Vidéo : Auto-Immolation ou coup de propagande du PCC ?

Site Clartés et Sagesse

Le site Minghui a produit une nouvelle vidéo qui clarifie la vérité sur l’immolation sur la place Tiananmen. A ce jour, la vidéo pour le premier film est disponible en mandarin seulement. La vidéo a aussi des sous-titres en chinois pour que les Cantonnais puissent suivre. Une traduction du script de la nouvelle vidéo est disponible ci-dessous.
(Durée de la vidéo : 13 minutes)
Get Flash

MPG-2(DVD) télécharger(534MB) télécharger en sections
DVD mirroir télécharger(729MB) télécharger en sections
MPG-1(VCD) télécharger(120MB) télécharger en sections (122MB)
VCD mirroir télécharger(148MB) télécharger en sections
Couverture télécharger (1.9MB)

Auto-Immolation ou coup de propagande du PCC ?

Un après-midi gris du 23 janvier 2001 – à la veille du Nouvel an chinois – il n’y avait pas beaucoup de visiteurs sur la Place Tienanmen. Selon l’agence de presse de l’État, Xinhua, un homme qui s’appelait Wang Jindong s’est immolé par le feu précisément à 14h41 sur le côté nord-est du monument du héros du peuple.

Selon la déclaration officielle de Xinhua, « Quatre policiers ont immédiatement entouré l’homme avec des extincteurs » et, « en moins d’une minute, le feu a été éteint. » Quelques minutes plus tard au côté nord du monument du héros du peuple, quatre femmes se sont aussi immolées par le feu. Une minute et demie plus tard, les policiers avaient éteint ces feux.
La scène entière n’a duré que sept minutes. Une personne est morte sur place et quatre personnes ont eu de sévères brûlures. Le média contrôlé par l’État de la Chine a répété encore et encore que ces personnes étaient des pratiquants de Falun Gong qui s’étaient auto-immolés pour « atteindre un éveil plus tôt afin de retourner au ciel ».

Le Falun Gong est une pratique bouddhiste avancée de cultivation de soi. Ses principes prohibent clairement de tuer ainsi que le suicide. Si ces gens étaient effectivement des pratiquants de Falun Gong, ils ne se seraient jamais suicidés ni ne se seraient immolés par le feu.

De plus, les policiers sur la place Tiananmen ne sont pas connus pour avoir avec eux des extincteurs lorsqu’ils sont en patrouille. Cela semble très suspect qu’en cette journée particulière, les policiers avaient tous des extincteurs et des couvertures, prêts à se déployer sur la scène, en quelques minutes.

Les médias internationaux ont eu de nombreuses questions sur l’immolation place Tiananmen. La télévision centrale de Chine, ou CCTV, le réseau national de télévision de Chine, comme tous les autres médias en Chine, est contrôlé par le régime du Parti communiste chinois. CCTV a un journal hebdomadaire largement diffusé appelé « Interview point focal ». Une semaine après les événements place Tiananmen, le programme a montré un reportage complet avec des séquences du film de l’immolation.

Brûlée à mort ? Ou matraquée à mort ?

Cette scène où le policier éteint le feu est celle où brûlait la mère célibataire Liu Chunling. Veuillez regarder de plus près, et vous verrez très clairement comment elle a en fait été assassinée. Comme le feu sur Mme Liu était éteint, on peut voir un bras qui va lui frapper la tête. On peut voir qu’elle se protège la tête avec ses mains. Elle tombe ensuite soudainement par terre. Au ralenti, on peut voir un objet de la forme d’un bâton qui frappe avec force et rebondit sur sa tête. Nous voyons aussi la posture de l’homme mystère, qui suggère qu’il vient de la frapper. Alors, est-ce que Liu Chunling a été brûlée à mort ou a-t-elle été frappée avec un objet qui l’a tuée instantanément ? Cette preuve par la vidéo semble très claire.

