à démissionner du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations affiliées.

2015-12-30-paris-1
Chaque jour, les pratiquants de Falun Dafa aident un grand nombre de touristes chinois à démissionner des organisations communistes à la Tour Eiffel.

Le 3 décembre vers midi, plusieurs autocars ont amené des touristes chinois à la Tour Eiffel. Dès qu’ils sont sortis de l’autocar, beaucoup d’entre eux se sont dirigés directement vers le stand pour démissionner du PCC. Un groupe de jeunes gens a dit à l’autre : « Regardez ! Le Falun Gong est superbe ! » Ils ont lu les bannières à haute voix : « Falun Dafa est bon ! Authenticité Bienveillance Tolérance est bon ! »

Les visiteurs en provenance de Chine ont reçu des dépliants d’information et ont écouté les pratiquants de Falun Gong parler de la brutale persécution du Falun Gong en Chine qui dure depuis seize ans. Un pratiquant a demandé à un jeune couple : « Comment allez-vous ? Avez-vous rejoint les Jeunes Pionniers à l’école ? » « Oui », ont-ils répondu. « Qu’en est-il de la Ligue de la Jeunesse communiste ? » a demandé le pratiquant. Ils ont confirmé qu’ils en étaient.

Le pratiquant a alors dit : « Vous avez juré avec vos vies pour la cause du communisme. Nous, les Chinois savons qu’on devra payer pour tous les vœux. Mais le PCC corrompu a tué tant de gens à travers ses mouvements politiques violents. Le Parti est condamné. Nous devons annuler notre vœu, de sorte que nous ne serons pas enterrés avec le Parti. Vous ne voulez pas en faire partie lorsque le PCC sera puni par le ciel, n’est-ce pas ? »

Un jeune couple a répondu : « C’est vrai. Nous voudrions démissionner. » Après avoir quitté les organisations communistes, ils ont dit joyeusement : « Falun Dafa est bon ! Authenticité Bienveillance Tolérance est bon ! Longue vie à Maître Li ! » La jeune femme a dit à la pratiquante : « Merci, Madame ! » Le jeune homme a clamé : « Merci ! »

Quand un pratiquant a demandé à une femme dans la cinquantaine si elle avait rejoint la Ligue de la Jeunesse communiste et les Jeunes Pionniers, la femme a ri et a dit : « J’ai même rejoint le Parti communiste ! Mais ce que vous venez de dire est merveilleux ! Je vais assurément démissionner. » La femme a renoncé à son appartenance aux trois organisations communistes.

Elle est montée à bord de son bus avec un sourire et a annoncé : « J’ai quitté le PCC, la Ligue de la Jeunesse et les Jeunes Pionniers ! Complètement ! Mes sœurs, dépêchez-vous et démissionnez ! » Elle a également dit à haute voix : « Falun Dafa est bon ! Authenticité Bienveillance Tolérance est bon ! » Elle s’est retournée pour saluer la pratiquante et a dit : « Merci ! Le PCC ne nous permet pas de pratiquer le Falun Gong, mais je voudrais aussi pratiquer ! » Elle a répété : « Falun Dafa est bon ! Authenticité Bienveillance Tolérance est bon ! » au moment où le bus a démarré.

Traduit de l’anglais en Suisse

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/12/21/154179.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/12/18/-320632.html

Un média français fait des reportages sur les activités du Falun Gong à Paris visant à clarifier la vérité

(Minghui.org) Des pratiquants de Falun Gong à Paris tendent la main depuis des années aux touristes chinois pour leur faire prendre connaissance de la persécution brutale en Chine et pour les aider à se libérer du Parti communiste chinois (PCC) en renonçant à leur appartenance au Parti. Leurs activités ont attiré l’attention d’un journal d’investigation populaire français.

Mediapart, un journal d’investigation et d’opinion en ligne avec environ 100 000 abonnés payants, a publié le 11 août un reportage de fond sur le Falun Gong, la persécution et les efforts des pratiquants pour dénoncer la persécution aux touristes chinois à Paris. En se basant sur des entretiens avec des pratiquants, le récit traite de la persécution que certains de ces pratiquants ont endurée avant de trouver refuge en France, et aborde également les actuelles actions en justice en Chine pour traduire le principal criminel, l’ancien président chinois Jiang Zemin, devant la justice.

2015-08-31-paris-01
Des touristes chinois passent devant des affiches d’information sur le Falun Gong à Paris concernant le mouvement mondial de démissionner du Parti communiste chinois.

L’article présente un portrait détaillé de l’ensemble des 16 années de persécution, citant les événements clés – de l’approbation initiale de Pékin et de la promotion du Falun Gong, à l’insécurité du PCC quand il a appris qu’il y avait plus de 70 millions de pratiquants, les calomnies du Parti et les restrictions contre la pratique, la pétition pacifique à Tianjin et la protestation pacifique du 25 avril.

Après le lancement, à l’échelle du pays, de la persécution par Jiang Zemin dans la nuit du 20 juillet 1999, soudainement des millions de personnes ont été persécutées. Des dizaines de milliers de pratiquants ont été envoyés dans des hôpitaux psychiatriques et des camps de travaux forcés. À ce jour, il n’y a pas de chiffre exact quant au nombre de pratiquants qui ont été condamnés ou tués en raison de la persécution.

2015-08-31-paris-02
Capture d’écran de l’article de Mediapart à propos du Falun Gong.

L’article aborde le mouvement actuel de plus de 120 000 pratiquants qui ont déposé des plaintes pénales contre l’ancien président chinois Jiang Zemin. L’article explique également le fait que bon nombre des principaux criminels, membres de haut rang du PCC, ont été limogés et poursuivis en vertu de la campagne de lutte contre la corruption de l’administration actuelle.

Le journaliste a interviewé le célèbre avocat français William Bourdon concernant les procès intentés contre Jiang.

Alain Tong, président de l’Association de Falun Dafa, a été l’un des pratiquants interrogés. L’article cite son explication pour les efforts persistants des pratiquants pour atteindre les visiteurs chinois : « Nous nous sommes dit, si nous ne dénonçons pas ce qui se passe, qui le fera ? » M. Tong a donc organisé des activités pour clarifier la vérité dans les régions où sont concentrés des populations chinoises. À travers leurs efforts, les pratiquants restent engagés pour fournir des informations non censurées aux touristes chinois et dénoncer les mensonges du Parti communiste chinois.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/8/31/152329.html
Version chinoise : 法国媒体长篇报道法轮功真相