Projection du documentaire « Human Harvest » en Suisse

Écrit par un pratiquant de Falun Gong en Suisse

(Minghui.org) Les pratiquants de Falun Gong de Genève, Suisse, ont organisé la projection du documentaire primé Human Harvest [Prélèvements humains] (aussi appelé Davids et Goliath) en juin 2016. Des personnes de tous les milieux, y compris des députés suisses, ont assisté à la séance.

2016-6-30-suisse
Projection du documentaire Human Harvest en Suisse

Les spectateurs ont été bouleversés par la persécution brutale du Falun Gong en Chine, en particulier par les prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants par le Parti communiste chinois (PCC). Certains étaient en larmes. L’une d’entre eux a dit envisager de se rendre en Chine pour chercher les victimes de la persécution et les aider.

Le secrétaire d’une organisation non-gouvernementale, qui travaille aussi comme consultant pour les Nations unies, a déclaré avoir été secoué par le film. Il espère que davantage de personnes pourront le voir et aider à mettre fin au massacre. Il a aussi ajouté que les valeurs du Falun Gong devraient être respectées par tout le monde et que les pratiquants représentent la justice.

Une autre personne assistant à la projection a déclaré que tout le monde devrait voir ce film et qu’il devrait être diffusé sur grands écrans, comme ceux des stades. Il a commenté que la même terrible tragédie pourrait se produire à nouveau si les gens ne se souviennent pas des leçons de l’histoire.

Le président de l’Association de pharmacie de Genève, qui a prêté la salle, était choqué par les atrocités perpétrées en Chine. Il a offert de diffuser de nouveau le film au même endroit dans le futur et a déclaré que le travail contre la persécution devrait continuer jusqu’à la fin.

Human Harvest, dirigé par le réalisateur Leon Lee de Vancouver, présente des années de travail d’enquête de David Matas, avocat international des droits de l’homme, et David Kilgour, ancien secrétaire d’État pour l’Asie-Pacifique, sur les prélèvements d’organes en Chine sur des prisonniers d’opinion, dont la majorité sont des pratiquants de Falun Gong.

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2016/7/3/157663.html
Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2016/7/1/330764.html

Suisse : Trente-six législateurs exhortent le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme d’aider à traduire l’ancien dictateur chinois en justice

(Minghui.org) Trente-six législateurs suisses ont signé conjointement une lettre auprès du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, l’exhortant à aider à faire avancer les poursuites judiciaires contre Jiang Zemin pour son rôle dans les 17 années de persécution contre le Falun Gong.

Jiang Zemin, chef d’alors du Parti communiste chinois, a lancé la persécution en 1999 et a personnellement dirigé la campagne brutale. Depuis mai 2015, plus de 200 000 pratiquants de Falun Gong à travers le monde ont intenté des poursuites contre Jiang auprès de la Cour suprême chinoise. Pendant ce temps, plusieurs millions de personnes provenant de multiples pays et régions, dont la Chine, ont signé une pétition demandant au système juridique chinois d’enquêter sur les crimes de Jiang.

Avant de signer la lettre, Henry Rappaz, membre du Conseil de Genève, a rappelé aux gens de ne pas oublier que ce n’est que lorsque plusieurs millions de Juifs ont perdu la vie que le monde a prêté attention aux crimes nazis. Il estime qu’il est temps de prendre des mesures pour sauver les pratiquants de Falun Gong chinois qui ont souffert des violations flagrantes des droits de l’homme.

La lettre commençait par faire l’éloge de la campagne anti-corruption actuelle en Chine qui a provoqué la chute de nombreux hauts responsables gouvernementaux. Les législateurs suisses estiment que la campagne est signe de progrès au sein du système juridique chinois.

La lettre, qui soulignait l’extrême brutalité de la persécution lancée par Jiang Zemin en 1999, attirait en particulier l’attention sur les prélèvements forcés d’organes autorisés par l’État sur des pratiquants de Falun Gong. La lettre informait M. Hussein sur le fait que de nombreuses organisations, dont l’ONU, le Parlement européen et d’autres militants des droits de l’homme ont appelé à la fin de ces crimes de prélèvements d’organes, avec deux millions de signatures à ce jour.

La lettre demandait également à M. Hussein d’encourager le président chinois d’inculper Jiang Zemin et d’enquêter sur ses crimes, étant donné que plus de 200 000 plaintes pénales ont été déposées contre lui.

Les législateurs ont souligné que le monde entier regarde l’évolution des poursuites judiciaires, et tous en sont témoins. Par conséquent, ils font appel pour que l’histoire puisse témoigner des mesures prises aujourd’hui pour arrêter ces crimes.

Dix législateurs suisses ont envoyé une lettre similaire en août dernier au président chinois directement, l’exhortant à entamer des poursuites judiciaires contre Jiang Zemin.

Cette fois, les signataires comprenaient dix députés fédéraux (MP), un ancien député, un membre du Grand Conseil du canton de Genève, un ancien membre du Grand Conseil et vingt-trois membres du Conseil de Genève.