Après l’auto-immolation, un reporter du Washington Pos est allé au village de Liu Chunling dans la ville de Kaifeng, province du Henan, pour en découvrir plus sur elle. Ses voisins lui on dit qu’ils n’avaient jamais vu Mme Liu pratiquer le Falun Gong. Liu Chunling venait d’une autre province et s’était installée au Henan avec sa mère et sa fille de 12 ans. Elle travaillait dans un bar pour gagner sa vie. Les voisins ont dit qu’elle battait souvent sa mère et sa fille, qu’elle montrait des comportements violents qui ne ressemblaient pas à ceux d’une véritable pratiquante de Falun Gong.

Après que les failles dans leur narration aient été exposées à travers leur propre vidéo, la seule réponse du PCC a été de retirer la vidéo originale et de la remplacer par une version où les failles de l’histoire officielle avaient été enlevées.

Une bouteille de plastique contenant de l’essence qui ne fond pas et ne brûle pas

Regardez attentivement cette section de la séquence vidéo CCTV en gros plan de Wang Jindong. Nous pouvons l’entendre clairement crier ce qu’on a prétendu être des slogans impliquant le Falun Gong. Un policier se tient à côté de lui en tenant une couverture, prêt, comme s’il attendait que Wang livre ses paroles dans une représentation arrangée avant d’étouffer le feu avec la couverture.

Ensuite observez une autre fabrication évidente : les vêtements de Wang Jindong brûlent mais la bouteille de plastique entre ses jambes, qui, selon les allégations contenait de l’essence, est restée intacte.
Le site Minghui.org a publié un article le 14 mai 2003 intitulé « Li Yuqiang du CCTV reconnaît  qu’une partie de l’ « auto-immolation » est un montage de scène ».

(http://www.vraiesagesse.net/news/0305/28/E36158_20030521_Fr.htm)

Au début de 2002, la reporter de CCTV Li Yuqiang a visité le Centre de loi et d’entraînement pour la capitale de la province du Hebei, où elle a eu une discussion avec les pratiquants de Falun Gong détenus là-bas. Les pratiquants ont questionné les failles du film de l’auto-immolation, incluant pourquoi la bouteille de Sprite pleine d’essence était restée intacte entre les jambes de Wang Jidong. Li Yuqiang a reconnu que les policiers avaient placé la bouteille de Sprite entre les jambes de Wang Jidong après qu’il ait été brûlé – elle a confirmé qu’en fait, la scène avait été une mise en scène. Elle a signalé que l’événement en entier avait été arrangé dans une tentative de prouver à quiconque le voyait que des pratiquants de Falun Gong s’étaient « auto-immolés ». Elle a admis que si elle avait su que les médias du monde douteraient de l’authenticité du film, ils ne l’auraient pas produit.

Qui est le cameraman à l’extérieur de la scène?

Dans la vidéo originale de CCTV, il y a plusieurs gros plans et enregistrements audio sur place. Les caméras filment la scène en entier alors qu’elle se déroule. Premièrement, les caméras suivent les policiers. Ceci a dû se passer très rapidement. D’où vient la caméra ? N’est-ce pas que le cameraman aurait eu besoin de la coopération de la police ? La caméra prend un gros plan d’un policier qui tient une couverture prête, mais au lieu d’immédiatement étouffer le feu avec, il attend jusqu’à ce que Wang Jindong finisse de crier ses slogans impliquant le Falun Gong. Plus tard, à l’hôpital, la petite Siying peut être entendue qui appelle sa mère. Est-ce que ces scènes n’étaient pas dans le seul but de diffamer la bonne réputation du Falun Gong ?