2016-6-29-swiss-suejiang
Députés : Daniel Brelat, Dominique De Buma, Balthasar Glättli, Beat Jans, Liliane Maury-Pasquier, Lisa Mazzone, Carlo Sommaruga, Francine John, Andrea Geissbühler, Giovanni Merlini

Ancien député : Ueli Leuenberger

Membre au Grand Conseil du Canton de Genève : Didier Berberat

Ancien membre au Grand Conseil : David Hiler

Membres du Conseil de Genève : Mathias Buschbeck, Marc Falquet, Jean Luc Forni, Henry Rappaz, Jean-Charles Rielle, Eric Stauffer, Andre Pfeffer, Bernhard Riedweg, Thomas Bläsi, Christian Flury, Christian Grobet, Christian Zaugg, Daniele Magnin, Florian Gander, Francois Baertschi, Jean-François Girardet, Jean-Marie Voumard, Patrick Dimier, Patrick Lussi, Sandra Golay, Sarah Klopmann, Stephane Florey, Thomas Wenger

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2016/6/30/157626.html

Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2016/6/29/330680.html

Exposition santé et bien-être à Lugano, Suisse : « C’est ce dont j’ai besoin »

Écrit par une pratiquante de Falun Dafa de Suisse

(Minghui.org) L’Exposition santé et bien-être de Tisana, une tradition depuis vingt ans, est retournée dans la ville suisse de Lugano, au sud du pays, entre le 28 avril et le 1er mai. Environ 300 vendeurs étaient réunis afin de promouvoir un mode de vie naturel et sain. Plus de 300 000 personnes ont assisté à l’exposition et beaucoup d’entre elles se sont montrées intéressées à apprendre la paisible méditation présentée par les pratiquants de Falun Dafa.

2016-6-1-falun-dafa-swiss-1
Les visiteurs du stand signent des pétitions pour soutenir le Falun Dafa.

« Comment puis-je commencer ? »

Pascale, qui a appris le Falun Dafa au Venezuela il y a quinze ans, était heureuse de rencontrer des pratiquants. « Je n’ai pas continué à faire les exercices. Je vais recommencer à présent. »

2016-6-1-falun-dafa-swiss-2
Pascale a appris la méditation il y a quinze ans et a l’intention de la reprendre.

Une jeune homme d’Italie a été attiré par la vidéo des exercices diffusée sur le stand. « C’est ce dont j’ai besoin », a-t-il dit avec détermination, « Comment puis-je commencer ? »

Une femme dans la quarantaine a dit qu’elle avait vu des gens faire la méditation à Rome quelques mois plus tôt. « J’ai cherché à retrouver cette pratique depuis et je suis vraiment heureuse de la trouver ici. » Elle a prévu aller apprendre les exercices au point de pratique local prochainement.

Près de 70 personnes ont laissé leurs renseignements afin d’être tenues au courant des prochains évènements et sessions d’enseignement des exercices.

Arrêter la persécution en Chine

Paolo, d’Italie, et son épouse japonaise avaient déjà entendu parler de la répression en Chine. Après avoir signé des pétitions pour soutenir le Falun Dafa, sa femme a acheté un exemplaire du Zhuan Falun en anglais et un DVD des exercices. Paolo est aussi revenu le lendemain et a acheté un DVD de Free China : Le courage de croire, un documentaire primé.

« C’est dément ! » a déclaré Mario, un habitant de Lugano, qui était choqué en apprenant ce qu’ont enduré les pratiquants de Falun Dafa en Chine pour leur croyance. Il a signé une pétition et s’est renseigné pour apprendre les exercices.

2016-6-1-falun-dafa-swiss-3
Mario était perturbé par la persécution à l’encontre des pratiquants de Falun Dafa en Chine.

Expérience miraculeuse

Lorsqu’une jeune femme italienne est passée devant une affiche des pratiquants, elle s’est exclamée avec enthousiasme : « Oh, le Falun Dafa est ici ! » Elle avait vu Shen Yun deux fois, une fois à Londres et une fois à Milan. Elle avait même fait une recherche à propos du Falun Dafa sur Internet après les spectacles afin d’en apprendre davantage.

Lorsque j’ai voulu voir Shen Yun à Milan l’année dernière, mon petit ami ne voulait pas y aller », a continué la femme. Plus tard, elle était en voyage d’affaires à Londres et son petit ami lui a rendu visite là-bas. À une station de métro, il a vu une affiche de Shen Yun et a tout à coup dit qu’il voulait le voir. « Pourquoi ? » a demandé la femme, « tu m’as dit auparavant que tu ne voulais pas y aller. »

Juste à ce moment, un homme à côté d’eux a surpris leur conversation et s’est tourné vers eux : « Parlez-vous de Shen Yun Performing Arts ? J’ai acheté deux billets pour mes amis, mais ils ne pourront pas y aller. Pourquoi ne prendriez-vous pas ces billets ? » Le couple a accepté les billets et est allé à la représentation.

« Vous n’allez pas croire ce qui est arrivé ensuite », a-t-elle continué avec enthousiasme, « mon petit ami qui était malade est allé beaucoup mieux et je me suis sentie moi-même aussi remplie d’énergie. »

« En voyant votre groupe ici et en me rappelant tout ce qui m’est arrivé, je suis convaincue que le Falun Dafa est merveilleux. Je veux essayer aussi », a-t-elle ajouté.

2016-6-1-falun-dafa-swiss-4
Une femme a acheté un exemplaire du Zhuan Falun et laissé ses renseignements afin d’apprendre les exercices ultérieurement.

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2016/6/3/157267.html

Version chinoise :
瑞士健康博览会 西人学炼中国功法

Suisse : Des « réfugiés du smog » démissionnent du Parti communiste

(Minghui.org) « Nous sommes aussi des réfugiés. Les Syriens sont des réfugiés de la guerre et nous sommes des réfugiés du smog », a dit un membre d’un groupe de touristes en provenance de Pékin à un pratiquant de Falun Gong dans un endroit touristique suisse. « J’aimerais pouvoir immigrer ici. »

Le smog massif a frappé la Chine en décembre et la grave pollution de l’air a chassé un grand nombre de Chinois hors du pays. Faire la tournée en Europe a été un moyen d’échapper au smog.

Les pratiquants de Falun Gong ont chaleureusement accueilli des groupes de « réfugiés du smog » et leur ont offert du réconfort sous la forme d’espoir.

« Il est difficile d’immigrer, mais il existe d’autres mesures que vous pouvez prendre pour vous aider », a expliqué un pratiquant de Falun Gong à un groupe de Pékin et ils étaient tout ouïe.

« Le gouvernement de la ville de Pékin a annoncé la première alerte rouge au smog. En tant qu’ancien Pékinois, cela m’afflige beaucoup, même si je vis en Suisse », a déclaré le pratiquant.

« Ne retournez pas en Chine », a crié un touriste. « Ce n’est pas un endroit pour les humains ! »

« Maintenant, le smog recouvre la moitié de la Chine et la situation ne fait qu’empirer. À qui la faute ? » a demandé le pratiquant.

Un touriste a répondu : « Trop de voitures et d’usines. »

« Mais il y a aussi beaucoup de voitures et d’usines en Europe, comme vous l’avez vu sur ce trajet », a répliqué le pratiquant.

Un autre touriste a déclaré : « Notre gouvernement ne se soucie pas de l’environnement. Il y a des lois, mais personne ne les suit. L’application de la loi est achetée par des hommes d’affaires et des fonctionnaires corrompus. Le Parti communiste ne se soucie que de ses propres intérêts. »

« Oui, c’est la clé », a déclaré le pratiquant. « La pollution, des aliments dangereux et de nombreux autres problèmes en Chine sont causés par le Parti communiste. »

La plupart des touristes ont hoché de la tête.

« En outre, le Parti a commis des crimes encore plus graves », a poursuivi le pratiquant. « Il persécute le Falun Gong et arrête de bonnes personnes qui suivent le principe Authenticité Bienveillance Tolérance. Dans les prisons et les centres de détention, les pratiquants sont gravement torturés. Le Parti prélève même les organes de pratiquants pour le profit. »

« C’est un crime contre l’humanité », a déclaré l’un des touristes qui avait entendu parler des prélèvements d’organes autorisés par l’État.

Le pratiquant a dit : « Quand la morale atteint un point si bas, le ciel provoquera des catastrophes. Le smog en Chine en est le reflet. »

« Que pouvons-nous faire ? » a demandé un touriste.

« La meilleure façon de s’aider est de démissionner du Parti et de ses organisations affiliées » a répondu le pratiquant. « Le Parti est voué à l’effondrement dans un proche avenir. Je suis sûr que vous ne voulez pas couler avec lui. Si vous voulez démissionner, je peux vous aider à publier votre démission. »

« Oui, démissionner ! » Tout le monde dans ce groupe de Pékin était heureux d’avoir une chance de démissionner du Parti. « Je vous remercie, Falun Gong, prenez soin de vous ! »

Un autre jour, à l’endroit touristique, une Chinoise essayait d’éviter ce pratiquant. Le pratiquant lui a dit : « Pourquoi m’évitez-vous ? Je suis ici dans un tel froid juste pour révéler aux Chinois comment éviter la catastrophe. N’avez-vous pas vécu le smog en Chine ? »

La femme était un peu gênée et s’est arrêtée. « Pour être honnête avec vous, avant ce voyage en Europe, je pensais que je vivais une bonne vie en Chine. Je possède une voiture et un appartement. Mais maintenant, je vois que ma vie ne peut être comparée à celle des gens d’ici. Regardez leur atmosphère, vous pouvez prendre une profonde respiration sans aucun souci. Regardez leurs rivières – vous pouvez voir jusqu’au fond. Les montagnes ressemblent à des montagnes et les rivières sont encore des rivières. Incroyable ! »

La femme a poursuivi : « C’est un véritable lieu où les humains peuvent vivre. Regardez la Chine — cela semble si désespéré. Bien que je ne sois pas de Pékin, ma ville natale est également fortement polluée. Vous n’osez pas respirer profondément. »

Le pratiquant lui a dit que le Parti communiste était à la racine de tous ces problèmes.