Tous savent que la place Tiananmen est une place sensible. Si un visiteur, un passant, sans parler d’un média occidental, prend des photos, les policiers vont rapidement confisquer la caméra et les gens seront emmenés. Mais dans la séquence vidéo de CCTV de la soi-disant « auto-immolation », il y a une prise de vue de loin, de proche et en gros plan. Tout semble avoir été bien préparé. Nous pouvons seulement demander : « Qui étaient tous ces cameraman ? Où étaient-ils ? Pourquoi étaient-ils tous là, prêts à filmer ? »
Complot dévoilé à l’avance

Deux ou trois mois avant que l’immolation ait eu lieu, des membres du bureau 610 ont passé le message disant que le PCC fabriquerait un incident d’auto-immolation pour accuser le Falun Gong. Le bureau 610 est un corps spécial du gouvernement fondé le 10 juin 1999, alors il a été nommé le « bureau 610 ». Il a été crée avec le seul mandat de persécuter le Falun Gong. Même si le site Minghui a publié la nouvelle que le PCC planifiait un complot d’auto-immolation, les pratiquants, qui ne portent pas grand attention à la politique, n’ont pas donné beaucoup d’importance à cette nouvelle à ce moment-là. Ensuite en février 2011, deux reportages ont fait surface, ils avaient été publiés plus de dix années plus tôt, sur comment le PCC avait planifié l’auto-immolation pour diffamer et discréditer les pratiquants de Falun Gong à travers le monde.

Le 11 octobre 2000, un mois avant « l’auto-immolation », un autre article a été publié sur Minghui.org, intitulé « Source interne : le bureau 610 du PCC prévoit mettre en scène une auto-immolation. » (
http://www.minghui.org/mh/articles/2000/10/11/1079.html).

Ensuite en décembre 2000, un mois avant l’auto-immolation, un autre article a été publié sur Minghui.org, intitulé « Faites attention aux policiers qui prétendent être des pratiquants de Falun Gong ; Leur intention est de détruire la bonne réputation du Falun Gong. » (
http://www.minghui.org/mh/articles/2000/12/13/4411.html).

L’article déclarait clairement que le PCC mettrait en scène un incident d’auto-immolation sur la Place Tienanmen.

Archive.org maintient une archive Internet indépendante et fiable, qui contient des images historiques de plusieurs pages Web. L’article sur Minghui.org à propos du PCC qui planifie de mettre en scène une auto-immolation a été archivé il y a plus de dix ans pour que tous puissent le voir à :

http://web.archive.org/web/20010501003822/http://minghui.org/gb/0001/Oct/11/news_china_100700.html

Ces reportages multiples de sources gouvernementales prédisant une immolation de pratiquants de Falun Gong sur la Place Tienanmen au Nouvel an chinois fournissent davantage de preuves que le PCC a orchestré l’incident de l’auto-immolation.

************************

Les membres du PCC qui ont délibérément orchestré l’immolation sur la Place Tiananmen se sont assuré d’un blocage strict des informations pour que personne ne puisse enquêter indépendamment sur la vérité des choses. Ils ont aussi utilisé le média de l’État pour diffuser une séquence de l’auto-immolation à répétition sur une longue période. Ils ont orchestré une campagne médiatique globale et ont diffusé leurs mensonges et fausse propagande aux écoles élémentaires, secondaires, universités et compagnies pour tromper les gens et provoquer la peur et la haine envers le Falun Gong.

Au même moment, ils ont bloqué tous les sites Internet du Falun Gong, incluant Minghui.org, pour que les gens ne puissent apprendre la vérité.

En suivant les principes de Vérité – Compassion – Tolérance, on améliore également la moralité et la santé physique, ce qui bénéficie à la société et qui est universellement reconnu comme bon. Le contraire est aussi vrai : quiconque persécute le bien doit être pervers.

La vérité gagnera toujours tôt ou tard contre la tromperie.

Chers amis, nous espérons qu’après avoir vu cette analyse, vous pourrez voir clairement et comprendre la véritable nature du PCC et en venir à vos propres conclusions sur qui dit vrai à propos des événements horribles qui se sont déroulés sur la Place Tienanmen en cette grise veille de Nouvel an en 2001. Ne soyez pas trompés par la propagande sur l’auto-immolation – comprendre la vérité ne peut qu’apporter un futur lumineux.

Traduit de l’anglais au Canada
Version chinoise : http://clearwisdom.net/html/articles/2012/1/21/130870.html
Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2011/12/31/251221.html