La femme a dit : « Bien dit. Tellement vrai. Je peux constater que vous voulez sincèrement m’aider. Que puis-je faire ? »

« Il existe une façon de s’aider », a déclaré le pratiquant.

« Qu’est-ce que c’est ? »

« Avez-vous entendu parler du mouvement pour démissionner du Parti ? » a demandé le pratiquant.

La femme a répondu par l’affirmative, mais d’un ton désapprobateur.

« Vous devriez sérieusement considérer cela », a déclaré le pratiquant.

Ils ont parlé pendant longtemps et le pratiquant lui a raconté la sinistre histoire du Parti.

Enfin, la femme a été convaincue et a décidé de démissionner du Parti en prenant position contre ses crimes.

Elle a remercié le pratiquant. Elle a sorti un petit sac de dattes et de noix de son sac. « Ceci vient de ma ville natale », a-t-elle dit. « Vous êtes un vrai patriote, montrant tant de soins pour vos compatriotes chinois. S’il vous plaît, acceptez ce cadeau. »

Le pratiquant a accepté le cadeau et lui a donné une barre de chocolat suisse en retour.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/12/31/154386.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/12/30/321446.html

Des représentants politiques suisses pressent le Président Xi Jinping d’aider à traduire Jiang Zemin en justice

Écrit par un pratiquant en Europe

(Minghui.org) Dix représentants politiques suisses ont récemment écrit au Président chinois Xi Jinping, le pressant d’aider à faire comparaître Jiang Zemin, l’ancien chef du régime communiste chinois, devant les tribunaux et à le juger pour son rôle dans les 16 ans de persécution du Falun Gong. La lettre est en réponse aux plus de 134 000 plaintes au pénal intentées par des pratiquants de Falun Gong contre Jiang, l’accusant d’abus de pouvoir, de détention illégale et de torture, parmi d’autres crimes.

Les représentants élus comprennent quatre députés de l’Assemblée fédérale suisse, cinq membres du Grand Conseil du canton de Genève et un ancien Représentant permanent de la Confédération suisse :

2015-08-suisses-1
Dominique de Buman, député à l’Assemblée fédérale

2015-08-suisses-2
Carlo Sommaruga, député à l’Assemblée fédérale


Didier Berberat, député à l’Assemblée fédérale

2015-08-suisses-4
Marc Falquet, membre du Grand Conseil du canton de Genève

2015-08-suisses-5
Henry Rappaz, membre du Grand Conseil du canton de Genève

2015-08-suisses-6
Marie-Thérèse Engelberts, membre du Grand Conseil du canton de Genève

2015-08-suisses-7
Ueli Leuenberger, député à l’Assemblée fédérale

2015-08-suisses-8
Lydia Schneider Hausser, membre du Grand Conseil du canton de Genève

2015-08-suisses-9
Mathias Buschbeck, membre du Grand Conseil du canton de Genève

2015-08-suisses-10
Jean-Daniel Vigny, ancien Représentant permanent de la Confédération suisse

Les représentants politiques suisses se positionnent

Leur lettre au Président Xi commençait en félicitant le fait que la Chine veuille avancer davantage vers l’instauration d’un État de droit. Notant que le pays s’est déjà engagé dans une campagne anti-corruption et que de nombreux représentants passés ou présents du gouvernement ont déjà été jugés et punis pour corruption, – tâche difficile et méritoire.

« Cela fait près de 16 ans que Jiang Zemin, l’ancien Président chinois a personnellement décidé d’éradiquer l’ancienne discipline de qigong, le Falun Gong et ses pratiquants », poursuit la lettre.

« Il a créé l’extra-judiciaire Bureau-610, qui est responsable d’une persécution terrible et cruelle. Cette entité recourt à des méthodes de torture jamais expérimentées dans le passé. La plus grande horreur et cruauté étant le prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant, qui sont tués pour de lucratifs profits. »

La lettre mentionne que de nombreuses et éminentes entités gouvernementales, organisations et individus ont pris note des crimes de prélèvement d’organes. « De nombreux rapports et déclarations émises par les Nations Unies en particulier, le Parlement européen, et de nombreuses organisations non-gouvernementales (ONG) ont dénoncé la pratique terrifiante de prélever les organes de pratiquants de Falun Gong. Plus de deux millions de personnes dans le monde ont signé une pétition laquelle appelle à mettre fin à cette pratique. On sait que, bien qu’à une moindre échelle, le prélèvement d’organes concerne aussi des chrétiens, des Tibétains et des Ouïghours.

« Étant donné la direction dans laquelle la Chine veut s’engager et les 134 000 plaintes intentées jusque-là, nous espérons que vous pourrez faciliter l’arrestation de l’ancien Président Jiang Zemin et ceux responsables pour cette disgrâce et les faire comparaître en justice et juger pour leurs crimes.

« Le monde observe et nous sommes tous témoins. Il est de notre devoir de formuler cet appel parce qu’un jour l’histoire jugera notre réponse à ces crimes qui ne sauraient rester impunis. »

La lettre était également faxée et mailée à l’Ambassade de Chine à Berne, Suisse.

Un nombre sans précédent de plaintes au pénal intentées contre l’ancien Président chinois

Plus de 146 000 pratiquants de Falun Gong et leurs membres de famille ont intenté 122 417 plaintes au pénal contre Jiang Zemin de la fin du mois de mai au mois d’août 2015.

Ils exhortent le Parquet suprême du Peuple et la Cour suprême du Peuple à traduire Jiang Zemin en justice pour abus de pouvoir, principalement pour son rôle en orchestrant la persécution du Falun Gong.

Historique

En 1999, ignorant les autres membres du Comité du Politburo, Jiang Zemin, alors chef du Parti communiste chinois, lançait la violente répression du Falun Gong.

La persécution a entraîné la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong ces 16 dernières années. Beaucoup été torturés pour leur foi et même tués pour leur organes. Jiang Zemin est directement responsable d’avoir lancé et continué la persécution brutale.

Sous sa direction personnelle, le Parti communiste chinois a créé le 10 juin 1999 un organe de sécurité extrajudiciaire, le « Bureau 610 ». Prévalant sur les forces de police et le système judiciaire, l’organisation exécute la directive de Jiang s’agissant du Falun Gong : ruinez leur réputation, épuisez-les financièrement et détruisez-les physiquement.

La loi chinoise autorise les citoyens à se porter partie civile dans les affaires criminelles, et de nombreux pratiquants exercent actuellement ce droit en déposant des plaintes au pénal contre l’ancien dictateur.

Traduit de l’anglais en Europe

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2015/8/21/152171.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2015/8/18/314329.html

Shen Yun commence sa tournée européenne à Genève, Suisse

Écrit par un correspondant de Minghui à Genève, Suisse

(Minghui.org) Shen Yun Performing Arts a commencé sa tournée 2014 en Europe à Genève, avec trois représentations à guichets fermés au Bâtiment des Forces Motrices du 11 au 13 mars. Des sièges bloqués ont été ouverts pour satisfaire la demande du public. De retour pour la quatrième fois à Genève, Shen Yun a touché et impressionné le public avec sa profonde spiritualité et son étonnante perfection.

Des valeurs positives présentées par une production incroyable


Henry Rappaz, membre du Grand conseil de Genève, et sa femme ont apprécié le spectacle.

Henri Rappaz, journaliste et membre du Grand Conseil de Genève, a apprécié de voir les costumes et les danses anciennes de Shen Yun. À travers le spectacle, il pouvait sentir « l’atmosphère ancestrale du pays ».

M. Rappaz a été impressionné par la représentation de la culture traditionnelle chinoise par Shen Yun. « Il est très important de ramener à la vie les vieilles traditions afin de comprendre ce qui s’est passé avant et aussi ce qui pourrait effectivement se produire à nouveau. Je pense que tout cela était très bien orchestré et produit, la musique était fantastique », a-t-il noté.

« La culture chinoise est très spirituelle », a souligné M. Rappaz. « Il y a une grande spiritualité dans toutes ces danses. »

M. Rappaz a également été heureux de voir la scène dépeignant la lutte des pratiquants de Falun Gong contre l’injustice en Chine. Il estime que les principes d’Authenticité-Bienveillance-Tolérance ont un effet positif dans le monde d’aujourd’hui.


Mark Falquet, un politicien, a été ému par le « message de haut-niveau » de Shen Yun.

Mark Falquet, un politicien de Genève, a pensé qu’il y avait un « message spirituel, un message de haut niveau » tout au long du spectacle, qu’il a trouvé très convaincant. Il a également capté le message de la liberté et de l’harmonie dans la représentation. M. Falquet décrit le spectacle comme « merveilleux » et « spectaculaire. »

Une profonde valeur artistique et une culture riche


Anwar Kawadri, directeur et producteur de film a été impressionné par la richesse culturelle de Shen Yun.

« C’est un spectacle incroyable, il n’y a aucun doute à ce sujet, très riche au niveau culturel. »

Anwar Kawadir, réalisateur et producteur basé à Londres, était plein d’éloges pour Shen Yun après avoir assisté le 11 mars à Shen Yun qui est basé à New York.

M. Kawadri, qui a écrit, produit et réalisé un certain nombre de films en Europe et au Moyen-Orient, est un cadre de production de Dashishah Universal Film Production basée à Genève. L’entreprise crée des films co-produits dans différents pays, dont le Royaume-Uni, la Suisse et les États-Unis.

« J’étais tellement impressionné par le côté riche et culturel de cette production. Parce que le côté visuel est tellement magnifique, et très bien fait, entre ce qui est sur l’écran et ce qui est sur la scène », a commenté M. Kawadri.

« La valeur artistique est la plus importante, car il est si riche avec son côté historique et culturel … qui remonte à des milliers et des milliers d’années et nous l’avons vu aujourd’hui », a-t-il ajouté.

« Et aussi le côté folklorique, le côté musical, la chorégraphie, et tous les danseurs, et les acteurs principaux étaient si bon et en harmonie, ils doivent avoir passé des jours et des heures et des semaines et des mois de répétition.

« La chose la plus impressionnante était l’opéra … Cela va très bien avec le public européen, je peux vous assurer », a déclaré M. Kawadri.

« Le fond historique et culturel de toute la situation est si bien fait, j’ai été tellement impressionné. »

Parlant de son expérience professionnelle, M. Kawadri a dit que Shen Yun est la perfection, il a dit : « La tournée va être très réussie dans les villes culturelles comme Paris, Londres, Barcelone, Milan, Francfort, partout [où Shen Yun se déplace] en Europe [il] aura un succès fantastique. »

« Je l’ai beaucoup apprécié ; je vais le revoir encore et encore. »

Transcendance spirituelle qui étonne des musiciens


Sofie Helen Frank, cantatrice, et Paul Hess, chef d’orchestre, ont admiré à la fois les aspects visuels et spirituels de Shen Yun.

Sofie Helen Frank, cantatrice et professeure de musique, a été surprise par la danse de Shen Yun. « J’ai beaucoup admiré la synchronisation des mouvements, la grandeur des mouvements. J’ai adoré les personnages dans la danse. Leurs mouvements ont offert un impact visuel très fort », a-t-elle remarqué.

Mme Frank a également été impressionné par la musique. « J’ai vraiment apprécié les paroles des chansons. Très belles. J’ai beaucoup aimé le jeu de la pianiste. Je trouve que c’est très beau ! Que puis-je dire d’autres ? »

Son mari, Paul Hess, qui est chef d’orchestre, a eu l’impression que « tout a été très soigneusement préparé et très joliment présenté. »

Pour lui, « Il n’y avait pas de moments de fatigue ou d’ennui. Tout coulait à l’unisson. Je dirais que toute la structure et la séquence des idées ont été très bien structurés, je suis très positivement impressionné. »

Mme Frank a également été touchée par la spiritualité de la représentation. « Je tiens aussi à dire que j’ai adoré le fait que le spectacle apporte de la spiritualité. C’est très important. L’art a une vocation spirituelle, ou il devient plat et vide comme une coquille d’œuf vide. »

« C’est très important pour nous que les artistes comblent la musique avec quelque chose de céleste et de divin, quelque chose qui est dans le dépassement de soi. »

Évoquer les questions sur le sens de la vie


Nahin Noor, architecte d’intérieur, a trouvé que le spectacle était « Absolument à couper le souffle. »

Nahin Noor, architecte d’intérieur, a été époustouflée par la beauté du spectacle. Elle a dit : « Il n’y a pas de mots pour le décrire. À couper le souffle. Absolument à couper le souffle. Belle belle chorégraphie. Costumes absolument incroyables. En fait, je veux une de ces robes si vous pouvez vous arranger pour que j’aie une de ces robes. Absolument spectaculaire. »

Mme Noor estime que le concept derrière le spectacle est « très spirituel, très touchant, très émouvant ». C’était « se rapprocher de Dieu, et juste être plus en paix avec soi-même. »

« Le fait que l’humanité, l’humanité d’où nous venons, les dynasties qui sont venues avant nous, et où nous allons, vers où nous nous dirigeons. Et l’histoire qui a été racontée tout au long de ces danses est quelque chose à réfléchir », a ajouté Mme Noor.

Propager des principes universels dans le monde


Jean Pierre Huwyler, cadre supérieur de la sécurité, a souligné l’importance des messages dans le spectacle.

Cadre supérieur de la sécurité, Jean-Pierre Huwyler a été le plus impressionné par les couleurs des costumes. « Les costumes, les couleurs des costumes sont comme le soleil, ils brillent et touchent le cœur. »

Il a également été ému par la musique. « Et la musique aussi, quand on pense musique classique, la musique chinoise comme ils sont plus ou moins mélangés, c’est sensationnel. Et il y a un message derrière cela, ce n’est pas seulement de la danse et de la musique, mais le message qui est plus important », a partagé M. Huwyler.

Pour lui, les principes d’Authenticité-Bienveillance-Tolérance dépeints dans le spectacle sont très importants : « Zhen Shan Ren (Authenticité-Bienveillance-Tolérance), c’est ce que je pense. Il est important pour le monde entier d’avoir des gens comme Shen Yun qui diffusent leur message à travers le monde. Mon impression est que c’est très important maintenant. J’essaie de vivre selon Zhen Shan Ren. »


Docteur Wang se sent très chanceux d’avoir pu voir Shen Yun.

Un médecin de Chine continentale se sent chanceux de voir Shen Yun

Le Dr Wang est récemment arrivé en Suisse. Il a assisté à la représentation de Shen Yun à Genève pour la première fois. Il a été profondément touché par la sagesse et la magnificence de Bouddha dépeint dans le spectacle. Pour lui, pouvoir voir Shen Yun était une bénédiction.

« Ce serait vraiment vraiment une chance si tous les Chinois pouvaient voir Shen Yun. J’espère que des gens comme les militants pacifistes mondiaux et les amateurs de culture regardent tous Shen Yun s’ils le pouvaient. C’est tellement merveilleux. C’est un tel plaisir de beauté », s’est exclamé le Dr Wang.

Il a ajouté : « Le Bouddha est la représentation de la plus grande sagesse et de la vérité dans l’univers. Je pense que si le monde entier pouvait être comme Bouddha, le monde entier deviendrait pacifique et harmonieux. Ah, ce que Bouddha dit est si magnifique. »

Shen Yun poursuit sa tournée européenne à Bruxelles, Belgique du 2 au 6 avril. Pour plus d’informations sur les billets et les dates, veuillez visiter www.shenyunperformingarts.org.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2014/3/27/146084.html

Version chinoise : 神韵欧洲巡演开启 日内瓦观众盛赞

Genève, Suisse : 1,5 millions de signatures pour exhorter les Nations Unies à intervenir pour mettre fin aux prélèvements d’organes en Chine

Écrit par Tang Xiuming à Genève en Suisse

(Minghui.org) Le 10 décembre 2013, Médecins contre les prélèvements forcés d’organes (en anglais DAFOH : Doctors Against Forced Organ Harvesting) a tenu une conférence de presse à Genève en Suisse afin de demander la fin immédiate des prélèvements forcés d’organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants. DAFOH a annoncé qu’en l’espace de 5 mois seulement, 1,5 millions de personnes de plus de 50 pays et régions à travers le monde ont signé la pétition pour soutenir cette cause.

Le 9 décembre, la veille de la Journée Mondiale des droits de l’homme, la délégation DAFOH, composée de trois médecins et de trois juristes, a livré la pétition en mains propres au Bureau du Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.

La pétition demandait aux Nations Unies 1) « d’exhorter la Chine à arrêter immédiatement la pratique des prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong détenus », 2) « d’initier des enquêtes plus approfondies pour mener à la poursuite des coupables impliqués dans ce crime contre l’humanité » et 3) « de demander aux autorités chinoises de mettre fin immédiatement à la persécution cruelle du Falun Gong, qui est à la source des prélèvements forcés d’organes ».


Le 10 décembre, Médecins contre les prélèvements forcés d’organes (DAFOH) a tenu une conférence de presse à Genève en Suisse après avoir livré une pétition de 1,5 millions de signatures en mains propres aux Nations Unies pour demander la fin des prélèvements forcés d’organes en Chine.


La délégation DAFOH, composée de trois médecins et de trois juristes : David Matas, avocat des droits de l’homme canadien ; Dr Torsten Trey, directeur exécutif de DAFOH ; Theresa Chu, conseillère juridique de DAFOH pour la région Asie-Pacifique ; l’avocat espagnol Carlos Iglesias Jimenez, conseillé juridique pour l’Union Européenne ; le Professeur Francis Navarro, chirurgien de greffes à l’Hôpital de l’Université de Montpellier en France et le Dr Adnan Sharif, spécialiste en greffes de reins du Royaume-Uni et membre du Comité consultatif de DAFOH.

DAFOH promet de continuer son effort mondial

DAFOH prévoit de continuer d’augmenter l’impact de cet effort mondial pour éveiller les consciences de manière concertée afin de mettre fin aux prélèvements forcés d’organes en Chine.


Le Dr Torsten Trey, directeur exécutif de DAFOH, a dit que la bonne volonté de 1,5 millions de personnes ne peut être ignorée.

« Nous avons récolté des signatures pour cette pétition en l’espace de 5 mois. Nous avons récolté 1,5 millions de signatures dans plus de 50 pays et régions », a dit le Dr Torsten Trey, directeur exécutif de DAFOH. « Pour nous, c’est un très grand nombre… Il y a encore plus de partisans qui étaient intéressés à nous soutenir. Ils en ont entendu parlé et voulaient signer, mais ils n’ont pas eu la chance de signer. »

« Ce que nous voulons faire maintenant est de présenter l’impact de la pétition à un plus large public », a-t-il ajouté. « Cela signifie que nous parlerons aux gens, que nous verrons différents représentants des domaines politique et médical et que nous leur dirons que nous avons une pétition signée par 1,5 millions de personnes – cela ne peut être ignoré. »

Demander des enquêtes plus approfondies

La délégation de DAFOH a demandé au Haut-commissariat aux droits de l’homme des Nations-Unies de mettre en place une équipe pour enquêter de façon plus approfondie sur les crimes des prélèvements forcés d’organes perpétrés par le régime chinois sur des prisonniers d’opinion, dont la plupart sont des pratiquants de Falun Gong. Le 9 décembre, lors leur rencontre, la demande a été soumise par écrit avec d’autres documents d’information.

En 2006, deux enquêteurs canadiens, David Matas, avocat des droits de l’homme et David Kilgour, ancien membre de parlement ont confirmé l’existence des prélèvements forcés d’organes à grande-échelle sur des pratiquants de Falun Gong vivants en Chine, après avoir mené une enquête indépendante approfondie. En dépit des preuves et de la pression internationale croissante, le régime chinois a gardé le silence sur la question. Le délégation DAFOH a demandé aux Comité des Droits de l’homme des Nations-Unies de briser le silence et de discuter de la question publiquement.


Theresa Chu, la conseillère juridique de DAFOH pour la région Asie-Pacifique a exhorté le Haut commissariat aux droits de l’homme des Nations unies de prendre des mesures afin de mettre fin à la persécution du Falun Gong perpétrée par le régime communiste chinois.

Le 9 décembre, Mme Theresa Chu, conseillère juridique pour DAFOH pour la région Asie-Pacifique faisait partie de la délégation qui a rencontré Mme Navi Pillay, la Haute-Commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies. Elle a demandé à la commissaire d’enquêter sur ce qui est advenu des milliers de pratiquants de Falun Gong qui ont disparu et de la présence ou non de camps de concentration en Chine où des pratiquants de Falun Gong sont emprisonnés et tués sur demande pour leurs organes. « Ce n’est pas seulement une question d’arrêter la persécution du Falun Gong, mais aussi de mettre fin au génocide qui se produit au 21e siècle », a dit Mme Chu lors de la conférence de presse.

M. Matas croit que la Haute-commissaire peut initier l’enquête elle-même. À la rencontre, la délégation a demandé une confirmation écrite de la Haute-commissaire disant que cette mesure serait prise.

La communauté médicale défend la justice

Le Dr Adnan Sharif, spécialiste en greffes du Royaume-Uni, faisait partie de la délégation de DAFOH à la conférence de presse. Il a indiqué que d’une perspective médicale, les greffes dépendent de donneurs prêts à se porter volontaire. Cependant, les données tirées de Chine comprennent des descriptions définies de courtes périodes d’attente pour l’obtention d’un cœur ou d’une greffe des poumons, ce qui est impossible si les organes sont récoltés sur des donneurs volontaires.

Le Dr Sharif a également noté qu’il ne ne semble y avoir aucune raison logique pour que les prisonniers soient soumis à des tests sanguins et des examens médicaux, car cela ne leur apporte pas vraiment de bienfaits en tant qu’individus. Alors qu’il est difficile de récolter des preuves directes, a-t-il dit, de nombreuses preuves ont été récoltées par des enquêteurs de partout dans le monde, ce qui indique que les prélèvements forcés d’organes se produisent en effet en Chine.

« D’un point de vue médical, nous avons besoin de nous assurer que ces critères éthiques qui gouvernent les greffes sont unanimes partout dans le monde. Nous sentons que nous devrions immédiatement mettre fin aux prélèvements forcés d’organes et examiner ses allégations plus en profondeur », a conclu Dr Sharif.

Des professionnels du domaine médical qui ont assisté à la conférence de presse ont fait part de leurs profondes préoccupations à propos de ce problème. Khelfa Mourad, un pharmacien a félicité DAFOH pour ses efforts dans la récolte de 1,5 millions de signatures et la soumission à différentes organisations. C’est un grand pas en avant, a-t-il dit, pressant l’organisation à continuer ses actions.

Mme Chu a apporté 920 000 signatures, récoltées dans 10 pays asiatiques, pour les soumettre aux Nations unies. Parmi elles, plus de 10 000 signatures venaient de médecins.

Des efforts mondiaux pour mettre fin à la persécution


Biro Dianwara, le directeur de Interfaith International, a demandé la fin du génocide en Chine.

M. Biron Dianwara, directeur d’Interfaith International, était l’un des premiers présents à la conférence de presse. Il a exprimé sa reconnaissance et son soutien envers les efforts de DAFOH, disant qu’il était temps que la communauté internationale combine ses efforts pour mettre fin à la persécution du Falun Gong perpétrée par le régime communiste chinois.

« Nous ne pouvons accepter ce génocide et permettre qu’il se poursuive au 21e siècle. Nous devrions agir pour l’arrêter maintenant », a-t-il dit.

Les Nations Unies devraient diffuser l’information au sujet des prélèvements forcés d’organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants à tous les États membres du Comité des droits de l’homme, a-t-il ajouté, pour que les gens, pour que davantage de gens puissent connaître la véritable situation et dénoncer l’atrocité en cours, parce que garder le silence devant un crime est l’équivalent d’être complice du crime.

Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2013/12/15/143631.html

Version chinoise : 一百五十万民众签名反活摘